Au fond du rêve

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Un écrivain de science-fiction est plongé dans le coma suite à un accident cérébral. Mais il continue à rêver comme un fou d'univers délirants.


Manhua Rêves Xiaopan

Un écrivain de science-fiction est plongé dans le coma suite à un accident cérébral. Mais il continue à rêver comme un fou d'univers délirants. Cauchemars qui pourraient bien mettre en scène sa propre mort ! Aussi, son médecin décide-t-il, au moyen d'une machine, de le rejoindre dans ses rêves pour le ramener à la vie réelle. De l'écrivain imaginatif ou du scientifique terre-à-terre, qui va l'emporter ? Découvrez un album résolument influencé par le style "comic américain".

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Septembre 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Au fond du rêve
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/09/2006 | Ro
Modifier


Par Ems
Note: 2/5

Que se cachait-il derrière cette superbe couverture ? Rien de notable en tout cas. Le scénario use de facilités, puisant dans les comics sans renier les mangas. Il est peu étoffé et assez farfelu. La lecture n'est pas désagréable, l'auteur a un beau coup de crayon. Malheureusement les couleurs sont beaucoup trop trashs pour valoriser le trait maîtrisé quoique souvent gras. Ce one shot peut être lu pour passer le temps mais il ne laisse pas une trace indélébile. Il s'adresse à un lectorat jeune avec son humour de situation redondant et sa débauche d'action virtuelle. Le tout est original mais sonne creux.

19/08/2010 (modifier)

Désolée, mais … Non. J’ai tenu une dizaine de pages, et puis en voyant que le dessin restait le même, j’ai mis fin à ce supplice visuel. Sincèrement, j’ai vraiment trouvé le graphisme affreux ; tout y est outré : les couleurs (à se demander s’il ne les a pas joué aux dés !), les situations, les effets ; les visages sont pauvres en expressions, leurs traits, assez grossiers, bref, après avoir constaté une énorme différence avec le dessin de couverture (à croire qu’il ne s’agit pas du même dessinateur), j’ai essayé de passer outre ma répulsion pour ce dessin, mais le scénario, à la fois improbable et mal ficelé, n’a pas réussi à m’empêcher de refermer cet album avant la fin.

28/01/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 3.5/5 La BD chinoise ne cesse de me surprendre. Parfois directement inspirée du manga pour des albums comme La Quête de l'Esprit Céleste, parfois très proche du franco-belge pour des albums comme L'Envol, parfois dans un style totalement à part comme My street, Au fond du rêve est pour sa part très proche du style comics fantastique dans son graphisme et son scénario. Le dessin de Zhang Xiao Yu est bon. Comme dit plus haut, les planches de cet album rappellent certains comics modernes, avec des décors relativement épurés et des personnages travaillés et dynamiques. Zhang Xiao Yu se permet en outre quelques essais de mise en page et de dessin et offre ainsi certaines planches très réussies. Seules les couleurs ne sont pas toujours à la hauteur mais ce n'est guère gênant. L'histoire, quant à elle, mélange science-fiction et fantasy dans un scénario qui, s'il ne marque pas par son originalité, est bien construit et prenant. C'est l'histoire d'un homme qui entre dans le rêve d'un autre, rêve composé de guerriers et de créatures d'heroic-fantasy, et qui va user de toute son imagination pour manipuler les éléments du rêve et y apporter une petite touche de folie et d'amusement, faisant apparaître par exemple des hélicoptères de combats pour combattre des dragons. Le scénario ne se complique pas la tâche dans ce monde où tout est possible, mais ça n'en reste pas moins prenant et amusant à la lecture. L'auteur n'hésite en effet pas à jouer à la fois la touche de l'aventure mais aussi de l'humour, notamment sur le final. Quelques moments d'action assez bourrins sont ainsi contre-balancés par le fait que l'auteur ne prend pas son histoire au sérieux et use d'un personnage principal qui voit la vie avec le sourire. En outre, cette BD a le gros avantage de tenir en un unique one-shot d'une soixantaine de pages. Dans ce nombre de pages limité, le scénario est suffisamment dense et bénéficie en outre d'une introduction et d'une bonne conclusion. Un récit très bien structuré, rythmé et prenant juste comme il faut pour passer un bon moment de lecture. Un beau cocktail de genres sous la forme d'une BD cartonnée au format franco-belge pour un contenu sous forme de comics à la chinoise, qui plaira cependant peut-être plus au lectorat masculin que féminin.

16/09/2006 (MAJ le 28/10/2007) (modifier)