Le 3e Oeil

Note: 3.17/5
(3.17/5 pour 6 avis)

Enfant, Arnaud suit, une nuit, le fantôme d'un garçon qui le conduit vers un puits et lui demande de prendre un cliché du lieu.


Bordeaux Corbeyran Photographie Sud-Ouest

Enfant, Arnaud suit, une nuit, le fantôme d'un garçon qui le conduit vers un puits et lui demande de prendre un cliché du lieu. Adulte, devenu photographe, il se consacre à son art. Son sujet de prédilection : les lieux inhabités. Alors qu'il prépare une exposition, cet épisode du passé le hante à nouveau. D'une simple photographie au déclenchement soudain d'une série d'événements, la vie d'Arnaud bascule dans une zone d'ombre et de lumière...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Octobre 2008
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Le 3e Oeil
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

07/11/2008 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Habitant Bordeaux depuis très longtemps, je crois qu'il était inévitable que je lise un jour cette Bd qui est en filigrane une véritable promenade touristique de la ville que Corbeyran, résidant bordelais, connaît aussi bien que moi ; avec son compère Espé, il nous emmène dans un tas de lieux différents. Mais même si j'ai reconnu sans mal tous ces lieux dessinés avec précision, je me suis retrouvé avant tout dans une sacrée bonne histoire, une intrigue policière moderne, pas excessivement originale (et même plutôt classique, car des magouillages de notables et des scandales étouffés, c'est courant), à laquelle s'ajoute un soupçon de fantastique. Mais c'est la façon de raconter qui est réussie et qui crée une dynamique ; le récit est bien conduit, tout est bien structuré et s'enchaîne parfaitement, les personnages sont bien typés, même s'ils ne sont pas forcément attachants, bref c'est bien dosé. L'idée de situer l'action à Bordeaux est bonne, et plus intéressante évidemment pour quelqu'un du coin, d'où ma grand mansuétude pour la note ; certains vont croire que je fais du favoritisme...hum il est sans doute peu probable que j'aurais noté 4/5 si l'action s'était déroulée à Toulouse ou à Clermont-Ferrand (quoique...), en tout cas, ça change de Paris ou de New York. De plus, le dessin me plaît beaucoup plus, Espé a fait de gros efforts d'amélioration depuis Le Territoire, son trait est plus fluide, fin et précis dans les décors bordelais (et même arcachonnais) qu'il restitue à merveille, même dans des petits détails insignifiants comme les corbeilles à papier, les lampadaires des stations de tram, les grilles du parterre d'eau des quais, ou les barrières des boulevards ; il a dû prendre un paquet de photos pour reproduire tout ça, car il n'y a pas une erreur. Les personnages sont également plus fluides et n'ont plus ces corps déformés ou disproportionnés qu'on voyait dans ses premiers travaux. Un bon récit, bien foutu et agréable à lire.

10/02/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un thriller-fantastique signé Corbeyran pas mal du tout. L'intrigue est bien menée même si je trouve qu'il y a un peu facilité dans la manière dont les héros réussissent à vaincre les méchants. J'avoue aussi que c'est surtout la partie fantastique qui m'a intéressé. L'histoire plus policière m'a laissé de marbre, mais je ne me suis pas ennuyé durant ma lecture. 'Le 3e Œil' est un scénario bien fait qui va sûrement faire plaisir au fan du genre. Il manque juste un petit quelque chose pour que je trouve l'histoire passionnante. Peut-être des personnages avec plus de charisme ? Sinon, pour une fois je trouve que Corbeyran a écrit une fin excellente ! Je vais sûrement l'avoir dans la tête pendant quelques jours.

15/05/2012 (modifier)
Par fab11
Note: 3/5

Le 3e Oeil est une série sympathique, même si elle n'est pas si originale que cela. Ce thriller "légèrement" fantastique nous plonge au coeur de Bordeaux et met en scène un personnage principal Arnaud "déguisé" en Punisher qui n'est qu'en fait qu'un simple photographe borgne, mais qui a un don particulier. Il a la possibilité de photographier des meurtres qui ont eu lieu dans le passé . Cette intrigue a déjà été utilisée dans la série Thomas Silane, que je n'ai pas lue, je ne pourrais donc pas faire de comparaison. En tout cas ce diptyque reste quand même agréable à lire, on ne s'ennuie pas et les personnages deviennent au fil du récit très attachants, en particulier le "graffeur "aveugle avec ses "rastas". J'ai eu l'occasion de discuter avec Espé au salon de Gruissan et il m'a dit que cette série ne s'était pas bien vendue. C'est dommage mais il faut dire qu'il y a tellement de concurrence qu'il faut vraiment sortir du lot pour qu'une série soit un succès commercial. En bref je conseille la lecture de ce diptyque imaginé par le très prolifique Corbeyran, qui a l'originalité de se dérouler en France et dans une ville de Province. Le dessin d'Espé est agréable et les couleurs le sont également. C'est un bon petit thriller qui se laisse lire sans difficulté mêlant action et fantastique.

16/02/2012 (modifier)
Par yOyO
Note: 3/5

Ce diptyque de Corbeyran est très bien emmené. On a droit à une histoire de meurtres à travers des clichés photographiques. L'intrigue se déroule dans Bordeaux, ça change des décors américains. Le scénario est de qualité : des flash-backs, des révélations au fur et à mesure que l'histoire avance, bref une bonne construction narrative. Le dessin est réaliste et convient parfaitement à ce type de dessin. Connaissant une bonne partie de Bordeaux, j'ai reconnu de nombreux endroits, par conséquent le dessin est bien réussi. Je conseille l'achat si vous avez la possibilité de lire les 2 tomes d'un coup, car le tome 1 seul reste très introductif sur les 2/3 de l'album, donc assez léger.

19/09/2010 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Thriller signé Corbeyran et prévu en 2 tomes, le 3e oeil raconte l'histoire d'Arnaud, un photographe hanté par un cauchemar d'enfance. Il voit d'ailleurs un psy pour essayer de tourner la page. Il vient en plus de se séparer de sa copine, qui elle, essaye de revenir à grand pas dans sa vie. Ce premier tome ne m'a pas paru super original et il reste très introductif. C'est même une bien longue mise en place : présentation du héros, de son passé, de son boulot, etc. C'est pourtant un thriller, il va bientôt être question de meurtres, mais ce démarrage est un peu trop calme. La présentation dure, si bien que les premières péripéties se font vraiment désirer. Et quand elles arrivent, oui elles sont intéressantes, mais on est déjà pas loin de la fin du premier épisode. Du coup j'ai refermé le premier tome en me disant "mince, que ça ? C'est déjà fini ?", mais avec quand même une bonne envie de connaître la suite. Réponse en 2009. Tome 2 Je ne monte pas ma note, mais j'ai bien aimé. La lecture des 2 tomes d'un coup parait plus dense et cette impression de longue introduction a disparu. Entre les démêles de Maud et les photos mystérieuses d'Arnaud il y a 2 intrigues principales qui se suivent et s'entrecoupent. Et c'est plutôt bien pensé. Au final un bon moment de détente.

07/11/2008 (MAJ le 19/06/2009) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Et une nouvelle histoire du prolifique Corbeyran !… une !… Il crée ici un nouvel univers… celui du passé douloureux. Mwouais… pas mal MAIS : sincèrement, ce tome m’a paru un tantinet longuet. Ben oui, les pages défilent et je rends compte qu’elles servent à mettre en place les intervenants plutôt que de me balancer ce qui est normalement prévu : un thriller. Et celui-ci arrive à son aise, lors de quelques rebondissements qui –quand même- ne font pas trop dans l’originalité. Une lecture rapide aussi. Comme le mentionne le posteur précédent, on arrive vite à la dernière page avec le sentiment d’avoir lu quelque chose de bien mais quand même assez « sage ». Je retiens quand même le dessin de Espé ; un trait net et bien lisible qu’il met au service de bonnes ambiances serties dans une mise en page au découpage attractif. Premier tome d’un diptyque prévu, cet opus ne m’a pas tellement convaincu. Et je ne sais si sa suite en fera de même. Mais je l’espère…

29/04/2009 (modifier)