Jeremy Brood

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Paradoxe temporel


Richard Corben

Dans l'espace vogue le vaisseau de Jeremy Brood. Le commandement de la Terre lui enovie un ordre de mission. Brood doit se rendre sur la planète Eden qui est en pleine crise sociale... Malheureusement, la sitation presse et il faudra tout de même 200 ans à Brood avant d'atteindre Eden. A son arrivé sur Eden, les habitants prennent Jeremy Brood pour l'élu d'une vieille prophétie...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1984
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jeremy Brood
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

21/01/2008 | JJJ
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Le début accuse son côté science-fiction, mais dès que Brood arrive sur cette planète à l'aspect barbare, on retrouve les prédispositions de Corben pour son génie graphique qui constitue son style unique. On y retrouve ses exubérances chromatiques dans un gros délire de monstres et de créatures extraterrestres, sur une planète de cauchemar, avec un délicieux côté bestial. Il laisse exploser ses couleurs flashantes et ses modelés voluptueux, les déformations physiques étant plus rares ici. Son fameux traitement à la fois hyperréaliste et fantasmatique au service de l'horreur, de l'érotisme et du rire lugubre est bien utilisé dans ce récit qui ne fait certes pas partie de ses meilleures oeuvres, mais qui offre suffisamment d'intérêt pour ne pas avoir la négligence de s'en priver. Je crois avoir déjà dit dans un autre avis, que même un petit Corben vaut le coup d'être lu. Ben là, c'est entre les deux, donc c'est à lire. A condition de trouver cet album en occase, ce qui s'avère assez difficile malgré une cote plutôt raisonnable pour un Corben (30 euros)..

01/03/2015 (modifier)
Par JJJ
Note: 3/5

Ce livre offre un récit complet, les aventures de Jeremy Brood et sa compagne Charlène. Le thème utilisé est un paradoxe temporel. Traité de façon originale, le scénario tient la route. Jeremy Brood est une bonne histoire de science-fiction à la fin assez dramatique. Certains élément "Cobenniens" sont présents, sans être une oeuvre de pure exploitation, il y a le lot habituel de sexe et de gore que l'on retrouve souvent dans les oeuvres de l'auteur, pourtant l'ensemble semble très sage, presque mesuré. Si j'ai tendance à préférer quand Richard Corben encre ses dessins, j'apprécie aussi ses peintures. Ici il s'agit de peintures. Lors de scènes que je qualifierai de "charnelles", le rendu est très bon, un peu moins bon lors des scènes d'actions. Les dessins ne déçoivent pas, mais ce n'est pas ce que Corben a fait de mieux. C'est loin d'atteindre les qualités d'un Rolf, d'un Den ou d'un Bigfoot par exemple. Jeremy Brood est un album agréable à lire, cependant loin d'égaler les chefs-d'oeuvres qu'a accompli l'auteur. JJJ

21/01/2008 (MAJ le 21/01/2008) (modifier)