Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Troisième Testament : Julius

Note: 3.62/5
(3.62/5 pour 21 avis)

Les origines du Troisième Testament.


Au temps de Rome et de l'Empire Romain Les meilleures séries terminées en 2018 Les prix lecteurs BDTheque 2010 Prequel

Nous remontons aux sources de la légende, sur les traces du prophète oublié Julius de Samarie. Cet homme aurait reçu la parole de Dieu et l'aurait cachée aux yeux des hommes. Voilà ce que racontent d'obscures légendes médiévales. La réalité est plus fantastique encore. Nous sommes trente ans après la mort du Christ. Julius s'appelle encore Julius Publius Vindex. Il est général, légat de Rome, persécuteur de juifs et de chrétiens.. Comment cet homme, qu'on nomme "le boucher d'Alexandrie", va-t-il devenir le prophète de la légende ? Au moment où la Judée s'apprête à se soulever contre Rome dans une guerre qui va changer le monde à jamais, quel sera le rôle de Julius dans l'avènement du messie qu'annoncent les écritures depuis le commencement des temps ?

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Septembre 2010
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Le Troisième Testament : Julius

29/09/2010 | Miranda
Modifier


Par herve
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur herve

Tome 1 Grandiose ce nouveau cycle du troisième testament. Pourtant, j'ai eu peur en débutant la lecture : cela commencait comme "Quo Vadis", le roman de Henryk Sienkiewicz (le triomphe d'un général à Rome, l'idée de brûler la Rome éternelle , faire porter la responsabilité aux chrétiens....) puis se transformait en "Ben-Hur" avec la déchéance de Julius, le tout sur un fond de naissance du christianisme, sans oublier la fille naïve... bref que du déjà vu. Mais le scénario de Dorison et d'Alex Alice vient tellement apporter de méandres dans ce récit qu'on en oublie les références à ces péplums pour évoluer plus vers une histoire mystérieuse que vers une aventure classique. Et que dire des dessins de Robin Recht à la fois si proche de l'ambiance défini par Alex Alice dans le précédent cycle mais aussi très personnel. Quelques scènes font d'ailleurs écho à certaines situations du livre IV du Troisième Testament : le combat sur le pic de Nigmigiv et celui de Julius avec l'énigmatique et imperturbable chrétien. Le dessin de Recht est beaucoup moins sombre que dans Totendom, avec des décors et personnages beaucoup plus travaillés. Je vous invite à dévorer ces 80 premières pages d'une saga qui, avec ce premier volume, sera aussi fascinante que le précédent cycle. Tome 2 Je suis un inconditionnel du « Troisième testament », que je relis régulièrement depuis des années. Aussi, je me suis précipité vers le pré quel dès sa parution. J’avoue que j’ai eu du mal à m’habituer au dessin de Thimothée Montaigne, après celui de Robin Recht , dessinateur du premier volume: un encrage plus épais, un dessin moins fouillé mais au fil des pages, j’ai oublié ces petites imperfections et la comparaison avec le trait de Recht, pour me concentrer sur l’histoire. En effet, grâce aux couleurs de François Lapierre, les différences finissent par s’estomper. En outre, des mises en pages originales et soignées (l’entrée dans Babylone, par exemple) rappellent les mises en scène osées de « Julius #1 » Avec ce second volume, intitulé bizarrement « la révélation 1/2 », nous suivons la quête de Sar Ha Sarim à travers le désert. Certes, nous n’avançons pas beaucoup dans cette recherche du « Troisième testament » mais cette errance dans le désert nous permet de faire le parallèle entre la vie de Jésus et de ce (nouveau ?) Prophète. Le scénario est assez intrigant pour nous donner envie de connaitre la suite. Pour autant, il a fallu que les éditions Glénat lancent un coffret réunissant l’album et le making-of de 108 pages pour me convaincre d’acheter cette deuxième partie (le changement de dessinateur, le changement de pagination, et sans doute un nombre d’albums encore non définis pour clore cette série m’ayant à première vue refroidit), grand collectionneur devant l’éternel et admirateur de crayonnés en noir et blanc que je suis ! Car c’est un supplément de grande qualité édité par Glénat, avec page de gauche le storyboard d’Alex Alice, et page de droite, les recherches et crayonnés de Thimothée Montaigne. Un régal pour les yeux , un must pour les collectionneurs

01/10/2010 (MAJ le 17/12/2012) (modifier)
Par Di Lullo
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Alors là, chapeau ! Le dessin est très agréable et donne certaines très belles planches. Contrairement à certains, j'ai beaucoup aimé le personnage de Julius. Il est intelligent, ingénieux, et surtout, complètement sans pitié. C'est exactement ce que j'attend d'un légat romain. Les décors et costumes sont tràs bien representés, et l'on sent que les auteurs ont fait une certaine documentation. Un très bon rapport qualité-prix : la BD fait 80 pages, de plus, on peut s'attendre à au moins 3 autres opus. Une belle édition, une belle BD, je suis très satisfait, malgré, comme l'ont remarqué certains, des fautes d'orthographe.

05/12/2010 (modifier)
Par Elsmador
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'avais lu il y a un bout de temps Le Troisième Testament, mais j'avais un peu oublié. Alors quand mon libraire m'a parlé de ce tome comme lié à cette série, j'ai rechigné, avant de finalement me jeter dessus quelques semaines plus tard grâce aux avis positifs donnés ici. Et comme presque toujours, je ne le regrette pas ! Je n'ai pas grand chose à rajouter sur ce qui a été dit précédemment... C'est franchement bien, et même si la religion n'est pas ma tasse de thé, ici c'est vivant et la trame est rondement menée jusqu'au bout de ce tome. Ce qui m'a particulièrement marqué à propos de cette BD, c'est sa taille, qui pourtant ne le laisse pas supposer. On en a vraiment pour son argent ! Page 50, 60, 70... Mais quand s'arrête-t-on ?! 80 pages finalement ! C'est vraiment l'idée première que m'a laissé cette BD. Les auteurs ne se sont vraiment pas fichus de leurs lecteurs ! J'ai hésité entre 4/5 et 5/5, et même si pour moi c'est le coup de cœur du moment, j'ai tout de même du mal à la noter "culte", même si "franchement bien", ce n'est presque pas assez !

29/11/2010 (modifier)
Par Tomeke
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Ça c’est de la machine de guerre ! Rares seront ceux qui n’apprécieront pas ce nouvel album, préquelle de la série Le Troisième Testament. C’est épique et rythmé. Tous les ingrédients du blockbuster sont rassemblés. Les premières planches nous dressent le portrait d’un général romain, qui n’a pour seule foi que la puissance de Rome ; jusqu’à un complot, et une rencontre… Le début, de par son aspect grandiose, m’a rappelé le film Gladiator. Les auteurs font très fort, tant d’un point de vue scénaristique que d’un point de vue graphique. Les planches sont tout simplement superbes… Seul gros bémol, et je ne suis manifestement pas le seul à réagir, je me demande dans quelles mesures les auteurs ne prennent pas le temps de s’assurer de la bonne orthographe des textes. À ce niveau-là, et pour une BD grand public, c’est navrant ! Hormis ce (triste) défaut, l’ensemble est d’une qualité indéniable et devrait rencontrer sans difficulté son lot de succès. Je souhaite une suite aussi réussie. Si tel est le cas, la note pourrait bien passer du « franchement bien » au « culte » !

01/11/2010 (modifier)

Présentée comme "l'antésuite" (un joli néologisme) de la première série, on y découvre le pourquoi de ce troisième testament, et de l'implication du fameux Julius (celui dont on parle tant au passé dans l'histoire originelle) dans son apparition et sa protection. Un premier tome conséquent (+ de 75 pages !), nous décrivant une fresque ésotérique sur fond historique magistralement mise en scène, au dessin assez proche de celui d'Alice dans la première quadrilogie (et presque aussi beau), et qui donne envie de découvrir la suite. On regrettera toutefois deux belles fôtes d'ortograf, inadmissibles dans une œuvre médiatisée à ce point (et dont on s'attend que l'édition soit irréprochable). Note : 4,5/5

30/09/2010 (modifier)