Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Professeur Eiji (Aisu Eiji)

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Eiji règle les problèmes des autres, mais lui, qui s'occupe des siens ?


Ecole Shojo Shueisha

Eiji Fuwa est un jeune ex-journaliste qui a beaucoup voyagé. Il cohabite avec son cousin, Hiroshi, qui a perdu l'usage de ses jambes en voulant sauver Eiji. Eiji est engagé comme professeur intérimaire d'anglais au lycée Hasumi, une école un peu difficile. Idéaliste, Eiji est vite confronté aux réalités du métier, plus encore que la matière c'est la discipline qu'il doit enseigner à ses élèves. Son caractère plutôt calme voire glacial le distingue des autres professeurs. Pour gérer le lycée, le directeur tient compte de la cotation des professeurs donnée par les élèves eux-mêmes. Mais, ce noble principe a son revers: les élèves pensent qu'ils ont tous les droits et donc n'obéissent pas. La première tâche de Eiji sera donc de s'imposer et de faire régner un peu de respect et de discipline. Eiji s'intéresse à un de ses élèves, Masaki. Ce chef-délégué des élèves est visiblement très perturbé. Il a des penchants pour la violence très prononcés, il va même essayer de faire tuer notre jeune prof. Loin de lui en vouloir, Eiji décide d'aider le jeune garçon. Eiji a en effet été marqué par son impuissance totale lorsqu'il était journaliste-témoin dans les pays en conflit: il a vu beaucoup trop d'enfants mourir! Il se donne donc pour mission d'aider les élèves en difficulté. Et quand il estime qu'un élève est au bord du gouffre il n'hésite pas à employer les grands moyens pour le ramener sur le droit chemin ! L'approche originale de la mission d'enseignant que développe Eiji va susciter une petite révolution au sein du lycée lui attitrant parfois l'antipathie de certains collègues, mais également déteignant sur d'autres professeurs ! (texte : Kana)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Juin 2009
Statut histoire Série terminée 10 tomes parus
Couverture de la série Professeur Eiji
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

18/06/2009 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J’aurais bien aimé rencontrer ce professeur Eiji lorsque j’étais un adolescent allant au collège ou au lycée. En effet, ce dernier est un professeur plutôt bienveillant vis-à-vis de ses élèves et de ses collègues. Il est clair qu’on rencontre peu ce genre de personnes dans l’Education Nationale et on peut toujours rêver d’un monde idéal. On pourrait rétorquer que c’est un peu une version idéalisée de ce que doit être un professeur pour peu que sa mission aille plus loin que d’enseigner une matière. Ce dernier s’occupe activement de ses élèves même dans sa vie privée pour héberger par exemple celle qui subit des attouchements de la part de son beau-père. Bref, il y a un grand côté protecteur, voire même éducateur. Le lecteur va également avoir une accumulation de situations de ce genre pour décrire la jeunesse nippone. J’ai été plus que surpris par certaines situations qui me semblent improbables. Si un élève me pointe un revolver et essaye par la suite de me découper avec un couteau après que j’aie passé allègrement l’éponge et subi les foudres du parent mécontent et du directeur moralisateur, je ne le prendrais pas sous mon aile. Mais bon, c’est un côté sado-maso qu’il nous faudra accepter. Ceci dit, on est pris dans la tourmente des événements autour de la vie bien agitée de ce professeur pas comme les autres. En dix volumes, cela se laisse lire.

16/09/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Le sujet de Professeur Eiji porte sur une petite équipe d'enseignants dont la principale préoccupation est de régler les problèmes d'états d'âme de leurs étudiants et de gérer leurs vies privées souvent complexes. Problèmes de violence, de suicides, d'alcoolisme, pertes de proches, déceptions amoureuses, besoins d'affection, de reconnaissance, etc, les points abordés sont nombreux et concernent aussi bien les élèves que leurs professeurs. Présenté ainsi, cela a l'air sombre et pas très gai. C'est vrai qu'il n'y a pas ou presque pas d'humour dans ce manga, mais il réussit malgré tout à garder une certaine légèreté, ne sombrant jamais dans le pathos et faisant ressortir le bon côté des choses pour des issues le plus souvent heureuses. Le dessin est de bonne qualité, avec des décors et des personnages soignés. En bon shojo, l'auteure nous offre en outre un panel de beaux jeunes enseignants et autres personnages mâles, tous charismatiques dans leurs genres bien différents. Un petit harem au masculin où les lectrices ne manqueront pas de piocher leur personnage préféré et de suivre leurs romances respectives. Scindés en chapitres formant plus ou moins des intrigues complètes, le récit ne décolle jamais véritablement mais sait se faire agréable et intéressant. On s'attache assez facilement à l'ensemble. Ce n'est pas vraiment un manga qui me convient car la thématique pleine de sensibilité est trop féminine pour moi, mais si c'est votre genre je n'en déconseille pas l'achat.

28/09/2009 (modifier)
Par Altaïr
Note: 3/5

Ce "Professeur Eiji" est une bonne surprise. Vendu à un prix très attractif, c'est un manga qui, sans être révolutionnaire, s'avère être de bonne facture et agréable à lire. Tout d'abord, le dessin est bon, pour qui n'est pas allergique à ce style un peu mièvre, et la narration est parfaitement fluide. Après, le scénario ne brille pas par une grande originalité (le prof atypique qui va régler les problèmes d'ados à problèmes et de profs déboussolés, un peu comme dans GTO mais pas du tout avec le même ton !), mais se singularise par son sérieux et sa volonté d'aborder des thèmes graves. C'est plaisant, mais en même temps l'auteure reste dans les situations caricaturales et les personnages archétypaux, ce qui réduit pas mal la portée du propos. Il manque à ses personnages et ses situations la consistance et la complexité qui nous permettraient d'avoir une vraie réflexion sur la société et l'adolescence. On a donc un manga qui se voudrait profond mais reste à la surface des choses. C'est certes dommage, mais comme la lecture reste malgré tout très plaisante, et que les livres sont très bon marché, j'en conseille l'achat. (à noter, un effort rare (et réussi) de traduire les jeux de mots par des équivalents français plutôt que par des notes de bas de page, ça fait plaisir :) )

01/07/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Je me suis dit, en voyant les couvertures de ce manga "encore un shôjo bien cucul !" Et pourtant, je dois avouer que j'ai été assez surpris en le lisant. D'une part, les mâles ne sont pas accompagnés par des bouquets de fleurs ; d'autre part, les dialogues ne sont pas aussi naïfs et chiants que le tout-venant du genre. Oui, vous avez bien lu, ce shôjo ne m'a pas déplu ! Sur le plan de l'histoire d'abord. Ok, on a une sorte d'Amélie Poulain/Pause Café au masculin qui s'efforce de faire le bien autour de lui. D'accord, il a un secret familial qui le rend troooooooooooop craquant auprès des jeunes filles. Mais j'ai trouvé la plupart des réactions et des situations assez réalistes, pas dépourvues de sens, et pour une fois je ne me suis pas marré devant les (rares) instants fleur-bleue que compte la série. En plus le côté cucul est effacé par l'ancrage "moderne" des histoires, comme la prostitution des jeunes filles au Japon. C'est un vrai fait de société, et il est rare de voir ce genre de chose traité dans un shôjo. Le dessin d'Akiko Monden n'a rien de vraiment particulier, il n'est pas désagréable à la lecture, il n'y a pas d'entrave à sa lisibilité, bref, passe-partout. Bref, un shôjo moderne, pas trop chiant.

18/06/2009 (modifier)