Avec les morts

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 8 avis)

Un cimetière. Des morts-vivants qui ont envie de faire le mur. Un gardien tyrannique… Vous ne voyez pas bien comment un gardien de cimetière pourrait avoir droit de vie et de mort sur les morts-vivants ? C’est parce que vous n’avez pas encore lu la nouvelle BD de Sébastien Viozat et raphaëlB. : Avec les morts !


Ankama Zombies !!!!!!

Quentin est le gardien consciencieux d'un grand cimetière peu tranquille. Entre stèles et terre, il dirige son petit monde, érige des règles pour ses pensionnaires morts et déterrés. Le jour où les zombies réalisent que Quentin les dirige, le fragile équilibre qu'il a su créer se rompt. D’une profonde humanité, cette œuvre dépeint les mécanismes de la manipulation de masse sans jamais tomber dans la facilité ni le grotesque.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Décembre 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Avec les morts
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

08/12/2009 | Jetjet
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Histoire intéressante ayant pour cadre un cimetière dont le gardien veille sur les occupants... qui continuent à vivre après leur mort. Non, ce n'est pas du Pierre Tombal, nous sommes plutôt ici dans un récit rappelant le film "Dellamorte Dellamore". Ici il ne faut pas imaginer d'horribles zombies : les morts, même s'ils tombent plus ou moins en putréfaction, sont les mêmes que lorsqu'ils vivaient. Sauf qu'ils ne peuvent compter que sur le gardien du cimetière pour les protéger des dangers du soleil et des vivants du dehors. Ce dernier se comporte avec eux en père protecteur... ou plutôt en patriarche car sa démarche prend souvent un ton autoritaire et implacable qui va justement briser l'équilibre régnant dans ce petit monde fermé. Soutenu par un dessin plutôt plaisant, c'est un conte fantastique agréable et relativement original. Les personnages sont assez bons, crédibles, et tout tient la route. Le récit amène quelques pistes de réflexion sur l'hypothèse d'une vie après la mort et sur le comportement des êtres humains quand ils sont dotés d'une forme de pouvoir. Bref, c'est plutôt un bon album.

23/09/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Mais ça tire vers la note supérieure. Il n'y a pas là qu'une bête histoire de morts vivants, ou plus exactement de gens qui sont morts une première fois, mais par la grâce du gardien du cimetière ont une seconde vie. Attention celle ci est régie par des règles très strictes, et voilà un des défauts de cette BD, pourquoi donc ce gardien est-il si autoritaire? Finalement qu'à t'il à gagner à être le roi de ce royaume? Sur ce point l'histoire ne nous éclaire pas trop et c'est un peu dommage. Parce qu'au final j'ai bien aimé mais je me suis tout de même sentis un peu frustré, il me manque les tenants et les aboutissements des actions de chacun. Ce gardien n'est finalement pas très clair et à part étancher sa soif de pouvoir, dans quel but? je ne vois pas très bien ou cela nous mène. Le dessin n'est pas le plus fouillé du monde mais est bien adapté au propos.

26/11/2014 (modifier)
Par fab11
Note: 4/5

Et bien moi aussi j'ai beaucoup apprécié ce one shot. D'ailleurs je le préfère à l'album des mêmes auteurs, à savoir Ma Vie de zombie qui traitait également de zombies dans un cimetière. Est-ce une coïncidence ou alors Sébastien Viozat adore les cimetières et les zombies ? Vous me direz pourquoi pas car moi aussi j'aime bien ce genre d'histoire. En tout cas l'histoire est beaucoup plus prenante et originale que dans l'album précédent. J'ai trouvé vraiment intéressant ce récit traitant d'un gardien de cimetière, dont les locataires reviennent tous à la vie (on ne sait pas comment d'ailleurs mais peut importe finalement), et qui tient d'une main de fer cette "charmante communauté". Il devait être maton dans une autre vie ce gardien de cimetière assez particulier en réalité, pour ne pas dire "complétement barré". J'ai adoré le fait que ces zombies aient des sentiments, des souvenirs et des envies de liberté. Ces aspects font de ce récit une histoire assez originale. Ce n'est pas du tout le genre d'histoires "zombiesques" auxquelles nous sommes habitués grâce à des séries comme Walking Dead ou encore "La Nuit des Morts Vivants" (série parue chez Panini Comics et inspirée du chef d'œuvre de Georges Romero). Le dessin et la colorisation sont toujours aussi agréables que dans Ma Vie de zombie, même si le style de RaphaëlB ne plaira pas à tout le monde. Je ne peux donc que conseiller la lecture et même l'achat de cet agréable one shot, qui se lit certes rapidement mais qui nous fait passer un agréable moment.

01/11/2013 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5

Voici la deuxième BD de RaphaëlB. jeune auteur talentueux qui a émergé avec la génération des "BD-blogueurs", il y a peu d'années. Deuxième album qui lui aussi, comme le premier, parle de zombie (le premier étant Ma Vie de zombie, chez Ankama aussi). Néanmoins, le garçon n'est pas forcément un fan de zombie comme le montrera son troisième album ; "Le montreur d'histoire" (où il signe de son vrai nom Raphaël Beuchot). Je n'irai pas par 4 chemins ; pour les fans de zombies et surtout pour les moins fans (comme moi), cet album est super (de l'aveu de l'auteur, le thème zombie est juste un prétexte pour développer une histoire plus "complexe", pas qu'une "vulgaire" histoire de zombie). En effet, on est loin des histoires banales de morts-vivants et autres infectés, avec épidémie et course poursuite/huis-clos dans une grande ville déserte. Non, ici, le synopsis c'est : un cimetière, avec un gardien qui réussit à faire revivre ses "voisins" enterrés "six pieds sous terre" (par quel procédé ? on ne le sera jamais et c'est bien un des rares défauts de l'album), créant ainsi une vraie communauté d'amis (voire plus si affinités). Malheureusement, Quentin (le fossoyeur) aime aussi pas mal être le centre/chef/dieu de cette communauté, alors que les morts "jeunes" n'ont envie que d'une chose : sortir dans le monde, en ville, dans les bars et autre night-club pour s'amuser... vraiment ! Bon, le scénario est relativement bon (il y a quelques points qui ne m'ont pas toujours vraiment convaincu ou qui m'ont paru incohérents -notamment sur les sensations des morts-vivants- mais j'ai pris tellement de plaisir à lire l'album que ça ne m'a pas vraiment dérangé). On ajoute à cela quelques scènes gores et l'histoire de Sébastien Viozat est vraiment plaisante. Et le dessin de RaphaëlB. suit : j'aime beaucoup son trait réaliste (MAIS moderne) ; joli sans être hyper précis (à la Bastien Vivès, en un peu mieux à mon goût). J'aime aussi les couleurs (informatiques mais assez subtiles) et la couverture est très jolie. On ajoute à ce bon album un dossier bonus bien rempli (miam) et quelques illustrations d'autres auteurs amis (Benjamin Adam, Emmanuel Ristord, Glen Chapron, Karine Bernadou, Julia Wauters, Bérengère Delaporte et Mathieu Demore), et on passe un excellent moment de lecture. Cet album m'a donné envie de découvrir les autres œuvres de RaphaëlB. avec du mort vivant ou non.

22/09/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Voilà une bd vraiment originale. Il s'agit d'un gardien de cimetierre qui est au centre d'une communauté de morts qu'il fait revivre en erigeant cependant des règles strictes presque dictatoriales. Il n'en demeure pas moins qu'un mort déterré demeure quand même un mort avec les inconvénients que cela entraînent. On ne les verra pas danser dans une boîte de nuit un samedi soir. Et pourtant ... Je ne me suis pas ennuyé une seconde. C'est déjà un grand pas car il y a tant de bd véritablement ennuyeuse en ce monde. On va assister à une petite révolution qui va tenter de destabiliser l'ordre établi. Certains mécanismes sont soigneusement décortiqués. Finalement, on retrouve quelquefois plus d'humanité dans le monde des morts que celui des vivants. Des thèmes intéressants à découvrir avec cette lecture. C'est une bonne surprise !

06/03/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

"Avec les morts" est une bonne BD de divertissement. Ce one shot n'excelle nulle part mais n'a pas de réel défaut. Le scénario est assez original et à la mode par les temps qui courent : il s'agit d'une histoire de zombies. L'originalité vient de l'organisation de ce petit monde : il y a une sorte de corrélation avec le fonctionnement d'une secte. Dans le cas présent, c'est le gardien du cimetière qui dirige d'un main de fer la population de zombies vivant dans les caveaux. C'est très bien pensé et bien exploité. Le dessin seconde bien ce scénario, il est très informatisé dans son traitement sans que cela gâche le plaisir de lecture. A découvrir.

06/08/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Mon avis pourrait être un copié-collé de celui concernant Ma Vie de zombie, tant les deux albums se ressemblent en beaucoup de points, en plus de partager le même univers. Ici cependant nous avons un gardien de cimetière bien vivant, qui essaie de gérer les résurgences de morts-vivants, en faisant régner une sorte de dictature de la peur. Le récit va bien sûr basculer dans une sorte de révolte de ces chers disparus, et la vie du gardien prendre un virage important... N'étant pas un spécialiste de zombie, je ne saurais dire si cette histoire est originale, mais ce que je peux dire c'est qu'elle est écrite de façon agréable, que cela peut se lire de façon fluide. Le dessin de Raphaël B. est quant à lui assez agréable, on sent une progression nette depuis Ma Vie de zombie, ce qui rend la lecture encore plus plaisante. Un one shot sympathique, mais pas inoubliable.

21/02/2010 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Près d’un an après avoir écrit « Ma Vie de zombie » inaugurant de ce fait le label Araignée chez Ankama, le blogueur Raphael B et Sébastien Viozat récidivent avec ce nouvel opus en continuant d’explorer les mêmes bases à savoir celles du gardien de cimetière, seul être vivant face aux morts-vivants (et non dénués de parole comme de réflexion) de son temple. Néanmoins il s’agit d’une histoire complète tout comme l’était l’autre ouvrage qui se lit tout à fait indépendamment. On peut peut-être parler de cycle car les deux histoires partent sur un postulat identique tout en développant un autre point de vue. Il est utile de rappeler à notre mémoire les multiples références au film « Dellamorte Dellamore » qui utilisait la dualité des rapports humains complexes et complexés face au mince filet qui sépare la mort des vivants. Pour l’heure, il s’agira ici de l’histoire de Quentin, homme solitaire veillant à la quiétude des morts de son cimetière qu’il a volontairement sortis de leur repos éternel pour constituer une petite communauté vivant essentiellement la nuit. Il y a Michel le vieil homme fidèle en amitié et dont la veuve vient le voir tous les jours pour pleurer son absence, la jolie brunette décédée et qui est la petite protégée de Quentin, Dandy le jeune rebelle irresponsable et tous les autres… Mais comment accepter d’épouser la mort et se limiter aux bordures du cimetière alors qu’il est peut-être possible de vivre sa seconde vie comme un être vivant ? Et que cache ce gardien de cimetière comme secret ? Sous des apparats de livre habituel de zombie, Avec les morts s’efforce de prendre des voies complètement différentes et à l’opposé de ce qu’un amateur pourrait en attendre. Il est très peu question de gore et de suspens car les auteurs s’invitent comme sur leur précèdent opus à prendre davantage en considération les états d’âme des êtres morts comme des vivants. Finalement être mort, est-ce un handicap, une maladie ou une malédiction ? Ou tout à la fois ? La lecture est plutôt aisée et le style champêtre se prête plutôt bien au style peu conventionnel, les couleurs mariant toute une palette des cadrans horaires de couchers du soleil aux levers sans oublier les nuits étoilées confèrent une poésie plutôt inattendu. On ne lit pas le bouquin, on le dévore, c’est à la fois tout comme « Ma vie de zombie » la principale qualité comme le principal défaut. Rien de lassant ni non plus de très palpitant et pourtant cette fois le charme opère malgré un dénouement des plus classiques mais des plus jolis. Avec les morts inaugure un style tout à fait honorable mais ne restera pas non plus dans les annales. Il y a malgré tout un je-ne-sais-quoi qui rend ce bouquin attachant et me donne envie de relire et réévaluer à la hausse « Ma vie de Zombie ». Un OVNI qui invite à la lecture, je ne saurais que le conseiller afin de vous en faire votre propre opinion. Allez jeter également un œil sur le site très réussi du dessinateur qui devrait se consacrer à présent qu’il a fait le tour des zombies désabusés vers un style qui pourrait lui réussir davantage : l’humour car du talent ce monsieur en a à revendre. PS : Et puis comme le prouve la biographie de Sébastien Viozat sur son site http://el.dudo.free.fr/ ce monsieur a bon goût étant donné qu'il adore les Pixies, Joy Division et que son film préféré est Brazil tout comme moi !!! Ça mérite bien un coup de coeur au final ! :) car trop rare et précieux pour ne pas être souligné !!!

08/12/2009 (MAJ le 09/12/2009) (modifier)