Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Blasphème au paradis

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Dans un monde où l'individu construit sa propre prison, un bébé laissé pour mort est jeté en pâture aux cochons. Miraculeusement, il survit et devient adulte, mi-humain, mi-porcin, totalement adapté au rythme de vie de la porcherie, où il coule des jours heureux.


BD muette Requins marteaux

Dans un monde où l'individu construit sa propre prison, un bébé laissé pour mort est jeté en pâture aux cochons. Miraculeusement, il survit et devient adulte, mi-humain, mi-porcin, totalement adapté au rythme de vie de la porcherie, où il coule des jours heureux. Un jour, cependant, il s'enfuit aprés avoir vainement tenté de sauver un des siens d'une saignée ordinaire. Confronté au monde absurde des humains, il est enchaîné, jugé puis condamné comme forçat dans une abjecte prison-usine, qui deviendra son ultime égoût vers le paradis…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Blasphème au paradis
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

07/11/2009 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Rémi est l'auteur de plusieurs livres parus notamment au Dernier Cri ou en auto-édition. Avec Blasphème au Paradis, il nous présente une véritable bande dessinée d'images, sans case, sans texte, et qui, à l'instar des contes, entraîne le lecteur dans une narration aussi simple et fluide que chargée de multiples allégories. Cependant, je n'ai guère adhéré à l'univers plutôt très glauque de cet auteur. L'allégorie de l'homme-cochon, il fallait le faire ! Encore du pseudo-intellectualisme de base ! Quand on devient un animal, on n'a plus aucune considération pour la nature humaine. Par contre, on peut faire une crise de larme quand une mouche est écrasée. Je connais également quelqu'un dans mon entourage qui développe le même état d'esprit au-delà d'une quelconque cause animale. Je ne partage pas cette vision des choses. Dès lors, cela sera difficile d'apprécier les visions d'horreur de l'auteur. Enfer ou paradis ? En tout cas, gare au blasphème !

07/11/2009 (modifier)