Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Naüja

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 24 avis)

Au bord de la frontière, non loin des steppes et du désert, un petit fort est laissé à l'abandon. Y demeurent deux personnages, l'un jeune et sérieux, l'autre vieux, un peu ivrogne, et bien rigolard. Leur tranquilité est troublée par une diligence escortée de soldats, chargés d'amener une mystérieuse jeune fille vers un port. Pour cela, ils doivent traverser un désert hostile.


Paquet

Au bord de la frontière, non loin des steppes et du désert, un petit fort est laissé à l'abandon. Y demeurent deux personnages, l'un jeune et sérieux, l'autre vieux, un peu ivrogne, et bien rigolard. Leur tranquilité est troublée par une diligence escortée de soldats, chargés d'amener une mystérieuse jeune fille vers un port. Pour cela, ils doivent traverser un désert hostile. Les anciens cartographes savaient bien qu'ils traçaient deux sortes de mondes sur leurs cartes: l'un était certain, fondé sur les connaissances scientifiques de leur temps, et l'autre totalement méconnu, créé à partir des récits de menteurs éhontés, de marins et de voyageurs errants.La ligne invisible qui unissait ces deux mondes devenait une véritable frontière au-delà de laquelle les terres semblaient peuplées de songes, de murmures constants de désirs inaccessibles. Nauja pourrait avoir été le nom d'une de ces terres, peu importent le temps et l'époque. Et son récit pourrait fort bien commencer à la façon des contes: "il était une fois un vieux fortin sur une frontière oubliée".

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2002
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Naüja

27/05/2002 | ThePatrick
Modifier


Par Gillix
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

Voici donc la fin d'un cycle, mais probablement pas la fin des histoires de ces héros tragiques (Gorb surtout) et comiques (Raspa surtout). Nous les avions laissé dans une situation difficile à la fin du deuxième tome et la situation ne s'améliore pas... L'histoire continue sur le mode du conte Termens et Elias prenant le temps de raconter, de développer leur univers. Ils réalisent avec maestria une histoire à la croisée des contes, des mythes, des poèmes et des légendes, en tachant (et en réussissant) à ne pas tomber dans l'héroic-fantasy. Au final, une histoire pour laquelle il faut prendre le temps, ne pas la lire trop vite surtout car ainsi vous ne pourriez pas profiter pleinement de cette fable... Le dénouement de ce triptyque n'est pas d'une originalité folle, il n'est pas surprenant non plus, et pourtant... De toute façon, cela restera à vous de voir... mais là vous auriez tort de passez à côté...

06/03/2006 (modifier)