Vikings

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

1944. Un commando SS explore les profondeurs des forêts à la recherche de la sépulture perdue de Rollon, le premier duc de Normandie. Mille ans après l’arrivée des Vikings en terre franque, quel trésor pousse les nazis à remuer ainsi ciel et terre ?


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale La Normandie Vikings

1944. Un commando SS explore les profondeurs des forêts à la recherche de la sépulture perdue de Rollon, le premier duc de Normandie. Mille ans après l’arrivée des Vikings en terre franque, quel trésor pousse les nazis à remuer ainsi ciel et terre ? Recruté par la résistance française, Pierre Le Bihan, brillant archéologue, doit replonger dans l’histoire de Rollon et en dénouer les mystères pour contrer la puissante SS. Aidé de Joséphine, une jeune et jolie résistante, il n’a d’autre choix que d’affronter l’occupant et de découvrir avant lui un secret dont dépend l’avenir du IIIe Reich et l’issue de la Seconde Guerre mondiale. La Saga de Rollon le Normand. 1000 ans après, l’histoire recommence.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Avril 2010
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Vikings
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

19/04/2010 | Pasukare
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

La base de ce récit se rapproche un peu du film les Aventuriers de l'Arche perdue, avec cette quête des nazis pour s'approprier une relique qui leur donnerait la puissance d'abattre leurs ennemis et d'asservir l'Europe. Le mérite de ce diptyque est de faire revivre les mythes anciens de l'Europe du Nord à propos du fameux Rollon à qui le roi Charles le Simple concéda le territoire situé à l'embouchure de la Seine (le Pays de Caux) comme fief héréditaire, embryon de la future Normandie. Cet acte eut lieu en 911, et ça permet à Sieurac d'illustrer cette célèbre cérémonie du traité de Saint-Clair-s/Epte déjà montrée dans d'autres Bd, où Rollon (ou un de ses capitaines) aurait renversé le roi Charles en lui baisant le pied en signe d'allégeance ; l'anecdote est rapportée par des chroniqueurs mais elle est autant contestée par des historiens. Quoi qu'il en soit, il est toujours plaisant de voir ce genre de scène en image. L'interaction entre les scènes normandes du Xème siècle bien documentées et celles de 1944 avec les nazis, fonctionne bien, le fond de vérité historique est directement inspiré par des faits réels de l'Histoire et pèse dans la qualité de cette intrigue bien menée. Le tout n'est pas trop mal illustré par le dessin de Sieurac, plutôt classique, mais que j'avais trouvé beaucoup plus fignolé sur Les Princes d'Arclan ; ici, je le trouve un peu statique, mais Sieurac reproduit bien cependant les lieux de Rouen, comme l'aître Saint-Maclou, la cathédrale, les rues ou certaines maisons... Un diptyque pas exceptionnel, qui aurait pu bénéficier d'un peu plus de pêche ou d'un peu plus de suspense, mais suffisamment agréable pour susciter l'intérêt du lecteur.

22/01/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette bande dessinée présente un grand nombre de clichés empruntés au genre du thriller-ésotérique : des historiens archéologues, des nazis et une course au trésor pour s'emparer d'un secret millénaire qui pourrait mettre à mal la religion chrétienne. Déjà vu, déjà lu. Néanmoins, elle laisse apparaitre quelques qualités qui rendent sa lecture agréable. Son graphisme, pour commencer, qui est sobre et de bonne qualité. Son contexte ensuite puisque deux époques sont mises en scène. La fin de la seconde guerre mondiale, en territoire occupé par les Allemands, pour commencer. Puis en 911 à l'époque où le chef viking Rollon s'est converti au christianisme en échange de la région qui s'appellerait plus tard Normandie. L'aspect historique est plutôt bien traité (même si en ce qui concerne la période de l'Occupation, on peut se demander comment se débrouille le jeune étudiant en Histoire pour se fournir en denrées alimentaires aussi précieuses au marché noir). Une fois passés quelques sauts chronologiques abrupts dans les premières pages, la narration devient bonne et le lecteur rentre relativement bien dans l'intrigue. Comme dans tout bon récit de ce genre, la curiosité maintient l'intérêt du lecteur. Et même si l'originalité n'est pas vraiment au rendez-vous, c'est une lecture divertissante et finalement assez intéressante.

25/04/2010 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Rhaaaaaa, je n'aime pas ce style de dessin, les couleurs semblent posées artificiellement sur un trait informatisé très impersonnel, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé. Et une fois de plus on nous sert une couverture très attractive, mélangeant habilement les thèmes abordés, mais l'intérieur n'est vraiment pas à la hauteur… Pourtant, à part quelques proportions bizarres sur quelques vikings qui ont l'air de nains par moments, c'est techniquement correct dans l'ensemble… en tout état de cause et en ce qui me concerne, c'est clairement un frein à l'achat, mais pas à la lecture si le scénario en vaut la peine. Et côté scénario, c'est plutôt intéressant, ça me fait un peu penser au film "Indiana Jones les aventuriers de l'arche perdue" lorsque les nazis tentent de prendre possession de l'arche d'alliance pour gagner la guerre. Ici ils s'intéressent à une autre arme, venue d'un autre peuple et d'une autre époque. L'histoire est basée sur un fait historique réel : Rollon le marcheur - Göngu-Hrólfr en vieux norrois - chef viking à la tête d'une armée qui échoua à prendre la ville de Chartres en 911, se voit offrir le territoire qui deviendra la Normandie par le traité de Saint-Clair-sur-Epte en échange de sa promesse de défendre le territoire contre les invasions des peuples du nord et l'abandon des croyances païennes contre celle dieu unique chrétien (il deviendra plus tard le 1er duc de Normandie). Autour de cet épisode historique vient se greffer notre intrigue : une arme absolue détenue par les vikings pour vaincre leurs ennemis au Xième siècle, convoitée par les SS en 1944 qui sentent bien que la guerre qu'ils mènent ne sera peut-être pas si facile à gagner… Le récit nous ballade tour à tour dans ces deux époques pour planter le décor, expliquer le contexte et commencer la course contre la montre entre les nazis et des historiens français de la résistance pour trouver cette arme qui aurait été ensevelie avec son propriétaire. C'est assez bien fait et agréable à lire et à suivre même si le dessin ne m'emballe pas vraiment (il y a bien pire j'avoue, mais quand même, j'ai du mal). Pas mal pour le scénario même s'il est un peu déjà-vu, bof pour le dessin. Correct sans plus, si je peux emprunter la suite, je la lirai, sinon, je m'en passerai sans souci.

19/04/2010 (modifier)