Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Diable des sept mers

Note: 2.54/5
(2.54/5 pour 13 avis)

Caroline du Sud, à l'aube du XVIIIe siècle. Une plantation en feu, une fille de bonne famille fugueuse, un jeune aventurier qui rêve de trésor, un équipage de sales trognes assoiffées de rhum et de sang, des plages de sable fin, des cocotiers nourriciers, des requins affamés, tels sont quelques-uns des ingrédients de la cuisine du diable concoctée par Hermann et son fils.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Pirates Une histoire de famille

Caroline du Sud, à l'aube du XVIIIe siècle. Une plantation en feu, une fille de bonne famille fugueuse, un jeune aventurier qui rêve de trésor, un équipage de sales trognes assoiffées de rhum et de sang, des plages de sable fin, des cocotiers nourriciers, des requins affamés, tels sont quelques-uns des ingrédients de la cuisine du diable concoctée par Hermann et son fils. Avec cerise sur le gâteau infernal : la figure emblématique d'un pirate digne de Stevenson, le terrifiant Murdoch - clairement inspiré d'Edward Teach alias Barbe Noire. Sur un scénario dense et mené tambour battant par Yves H., Hermann réalise ici l'un des albums les plus flamboyants de sa carrière. Texte éditeur

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Septembre 2008
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Le Diable des sept mers

18/09/2008 | Ro
Modifier


Par Yann135
Note: 2/5
L'avatar du posteur Yann135

En étant un fan du travail d’Hermann, il ne m’a pas fallu longtemps pour me persuader d’acheter ses 2 albums qui nous plongent dans le monde de la piraterie dans les caraïbes au XVIII siècle. Et nous voilà donc parti à la recherche du légendaire trésor de Murdoch, le diable des sept mers ! Le dessin d’Hermann reste magnifique et admirable. Pourtant sur ce coup-là je n’accroche pas. L’histoire est une pâle imitation de l’ile au trésor de Robert Louis Stevenson et notre pirate Robert Murdoch est un mauvais succédané de Barbe noire. Je n’y trouve pas mon compte, même si tous les ingrédients d’une histoire sur la piraterie sont au rendez-vous. L’intrigue se mélange avec d’autres péripéties des différents personnages, ce qui donne au final un résultat brouillon où tout se confond. Avec ce manque de fluidité, je me suis perdu au fil des pages. Tout n’est pas à jeter. Mais c’est une petite déconvenue ces deux albums. Surtout le deuxième opus. Je ne veux surtout pas vous détourner de la lecture de cette aventure mais vous êtes avisés désormais.

01/06/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Voila une Bd dont je n'attendais pas grand chose vu que les histoires de pirates ont fini par me lasser un peu avec le temps, mais je me réjouissais de retrouver Hermann, donc je m'apprêtais à la lire en étant indulgent et réceptif. Or le début commence pas trop mal, mais voila que je déchante assez vite à cause de plusieurs éléments qui entrainent une certaine confusion, et du coup me revoila à critiquer une oeuvre d'Hermann que pourtant j'adore depuis le journal Tintin, quelle désillusion ! En fait, tout ne vient pas de lui, c'est l'histoire concoctée par son fils qui ne va pas... Pour faire simple, je dirais que cette histoire n'est pas crédible, ou alors c'est que je ne suis pas parvenu à la comprendre, ou tout simplement je ne suis pas rentré dedans. L'aspect fantastique dans un tel récit ne doit pas être poussé trop loin, or ici, ça adopte un postulat d'aventure classique pour finalement basculer dans du fantastique un peu n'importe comment, parce que les personnages qui meurent et qui ont en plus des têtes violemment tranchées, qui ensuite ressuscitent , ben moi ça ne me convient pas du tout. Idem pour les noyés qui reviennent à la vie par enchantement. On est où là ? c'est carrément Pirates des Caraïbes, on voit l'influence de la sauce hollywoodienne, seulement au ciné, ça peut marcher (tout au moins dans le premier film, parce que les suites sont de plus en plus folklo et je ne les aime pas), mais ici on est dans une Bd de la famille Hermann qui aurait pu être beaucoup plus réussie, car ils tenaient un sujet classique qu'ils auraient pu revisiter habilement. Les ingrédients habituels de la piraterie sont mal utilisés ou pas du tout, la figure de Murdoch qui… (lire plus)

07/10/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Tout d'abord le dessin : RAS c'est du grand Hermann, j'ai du mal à comprendre les réticences de certains sur les qualités de ce monsieur. Au niveau de l'histoire c'est vrai que ça pêche un petit peu, dans le sens où à trop vouloir en faire on se noie un peu. Ca manque de fougue tout ça, de vraies tueries, de véritables méchants qu'on aurait adoré détester. Une BD donc où il faut s'accrocher sous peine de se perdre en route comme les personnages parfois. Ma note est uniquement motivée par le dessin.

15/08/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Bon, autant le dire tout de suite, je n'ai pas trop accroché à cette incroyable (au sens premier) histoire de pirates. C'est dû à plusieurs facteurs. D'abord à la succession tout à fait improbable de retournements, qui pourraient passer dans une histoire humoristique au second degré. Mais ici ce n'est pas le cas, et alors cela devient franchement n'importe quoi, parfois absurde, et souvent impossible à avaler, même pour le lecteur le plus crédule et prêt à faire des efforts pour suivre l'auteur. Ensuite, mais c'est en fait la conséquence de ma remarque précédente, l'histoire devient totalement incompréhensible par moment - et le côté "fantastique", mal amené, n'y est pour rien. Enfin, si je ne peux pas dire que le dessin d'Hermann n'est pas bon, je ne l'ai pas trouvé au niveau de ce que j'avais pu lire précédemment. J'avoue avoir presque eu du mal à aller au bout de ce diptyque, qui m'a vraiment déçu, alors que j'avais plutôt apprécié ce que j'avais pu lire d'Hermann.

24/03/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Le dessin est bon comme c'est toujours le cas avec Hermann quoique je le trouve parfois un peu en-dessous de ce qu'il faisait avant. Il faut dire que c'est la production la plus récente de lui que j'ai lu jusqu'à présent et j'imagine qu'avec l'âge il ne peut plus aussi bien dessiner. Quant au scénario, il est pathétique comme c'est souvent le cas avec Yves H aka le fils de Hermann. Ça commence plutôt pas mal avec un pirate, un gouverneur-commerçant et un mystérieux secret. L'intrigue avec les deux amants et leur amour impossible est chiante, mais ce n'est pas grave. J'ai commencé à décrocher au cours du tome 1 quand il y avait trop de personnages qui disparaissaient et qui réapparaissent subitement au bon moment comme par hasard. Ce n'est pas crédible ! Le tome 2 est pire et tombe dans le n'importe quoi. Je ne comprenais plus trop ce qui passait tellement les péripéties s'enchainaient rapidement et je ne savais plus trop qui était avec qui. Et puis au final le mystère est en fait sans grand intérêt et très cliché.

22/10/2011 (modifier)

Soyons franc c'est très mauvais. Certaines planches sont belles pourtant. du grand Herman même parfois. Prenez les 2 premières pages par exemple La première est superbe, on a déjà l'impression de partir à l'aventure. Sur la seconde on est déjà déçu : le contenu des cases et les cadrages sont ennuyeux, et bien trop de gens ont la même tronche. Je l'ai lu 2 fois en fait cette BD. J'arrivais tellement pas à croire que c'était si nul que j'y suis retourné. En faisant attention, en me concentrant et tout ... Mais non, y a bien un gros problème, ca ne fonctionne pas du tout. Et on reste sur sa faim côté piraterie. Des écueils parmi d'autres : Les intrigues qui se chevauchent sans qu'on les comprenne bien. Le coup de l'abandon sur l'ile déserte qu'on nous fait 3 ou 4 fois de suite (et parfois aux mêmes mecs !!!), si bien qu'à la fin c'est un véritable autoroute l'ile déserte ... En poussant un peu on en faisait un Running gag. Y a aussi un gros méchant auquel ni le scénario ni le dessin (ni les actes) n'arriveront à donner le poid qu'il faudrait. Bref, le Diiiiaaaaaabbbllllee des 7 mers ne fait trembler personne ... Etant en général plutôt confiant vis à vis d'Air Libre je vais commencer à me méfier.

10/06/2010 (modifier)

C'est pas très joli cette BD ! Au premier coup d'oeil, pourtant, le dessin semblait soigné. En effet, la plupart des cases sont très bien composées, mais en y regardant de plus près, houlala. Les personnages ont des tronches à faire peur. Je suis désolé, mais je n'arriverai jamais à m'attacher à des personnages aux traits si grossiers. Aussi, certaines proportions ne me semblaient pas bien maîtrisées, ainsi que certaines perspectives douteuses. Pour les bateaux, ça passait, mais on est loin de certaines séries beaucoup plus maîtrisées telles que L'Épervier pour ne nommer que celle-là. Sinon, pour le scénario, ça devient rapidement ennuyeux. Pour poursuivre l'idée des avis précédents : j'ai décroché dans le deuxième tome. Les personnages disparaissent, reviennent sans jamais nous laisser le temps de les connaître, de les apprécier. C'est très froid comme histoire. Bref, je n'ai pas aimé. Mais je donne quand même 2/5 parce que ça semble fait avec sincérité.

26/01/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Bizarre comme j'ai décroché rapidement de cette histoire. C'a dû se faire à la moitié du premier tome, quand les personnages apparaissaient, disparaissaient, reparaissaient comme par enchantement, à point nommé. C'est tellement rocambolesque que pour le coup j'ai décidé de me concentrer sur le dessin d'Hermann. Celui-ci est très beau, on sent qu'il s'est beaucoup documenté pour réaliser ce diptyque éloigné de ses univers habituels. Cependant j'ai l'impression que ça faiblit au cours de la deuxième partie, comme si lui-même n'y croyait plus, comme s'il n'avait plus envie de mettre tout ce qu'il a dans cette histoire tarabiscoté, téléphonée, dans cette fin tellement banale qu'elle en rajoute à l'ineptie de l'ensemble... Bref, je n'ai pas du tout aimé cette histoire, qui est pour moi une faute de goût d'Hermann...

25/10/2009 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Au moment où je tourne la dernière page de ce diptyque, me voilà bien embarrassée… "Le Diable des 7 Mers" m'a enchantée jusqu'à la moitié du premier tome et ensuite et jusqu'à la fin je ne suis allée que de déceptions en incompréhensions… même quand j'ai fini par comprendre… Le scénario avait pourtant l'air solide et sérieux mais il est devenu d'un coup inconstant et irréaliste (les convaincus diront "incroyable", tant mieux pour eux). Peut-être aussi que cette histoire aurait mérité 3 tomes pour lui permettre de se développer dans de meilleures conditions et alors me convaincre, mais en l'occurrence tout est allé beaucoup trop vite. Difficile alors de mettre une note à la hauteur du merveilleux dessin d'Hermann, j'ai déjà dit tout le bien que j'en pensais dans mon avis sur Lune de guerre et ici son art me laisse une fois de plus sans voix : forêt tropicale, mer calme turquoise ou noire et déchaînée, plages de sable blanc et cocotiers, bateaux, gueules patibulaires, il maîtrise tout et me transporte à chaque fois (avec juste une petite réserve concernant la morphologie d'Harriet que je trouve un peu ingrate – et j'avais déjà eu cette impression sur les personnages féminins de Lune de guerre - et sur le fait qu'on retrouve peut-être un peu trop souvent cette forme de visage "triangulaire" qui donne un air de famille au tiers de sa galerie de personnages). 4/5 pour le dessin, 2/5 pour l'histoire. Un 3/5 bien généreux au final qui ne reflète pas le triste sentiment de gâchis qui me reste au bout du compte.

30/05/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Tu veux du spectacle !?… Tu vas en avoir !… Un véritable souffle épique plane sur ce premier tome d’une histoire de pirates à l’aube du 18ème siècle. Certains penseront ou diront peut-être que le scénario surfe sur la vague du succès de films comme « Pirates des Caraïbes » et que le scénariste a ainsi flairé un bon coup à réaliser. Et alors ?… J’ai ici eu affaire à un sacré bon tome. Moi qui suis fan de Barbe-Rouge (sauf des derniers albums), j’avoue en avoir pris par moments en plein la figure ! J’ai découvert une histoire nerveuse, spectaculaire, pleine de rebondissements ; de panache aussi… Le « diable des 7 mers » ?… c’est vraiment « tous les coups sont permis », même les plus ignobles. J’ai rencontré des personnages sanguinaires : Conrad l’aventurier, l’impétueuse Harriet, de hautes figures de la flibuste d’antan ; ce dans une sorte de « chacun pour soi » à la recherche d’un trésor planqué quelque part dans une île inhabitée. Le dessin n’est pas en reste, que du contraire. Hermann y va d’un formidable trait réaliste, nerveux, précis, baroque même. Il restitue ces gueules, ces bateaux, ces abordages, duels, corps à corps avec une réelle maestria ; une véritable énergie graphique qui m’a scotché tout au long des pages. La mise en page, en scène plutôt, même si elle montre un certain classicisme, n’en est pas moins flamboyante par moments. Ce « diable » ?… l’aventure avec un grand « A ». Une magnifique histoire d’hommes, de bateaux, de poudre et de sang. Un excellent moment de BD.

17/10/2008 (modifier)