Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Marque du péché

Note: 3.38/5
(3.38/5 pour 8 avis)

Elle s'appelle Angustias. Elle porte sur la peau la marque du fer rouge dont l'a frappé son frère, signe de sa soumission.


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Albin Michel Argentine Auteurs Argentins Carlos Trillo Séries hélas abandonnées

Elle s'appelle Angustias. Elle porte sur la peau la marque du fer rouge dont l'a frappé son frère, signe de sa soumission. Cette trace infamante serait-elle la cause de la malédiction qui touche tous les hommes qui l'approchent ? Par l'auteur de la grande arnaque, un nouveau chef d'œuvre de la BD argentine.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Janvier 2007
Statut histoire Série abandonnée 2 tomes parus
Couverture de la série La Marque du péché
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

18/10/2007 | ManuB
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Une série historique dont le cadre est intéressant vu que cela se passe dans une période et dans un pays que je ne vois pas beaucoup dans une BD. Dommage toutefois que cette série vaille surtout pour son dessin. Le dessin est effectivement excellent. C'est dans le style réaliste que j'aime bien et les couleurs sont superbes à regarder. Quant au scénario, il n'est pas mauvais, mais je n'ai pas réussi à trouver l'histoire d'amour passionnante à lire. Il y a des bonnes idées et de bons personnages (j'aime bien le petit homme fourbe), mais le couple principal me laisse indifférent. En plus, la série n'est même pas finie ! On peut toujours considérer ces deux tomes comme une histoire complète, mais alors cela serait une histoire où tout n'est pas réglé et qui se termine subitement. Dommage.

15/10/2017 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai également été attiré par le graphisme de cette bd et ses dessins sombres à l'aquarelle. C'est visuellement du plus bel effet ! On suit une véritable histoire d'amour très belle se passant en Argentine à l'époque de la grande guerre avec l'Uruguay voisine. Le général Rosas règne par la terreur à Buenos Aires. Dans ce contexte politique houleux, la nièce de ce dictateur tombe amoureuse d'un artiste français en fuite. C'est romantique à souhait avec la question de savoir si cet amour entre Angustias et Thomas pourra résister aux tourments de l'Histoire. Bref, ce n'est pas très nouveau. Cependant, nous autres européens, on ne connait guère cette partie de l'Histoire. Pourtant, la France du roi Louis-Philippe avait imposé un blocus maritime à Buenos Aires dans l'estuaire du fleuve Rio en représailles contre le dictateur qui se vengeait sur les immigrants français et leur idéaux égalitaires. Il est également question d'un amour incestueux ce qui donne un peu plus de piment à l'ensemble. On est emporté par la passion sur fond de pampa. Le récit offre des rebondissements assez étonnants. J'ai bien aimé ce côté un peu imprévisible. Une vraie bd d'aventure sur fond de passion tumultueuse et avec un cadre historique intéressant !

14/11/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Beau dessin et décor historico-géographique intéressant, j'aurais volontiers pu aimer cette série. Mais je trouve son déroulement assez plat et sans grande surprise. Je n'y accroche pas plus que ça. Je ne savais rien de la guerre plus ou moins civile qui a déchiré l'Argentine et l'Uruguay en 1840, pas plus que je n'avais entendu parler de l'implication indirecte de la France de Louis-Philippe. Ce contexte géopolitique aurait pu être passionnant. L'ennui, c'est qu'en début de lecture, j'ai eu beaucoup de mal à m'y retrouver. Je crois que ma confusion a été accentuée par une contradiction entre le texte en préface et le récit, les ennemis de Rosas étant successivement nommés Opposants puis Partisans de l'Unité. De même, je n'arrivais pas à savoir si l'un des acteurs de la BD que l'on voit dès les premières pages est bien le général Rosas ou un autre personnage. J'ai donc eu un peu de mal à y voir de façon claire et à m'instruire de ce décor historique. De plus, l'intrigue se révèle très vite être plus une histoire mélodramatique de conflits de personnes, d'amour impossible, de révolutionnaires romantiques s'opposant à des dictateurs sadiques et pervers. Pas mal de violence, de femmes sexy et de scènes "choc" dans une ambiance très latine. Si bien que malgré un dessin assez remarquable même si pas parfait, je n'ai pas été transporté par ma lecture et elle ne retiendra pas longtemps mon attention.

18/10/2009 (modifier)
Par scuineld
Note: 4/5

Après la lecture des deux tomes parus, mon enthousiasme pour cette série ne faiblit. D'abord au niveau du graphisme : c'est de toute beauté, il n'y a pas d'autres mots. Et la mise en couleur y est pour beaucoup... Ensuite, au niveau du scénario : sur fond historique, une histoire d'amour et quelques histoires de non-amour... Quoique pas ma tasse de thé, le sujet est bien traité, et l'humour ne manque pas (les mariages ratés, la séance de prière, ...) Pour continuer, j'ai bien apprécié la manière de narrer l'aventure. Le tome deux en rajoute une couche avec le carnet. Pas transcendantal, mais original et sympa. Seul petit point négatif (faut bien pinailler) : la qualité du support a diminué avec le changement d'éditeur. Mais bon, tant que la série continue... Et vivement le troisième et (je pense) dernier tome !

05/10/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du premier tome : Mon avis reste mitigé. Le dessin est superbe mais je regrette la petite touche "soleil" qui consiste à mettre des bimbos souvent peu vêtues dans un scénario qui semble travaillé. Si il n'y avait que le dessin, la note serait plus élevée. Mais le scénario me paraît déséquilibré en l'état. Les auteurs prennent soin de situer ce récit dans un cadre historique, mais à la lecture, ce contexte historique n'est presque pas mentionné. On se retrouve avec une histoire des plus classiques : des belles femmes, un héros basic mais amoureux, des méchants, etc..... Le second tome sera crucial pour cette série car sans véritable scénario, ces merveilleux dessins n'auront pas beaucoup d'intérêt.

31/05/2009 (modifier)
Par kalish
Note: 4/5

BAF, grosse claque visuel. Si l’on notait seulement le dessin, c’est du 5 sur 5 ; le travail est époustouflant et je ne pense pas que qui que ce soit puisse dire le contraire. Les silhouettes, les proportions, les visages, les couleurs, les décors, la mise en scène : ça fait beaucoup de baffes, j’en ai le visage encore tout tuméfié. L’histoire est pas mal : romance tragicomique sur fond de révolution en Amérique du sud. Du Sambre en plus léger (difficile de faire plus lourd, en même temps). Pour l’instant, difficile de connaître les enjeux du récit. J’ai bon espoir que la suite soit un peu moins cul-cul pour faire place à plus d’action.

12/01/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Curieux qu'un tel album n'ait pas eu un succès plus important. En effet, il mérite mieux que l'anonymat où il a été relégué depuis un an. Je ne sais pas si la suite sera traduite en France, mais le début vaut le détour. Comme l'a souligné le posteur de la série, cela ressemble à un récit historique ayant pour fond une guerre oubliée en Amérique latine. Mais le fond de l'histoire est une histoire d'amour plutôt bien écrite, avec des personnages complexes, dont la mise en place est vraiment maline. Ce qui fait aussi le point fort de la série, c'est vraiment son atmosphère, rendue avec beaucoup de talent par Horacio Domingues, dont je ne connaissais pas le travail, mais qui s'inscrit pleinement dans une tradition latine qui compte Guarnido (Blacksad) ou Humberto Ramos (Crimson, Révélations). des références, dont Domingues n'a pas à rougir, tellement son trait est bon, allié à des couleurs pastel très douces, qui rendent cette lecture très agréable. Note provisoire : 3,5/5.

13/01/2008 (modifier)
Par ManuB
Note: 3/5

Cet album, sorti en début d’année, avait plusieurs éléments pour m’attirer : une couverture et un intérieur avec un touché particulier et un dessin dans des tons très pâles mais très joli à regarder. Sur du papier de très bonne qualité, apparaît un dessin avec une colorisation très légère, très douce qui nous appelle à la lecture de cette histoire. Les visages sont très réussis avec de belles expressions, les décors sont réalistes et posent bien l’environnement. Mais finalement, ce n’est pas ça le plus important, c’est l’atmosphère qui s’en dégage qui est envoûtante avant même d’avoir commencé la lecture. Au niveau du récit, après la découverte de la préface qui nous présente la dictature qui sévit en Argentine au XIXème siècle, on pense se diriger vers une série plutôt historique, mais il n’en est rien. Il s’agit d’une histoire romantique autour d’un amour impossible sur fond de guerre civile qui semble emprunter des chemins fantastiques. Ce début est agréable à lire, avec une narration fluide mais ce n’est qu’une introduction et certains éléments me font un peu peur pour la suite. C’est donc un bon début pour cette série, mais comme souvent avec des 1er tomes, il est difficile de juger de ce que sera la suite. Toujours est-il que ce tome est de bonne qualité et que je le conseille.

18/10/2007 (modifier)