Creepy

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Anthologie du magazine d’horreur Creepy, source d’inspiration majeure pour tous les amateurs de Fantastique et d’Epouvante depuis les années 70. Scénarisé par Archie Goodwin et mis en images par des artistes majeurs de l’industrie de la Bd.


Dark Horse Comics EC Comics L'horreur en bande dessinée

Lancés par l’éditeur Warren Publishing respectivement en 1964 et 1966 et publiés jusqu’en 1983, les magazines d’horreur Creepy et Eerie étaient initialement inspirés des comics classiques américains publiés dans les années 50 par la maison d’édition EC. Grâce à leur format magazine destiné à un public plus âgé, Creepy et Eerie allaient contourner les problèmes de censure qui sévissaient alors aux Etats-Unis, et purent s’appuyer sur une équipe composée d’artistes parmi les plus talentueux de cette époque, dont un bon nombre était déjà issu des emblématiques publications EC. Al Williamson, Wallace Wood, Alex Toth, Joe Orlando ou Johnny Craig allaient accompagner, au lancement de Creepy et Eerie, d’autres artistes majeurs de l’industrie de la BD tels que Frank Frazetta, Steve Ditko, John Severin ou Gene Colan et poser à nouveau une formidable empreinte dans l’histoire du comic-book Américain indépendant. Sur des nouvelles scénarisées de main de maître par Archie Goodwin, ces artistes allaient ouvrir de nouvelles perspectives graphiques en faisant exploser les cases illustrées et en lâchant leur trait au service d’histoires courtes horrifiques ou fantastiques sans concession. Un grand nombre d’histoires publiées dans les pages de Creepy et Eerie resteront largement inédites en France. Ces anthologies réparent cet oubli et rendent enfin hommage à Eerie et Creepy, source d’inspiration majeure pour tous les amateurs de Fantastique et d’Epouvante depuis les années 70. Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Octobre 2012
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Creepy
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

26/11/2012 | Gaston
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ah Creepy ! quel bain de jouvence pour un lecteur de ma génération. Je lisais la plupart de ces histoires dans la revue Fantastik au cours des années 80 et 90, et je m'en délectais. C'est pourquoi je trouve cette initiative de réunir ces récits en anthologie une bonne idée et un bel hommage à James Warren, fondateur de ce magazine Creepy en 1964. Dommage que les couvertures soient hideuses et pas du tout représentatives du produit à l'intérieur. Pourtant lues aujourd'hui, on ne peut pas dire que ces histoires soient profondément originales, surtout après tout ce qu'on a pu voir au ciné et même en BD dans des traitements plus modernes. Mais justement, c'est ce côté un peu obsolète et rétro qui fait leur charme, cette façon inégalée de faire frémir avec des recettes plus qu'éprouvées, de grosses ficelles vraiment énormes qui ne plairont sans doute guère à des lecteurs plus jeunes. C'est parce qu'il faut avoir connu le ton de Creepy à son époque de parution, et qu'à cette époque dans les années 60, le public était encore sensible à tous ces vieux récits gothiques qui jouaient à fond la carte du macabre, en rappelant les contes fantastiques de la E.C. Comics. La plupart des dessinateurs venaient d'ailleurs de cette firme légendaire qui connut ses heures de gloire dans les années 50 avec notamment Tales from the crypt puis qui influencera d'autres comic books comme "Tomb of Dracula" (Dracula, le vampire) chez Marvel... On retrouve donc une putain d'équipe de dessinateurs, dont mes préférés parmi eux, tels Al Williamson, Reed Crandall, Joe Orlando, Alex Toth, Roy Krenkel, Frank Frazetta, Bob Lubbers, Angelo Torres, Bernie Wrightson, Wallace Wood, Gene Colan, Steve Ditko, George Tuska, John Severin, Dick Giordano, Frank Brunner... Tous ces gars oeuvreront aussi chez Marvel ou D.C., et ici, adopteront un dessin noir & blanc assez ressemblant afin d'offrir à la griffe Warren une véritable unité graphique et une identité. C'est pourquoi il est difficile de préférer l'un ou l'autre ; on peut seulement préférer certains récits qui sont évidemment inégaux. Edgar Poe inspire pas mal les auteurs qui en général en offrent un bon rendu. Ces récits courts sont souvent des histoires qui tournent autour de monstres, de loups-garous, de fantômes, de vampires, de maisons hantées, de secrets maléfiques, de malédictions, de savants fous... et même dans l'espace, mais avec un ton fantastique plus que SF. Archie Goodwin était le grand pourvoyeur en scénarios de ces récits horrifiques, mais on y trouvait aussi la signature de Otto Binder et de quelques autres. Une lecture idéale pour amateurs de vrai fantastique gothique, en essayant de replacer le tout dans son époque, mais pour beaucoup de passionnés aujourd'hui, Creepy est culte.

08/01/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne connaissais absolument pas Creepy. Je voyais que ça ressemblait à un recueil d'histoires courtes d'horreur façon Tales from the crypt mais je croyais qu'il s'agissait d'histoires plus anciennes, peut-être de l'époque des débuts d'EC Comics. En fait, Creepy est un magazine apparu dans les années 60, une dizaine d'années après les Contes de la Crypte. Pourtant on y retrouve le ton assez désuet des vieux récits d'horreur ainsi que leur style graphique. Et pour cause puisque ce sont en grande partie des anciens d'EC Comics qui illustrent ces histoires. Et le dessin se révèle très élégant la majorité du temps. Certains dessins ne me plaisent que moyennement, mais les autres, la plupart des autres, sont vraiment très classe, notamment ceux du célèbre Frank Frazetta. Les histoires, quant à elles, font très surannées. Une poignée d'entre elles reprend des scénarios d'Edgar Poe et celles-ci font presque plus modernes que quelques autres du lot. Côté horreur, on est très loin de l'indicible d'un Lovecraft, ou de l'ironie un peu sadique dont peut faire preuve un Hitchcock. Ce sont souvent des tentatives de faire peur avec simplement l'apparition d'un monstre très classique type Loup-garou ou vampire et le héros qui crie "au secours !" en cherchant à s'enfuir. C'est loin de faire peur à un lecteur contemporain ou de marquer par la noirceur des idées. Certains scénarios tirent quand même leur épingle du jeu et amènent des rebondissements et des chutes un peu originales. Beaucoup d'autres sont cependant beaucoup trop prévisibles et sans grande saveur. J'apprécie néanmoins le sympathique côté désuet de ces histoires et de leur graphisme qui redonnent vie à l'ambiance des récits d'horreur à l'ancienne façon EC Comics.

22/10/2014 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Grand amateur de petites histoires fantastiques/horreur, j’avoue ne pas avoir eu un coup de cœur pour la série Creepy lors de sa réédition. Il faut dire qu’en 2012 le marché était déjà saturé de ce genre de récits avec la réédition du mythique Creepshow ou des non moins mythiques séries EC Comics dont Tales of the Crypt représente la « cream of the cream » dans ce domaine. Le plus amusant c’est que cette compilation de récits courts de 8 pages maxi et présentée à chaque fois par le cynique oncle Creepy doit tout à Tales of The Crypt dont il est le digne successeur 10 ans plus tard dans les années 60 et par quasiment la même équipe inchangée aux pinceaux comme à l’écriture de chaque scénario. Le pitch même semble invariable : une histoire plutôt noire et dont l’issue dévoilée à la case finale est à chaque fois fatale pour les principaux protagonistes… Creepy a un statut d’œuvre culte au même titre que les Tales of the Crypt : peu diffusée, censurée, maudite, introuvable et réveillant beaucoup de nostalgie à ses lecteurs. Soyons honnêtes, si les dessins de Frazetta et consorts sont superbes dans un noir et blanc éclatant, les scénarios presque tous écrits de la main de Archie Goodwin ont pris une belle claque 40 ans après. Ce qui faisait tellement le charme dans Tales of the Crypt fonctionne moins ici mais gageons que les scénarios vont s’améliorer au fur et à mesure de cette anthologie à la qualité éditoriale d’excellente qualité. Certaines histoires fonctionnent bien mieux que d’autres et on prend malgré tout un sacré plaisir à lire ces petites histoires dont je reproche simplement le manque d’audace mais il faut remettre l’ensemble dans le contexte. Creepy c’est un peu comme un paquet de chips sous la main, on replonge volontairement la main dans le paquet par grignotages successifs sans s’en rendre compte et avec un petit gout de reviens-y pas désagréable ni transcendant. L’envie de poursuivre la série est quand même là même si je préfère les publications EC Comics sans pouvoir rééllement vous en expliquer pourquoi. A suivre donc…

17/06/2013 (modifier)
Par jurin
Note: 3/5

Creepy est un bimensuel américain édité entre 1964 et 1983, ce magazine est composé de petits récits d’horreur. Excellente idée donc des éditions Déliruim de publier cette intégrale composée de 29 histoires réparties sur 200 pages, ce premier tome rassemble les sept premiers numéros et sachant que le compteur du bimensuel s’arrête au numéro 146 , Deliruim a du pain sur la planche. Pour ce premier tome le niveau scénaristique des récits n’est pas super, du bof au bon avec bizarrement une lecture jamais ennuyante, mais j’ai l’intime conviction que les récits s’amélioreront au fil du temps. Le dessin noir et blanc est le point fort de ce premier tome , certaines planches sont superbes ! Je ne peux que encourager les éditions Délirium à continuer.

21/01/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Étant un fan des histoires d'horreurs publiée par EC Comics durant les années 50, je savais que je devais lire cet album quand je l'ai vu. Ses histoires étant publiée dans une anthologie inspirée par les vieux comics d'horreur de EC Comics (d'ailleurs une des histoires ressemblent drôlement à une histoire que j'ai lu dans Tales from the crypt !). Le résultat est pas mal du tout. Les différents dessinateurs, dont certains deviendront des pointures , font un très bon travail et les différents récits ont droit à un dessin excellent qui crée une atmosphère sombre qui va à merveille aux histoires d'horreurs. Toutefois, je serais un peu moins enthousiaste pour le scénario. J'ai aimé les récits qui sont bien mieux que la plupart des récits tenant en quelques pages que j'ai lus, mais je trouve que justement le scénariste n'a pas assez de pages pour faire une histoire vraiment mémorable. Donc j'ai eu droit à des histoires qui sont bien faites, mais qui sont relativement simples et si j'ai eu un certain plaisir à lire cet anthologie, je n'ai pas trop l'impression que je vais aimer relire cet album étant donné que la plupart des histoires tiennent sur une fin surprenante qui est bien sûr moins surprenante à la relecture. À lire si on aime EC Comics.

26/11/2012 (modifier)