Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Chute de la Maison Usher (Corben) (The Fall of the House of Usher)

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Richard Corben adapte trois nouvelles d'Edgar Allan Poe : La Chute de la maison usher - Le Corbeau - Ombre


Adaptations de romans en BD Edgar Allan Poe L'horreur en bande dessinée Richard Corben

Un homme, Edgar Arnold, arrive à la porte d'une impressionnante maison baignant dans une étrange atmosphère : la Maison Usher. Le climat de désolation et de tristesse entourant cette demeure est angoissant. L'homme vient car son ami le propriétaire des lieux, Roderick Usher lui a envoyé une lettre. Roderick vit dans sa demeure avec sa sœur Madeline qu'il considère atteinte d'une maladie incurable et étrange. Dans une ambiance irréelle, Arnold va assister impuissant à la chute de la maison Usher et ses derniers habitants. -Le Corbeau : Un homme pleure son aimée Lenore, un Corbeau lui rend visite -Ombre : Sept Guerriers festoient après la victoire et rendent hommage à leur ami mort. Frappé d'un mal mystérieux, il git sur une table devant ses amis.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1986
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série La Chute de la Maison Usher (Corben)
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

21/04/2008 | JJJ
Modifier


Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

D'un côté, je ne suis pas fan du tout du style graphique de Richard Corben. Et d'un autre côté, j'aime la plupart des nouvelles d'Edgar Poe mais la Chute de la Maison Usher est celle, parmi les plus célèbres, que je connais le moins bien. J'étais donc curieux de la redécouvrir en espérant qu'une adaptation en BD la rendrait claire et facilement assimilable. Et en même temps, j'espérais que malgré mes appréhensions, Corben saurait lui apporter une originalité et une personnalité graphique pour accentuer son impact à la lecture. Mais ça n'a pas du tout marché pour moi. Graphiquement, ça ne m'a pas plu. Le graphisme manque de finesse et est parfois assez illisible. Les effets de narration de l'auteur n'arrangent rien et parfois j'ai vraiment eu du mal à comprendre ce qu'il se passait. Et comme l'histoire elle-même mélange le rêve, les hallucinations et la réalité, j'ai été perdu et je n'ai absolument pas accroché. J'ai trouvé l'histoire juste médiocre telle que racontée ici. Puis viennent deux autres adaptations plus courtes. Celle d'un poème visiblement, et franchement une suite d'images illustrant un poème un peu abscons, ça ne marche vraiment pas en BD pour moi. Puis celle d'une histoire courte se terminant en queue de poisson et qui ne m'a pas plus convaincu. Non vraiment, cet auteur n'est pas pour moi et cet album encore moins.

17/09/2017 (modifier)
Par JJJ
Note: 4/5

Trois nouvelles d'Edgar Poe librement et respectueusement adaptées par Richard Corben. L'histoire principale, La Chute de la Maison Usher est la meilleure du lot, tant mieux, c'est aussi la plus importante en nombre de pages. Corben prend quelques libertés, car si Poe faisait basculer petit à petit son histoire de la réalité au fantastique, Corben la dépeint autrement et plante dès les premières cases un cadre particulier. On ressent immédiatement une atmosphère irréelle, pesante qui nous plonge dans le vif du sujet. L'histoire suit son fil, les derniers membres décadents de la famille Usher vivent parmi les fantômes et leurs ancêtres morts, ils chutent irrémédiablement vers la fin et la folie, en même temps que la maison Usher, vestige symbolique de la grandeur passée des Usher, tombera. Richard Corben illustre cette histoire avec talent et fantaisie, n'oubliant pas de doter la souffreteuse Madeline d'énormes protubérances mammaires, il s'amuse à faire ressembler le personnage spectateur Edgar Arnold à Edgar Poe... Quelques originalités qui ne nuisent en rien à la force du récit, Richard Corben nous fait profiter de sa maîtrise graphique et nous gratifie de magnifiques planches. Certains effets graphiques sont vraiment spéciaux, que ce soit une apparition fantomatique de Madeline ou la rencontre brutale avec un cadavre. Cette histoire est un pur régal jusqu'à la dernière planche. Le Corbeau met en image un autre récit de Poe avec autant de talent, le travail sur les couleurs est différent, les couleurs sont saturées. Cette histoire est poétique, triste. Une femme, Lenore, est représentée de façon aussi sobre que dotée de beaux traits, très sage d'aspect. Rare pour Corben mais néanmoins magnifique. Ombre n'est pas une mauvaise histoire mais elle semble anecdotique comparée aux deux autres. Un peu plus légère mais très axée fantastique elle clôt le recueil avec cohérence. A noter que les histoires Ombre et Le Corbeau sont parues en noir et blanc dans des magazines dédiés au fantastique comme "Fantastik" et Creepy... Cet album les propose en couleurs, globalement c'est un bon album de Corben hélas difficile à trouver comme pas mal d'autres oeuvres de cet immense dessinateur. Il serait d’ailleurs temps qu'un éditeur s'intéresse à Corben, car ses oeuvres le méritent et les gens qui veulent les lire le pourraient sans être obligés de se procurer de vieux albums à prix d'or… JJJ

21/04/2008 (MAJ le 21/04/2008) (modifier)