Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les forums / [Astérix] de Goscinny et Uderzo / Et de Ferri et Conrad

Par Ro Le 01/04/2021 - 18:04 (Modifier)
Ro

>> Ryle avait écrit : >> Pour le 5, je vote pour l'atlantide et la découverte sous l'antarctique, d'un vaisseau spatial qui pourrait ressembler au faucon millenium... Tire la langue Déjà vu, déjà fait. >> >> A priori Disney annonce qu'après le 5, la franchise partira dans une autre direction... sans doute ressortiront ils le fils pour prendre le relai et toucher un public américain plus jeune qui a besoin de s'identifier aux héros (d'où la raison de tom sawyer dans la version ciné de la ligue des gentlemen) ... Le problème avec le fils, c'est que je ne suis pas sûr que Shia LaBeouf soit toujours en odeur de sainteté auprès des gros studios. Et en même temps, je les imagine mal changer d'acteur... donc je ne sais pas trop comment ils gèreraient ce personnage...


Par Agecanonix Le 01/04/2021 - 17:48 (Modifier)
Agecanonix

>> Ryle avait écrit : >> >> Agecanonix avait écrit : >> >> je plussoie entièrement ! tu n'es pas le seul défenseur de cet Indy 4, je l'ai défendu aussi dans une critique sur SC où j'ai démonté tous les arguments fallacieux qui cassent le film, y compris le coup du frigo qui je crois est l'élément qui a dérangé le plus, ceux qui disaient ça oubliaient le coup du canot pneumatique dans le Temple maudit qui chute de l'avion et atterrit bien proprement sur le sol... >> >> la trilogie originelle, je l'ai notée 10/10 et Indy 4 je l'ai noté 8/10, parce qu'il est un peu en-dessous des autres mais pas du tout indigne à mes yeux, il y a beaucoup d'éléments sympas et bien foutus, avec des invraisemblances comme dans tout bon blockbu qui se respecte, mais surtout je trouve qu'il est arrivé trop tard alors qu'il aurait dû être fait il y a plus de 15 ans...aussi quand on voit qu'ils doivent en réaliser un 5ème, là je tremble, parce que Ford va être encore plus âgé, il va se trimballer avec une canne ? il va découvrir quoi ? la couronne du Christ ? l'épée Excalibur du roi Arthur ? non faut savoir s'arrêter à un moment... >> >> Sean Connery à son âge, a bien réussi à découvrir le Graal et on l'a tous adoré Clin d (bon, certes, il avait un parapluie et pas une canne). >> Pour le 5, je vote pour l'atlantide et la découverte sous l'antarctique, d'un vaisseau spatial qui pourrait ressembler au faucon millenium... Tire la langue >> Sean n'avait pas l'air si vieux, et en plus il n'était pas actif, il se fait trimballer dans un side-car et caracole à cheval...donc voila quoi, non mais c'est cette manie de toujours user un filon jusqu'à la moelle, ça devient pénible, il va dégoter quoi ? les tables de la loi de Moïse ? l'ancien testament ? faut quelque chose qui soit en rapport avec son âge... c'est comme en BD, les scénaristes usent et abusent et font du commercial à outrance, t'as qu'à voir Arleston qui a étiré le concept Lanfeust, les Forêts d'Opale, les Naufragés d'Ythaq et plein d'autres séries qui au départ étaient pas mal mais qui perdent leur substance par un sempiternel étirement...et je parle pas de Cauvin qui fait des Tuniques bleues depuis 40 ou 50 ans, les Femmes en blanc...y'a combien d'albums ? c'est la folie >> A priori Disney annonce qu'après le 5, la franchise partira dans une autre direction... sans doute ressortiront ils le fils pour prendre le relai et toucher un public américain plus jeune qui a besoin de s'identifier aux héros (d'où la raison de tom sawyer dans la version ciné de la ligue des gentlemen) ... Ou alors on aura droit à une battle Indiana Jones Vs Benjamin Gates (franchise disney également). Au premier des deux qui mettra la main sur la chouette d'or ! >> >> >> Agecanonix avait écrit : >> >> je sais pas si on se fait un cadre sur un film où on décide de ne pas accepter tel ou tel truc, moi je ne raisonne pas ainsi en regardant un film, un film fait pour le divertissement surtout, doit m'apporter une dose de folie et de fun pour me faire oublier les soucis du quotidien et m'évader un peu, c'est d'abord mon plaisir que je place en avant, et si le spectacle est bien élaboré, si tous les composants me procure un vif plaisir de spectateur, une émotion, une évasion ou de la rigolade, je suis prêt à accepter des trucs qui parfois sont peu réalistes, parce que le cinéma c'est un art OK, c'est parfois une réflexion mais c'est aussi avant tout un divertissement et ça on l'oublie souvent Lunettes de soleil >> >> En fait, c'est ça qui m'interpelle... on est prêts à accepter des trucs totalement absurdes, impossibles, irréels, comme postulats, mais ensuite faut que ce soit carré et réaliste dans ce nouveau contexte, sinon ça devient du grand n'importe quoi Clin d personnellement, pas nécessairement, comme je disais, j'ai pas forcément envie d'un cadre carré et absolument réaliste, en cinéma c'est un peu différent de la BD où on peut être plus exigeant parce que les images ne bougent pas et qu'il faut plusieurs pages pour expliquer plein de trucs... en fait en BD, le seul truc qui peut me rebuter à mort, c'est le dessin, j'attache énormément d'importance au visuel et au "beau dessin", et c'est la première chose qu'on voit en ouvrant un album, donc si je vois un dessin qui me plait pas, je sais que je ne vais pas lire la Bd ou alors avec des réticences (si je veux voir une BD d'actu dont on parle, un traitement historique que je connais, ou une Bd qu'on me prête etc...) au final, si un film me distrait agréablement avec un univers quand même bien installé mais tout en restant dans une dose de folie ou d'absurde, je ne vais pas faire le difficile...


Par Josq Le 01/04/2021 - 16:23 (Modifier)
Josq

Honnêtement, moi, Indiana Jones 5, tant que c'est James Mangold qui réalise, j'ai totalement confiance dans ce qu'ils feront. Si Mangold se barre, en revanche, j'aurais plus vraiment confiance...


Par Ryle Le 01/04/2021 - 12:25 (Modifier)
Ryle

>> Agecanonix avait écrit : >> je plussoie entièrement ! tu n'es pas le seul défenseur de cet Indy 4, je l'ai défendu aussi dans une critique sur SC où j'ai démonté tous les arguments fallacieux qui cassent le film, y compris le coup du frigo qui je crois est l'élément qui a dérangé le plus, ceux qui disaient ça oubliaient le coup du canot pneumatique dans le Temple maudit qui chute de l'avion et atterrit bien proprement sur le sol... >> la trilogie originelle, je l'ai notée 10/10 et Indy 4 je l'ai noté 8/10, parce qu'il est un peu en-dessous des autres mais pas du tout indigne à mes yeux, il y a beaucoup d'éléments sympas et bien foutus, avec des invraisemblances comme dans tout bon blockbu qui se respecte, mais surtout je trouve qu'il est arrivé trop tard alors qu'il aurait dû être fait il y a plus de 15 ans...aussi quand on voit qu'ils doivent en réaliser un 5ème, là je tremble, parce que Ford va être encore plus âgé, il va se trimballer avec une canne ? il va découvrir quoi ? la couronne du Christ ? l'épée Excalibur du roi Arthur ? non faut savoir s'arrêter à un moment... Sean Connery à son âge, a bien réussi à découvrir le Graal et on l'a tous adoré Clin d (bon, certes, il avait un parapluie et pas une canne). Pour le 5, je vote pour l'atlantide et la découverte sous l'antarctique, d'un vaisseau spatial qui pourrait ressembler au faucon millenium... Tire la langue A priori Disney annonce qu'après le 5, la franchise partira dans une autre direction... sans doute ressortiront ils le fils pour prendre le relai et toucher un public américain plus jeune qui a besoin de s'identifier aux héros (d'où la raison de tom sawyer dans la version ciné de la ligue des gentlemen) ... Ou alors on aura droit à une battle Indiana Jones Vs Benjamin Gates (franchise disney également). Au premier des deux qui mettra la main sur la chouette d'or ! >> Agecanonix avait écrit : >> je sais pas si on se fait un cadre sur un film où on décide de ne pas accepter tel ou tel truc, moi je ne raisonne pas ainsi en regardant un film, un film fait pour le divertissement surtout, doit m'apporter une dose de folie et de fun pour me faire oublier les soucis du quotidien et m'évader un peu, c'est d'abord mon plaisir que je place en avant, et si le spectacle est bien élaboré, si tous les composants me procure un vif plaisir de spectateur, une émotion, une évasion ou de la rigolade, je suis prêt à accepter des trucs qui parfois sont peu réalistes, parce que le cinéma c'est un art OK, c'est parfois une réflexion mais c'est aussi avant tout un divertissement et ça on l'oublie souvent Lunettes de soleil En fait, c'est ça qui m'interpelle... on est prêts à accepter des trucs totalement absurdes, impossibles, irréels, comme postulats, mais ensuite faut que ce soit carré et réaliste dans ce nouveau contexte, sinon ça devient du grand n'importe quoi Clin d


Par Agecanonix Le 01/04/2021 - 08:45 (Modifier)
Agecanonix

>> Josq avait écrit : >> >> Ryle avait écrit : >> >> >> >> Alors non, clairement, ça ne m'avait pas du tout choqué et je ne savais même pas que cela avait suscité un débat. Astérix est une série comique et c'est un gag à tiroir que Gosciny aurait parfaitement pu faire... et personne n'aurait osé le lui reprocher Sourire >> >> >> >> J'ai par contre effectivement eu beaucoup plus de mal avec la grosse sphère jaune qui occupe les 2/3 de la planche dans le ciel lui tombe sur la tête et à laquelle l'album est consacré... Pareil pour Indiana Jones et les cranes de cristal... bizarrement du surnaturel divin ou mythique (l'arche d'alliance, les pierres de sankara ou le graal) ça passe, mais du surnaturel extraterrestre, ça le fait pas... et je ne sais pas dire pourquoi. >> >> Ah perso, je trouve que les extraterrestres passent très bien dans Indiana Jones (mais bon, je suis un des très rares défenseurs du 4e épisode, donc je dois avoir très mauvais goût Rire), précisément parce que le récit prend place dans un contexte qui l'autorise. L'Amérique des années 50 et de la Guerre froide, c'est pile le moment où s'est développée de manière très massive une littérature pulp (Indiana Jones 4 est un pulp movie jusqu'au bout des ongles, mais, sublime paradoxe, un pulp movie à 200 millions de $ x) où la menace extraterrestre est employée jusqu'à plus soif pour dénoncer en filigrane la menace communiste. Et Spielberg joue (à mon avis admirablement) de cette imagerie classique et désuète en la décalant de manière intelligente (les extraterrestres n'étant plus le miroir des communistes mais l'instrument qui révèle leur fanatisme). >> Enfin bref, tout ça pour dire qu'à mon avis, c'est une question de contexte : pour moi (même si je suis le seul), avoir recours à un surnaturel extraterrestre n'est pas aberrant en fonction du contexte dans lequel on le glisse. L'Amérique des années 50, cela paraît une évidence (que ce soit bien ou mal fait dans le film), la Gaule du Ier siècle avant Jésus-Christ, comédie ou pas, on a du mal à voir comment rendre ça un minimum crédible (la crédibilité étant nécessaire même dans la plus pure comédie). Avec Astérix, on était sur du je-m'en-foutisme niveau Le Gendarme et les extraterrestres... Je pense que plus ton postulat de départ est absurde, plus il faut le prendre au sérieux (autre exemple : Cow-boys et envahisseurs, série B sympathique quoiqu'oubliable et oubliée qui était à mon avis sauvée par son premier degré totalement assumé). Dans Le Ciel lui tombe sur la tête, Uderzo essaye constamment de rappeler que même lui ne prend pas sa BD au sérieux, et donc qu'il est le premier à ne pas croire à l'histoire qu'il raconte. Du coup, forcément, c'est difficile de suivre pour nous, lecteurs... >> >> Donc pour moi, ce n'est pas tant une histoire de surnaturel extraterrestre que de contexte et de manière de l'amener et de le raconter. >> Concernant Indiana Jones, le fait que beaucoup de spectateurs n'aient pas apprécié vient peut-être du fait que la saga avait posé des bases faisant appel à un mysticisme antique, une zone de flou entre l'histoire et la mythologie qui pouvait encore satisfaire les esprits rationnels tout en faisant rêver même les plus cartésiens, tandis que le 4e épisode brise cette tradition en entrant dans une zone très définie où le doute n'est plus possible et qui n'a plus grand-chose à voir avec l'histoire (malgré l'introduction au forceps des peuples disparus d'Amérique du Sud). Et pourtant, paradoxalement, le 4e épisode est sans doute le plus conforme aux canons habituels du réalisateur d'E.T., Rencontres du troisième type ou La Guerre des mondes... ^^ je plussoie entièrement ! tu n'es pas le seul défenseur de cet Indy 4, je l'ai défendu aussi dans une critique sur SC où j'ai démonté tous les arguments fallacieux qui cassent le film, y compris le coup du frigo qui je crois est l'élément qui a dérangé le plus, ceux qui disaient ça oubliaient le coup du canot pneumatique dans le Temple maudit qui chute de l'avion et atterrit bien proprement sur le sol... la trilogie originelle, je l'ai notée 10/10 et Indy 4 je l'ai noté 8/10, parce qu'il est un peu en-dessous des autres mais pas du tout indigne à mes yeux, il y a beaucoup d'éléments sympas et bien foutus, avec des invraisemblances comme dans tout bon blockbu qui se respecte, mais surtout je trouve qu'il est arrivé trop tard alors qu'il aurait dû être fait il y a plus de 15 ans...aussi quand on voit qu'ils doivent en réaliser un 5ème, là je tremble, parce que Ford va être encore plus âgé, il va se trimballer avec une canne ? il va découvrir quoi ? la couronne du Christ ? l'épée Excalibur du roi Arthur ? non faut savoir s'arrêter à un moment... je sais pas si on se fait un cadre sur un film où on décide de ne pas accepter tel ou tel truc, moi je ne raisonne pas ainsi en regardant un film, un film fait pour le divertissement surtout, doit m'apporter une dose de folie et de fun pour me faire oublier les soucis du quotidien et m'évader un peu, c'est d'abord mon plaisir que je place en avant, et si le spectacle est bien élaboré, si tous les composants me procure un vif plaisir de spectateur, une émotion, une évasion ou de la rigolade, je suis prêt à accepter des trucs qui parfois sont peu réalistes, parce que le cinéma c'est un art OK, c'est parfois une réflexion mais c'est aussi avant tout un divertissement et ça on l'oublie souvent Lunettes de soleil


Par Agecanonix Le 01/04/2021 - 08:32 (Modifier)
Agecanonix

>> Gaston avait écrit : >> Sinon pour le débat sur le surnaturel vs les aliens, il y a les gens qui n'aiment pas les extraterrestres dans Tintin alors qu'on dit rien pour le yéti ou la malédiction incas. Perso, cela ne me dérange pas et j'aime bien Vol 714 pour Sidney (mais je comprends qu'on accroche pas), mais dans ce cas je pense comprendre pourquoi les extraterrestres font polémique contrairement aux éléments surnaturels: la manière dont c'est emmené. >> >> -Des le début des Sept boules on parle de la malédiction. >> >> -On commence à parler du yéti, Tintin l'aperçoit au loin dans le blizzard, il y a son cri....Bref lorsqu'il apparait enfin dans le dénouement ,on n'est pas surpris et on attendait ce moment ! >> >> -Dans Vol t'as la moitié de l'album qui porte sur le kidnapping, Tintin et ses copains essaient de survivre face aux méchants. C'est de l'aventure 'pur' avec comme seule élément nouveau Rastapopoulos tourné en ridicule....Et puis soudainement Jacques Bergier et les E.T. débarquent de nulle part ! >> - la différence avec le yéti c'est que c'est basé sur une légende à demi vraie, et que cette créature ne choque pas parce qu'elle pourrait être assez plausible, après tout on a bien découvert des nouvelles espèces animales , alors pourquoi pas ? la malédiction de Rascar c'est un peu pareil, ça touche le surnaturel donc c'est mieux perçu que la SF et en plus ça s'appuie sur la malédiction des pharaons en Egypte qui a concerné les découvreurs du tombeau de Toutankhamon, donc on l'accepte en fait ce qu'on accepte mal dans Vol 714 (et moi le 1er), ce n'est pas tant la façon dont Hergé emploie les extraterrestres, mais plus la façon qu'il a employée de les amener là pour sortir Tintin et ses amis du cratère, on a jugé que c'était une échappatoire trop facile, une bouée de secours trop oppotune pour régler une situation critique, il ne n'avait pas habitué ses lecteurs à une telle manoeuvre...si on excepte la façon dont il fait des Incas des ignares sur les astres dans le Temple lorsqu'ils se font berner par l'éclipse, mais bon ça c'est une erreur d'Hergé, il l'a avoué, il ne savait pas


Par Gaston Le 01/04/2021 - 00:05 (Modifier)
Gaston

Sinon pour le débat sur le surnaturel vs les aliens, il y a les gens qui n'aiment pas les extraterrestres dans Tintin alors qu'on dit rien pour le yéti ou la malédiction incas. Perso, cela ne me dérange pas et j'aime bien Vol 714 pour Sidney (mais je comprends qu'on accroche pas), mais dans ce cas je pense comprendre pourquoi les extraterrestres font polémique contrairement aux éléments surnaturels: la manière dont c'est emmené. -Des le début des Sept boules on parle de la malédiction. -On commence à parler du yéti, Tintin l'aperçoit au loin dans le blizzard, il y a son cri....Bref lorsqu'il apparait enfin dans le dénouement ,on n'est pas surpris et on attendait ce moment ! -Dans Vol t'as la moitié de l'album qui porte sur le kidnapping, Tintin et ses copains essaient de survivre face aux méchants. C'est de l'aventure 'pur' avec comme seule élément nouveau Rastapopoulos tourné en ridicule....Et puis soudainement Jacques Bergier et les E.T. débarquent de nulle part ! -


Par Josq Le 31/03/2021 - 16:02 (Modifier)
Josq

>> Ryle avait écrit : >> >> Effectivement, j'ai l'impression qu'autour de chaque oeuvre on se construit notre propre environnement, auquel on fixe nos propres limites en fonction du contexte qui nous a été présenté. Résultat, si les auteurs y dérogent, on est probablement choqué/frustré/pas préparé. Je crois que l'être humain a du mal avec la nouveauté de toute façon... c'est toujours mieux avant et ensuite il est hors de question de revenir en arrière Clin d >> >> Pour Indiana Jones, y a pas que le côté extra-terrestre... le frigo abri atomique ou la découverte du fils caché qui ne surprend véritablement que Harrison Ford, m'ont pas vraiment aidé à l'apprécier (et pourtant il y a plein de bonnes choses dedans). Mais tu as sans doute raison, en trois film je me suis construit un environnement mystico divin autour du personnage et je n'étais préparé aux aliens Sourire Perso, je suis vraiment parti du principe qu'Indiana Jones 4 allait être un film full second degré, c'est peut-être pour ça que je n'ai jamais eu de mal avec ce film (et puis c'est le seul que j'ai pu voir au ciné, aussi). Du coup, quand tu te dis qu'on est vraiment à fond dans le second degré et l'hommage à la littérature pulp des années 50, tout passe, même (voire surtout, puisqu'on est dans l'hommage) Indiana Jones dans un frigo ou le fils d'Indiana Jones jouant à Tarzan dans la jungle amazonienne. Après, la médiocrité, même devenue culte, mérite-t-elle qu'on lui rende hommage ? Ca, c'est une autre question... ^^ >> Dans le même style, je me souviens des gens qui avaient décrié l'épisode 2 de star wars en voyant R2D2 voler, simplement parce qu'il ne l'avait jamais fait avant et qu'ils n'avaient pas pu inclure ce fait dans leur contexte... Et pour faire le pendant avec la musique, beaucoup de fans sont déçus quand un musicien change de style, parce que ce n'est pas ce qu'ils attendent de lui, même si ce qu'il fait dans le genre est très bien et va potentiellement ravir un nouveau public... >> >> En fait on a sans doute besoin d'avoir un cadre et des règles établies dès le départ, sinon on le construit nous même et on accepte difficilement d'en sortir par la suite... j'ai loupé la redif de l'épisode 4 d'Indiana Jones quand ils l'ont passé à la télé (oui, bon, je l'ai pas loupé, je voulais pas le voir Clin d), mais je vais peut être (re)lire le ciel lui tombe sur la tête dans cet état d'esprit Sourire Voilà, moi, c'est vraiment comme ça que je le vois, on a toujours du mal à partir sur d'autres schémas que ceux auxquels on a été habitués. A mon avis, ça peut être justifié de temps à autre, mais il faut aussi savoir reconnaître la légitimité du créateur à emmener son univers là où il veut. Après, ça ne signifie pas que le choix opéré soit intouchable, même le plus grand des artistes peut se tromper, donc heureusement, on a encore le droit de critiquer. Simplement, je pars du principe que le créateur d'un univers a le droit de déformer les codes de son univers autant qu'il veut puisque c'est son univers. J'estime aussi que les repreneurs d'un univers déjà existant n'ont pas tous les droits dessus, justement, sinon ils n'ont qu'à aller créer leur propre univers de leur côté. Typiquement, je trouve que Spirou est un univers qui a été largement trahi par ses repreneurs. Beaucoup de ses auteurs contemporains ont décidé d'imposer leur propre vision sans rien retenir de celle de leurs prédécesseurs. Autant créer sa propre saga, dans ce cas ; là, c'est juste surfer sur un nom connu pour avoir du succès. Même en tirant ses scénarios vers le plus délirant de la SF, Franquin a toujours respecté l'esprit Jijé. Il n'en a rien enlevé, il y a simplement ajouté quelque chose, c'est pour ça que sa période est la préférée des fans, souvent. Pour en revenir à Astérix, on verra bien si le griffon du titre est une vraie créature et si elle occupe un rôle majeur dans l'histoire ou si c'est juste un MacGuffin qu'on ne verra que très peu de la BD (voire qui n'existerait pas, après tout). Les bandes dessinées Astérix ne se sont jamais totalement orientées vers le merveilleux, la magie des druides reste généralement une pure toile de fond, seule incursion admise de la magie dans le monde gaulois. Et pourtant, si on se rappelle que Goscinny a écrit Les Douze Travaux d'Astérix, je pense qu'on peut s'autoriser tous les écarts magiques qu'on veut. Ou plus précisément, tous les écarts mythologiques, d'où le fait que la présence d'un griffon dans Astérix me paraîtra toujours plus acceptable que celles d'extraterrestres... ^^


Par Ryle Le 31/03/2021 - 10:57 (Modifier)
Ryle

>> Josq avait écrit : >> >> Ah perso, je trouve que les extraterrestres passent très bien dans Indiana Jones (mais bon, je suis un des très rares défenseurs du 4e épisode, donc je dois avoir très mauvais goût Rire), précisément parce que le récit prend place dans un contexte qui l'autorise. L'Amérique des années 50 et de la Guerre froide, c'est pile le moment où s'est développée de manière très massive une littérature pulp (Indiana Jones 4 est un pulp movie jusqu'au bout des ongles, mais, sublime paradoxe, un pulp movie à 200 millions de $ x) où la menace extraterrestre est employée jusqu'à plus soif pour dénoncer en filigrane la menace communiste. Et Spielberg joue (à mon avis admirablement) de cette imagerie classique et désuète en la décalant de manière intelligente (les extraterrestres n'étant plus le miroir des communistes mais l'instrument qui révèle leur fanatisme). >> Enfin bref, tout ça pour dire qu'à mon avis, c'est une question de contexte : pour moi (même si je suis le seul), avoir recours à un surnaturel extraterrestre n'est pas aberrant en fonction du contexte dans lequel on le glisse. L'Amérique des années 50, cela paraît une évidence (que ce soit bien ou mal fait dans le film), la Gaule du Ier siècle avant Jésus-Christ, comédie ou pas, on a du mal à voir comment rendre ça un minimum crédible (la crédibilité étant nécessaire même dans la plus pure comédie). Avec Astérix, on était sur du je-m'en-foutisme niveau Le Gendarme et les extraterrestres... Je pense que plus ton postulat de départ est absurde, plus il faut le prendre au sérieux (autre exemple : Cow-boys et envahisseurs, série B sympathique quoiqu'oubliable et oubliée qui était à mon avis sauvée par son premier degré totalement assumé). Dans Le Ciel lui tombe sur la tête, Uderzo essaye constamment de rappeler que même lui ne prend pas sa BD au sérieux, et donc qu'il est le premier à ne pas croire à l'histoire qu'il raconte. Du coup, forcément, c'est difficile de suivre pour nous, lecteurs... >> >> Donc pour moi, ce n'est pas tant une histoire de surnaturel extraterrestre que de contexte et de manière de l'amener et de le raconter. >> Concernant Indiana Jones, le fait que beaucoup de spectateurs n'aient pas apprécié vient peut-être du fait que la saga avait posé des bases faisant appel à un mysticisme antique, une zone de flou entre l'histoire et la mythologie qui pouvait encore satisfaire les esprits rationnels tout en faisant rêver même les plus cartésiens, tandis que le 4e épisode brise cette tradition en entrant dans une zone très définie où le doute n'est plus possible et qui n'a plus grand-chose à voir avec l'histoire (malgré l'introduction au forceps des peuples disparus d'Amérique du Sud). Et pourtant, paradoxalement, le 4e épisode est sans doute le plus conforme aux canons habituels du réalisateur d'E.T., Rencontres du troisième type ou La Guerre des mondes... ^^ Effectivement, j'ai l'impression qu'autour de chaque oeuvre on se construit notre propre environnement, auquel on fixe nos propres limites en fonction du contexte qui nous a été présenté. Résultat, si les auteurs y dérogent, on est probablement choqué/frustré/pas préparé. Je crois que l'être humain a du mal avec la nouveauté de toute façon... c'est toujours mieux avant et ensuite il est hors de question de revenir en arrière Clin d Pour Indiana Jones, y a pas que le côté extra-terrestre... le frigo abri atomique ou la découverte du fils caché qui ne surprend véritablement que Harrison Ford, m'ont pas vraiment aidé à l'apprécier (et pourtant il y a plein de bonnes choses dedans). Mais tu as sans doute raison, en trois film je me suis construit un environnement mystico divin autour du personnage et je n'étais préparé aux aliens Sourire Dans le même style, je me souviens des gens qui avaient décrié l'épisode 2 de star wars en voyant R2D2 voler, simplement parce qu'il ne l'avait jamais fait avant et qu'ils n'avaient pas pu inclure ce fait dans leur contexte... Et pour faire le pendant avec la musique, beaucoup de fans sont déçus quand un musicien change de style, parce que ce n'est pas ce qu'ils attendent de lui, même si ce qu'il fait dans le genre est très bien et va potentiellement ravir un nouveau public... En fait on a sans doute besoin d'avoir un cadre et des règles établies dès le départ, sinon on le construit nous même et on accepte difficilement d'en sortir par la suite... j'ai loupé la redif de l'épisode 4 d'Indiana Jones quand ils l'ont passé à la télé (oui, bon, je l'ai pas loupé, je voulais pas le voir Clin d), mais je vais peut être (re)lire le ciel lui tombe sur la tête dans cet état d'esprit Sourire


Par Josq Le 31/03/2021 - 00:11 (Modifier)
Josq

>> Ryle avait écrit : >> >> Alors non, clairement, ça ne m'avait pas du tout choqué et je ne savais même pas que cela avait suscité un débat. Astérix est une série comique et c'est un gag à tiroir que Gosciny aurait parfaitement pu faire... et personne n'aurait osé le lui reprocher Sourire >> >> J'ai par contre effectivement eu beaucoup plus de mal avec la grosse sphère jaune qui occupe les 2/3 de la planche dans le ciel lui tombe sur la tête et à laquelle l'album est consacré... Pareil pour Indiana Jones et les cranes de cristal... bizarrement du surnaturel divin ou mythique (l'arche d'alliance, les pierres de sankara ou le graal) ça passe, mais du surnaturel extraterrestre, ça le fait pas... et je ne sais pas dire pourquoi. Ah perso, je trouve que les extraterrestres passent très bien dans Indiana Jones (mais bon, je suis un des très rares défenseurs du 4e épisode, donc je dois avoir très mauvais goût Rire), précisément parce que le récit prend place dans un contexte qui l'autorise. L'Amérique des années 50 et de la Guerre froide, c'est pile le moment où s'est développée de manière très massive une littérature pulp (Indiana Jones 4 est un pulp movie jusqu'au bout des ongles, mais, sublime paradoxe, un pulp movie à 200 millions de $ x) où la menace extraterrestre est employée jusqu'à plus soif pour dénoncer en filigrane la menace communiste. Et Spielberg joue (à mon avis admirablement) de cette imagerie classique et désuète en la décalant de manière intelligente (les extraterrestres n'étant plus le miroir des communistes mais l'instrument qui révèle leur fanatisme). Enfin bref, tout ça pour dire qu'à mon avis, c'est une question de contexte : pour moi (même si je suis le seul), avoir recours à un surnaturel extraterrestre n'est pas aberrant en fonction du contexte dans lequel on le glisse. L'Amérique des années 50, cela paraît une évidence (que ce soit bien ou mal fait dans le film), la Gaule du Ier siècle avant Jésus-Christ, comédie ou pas, on a du mal à voir comment rendre ça un minimum crédible (la crédibilité étant nécessaire même dans la plus pure comédie). Avec Astérix, on était sur du je-m'en-foutisme niveau Le Gendarme et les extraterrestres... Je pense que plus ton postulat de départ est absurde, plus il faut le prendre au sérieux (autre exemple : Cow-boys et envahisseurs, série B sympathique quoiqu'oubliable et oubliée qui était à mon avis sauvée par son premier degré totalement assumé). Dans Le Ciel lui tombe sur la tête, Uderzo essaye constamment de rappeler que même lui ne prend pas sa BD au sérieux, et donc qu'il est le premier à ne pas croire à l'histoire qu'il raconte. Du coup, forcément, c'est difficile de suivre pour nous, lecteurs... Donc pour moi, ce n'est pas tant une histoire de surnaturel extraterrestre que de contexte et de manière de l'amener et de le raconter. Concernant Indiana Jones, le fait que beaucoup de spectateurs n'aient pas apprécié vient peut-être du fait que la saga avait posé des bases faisant appel à un mysticisme antique, une zone de flou entre l'histoire et la mythologie qui pouvait encore satisfaire les esprits rationnels tout en faisant rêver même les plus cartésiens, tandis que le 4e épisode brise cette tradition en entrant dans une zone très définie où le doute n'est plus possible et qui n'a plus grand-chose à voir avec l'histoire (malgré l'introduction au forceps des peuples disparus d'Amérique du Sud). Et pourtant, paradoxalement, le 4e épisode est sans doute le plus conforme aux canons habituels du réalisateur d'E.T., Rencontres du troisième type ou La Guerre des mondes... ^^


Par Ryle Le 30/03/2021 - 10:28 (Modifier)
Ryle

>> Gaston avait écrit : >> Après l'espèce de monstre du Loch Ness, voici un griffon. C'est rigolo parce que j'ai lu bien des gens critiquant qu'Uderzo mettait du fantastique dans ses derniers albums et ça continue dans la reprise ! >> >> D'ailleurs suis-je le seul qui ne soit pas choquer par le dragon dans La Rose et le glaive ? C'est juste un gag idiot dans deux cases, c'est pas comme les extraterrestres qui prennent toute la place et les gaulois sont des spectateurs qui foutent rien durant la majorité de l'album. Alors non, clairement, ça ne m'avait pas du tout choqué et je ne savais même pas que cela avait suscité un débat. Astérix est une série comique et c'est un gag à tiroir que Gosciny aurait parfaitement pu faire... et personne n'aurait osé le lui reprocher Sourire J'ai par contre effectivement eu beaucoup plus de mal avec la grosse sphère jaune qui occupe les 2/3 de la planche dans le ciel lui tombe sur la tête et à laquelle l'album est consacré... Pareil pour Indiana Jones et les cranes de cristal... bizarrement du surnaturel divin ou mythique (l'arche d'alliance, les pierres de sankara ou le graal) ça passe, mais du surnaturel extraterrestre, ça le fait pas... et je ne sais pas dire pourquoi. C'est d'ailleurs étrange comme on accepte certaines choses sans sourciller, en mode "ce n'est absolument pas crédible, mais soit" (oui, bien sûr, la potion magique qui rends surpuissant, pas de problème, ma grand mère à la recette dans un de ses livres de cuisine... oui, des mouches espions savantes, Hébus en a plein, tout à fait naturel...) mais qu'en revanche on en rejette d'autres sans plus de raison (Quoi ?! un dragon ?! vous êtes sérieux ?! Ça devient n'importe quoi cette série...) :p


Par ThePatrick Le 30/03/2021 - 08:25 (Modifier)
ThePatrick

>> Ryle avait écrit : >> >> ThePatrick avait écrit : >> >> >> Le 21 octobre 2021 >> >> >> >> D'ici là on sera vaccinés. >> >> J'attends avec impatience le légionnaire Coronavirus >> >> Tu parles de l'Aurige Masqué, le champion aux MCDLXII victoires d'Astérix et la Transitalique ? >> >> Oh mince... -_-' Ca se voit, que je n'ai pas lu les derniers Asterix ? Sourire


Par Gaston Le 29/03/2021 - 22:39 (Modifier)
Gaston

Après l'espèce de monstre du Loch Ness, voici un griffon. C'est rigolo parce que j'ai lu bien des gens critiquant qu'Uderzo mettait du fantastique dans ses derniers albums et ça continue dans la reprise ! D'ailleurs suis-je le seul qui ne soit pas choquer par le dragon dans La Rose et le glaive ? C'est juste un gag idiot dans deux cases, c'est pas comme les extraterrestres qui prennent toute la place et les gaulois sont des spectateurs qui foutent rien durant la majorité de l'album.


Par Ryle Le 29/03/2021 - 19:36 (Modifier)
Ryle

>> ThePatrick avait écrit : >> >> Le 21 octobre 2021 >> >> D'ici là on sera vaccinés. >> J'attends avec impatience le légionnaire Coronavirus Tu parles de l'Aurige Masqué, le champion aux MCDLXII victoires d'Astérix et la Transitalique ?


Par ThePatrick Le 29/03/2021 - 18:33 (Modifier)
ThePatrick

>> Le 21 octobre 2021 D'ici là on sera vaccinés. J'attends avec impatience le légionnaire Coronavirus