Sombre futur

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Un futur lointain, peut-être... une terre bouleversée par une guerre apocalyptique, balayée par des tribus de sauvages, gardant jalousement quelques résidus des technologies passées, et défendant au péril de leur vie leur plus grand trésor : l'eau. La terre est devenue un enfer.


Après l'apocalypse... Manhua Xiaopan

Un futur lointain, peut-être... une terre bouleversée par une guerre apocalyptique, balayée par des tribus de sauvages, gardant jalousement quelques résidus des technologies passées, et défendant au péril de leur vie leur plus grand trésor : l'eau. La terre est devenue un enfer. Aussi, lorsque Jullian entend parler d'un ancien abri anti-atomique dans lequel les gens vivent heureux, il décide de partir à sa recherche. Mais il n'est pas le seul à convoiter l'Eden, et son chemin est peuplé de monstres terrifiants. Que va-t-il vraiment trouver au bout du chemin?... Après L'envol et Au fond du rêve, voici une nouvelle incursion, inédite, de Zhang Xiaoyu dans le futur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Août 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sombre futur
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/08/2007 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Il est vraiment dommage pour certains dessinateurs de manhua qu'ils travaillent sans scénariste. Et cela se ressent fortement à la lecture de Sombre futur. Zhang Xiao Yu est plutôt doué au niveau dessin. Ses planches dans Sombre futur sont moins réussies à mon goût que dans une autre de ses oeuvres comme L'Envol mais elles sont très présentables. Les décors sont un peu vides comme le permettent souvent les récits post-apocalyptiques. Mais les personnages sont bons et dynamiques. On sent que le dessinateur maîtrise son trait et cela se voit d'autant plus dans les quelques illustrations offertes en fin d'album. Seul reproche, la plupart des scènes d'action et de combat ne bénéficient pas d'une narration graphique excellente et sont un peu confuses. Mais c'est au niveau du scénario que le bât blesse. Il est d'un cliché accompli et semble parfois presque improvisé tant des éléments de l'intrigue apparaissent pour disparaître sans suite après coup. Il est en outre bourré d'influences, ne réussissant qu'à les reproduire sans y apporter de nouveauté. Après quelques pages d'intro qui rappelleront fortement Akira, le récit s'engage dans une ambiance calquée sur Ken le survivant et autres Mad Max. Mise en place triviale et sans saveur, décor post-apocalyptique déjà-vu, héros agaçant beau ultra-fort et trop sûr de lui, suite de combats violents, dialogues très restreints quand ils ne sont pas idiots... La première moitié de l'album est presque pénible tant elle est superficielle et stéréotypée. Un changement apparaît en moitié de récit avec l'apparition d'une race souterraine assez intéressante, mais cette idée est très vite abandonnée pour n'en presque rien garder. Et la fin du récit est à peine moins mauvaise que son début. De cet auteur, préférez-lui nettement ses deux autres oeuvres, L'Envol et Au fond du rêve.

29/08/2007 (modifier)