Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Bonshommes de pluie

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Partez pour une semaine de camping en compagnie d’Héloïse et vivez, à ses côtés, une étonnante rencontre qui pourrait bien élargir vos horizons…


Académie des Beaux-Arts de Tournai Albums jeunesse : 10 à 13 ans Bienvenue dans le Nord ! Immigration clandestine Vacances à la plage

L’été, c’est le temps des jeux, des premières amours de vacances, de la détente et de l’aventure. Celui d’Héloïse s’annonce pourtant pluvieux et morose. Tracassée par le déménagement qui l’attend à la rentrée, la jeune fille part camper au bord de la mer avec son oncle, sa tante et son petit cousin. Un petit groupe d’adolescents, habitués des lieux, met Héloïse et Théo au défi d’aller récupérer un objet dans la vieille maison qui se dresse sur la plage… Il paraît que, cette année, la bâtisse est hantée par des fantômes, des bonshommes de pluie…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Avril 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Bonshommes de pluie

25/05/2021 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Encore une très belle production des éditions de la Gouttière, un éditeur qui est devenu au fil du temps une référence absolue à mes yeux en matière de qualité dans la publication de bandes dessinées jeunesse. Les Bonshommes de pluie est un récit assez classique qui permet d’aborder différents thèmes : les vacances en camping, les premières amours, les angoisses face à un déménagement, la problématique des migrants. Que de sujets, donc, mais abordés via un récit linéaire et fluide. Les personnages sont attachants et en général sympathiques (il y a bien un ‘méchant’ mais qui se limite finalement à n’être qu’un petit con imbu de lui-même). Les différentes péripéties permettent à l’héroïne de grandir tout en amusant le lecteur. Le ton général est doux, un sentiment encore accentué par le dessin de l’auteur (beaucoup de rondeur et des personnages régulièrement souriants). C’est donc une chouette lecture jeunesse. Seul petit bémol : à titre personnel, j’aurais évité le « si toi aussi tu m’abandonnes » et le « wouhareilloux wou wou » qui chez moi ont de suite entrainé un fredonnement incongru (mais je suis vieux et un jeune lecteur n’aura très certainement pas les mêmes références musicales). C’est pas que ce soit gênant mais ces références (peut-être involontaires mais quand même…) ne cadrent pas avec le ton de l’album. Un lecture conseillée pour les jeunes lecteurs et lectrices (cible principale : les 11-13 ans, je dirais).

25/05/2021 (modifier)