Vacances à Saint-Prix

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

1950. Christian, 5 ans, est envoyé pour un mois de vacances en plein Morvan, dans une ferme isolée, chez son Grand-oncle Marius et sa Grand-tante, Marie- Louise . . .


Bourgogne Ecole Emile Cohl Ecole Jean Trubert Enfance(s) Petits villages perdus Une histoire de famille

1950. Christian, 5 ans, est envoyé pour un mois de vacances en plein Morvan, dans une ferme isolée, chez son Grand-oncle Marius et sa Grand-tante, Marie- Louise, deux vieilles personnes charmantes et des plus attachantes. Si le dépaysement est d’abord brutal pour Christian, il reviendra malgré tout enchanté de son séjour à la ferme. Cinq ans plus tard, Christian retourne à la ferme en compagnie de son jeune frère, Patrick. Mais Marius est mort et Marie-Louise ne sont plus là. Odette et son mari Marcel qui ont pris leur succession. Texte de l'Editeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Février 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Vacances à Saint-Prix
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

02/04/2008 | Pierig
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Sympathique évocation de vacances campagnardes vécues par un, puis deux petits citadins, cet album m’a bien plu avant de me lasser. En effet, il se passe vraiment trop peu de choses pour me passionner (faut dire que la campagne, les poules qui courent après avoir été décapitées, le beurre maison, je connais) et Christian Flamand n'a pas le talent nécessaire pour rendre le quotidien extraordinaire. Alors, OK pour l’évocation des souvenirs de jeunesse mais il aurait fallu un petit truc en plus. J’ai cru que la seconde partie du récit allait l’apporter, avec ce changement de « famille d’accueil » mais l’auteur s’attarde finalement fort peu sur ses rapports avec les adultes (par pudeur ?) On comprend bien qu’il avait fini par aimer les premiers et qu’il apprécie bien moins les seconds mais, toujours, on reste dans le nostalgique « positif ». L’émotion qui se dégage du récit manque donc de nuance et de passion. Le dessin de Julien Flamand est sympathique, simple, facile d’accès. Il manque cependant de nuances dans ses expressions de visage et l’artiste devrait, à mon goût, un peu plus soigner ses décors, souvent trop vides pour me convaincre. Sympathique, mais loin d’être indispensable car trop anecdotique à mon goût. A lire à l’occasion mais sans doute pas à acheter (à moins que ce genre de souvenir trouve écho dans votre propre passé).

29/10/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Ah eh bien moi je suis toujours très amateur de ce genre de BD... Revenir sur ses souvenirs d'enfance, ça a parfois du bon... L'exercice est cette fois réalisée par les Flamand père et fils, dans cette petite ferme du Morvan, à l'atmosphère si particulière... Mais point d'angélisme dans cette BD, car la seconde partie propose des anecdotes moins sympathiques, la révélation d'une douleur d'enfance qui, sans être réellement néfaste, a quand même marqué Christian Flamand, qui en parle encore aujourd'hui... Une BD surprenante donc, bien illustrée par le fiston qui a un style franco-belge affirmé et plutôt bien digéré, pour un grand plaisir des yeux... Une chouette BD, pas très originale au fond, mais qui fait passer un bon petit moment de lecture... Un petit 3,5/5, tout de même.

15/11/2009 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 3/5

Vacances à Saint-Prix est un charmant album, rempli de souvenirs sur l'enfance du héros. Ca m'a fait penser au film le "Vieil homme et l'enfant", le jeune garçon est juif et fuit l'arrivée des allemands. Il arrive ainsi dans une ferme tenue par 2 personnes âgées. Il va découvrir un monde surprenant et s'attacher à ces deux vieux. C'est quand même un récit très personnel, je ne m'y retrouve pas totalement dans cette histoire, n’ayant pas vécu ses expériences (juste quelques passages en commun notamment avec mon frère comme lui avec le sien). D'où mon questionnement sur l'intérêt de ce type de roman graphique, racontons-nous notre expérience pour les lecteurs ou pour soi... Lorsque c'est de l'inédit, par exemple on raconte son voyage dans un pays inconnu ou son expérience de parachutisme sans parachute, là je vois l'intérêt mais là ce qui me gêne un peu, c'est que ce genre de récit n'est pas nouveau. Bon la critique s'arrête la, puisque cette histoire permet de comprendre tout de même la vie adulte à travers le regard d'un enfant, c'est toujours décalé et marrant. Le dessin est passable, par contre le dessinateur a su croquer avec intelligence les situations et les mimiques de ses personnages. On sent le travail derrière chaque case et l'investissement des auteurs dans cet album.

03/05/2008 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Cet album s’inspire de l'enfance du père de l’auteur lorsqu’il passait ses vacances chez son Grand-oncle à Saint-prix. On pense de fait à Un Air de paradis paru récemment même si la narration et les dessins sont différents. Le ton est ici un peu plus léger et humoristique avec un style graphique qui va de pair. J’avais repéré ce projet dans la rubrique coup de pouce de BDP de Mai 2005. Bon, il est vrai que je ne suis pas grand amateur de ce genre de roman graphique mais sa lecture reste plaisante. La narration est fluide et ne donne donc pas l’impression de conter une succession d’anecdotes mises bout à bout sans liens entre elles. Le dessin est sympathique bien que pas exempt d’imperfections (ou d’approximations). Mais la palette des couleurs est judicieusement choisie de manière à rendre aux planches un rendu assez flatteur. L’ensemble est donc plus que correct. Pour un premier album, l’auteur ne s’en sort pas si mal (il s’agit de son travail de fin d’études). A noter une couverture qui pourrait figurer en bonne place parmi les plus belles couvertures de BDT ! ;)

02/04/2008 (modifier)