Le Grand Mort

Note: 3.3/5
(3.3/5 pour 37 avis)

Tout avait été prévu pour que ce soit une semaine studieuse ! Pauvre Pauline ! Elle comptait se mettre au vert pour préparer sa maîtrise de sciences éco...


Bretagne D'un monde à l'autre Jean-Blaise Djian

Tout avait été prévu pour que ce soit une semaine studieuse ! Pauvre Pauline ! Elle comptait se mettre au vert pour préparer sa maîtrise de sciences éco... La nuit recouvre la forêt bretonne et la « deuch » vient de tomber en panne d’essence juste devant chez Erwan, à 20 kilomètres de tout village. Erwan est un métis du genre placide. Solitaire, il vit simplement, entouré d’objets étranges. Il propose à Pauline de partager sa soupe et de l’héberger pour la nuit... Contrainte par les circonstances, elle finit par accepter... Tandis qu’elle mange, il parcourt un vieux grimoire traitant du « petit peuple »... Elle ricane de ces sornettes. Elle ignore, alors, que cette rencontre sera pour elle le point de départ vers un autre univers, un autre espace-temps, où toute sa vie et ses principes vont basculer... Les conséquences de cette aventure seront des plus surprenantes pour elle, pour son entourage, voire pour l’humanité... Régis Loisel s’associe à la plume talentueuse de Vincent Mallié pour mettre en images cette fantastique histoire.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Novembre 2007
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Le Grand Mort
Les notes (37)
Cliquez pour lire les avis

15/11/2007 | ManuB
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Le Grand Mort est un récit au concept de départ assez classique. Il existerait un univers fantastique lié au nôtre, un monde à la fois enchanteur et effrayant habité par un petit peuple aux coutumes étranges et qui aurait besoin d’une ‘clé’, d’un humain seul capable d’assurer la survie et la bonne entente de ce peuple. Le premier tome nous permet de faire connaissance avec les principaux personnages du récit. Il rappelle par certains côtés le premier tome de « Sasmira » (le look de Pauline y est pour beaucoup, comme le coup du passage surprise dans un autre monde) tout en nous rappelant combien Loisel aime les mondes fantastiques. On se croit alors partis pour un récit assez classique, enchanteur, qui se déroulerait prioritairement dans ce monde étrange à nos yeux, avec un peu de suspense mais surtout des bons sentiments. En fait, pas du tout ! Car rapidement, la série va virer vers le récit apocalyptique et se déroulera plus souvent à Paris ou en Bretagne que dans le monde du petit peuple. Les éléments vont se déchainer sur terre tandis que deux mystérieuses naissances qui unissent le petit peuple et les humains créent le cœur même de l’intrigue. On suit les personnages ballottés dans le chaos et rien ne nous est épargné. Les morts s’empilent et certains personnages dégagent une noirceur inattendue. J’ai alors repensé au « Peter Pan » de Loisel et plus particulièrement au rôle que l’auteur attribuait à Clochette. Un rôle presque malsain, dérangeant. Et bien ici, j’ai retrouvé le même genre de personnage… et ce personnage est pour beaucoup dans mon appréciation de la série. Les tomes sont volumineux (64 pages au minimum) et pourtant la série se lit rapidement. Le dessin de Mallié est vraiment agréable à l’œil. Il apporte la fantaisie et le mystère lors des passages fantastiques (ahhh, la découverte du Grand Mort au bord du lac !) et se révèle extrêmement précis et riche dès qu’il s’agit d’illustrer l’humanité confrontée à l’apocalypse… tout en restant toujours parfaitement lisible et aéré. Et la colorisation de Lapierre est à la hauteur du dessin de Mallié. Visuellement, c’est vraiment agréable à lire. Au final, ce récit qui part sur des bases classiques a donc réussi à me surprendre par sa noirceur… et ce n’est pas le happy end final qui parviendra à effacer les aspects les plus pessimistes de l'histoire imaginé par Loisel et Djian. On peut y voir une fable écologiste ou seulement un récit fantastique, mais c’est clair que ce Grand Mort a été une des meilleures longues séries de ce début de siècle (11 ans, 8 tomes et 520 planches tout de même… )

13/08/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Interpellé par les on-dit sur cette série, je m'y suis attelé sans savoir dans quoi j'allais tomber, et la surprise s'est transformée en intérêt ; un intérêt très relatif cependant.. La lecture fut tellement captivante et chaque final d'album bien troussé, que j'ai lu les 5 tomes dispos à ma médiathèque à la suite. Le ton et l'ambiance sont très prenants, malgré la rupture entre le tome 1 qui bascule dans l'étrangeté poétique, et les autres tomes parisiens et apocalyptiques. Mais la série comprend quelques défauts qui peuvent freiner un peu l'enthousiasme : le rythme est lent, et ce n'est pas fini, alors que ce genre d'histoire aurait pu être bouclé en 5 tomes ou peut-être moins. Trop de va et vient entre les 2 mondes et surtout trop de séquences inutiles et trop de cases pour rien ralentissent l'action qui aurait gagné à être plus tonique par des ellipses bienvenues. La gamine est inquiétante, peut-être un peu trop ou pas assez, elle fait penser aux enfants du film Le Village des damnés, bref je n'aime pas trop ce type de personnage... La vision déglinguée et pourrissante de notre monde est bien sûr très pessimiste et c'est voulu pour justifier ce qui l'oppose au petit peuple, mais certains aspects sont trop exagérés (la trop grande misère, ou McDo devenu un temple de la bonne bouffe... boah c'est le monde à l'envers)... La Bretagne seule garde son décor bucolique, mystérieux, pétrie de légendes et paisible, jusqu'à ce qu'elle soit aussi rattrapée par les catastrophes. Et justement, tout ça implique une question : comment ce chaos va-t-il finir ? Que va trouver Loisel pour conclure cette aventure ? Pas évident de clôturer un récit où tant d'événements extrêmes se sont produits, on va vers une sorte de fin du monde sans espoir de retour... tout ceci me dérange un peu. Sinon, les personnages humains principaux de Erwan, Pauline et Gaëlle sont attachants et bien campés, les scènes en Bretagne et dans le monde parallèle du petit peuple sont poétiques et féeriques, le dialogue n'est pas envahissant, et il y a de bonnes trouvailles. Mais je trouve étrange d'avoir classé cette Bd en fantasy, alors que le sujet est plus fantastique ou à la rigueur inclassable, la partie fantasy n'est pas dominante. Quant au dessin, il est très réussi et convient bien à ce type de conte fantastique moderne, le trait ressemble à celui de Loisel, mais en plus fin, plus éthéré. Une Bd surprenante dans son parcours, dont chaque fin d'albums attise l'envie d'une suite immédiate, mais qui comporte une partie narrative par endroits assez vaine. Je suis certain que si elle n'avait pas été signée Loisel, l'intérêt aurait été moindre ; seule la conclusion permettra de mettre une note définitive.

24/12/2015 (modifier)
Par enyOs86
Note: 3/5

Avis sur le tome 1 de "le grand mort". Un dessin agréable à regarder, des planches qui s'animent de belles couleurs, couplées a de magnifiques paysages. Les protagonistes dont attachants, surtout Pauline avec son côté désinvolte et ses crise ma d'hystérie. Grand fan des mythes, contes et légendes, la Bretagne qui est dépeinte dans cet album, semble être le berceau de toute cette culture de "l'imaginaire". Un bon premier tome, qui se lit vite, certes, mais qui, assurément, donne l'envie au lecteur de prolonger l'histoire avec le tome 2..

18/10/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Bon, je trouve que je suis peut-être un peu généreux pour ma notation. Pareil pour l'achat, peut-être qu'un emprunt à une médiathèque (comme je l'ai fait) peut suffire pour se faire un avis. En effet, si l'histoire se laisse plus ou moins lire, je l'ai trouvé un peu faiblarde. L'idée de départ (deux mondes plus ou moins liés) n'est pas vraiment nouvelle, et le déroulement de l'intrigue est franchement lent, ça se traine trop je trouve. Par contre, j'ai bien aimé le dessin et la colorisation (le plumage vaut mieux que le ramage). Le petit monde a des airs de La Quête de l'Oiseau du Temps, genre le monde du Rige (surtout dans les passages s'y déroulant dans le premier tome). Bref, quatre tome lus cet après midi, et une suite attendue sans trop d'impatience...

15/11/2014 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Je reste au bout de ces 4 premiers tomes à "Pas mal"; en fait je voudrais bien mettre "franchement bien" mais le problème, c'est ce qu'ont noté d'autres posteurs, à savoir le fait que ça tire un peu en longueur. Et pourtant ces longueurs ne sont pas inintéressantes. Beaucoup de reproches sur le tome où notre héros passe tout l'album à rechercher l'ex chieuse Pauline, mais au final cela permet un tome qui présente "notre" monde et ce vers où il va. Selon nos goûts nous serions tentés de demander aux auteurs qu'ils approfondissent l'un ou l'autre de ces 2 mondes n'ayant aucune similitude visuelle. J'aime beaucoup celui de "l'intérieur", et sa saveur n'en est que magnifiée par "notre" monde. Oui ce type de récit a déjà été fait, deux mondes, dont l'un féerique, qui entrent en conflit, ou du moins dont les destins sont liés; et bien acceptons le postulat et l'on peut se laisser embarquer. Le dessin : beaucoup de posteurs y trouvent la patte de Loisel, étonnant non? Il est scénariste mais en même temps, ailleurs dessinateur, gageons que s'il s'est adjoint les services de Mallié ce n'est pas pour rien. Les uns influencent les autres. L'histoire me plaît bien, les dessins sont beaux. Gaëlle a un petit air de Pelisse bienvenu. La note ne demande qu'à s'élever.

27/08/2014 (modifier)
Par Canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur Canarde

C'est drôle que cette série n'ait pas soulevé plus d'enthousiasme. Le trait est assez souple, sans recherche excessive, les couleurs vraiment réussies. Mais c'est dans le scénario que je vois deux grandes qualités : 1. les personnages qui sont bien campés. On a l'impression qu'on pourrait les croiser dans la rue, j'irais presque jusqu'à dire qu'on les a déjà croisés, tellement ils sentent le vrai et reflètent notre époque. Par ailleurs, le héros, au visage expressif et au corps élégant a tout pour séduire une lectrice lambda comme moi, il sait écouter, observer, s'adapter, mais sans que ça paraisse un surhomme, on s'identifie facilement à sa situation improbable. 2. L'histoire. L'idée de deux mondes qui se télescopent n'a rien d'original a priori. (on a déjà vu ça, au moins dans Philémon) Pourtant ici, le monde le plus proche de nous est aussi en état de déliquescence, il est déjà dans de l'anticipation, tout se déglingue en ville et seule la campagne semble suivre un chemin habituel. C'est une époque où on cherche justement un échappatoire. L'autre monde (pas aussi déboussolant que celui d'Aldébaran ou de Philémon) vient donc un peu comme une bouffée d'air qui se révèle finalement gère plus ouverte. Le plus réussi, je trouve, c'est l'enfant, et le mystère sur sa parenté, la manière dont chaque personnage se débat pour faire avec cette étrangeté. Dans le fantastique, le plus difficile c'est de nous faire avaler la couleuvre, et je trouve qu'ils y parviennent très bien. On est dedans, ça peut arriver demain!

12/06/2014 (MAJ le 12/06/2014) (modifier)
Par dut
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Alors je vois que je suis pas le seul à me demander où cette histoire va nous mener et surtout combien de temps ça va prendre ! Oui le rythme est plutôt lent, oui l'histoire n'a pas beaucoup avancé dans les 4 tomes, oui il reste beaucoup d’interrogations, mais c'est quand même bien bon ! C'est comme déguster un bon verre de vin, il faut prendre son temps, et dans "Le Grand Mort", on prend son temps ! J'aime bien car même si l'histoire avance doucement, j'ai ressenti un vrai plaisir lors de ma lecture, la narration est fluide, ça glisse tout seul, c'est dépaysant, on voyage dans L'Autre Monde, puis on retrouve dans la campagne bretonne, avant de partir sur un Paris tantôt classique tantôt apocalyptique... Graphiquement c'est splendide ! Très "Loiselesque", à tel point qu'on peut légitimement se demander à quel point Loisel est impliqué dans le dessin. Je sais que Vincent Mallié bosse sur "Avant la quête..." et que son trait colle parfaitement avec le style de Loisel, mais tant de mimétisme, c'est presque troublant... Les regards, les expressions, c'est vraiment du Loisel craché ! Même les formes généreuses de Gaëlle m'ont fait pensé à Clochette dans Peter Pan. Moi cette ressemblance graphique ne me dérange pas du tout car c'est un graphisme que j'adore, j'en redemande même ! Bref, après 4 tomes, je suis conquis par "Le Grand Mort", j'attends le 5e et dernier tome avec impatience, il risque d'être dense !

22/04/2013 (modifier)
Par Yannis
Note: 3/5
L'avatar du posteur Yannis

Après lecture des trois premiers tomes, je dois dire que je trouve cette série sympathique mais sans plus. Le rythme et assez lent mais l'histoire se laisse lire ce qui m'amène à mettre 3/5 car il n'y a pas d'ennui dans celle-ci. Le dessin est joli et agréable et pourrait m'amener à augmenter ma note. Soyons honnête, si les deux derniers tomes terminent bien cette série je pourrais passer à 4.

08/04/2013 (modifier)
Par bab
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur bab

On est ici typiquement dans l’univers de Loisel. Et même si ce n’est pas lui aux dessins, on pourrait presque y croire tant sa patte est là. Graphiquement donc, on est dans du connu quant au style du susnommé. Les dessins sont agréables, avec des personnages bien marqués, des femmes callipyges et des décors qui gagnent en finesse au fil des tomes. Côté scénario, là encore on retrouve l’influence marquée de Loisel avec un rythme assez lent, mais contribuant à insuffler à cette histoire cette ambiance si particulière et attachante. On suit les péripéties de Pauline et Erwan avec un intérêt grandissant. Les informations sont données au compte goutte, mais suffisamment pour maintenir la curiosité. La série est prévue en 5 tomes et j’ai hâte que le dernier sorte pour nous livrer tous ses secrets.

06/03/2013 (modifier)
Par raistlin
Note: 3/5

3+ pour cette série parce qu'autant j'étais resté sur ma faim sur le premier tome, autant j'ai lu les deux suivants avec intérêt, et j'attends la suite avec curiosité en me disant qu'elle sera peut-être encore plus prenante... Côté dessin, on se sent en terrain connu quand on a lu La quête de l'oiseau du temps, sans toutefois verser dans le clonage. Un dessin propre, des couleurs comme il faut, rien de transcendant, mais rien de repoussant non plus. Reste un relatif manque d'originalité et de dépaysement à mon goût. Côté scénario, la recette désormais courante de distiller au compte gouttes les infos sur le mystère au cœur de l'histoire marche à plein. Mais les tomes sont inégaux du coup. Le 1er (et je rejoins certains avis) m'a moyennement capté ne serait-ce qu'à cause de Pauline, effectivement exaspérante... Le 2nd puis 3è tome ouvrent de nouveaux horizons intéressants et suscitant la curiosité : un Paris de 2011 qui sombre dans un certain chaos, une référence à la crise qui paraît un peu hors sujet mais le discours ne m'a pas déplu, et le monde parallèle qui dévoile une facette sombre intrigante, avec en liaison avec ces 2 aspects une petite fille étrange et inquiétante. Bref, au bout de ces 3 tomes, je dirais que tout est posé pour bâtir quelque chose d'intéressant voire captivant. Mais on est quand même loin de l'efficacité de certaines œuvres fantastiques de ce type du fait d'un rythme un peu fade / lent, de personnages peu creusés, et d'un univers insuffisamment expliqué ou montré ... A suivre donc... --- après lecture du tome 4 -------------- Je ne change pas la note affichée mais dans mon esprit je suis passé d'un 3.5 à un 3... Car à mon sens le récit ne décolle pas assez, ça traine trop en longueur et ça me gêne un peu. Je reste intrigué, j'ai envie de connaître la fin, mais je ne m'attache pas aux personnages, et ceux qui sont intéressants (la petite fille, la prêtresse...) ne sont pas assez creusés. On en sait pas plus sur le grand mort, bref, je le répète, ça patine un peu, et ça, j'aime pas trop car j'ai l'impression qu'on fait durer la lecture pour le simple besoin de vendre plus de tomes... Hummm, à suivre donc...

03/06/2012 (MAJ le 26/02/2013) (modifier)