L'Envol

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Comment s'adapter lorsque l'on est un enfant différent ? Question fondamentale, souvent traitée dans l'angoisse et la douleur. Pour l'illustrer, l'auteur nous conte deux histoires.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Chine Manhua Xiaopan

Comment s'adapter lorsque l'on est un enfant différent ? Question fondamentale, souvent traitée dans l'angoisse et la douleur. Pour l'illustrer, l'auteur nous conte deux histoires. L'une met en scène le fils d'un capitaliste pendant la Révolution Culturelle chinoise. Au programme, brimades et c°. Il ne tient le coup que grâce à son rêve : construire un avion et s'envoler. L'autre nous emmène dans un futur où les voyages temporels sont possibles (inspirée d'une nouvelle de science-fiction). Que va-t-il arriver à ce gosse arraché à la préhistoire ? Un recueil plein d'émotions...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2006
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série L'Envol
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

05/04/2006 | Ro
Modifier


Par Blue Boy
Note: 2/5
L'avatar du posteur Blue Boy

Je l’ai déjà dit, je ne suis pas porté sur les mangas. Il faut que ce soit des connaissances qui me les offrent ou les prêtent car je ne ferais pas forcément la démarche d’en lire spontanément, et comme je suis d’un naturel curieux, je n’aime pas non plus dire « non » tant que mon opinion n’est pas suffisamment forgée. J’avais beaucoup aimé Quartier lointain qui avait mis à bas les préjugés que je pouvais avoir vis-à-vis de la BD asiatique. C’est ainsi que je récidive avec cet auteur chinois, qui m’a été présenté comme se situant dans la lignée de Taniguchi. Je ne vais pas m’étendre plus que de raison sur cet ouvrage assez anecdotique. La première histoire est certes empreinte d’une poésie qui peut rappeler l’univers et les thèmes de Quartier lointain , notamment le fils en quête du père disparu… Le dessin est plutôt correct mais j’ai trouvé l’histoire un peu courte pour pouvoir m’y immerger suffisamment, et l’émotion n’est pas venue malgré les deux personnages assez attachants. Quant à la seconde, l’idée de s’inspirer d’un roman du maître de la SF Asimov était intéressante mais cette version à la fois survitaminée et enfantine, à la limite mièvre, ne rend pas hommage à un auteur de cette trempe d’après moi. Le scénario fait très fouillis et tout ce mouvement dans la mise en page m’a donné le tournis. Alors que la première histoire pouvait passer, j’ai retrouvé ici tout ce que je déteste dans le manga.

25/03/2014 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Deux histoires courtes d'un jeune auteur chinois relativement doué. La première histoire est assez sympathique, les personnages assez bien campés, on passe un bon moment de lecture. De plus Zhang y fait preuve d'un bon sens de la mise en scène, c'est assez sympathique. Le second récit, plus ancien probablement, est lui nettement moins bon. Il est d'abord beaucoup plus naïf, moins solide et la construction est plus chaotique. Le dessin y est aussi plus hésitant, on sent que l'auteur cherche encore son style. L'ensemble n'est pas inintéressant, mais manque tout de même d'épaisseur.

11/12/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

La 2e BD Chinoise que je lis, contrairement à Diu Diu qui était complètement déjanté, celle-ci est une BD classique et sérieuse, à mi-chemin entre le manga et le franco-belge, mais avec une atmosphère nettement chinoise, pour la première histoire en tout cas. Cette BD contient en effet 2 histoires, l'une proche du roman graphique, l'autre de science-fiction. Pour les deux récits, le dessin est dans un style manga réaliste. Pas de yeux démesurés, pas de déformations, rien que des visages sérieux, impassibles ou souriants, expressifs comme il le faut dans des histoires pleines d'émotions comme ces deux-là. On reconnaît simplement le style graphique asiatique à la finesse du trait et de l'encrage. La première histoire est assez forte émotionnellement parlant. Elle se place véritablement en Chine, avec un contexte politique post-maoiste où le père du petit Zhengfei a été poussé au suicide "pour échapper à la condamnation". Sa mère rendue folle, le jeune garçon se replie dans un rêve, celui de réussir à voler comme son père qui était ingénieur en aéronautique. Le narrateur est un autre jeune garçon, ami de Zhengfei mais que les circonstances vont brouiller avant l'accomplissement de son rêve. Le récit est assez beau, vraiment plein d'émotion et intéressant à la fois par le contexte politique Chinois qui y est décrit et tel qu'il est vécu par les enfants. Sa narration est bonne et prenante. Il manque cependant un peu d'originalité et ne surprendra pas par sa conclusion. Beau récit et bien raconté même s'il ne marquera pas par son scénario. La deuxième histoire est inspirée d'une nouvelle d'Isaac Asimov que j'avais déjà lue auparavant. C'est une histoire SF, celle d'un enfant préhistorique transporté dans le présent par une société capable de ramener ainsi des êtres vivants à travers le temps. Le récit s'attache à la façon dont une assistante maternelle va élever cet enfant au départ presque animal pour le faire devenir un enfant exactement comme tous les autres. Le récit devient déchirant quand il faut réaliser que la société qui gère tout cela n'a d'autre choix que de renvoyer l'enfant dans le monde préhistorique, alors qu'il est désormais complètement désarmé pour survivre dans la nature sauvage. Encore une fois un récit plein d'émotion, surtout sur la fin. Bien raconté, je n'ai une fois de plus pas été plus accroché que cela car je connaissais déjà cette histoire et ne l'ai donc pas trouvée vraiment originale. Mais c'est une histoire de belle qualité malgré tout. Joli ouvrage, deux récits assez poignants et intéressants, même si, je le répête, ils ne détonnent pas par leur originalité.

05/04/2006 (modifier)