Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

La Malvoisine

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Dimitri parodie le roman de Renart. On retrouve dans cet album les personnages les plus connus de ce très vieux recueil de texte, dont le Goupil Renart et le loup Ysengrin.


Animalier Guerrières Le Roman de Renart Les loups Les Renards Les Roux !

Dans cette fable où la sagesse est une constante, on retrouve une parodie très juste et réussie de la société moderne avec les forts et les faibles, les gagnants et les éternels perdants, les ambitieux, les envieux, les vantards, les sans-grade… On y retrouve aussi toutes les qualités et faiblesses des hommes avec leurs peurs et leur lâcheté, leurs ambitions et leurs dérives… En cette période d’élections présidentielles, n’y décelons-nous pas les grands traits de caractère de nos candidats ? La magie va opérer… laissez-vous transporter dans ce monde et cette époque qui à bien des égards ressemblent aux nôtres… Une invitation à la lecture et au plaisir de découvrir les dialogues de ces planches dessinées avec un talent sans failles et non dénuées d’humour. (texte de l'éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Malvoisine © Joker 2007

10/11/2009 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Heureusement que j'ai trouvé cet album chez mon bouquiniste à bas prix, je crois que vais lui échanger... le sticker collé sur la couverture annonce une subtile parodie du Roman de Renart, oui ben moi, d'abord il y a très longtemps que j'ai lu cette oeuvre, je devais être en école primaire, je ne sais plus, mais d'après mes vagues souvenirs, je trouve que cette Bd emprunte plus au Roman de Renart (surtout le fait d'utiliser les animaux parlants) qu'elle ne le parodie. C'est une farce c'est certain, mais très surprenante et peu cohérente... En effet, je n'ai pas été du tout convaincu par ce récit dont la fin part en bouillon de moules, et qui présente quelques situations grotesques. Sinon, il y a plein d'allusions, avec des anachronismes verbaux et des détournements (comme la Marseillaise), reliés par un dialogue de qualité. Graphiquement, c'est aussi surprenant : il y a un mélange curieux de dessin semi-réaliste dans le style de Le Goulag et de dessin plus caricatural dans le style des anciennes bandes animalières que Dimitri dessinait pour la jeunesse sous son vrai nom de Guy Mouminoux (Goutatou et Dorochaux, Prémolaire...), c'est à ma connaissance la seule Bd où il s'est essayé à cette originalité qui aurait pu constituer un intérêt, mais dans l'état actuel, cette bande n'est pas terrible ; en tout cas, elle est loin d'exploiter à fond le côté parodique du Roman de Renart qui lui-même était déjà une parodie narquoise, car c'est un fabliau du XIIIème siècle qui à travers les animaux dépeignait la société médiévale en s'attaquant avec virulence aux institutions féodales et aristocratiques.

18/04/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Mon appréciation aurait sans doute été autre si j’avais lu le roman de Renart. Ce n’est malheureusement pas le cas et cette parodie m’a, par conséquent, peu séduit, tant il est difficile d’apprécier une parodie sans connaître l’œuvre parodiée. Je me suis donc retrouvé face à un récit contant les mésaventures d’un vieux sage et de sa guerrière de voisine. Le vieux tente de faire régner l’ordre et la justice en tenant compte de tous les habitants de son royaume, et ce y compris les animaux, tandis que sa « malvoisine » revendique la toute puissance de l’homme face à l’ordre animal. Ce scénario correspond au peu que je connais du roman de Renart. En effet, ce recueil d’histoires écrites aux alentours du XIIème siècle oppose les animaux aux hommes en guise de métaphore entre les pauvres paysans et les riches nobles du moyen-âge. Les personnages les plus célèbres de ces histoires sont le loup Ysengrin et le goupil Renart, deux personnages que l’on retrouve dans cet album. Je me répète, j’ai du mal à juger l’histoire du fait de ma méconnaissance du roman. Je dois bien avouer avoir peu ri ou même souri durant ma lecture, tant il me manquait les références nécessaires pour apprécier ces clins d’œil à leur juste valeur. Du moins, je l’espère car, dans le cas contraire, cet album est vraiment insipide. Graphiquement, le trait de Dimitri est assez agréable même si je trouve que plusieurs de ses animaux ont la même tête alors qu’ils n’appartiennent pas à la même race. Mais, hormis ce point, j’ai aimé le trait dynamique et expressif de l’auteur. La colorisation est également très agréable et en parfaite adéquation avec le thème (j’aime beaucoup son vert « humide » qui sent bon les sous-bois). Si vous ne connaissez pas le roman de Renart, je vous déconseille cette lecture tant je l’ai trouvée fade et frustrante du fait de ma propre méconnaissance. Dans le cas contraire … j’ai du mal à me prononcer, mais je ne crois pas que cet album soit exceptionnel. Je reprocherais à Dimitri ne n’être pas parvenu à, justement, rendre accessible aux personnes ne connaissant pas le roman parodié ce récit à l’humour décalé. Par contre, il m’a donné l’envie d’en savoir plus sur le roman de Renart, et ça, c’est déjà pas mal ! Peut-être réviserai-je mon avis dans l’avenir, et en pleine connaissance du sujet. Mais ma première impression, c’est « bof ! … »

10/11/2009 (modifier)