Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Un Air de paradis

Note: 3/5
(3/5 pour 6 avis)

Tout y est, même l'odeur des confitures !


Autobiographie Des Ronds dans L’O Enfance(s) Lyon

Arnaud, jeune lyonnais, évoque son enfance, ses jeux, sa famille, les personnages qui ont créé son univers. Racontée avec maturité, cette balade tendre et généreuse nous ramène, petits et grands, vers la douceur de nos propres souvenirs. Ambiance champêtre, sincérité, étonnements, crises de rires, tout y est, même l'odeur des confitures !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Novembre 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Un Air de paradis
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

20/11/2007 | Spooky
Modifier


Je ne mets pas une mauvaise note, car l'auteur a réussi à me toucher, je dirais même à m'émouvoir. Il se dégage en effet de cet ouvrage, une belle nostalgie, et un grand sentiment d'amour familial. Sinon, graphiquement, c'est assez décevant. Déjà, je trouve que ce n'est pas exactement une BD, mais plutôt une série de dessins commentés. Il est dommage que ce soit en noir et blanc avec un trait plutôt gras, car le sentiment de communion avec la nature aurait peut être était encore mieux rendu avec une aquarelle, par exemple. Ce n'est pas une BD passionnante, mais c'est une belle BD, tout le mérite revenant à la narration, surtout sur la fin. (127)

22/05/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Que m'a apporté en mon fond intérieur "Un air de paradis" ? Rien mais absolument rien. Cette bd ressemble à ces longues descriptions pénibles des romans d'antan. Il ne se passe rien mais on décrit dans une centaine de pages les descriptions quitte à faire les présentations à la fin ce qui m'a laissé totalement pantois. L'exercice de style en noir et blanc est plutôt réussi au demeurant bien que je n'aurais pas dit non à un peu de couleur. On aura droit au souvenir d'enfance de l'auteur sur un endroit de campagne qu'il décrit paradisiaque. Tout est beau et merveilleux. C'est le bonheur absolu. Je veux bien mais personnellement, au lieu d'étaler le bonheur à la face du monde, je préfère les histoires tristes où des gens luttent pour leur survie, où des gens souffrent et se battent pour s'en sortir. Tant mieux qu'il ait vécu une enfance heureuse avec des gens merveilleux tout autour : ce n'est point de la jalousie de ma part. Ce genre de récit ne m'apporte pas grand chose car c'est à sens unique dans l'intimité d'un auteur. Je me passerai bien de ce genre de partage.

08/11/2009 (modifier)

Que diriez-vous d’une petite balade à la campagne ? C’est ce que nous propose Arnaud Quéré dans ce livre autobiographique plein d’air frais qui nous plonge dans les souvenirs heureux de son enfance. Arnaud Quéré change de style avec cet album, nous offrant un très beau roman graphique en noir et blanc préfacé par Edmond Baudoin lui-même. C’est avec un graphisme en noir et blanc, qui au premier abord peut nous faire penser effectivement à celui de Baudoin, fait de « tâches » ombragées et de traits d’une grande finesse, qu’Arnaud Quéré nous dépeint les décors champêtres de ses jeux d’enfance passés avec ses frères et sa famille. Le texte est raconté à la première personne dans des cadres, il n’y a aucune bulle. Cela pourrait paraître austère à certains, mais il n’en est rien ; nous sommes happés par la lecture qui ne nous lache plus jusqu’à la fin. Nous nous retrouvons tous quelque part dans les souvenirs d’Arnaud ; les souvenirs heureux et insouciants de l’enfance étant quelque chose de relativement universel même si l’on peut constater que Arnaud a été particulièrement privilégié. Au delà de ces jeux d’enfants, nous découvrons la vie familiale, la vie à la ferme avec ses animaux (vie campagnarde qui tend à disparaître aujourd’hui), et la vie autour du petit commerce que tenaient les grands-parents d’Arnaud. Il y a donc beaucoup de vie dans cet album. Les témoignages et photos recueillis dans un cahier spécial à la fin de l’ouvrage renforcent cet aspect d’authenticité et sont touchants comme l’est au final ce très joli livre.

11/05/2009 (modifier)
Par benjamin
Note: 2/5

Sympathique mais beaucoup trop de clichés et lieux communs de l'enfance passés à la campagne (ah les bonnes confitures de mamie etc.). Et pas hyper bien dessiné, dans le même thème voir plutôt le Pirouette de Dutertre au potager moderne.

15/04/2008 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Je ne serai pas aussi enthousiaste que Spooky, sans doute parce que je m’y suis moins reconnu que lui dans cette histoire mêlant les souvenirs d’enfance d’Arnaud Quéré. Sans doute aussi parce que j’accroche moins aux récits autobiographiques et à leur mode narratif en général. Difficile dès lors d’émettre un avis qui sera tiraillé entre objectivité et subjectivité. Objectivement, cette bd possède bien des qualités mais le plaisir de lecture n’était pas pleinement au rendez-vous (notion hautement subjective, je le sais). Quant aux dessins, ils sont superbes avec un encrage très réussi qui donne littéralement "vie" aux décors. Par contre, je trouve les traits des personnages et animaux un peu trop "figés", comme un rendu "photo". Bref, mon avis ne remet pas en cause les qualités intrinsèques de cet album ni la sincérité de l’auteur qui est palpable. J’espère juste qu’il vous parlera davantage à vous que ça n’a été le cas pour moi... J'en conseille l'achat pour ceux qui seraient tentés par le style autobigographique en bd.

20/11/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Un très beau petit album. Arnaud Quéré y raconte son enfance dorée dans la campagne lyonnaise, au fil de la Saône, rivière si charmante. Ce qui fait véritablement le sel de cet album, c'est le souci d'authenticité dont a fait preuve l'auteur. Arnaud Quéré y a mis tout ce qu'il avait dans le cœur, tous ses souvenirs, ses impressions, sa famille aussi. Les portraits de ses proches sont à la fois drôles et émouvants, sans toutefois verser dans la mélancolie. Il nous livre une série d'instantanés de son enfance, en commençant par l'environnement géographique de cette vieille maison chez ses grands-parents, puis les anecdotes avec ses frères, les voisins, les clients du bar-restaurant tenu par ses grands-parents. C'était le bon temps, qui réveillera sans doute des échos chez certains d'entre nous... Personnellement, j'ai passé pas mal de week-end dans les dépendances d'un château, où un terrible chien-loup s'appelait Gaston et nous terrorisait, ma sœur et moi. Comme dans "Un Air de paradis". Arnaud Quéré s'est beaucoup investi dans les paysages, les architectures des vieilles maisons (d'après souvenirs seulement ?), et tout ça respire le vrai. Un seul petit bémol, l'organisation des différentes anecdotes. J'aurais disposé tout cela différemment, de façon un peu plus logique. Mais il est évident que lorsque les sentiments, le cœur parlent, la raison perd ses droits. Et le cœur d'Arnaud Quéré est ici couplé au coup de cœur de son éditrice, qui nous offre ici un bel objet, à la maquette superbe. Sentez-vous ce parfum d'authenticité ?

20/11/2007 (modifier)