Star Wars - Dark Times

Note: 4/5
(4/5 pour 4 avis)

La galaxie vit des heures sombres, l'Ordre 66 a anéanti la caste des Jedi et dispersé ses rares survivants. Après la déroute des armées séparatistes, plus rien n'est en mesure de s'opposer à la toute puissance de l'Empereur Palpatine. Les systèmes placés sous la protection du Sénat assistent impuissants à la mutation de leur République en un impitoyable Empire, alors que les systèmes indépendants sombrent dans l'anarchie et le désespoir. Pour les millions d'êtres vivants à travers la galaxie, ce qui semblait être la promesse d'une monde meilleur laisse désormais planer l'ombre d'un avenir incertain.


Dark Horse Comics Esclavage Guerres interstellaires Star Wars

a galaxie vit des heures sombres, l'Ordre 66 a anéanti la caste des Jedi et dispersé ses rares survivants. Après la déroute des armées séparatistes, plus rien n'est en mesure de s'opposer à la toute puissance de l'Empereur Palpatine. Les systèmes placés sous la protection du Sénat assistent impuissants à la mutation de leur République en un impitoyable Empire, alors que les systèmes indépendants sombrent dans l'anarchie et le désespoir. Pour les millions d'êtres vivants à travers la galaxie, ce qui semblait être la promesse d'une monde meilleur laisse désormais planer l'ombre d'un avenir incertain. Le Chevalier Jedi Dass Jennir et son compagnon d’infortune Bomo Vertemousse viennent d’échapper aux massacres qui ont mis fin à la Guerre des Clones. Cependant, la famille de Bomo a disparu, et les deux amis se lancent à sa recherche dans un monde devenu plus dangereux que jamais. Dark Vador, le Seigneur Noir des Sith, doit quant à lui apprendre à plier sous la volonté du nouvel Empereur Palpatine. Cette série se déroule immédiatement après La Guerre des Clones, environ 19 années avant Star Wars Episode IV un nouvel espoir.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 21 Novembre 2007
Statut histoire Série en cours 6 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Star Wars - Dark Times
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

04/12/2007 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Guillaume.M

Je le dis et le répète : je suis un grand fan de Star Wars ! J’ai adoré la première trilogie, la seconde trilogie et « Star Wars - Clone Wars » paru chez Delcourt. Comment pouvais-je résister à l’attrait de « Star Wars - Dark Times » sachant que j’ai toujours voulu savoir ce qui se passait à la fin de l’épisode III ! Dans le prolongement du film Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith et de la série « Star Wars - Clone Wars », on découvre ce qui s’est passé après la destruction des Jedi par l’Ordre 66 et l’avènement de l’Empire Galactique. Anakin Skywalker est devenu Dark Vador, le sénateur Palpatine l’Empereur et les rares Jedi survivant tentent de survivre à la destruction. Nous suivons les aventures tragiques de quelques Jedi et de Bomo Vertemousse, rencontré dans la série « Star Wars - Clone Wars ». On découvre la prise de pouvoir progressive de l’Empire. On rencontre également un Dark Vador à la psychologie très intéressante puisqu’il n’a pas encore basculé totalement dans le côté obscure de la force et est en proie aux doutes : n’avait-il pas juré enfant de libérer les esclaves ? De faire régner la justice ? De protéger les innocents ? Bien que sous l’emprise de l’Empereur, Dark Vador est dans le doute. Il voit se qui se passe autour de lui, en perd le sommeil mais ne parvient pas à sortir du côté obscur. Pour le reste, on suit une aventure pleine de combats, de batailles, d’interrogations sur la force, sur ce qui est juste ou non. J’ai vraiment bien accroché et attends avec impatience la suite de cette bien belle série. Graphiquement, le premier tome est une belle réussite : j’en veux pour preuve les illustrations disponibles dans la galerie. C’est coloré et dynamique, tout à fait dans l’esprit Star Wars. Le second tome est nettement plus simpliste et la colorisation beaucoup moins recherchée ce qui est regrettable. C’est l’un des désavantages des collectifs... « Star Wars - Dark Times » est une bonne série pour tous ceux qui s’intéressent à l’univers de George Lucas. Moi, j’en redemande !

11/11/2009 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 4/5

"Ce n'est pas ce qu'il avait imaginé... mais Vador ne dit rien". Voilà une phrase qui résume admirablement l'état d'esprit d'Anakin Skywalker fraîchement promu seigneur Dark Vador, dans ses quelques apparitions. Un régal lorsqu'on aperçoit sa grande silhouette toute de noire vêtue, ce personnage est emblématique. L'incertitude le ronge profondément, la politique appliquée par son maître étant en totale contradiction avec ses idées passées. Mais tout cela est derrière lui justement. On a pourtant le sentiment que Vador n'a pas totalement plongé dans le côté obscur, qu'une petite étincelle pourrait le faire revenir à des sentiments meilleurs. Mais Vador n'apparaît qu'en de petites occasions, le récit ce focalisant sur un autre Jedi : Dass Jennir. Lui aussi est désespéré à sa manière, n'ayant plus aucune solution de repli. Il doit gérer seul sa propre destinée et tout d'abord sauver sa vie. Ce à quoi j'ai réellement accroché, c'est la dureté du propos. On sent vraiment que la période sombre de l'Empire commence. La méfiance, les délations, les recherches... Palpatine installe son climat de terreur tout doucement en essayant d'amadouer son jeune acolyte. Et puis, le Jedi Dass Jennir utilise des méthodes peu... orthodoxes pour un chevalier Jedi, allant jusqu'à céder à ses pulsions. Il intègre une petite troupe hétéroclite et part sauver la famille d'un ami. Cette compagnie est composée de personnages hauts en couleur, crédibles dans leur position. Ce que je reproche souvent aux séries Star Wars, ce sont le manque de profondeur ou d'implication des auteurs. Les albums sont loin de se valoir les uns les autres, mais dans Dark Times on assiste à une bonne histoire, pleine de fureur et de réflexion. En soit la série n'a rien d'exceptionnelle, mais elle est cohérente, bien réalisée et divertissante, parfait pour un récit de science-fiction et aventure.

26/03/2008 (MAJ le 18/04/2008) (modifier)
Par Chelmi
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

"Star Wars - Dark Times". L'âge sombre... Cette série trouve son introduction dans une des histoires du dernier tome de l’excellente collection Star Wars - Clone Wars (T10). Pour être précis, ça se passe juste après Episode III - La revanche des Siths, Anakin est maintenant Dark Vador et l’ordre 66 a anéanti l’ordre Jedi, la République n’est plus, c’est maintenant l’Empire qui impose sa volonté. Hartley et Harrison dépeignent en parallèle d’un côté les états d’âmes introspectifs du -tout jeune- Vador, déjà résigné au côté obscur et à l’empereur mais conscient de sa trahison envers ce qu’il aspirait être et aux principes qu’il s’était juré de suivre ; et d’un autre côté le Jedi Dass Jennir (personnage déjà vu dans le fameux épisode introductif dont on peut très bien faire abstraction car ça ne gêne pas du tout la compréhension de l’histoire) qui essaie tant bien que mal de se rattraper aux branches pour sauver ce qui peut l’être. Lui aussi est très pensif et se remet souvent en cause face à ses agissements expéditifs assez discutables mais nécessaire. Tout ça est vraiment bien tourné et bien traité malgré le fait que ce soit pessimiste et triste. Je ne suis pas toujours fan des récits introspectifs qui ont tendance à donner dans les phrases pompeuses et impersonnelles, ici ce n’est pas du tout le cas, ça sonne vraiment juste. Cette série apporte un vrai plus à cette période sombre de la saga où tout semble perdu. Wheatley, ce n’est pas la première fois qu’il fait du Star Wars, et il maîtrise donc son sujet. Son trait est fin et précis dans un style réaliste tout du moins pour les personnages humains. Ses planches sont claires et détaillées, et le découpage est bien orchestré. Rien à redire sur de couleurs de Pattison qui éblouissent par leur sobriété, ce qui n’est pas toujours le cas avec les comics de ce genre où les coloristes aiment en faire des tonnes.

13/12/2007 (MAJ le 13/12/2007) (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

L'avènement de l'Empire, les débuts de Vador sous les ordres de Palpatine, les conséquences de l'anéantissement de l'ordre Jedi, tous ces ingrédients forment un menu des plus alléchants pour tout amateur de Star Wars. Il y avait cependant de quoi avoir peur : un ratage serait si vite arrivé et d'autant plus terrible s'il gâchait ces éléments si pleins de potentiels. Et c'est bien ce que je craignais en entament cette BD. Mais non ! Pas de ratage ! Ce fut là une excellente surprise et une très bonne lecture. Le dessin est très bon. Réaliste, sobrement et très joliment colorisé, il offre des planches soignées et détaillées. Du bon boulot. Seul bémol, certains vaisseaux... En eux-mêmes, ils sont pour la plupart bien dessinés, voire très bien. Mais pour ne pas avoir à dessiner trop souvent les deux vaisseaux les plus récurrents, l'auteur a préféré les copier-coller de nombreuses fois (ce sont d'ailleurs ces mêmes images qu'on voit aussi collées sur la couverture du tome 1). Tant et si bien que c'est quasiment toujours la même image, avec le même angle de vue, qu'on voit pour ces vaisseaux, ce qui est assez ridicule. Et cela passe encore plus mal quand c'est toute une flotte de vaisseaux strictement identiques qui apparaissent dans certaines planches : ça rend vraiment mal visuellement parlant et ça brise le réalisme des planches, vraiment dommage. Bon, mais c'est un détail car pour le reste, comme dit plus haut, il n'y a franchement rien à redire sur le graphisme. Maintenant le récit. J'ai trouvé trop rares les passages avec Vador, trop rares car ils sont vraiment bons. Vador qui n'est pas encore totalement rongé par le Côté Obscur, qui s'interroge sur son implication aux côtés de Palpatine, qui observe la montée en puissance de l'Empire et les manigances de l'Empereur... et Vador qui doute quand, lui-même ancien esclave et fils d'esclave, il réalise que l'Empire pratique ce contre quoi il a juré de se battre étant enfant. Pour ces quelques apparitions de Vador, j'ai vraiment envie de lire la suite pour voir son évolution et son entrée en action le moment venu. Mais le récit n'est pas du tout centré sur lui, plutôt sur des anciens jedis qui ont survécu à l'Ordre 66 et s'en sortent comme ils peuvent, continuant la lutte contre cet Empire tout puissant qui se dresse ou cherchant simplement à éviter la mort. Dans ce premier tome, c'est Dass Jennir que nous suivons. Il va se joindre à un équipage de contrebandiers pour libérer la famille de son ami Nosaurien soumise en esclavage par l'Empire. Le ton du récit est noir et froidement réaliste. L'Empire est dur, crédible et l'heure est à l'obscurité : les gentils ne gagnent pas à la fin et le pire est à craindre. La fin de ce premier tome, notamment, est assez cruelle. Un récit divertissant, plausible, noir, très bien construit et intelligemment mené : c'est un très bon cru pour les amateurs de Star Wars.

04/12/2007 (modifier)