Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yakari

Note: 2.9/5
(2.9/5 pour 40 avis)

Angoulême 1982 : Alfred enfant pour le tome 6 Angoulême 2006 : Prix jeunesse 7-8 ans pour le tome 31 Yakari est un enfant sioux heureux, courageux et généreux. La Grande Prairie ressemble alors à un paradis terrestre.


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Albums jeunesse : 6 à 10 ans Angoulême : récapitulatif des séries primées Auteurs suisses Environnement et écologie Génération Albator Indiens d'amérique du nord Journal Tintin Le cheval

Yakari est un enfant sioux heureux, courageux et généreux. La Grande Prairie ressemble alors à un paradis terrestre. Dans ce monde enchanteur, Yakari chevauche d'aventures en aventures, de découvertes en découvertes, de rencontres en rencontres... Mais, il affronte aussi mille dangers ! Doté du merveilleux pouvoir de parler et de comprendre le langage de tous les animaux, le petit Peau-Rouge dialogue avec eux afin de mieux les connaître. Animé d'un profond sens de l'amitié, il se met à l'écoute de leurs problèmes et leur vient en aide.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1973
Statut histoire Une histoire par tome 40 tomes parus
Couverture de la série Yakari
Les notes (40)
Cliquez pour lire les avis

24/02/2002 | Kael
Modifier


Par Josq
Note: 3/5
L'avatar du posteur Josq

Ah, que de souvenirs d'enfance ! Yakari est à réserver à un certain âge, mais pour cet âge-là, c'est une saga qui est vraiment à lire. Certes, il n'y a rien là qui soit absolument incontournable, mais quand on est petit, ça fait vraiment rêver de pouvoir s'évader dans les grandes plaines des Etats-Unis ou du Canada... Joliment dessinés par un Derib dont le trait n'est certes pas très fin, mais se révèle toujours évocateur, on suit avec un grand plaisir ce petit indien qui a le pouvoir de parler aux animaux, dans des périples à la tonalité parfois épique, au cours desquels il découvre les merveilles de la nature, mais se confronte également à ses dangers. C'est d'ailleurs l'occasion pour les auteurs de nous faire découvrir de tomes en tomes une faune et des paysages a priori encore peu connus à l'âge où on lit cette saga. Ils nous gratifient parfois en prime d'un joli message sur la nature, qui ne vient gâcher en rien le plaisir. Après, comme je l'ai dit ci-dessus, ça reste malgré tout assez dispensable et à découvrir impérativement dans une certaine tranche d'âge pour pouvoir apprécier, mais c'est très adapté aux enfants, léger, amusant, intelligent voire instructif. Bref, une bonne lecture jeunesse.

17/06/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Bon on ne va pas tourner autour du pot pendant trois plombes, tous les avis précédents l'on dit avant moi. Si vous avez plus de dix ans il faut arrêter de lire cette série, vous n'êtes plus dans la cible. Pour autant la série possède de nombreux atouts, tout d'abord des scénarios pas si mal foutus et bien adaptés à l'âge du lectorat. On pourrait même dire que c'est la première BD écologiste qui soit dans le sens où elle est une ode à la nature et au monde animal. Sans que cela ne soit trop niais ni donneur de leçons. Le dessin quant à lui est joli, frais avec une colorisation dans des tons d'orange d'ocre, rien qui ne soit agressif. Si vous avez dans votre entourage un jeune enfant qui découvre la lecture c'est peut-être une bonne idée que de lui offrir un album de cette série.

04/05/2020 (modifier)
Par gruizzli
Note: 2/5
L'avatar du posteur gruizzli

Profitant des collections de BD de mon colocataire, j'ai pu relire plusieurs Yakari dont je garde un souvenir d'enfant pas très net, surtout niveau des histoires. Alors pouvoir en relire plusieurs d'un coup, ça fait son petit effet nostalgique. Eh bien, c'était quand même meilleur dans mes souvenirs ! En le relisant avec un œil d'adulte qui a beaucoup trop lu, c'est vraiment beaucoup trop gentillet, voire même niais. Yakari est l'ami des bêtes, il peut leur parler et chacune d'entre elle l'aidera dans sa tâche, toujours différente. En soi j'aime beaucoup l'aspect faune et paysage qui est présenté, d'autant qu'on sent que l'auteur a un réel attachement à nous le présenter et ne pas s'en servir uniquement comme décor. Mais le scénario est vraiment à la traine, et ce à chaque album. Les histoires n'ont pas grandes originalités, on n'exploite pas suffisamment les amérindiens, leurs coutumes, leurs traditions ou leurs histoires. Quelques petites références, qui parsèment l’œuvre, donnent un petit cachet mais c'est noyé dans un ensemble trop mièvre. Je vois bien que cette œuvre est destinée aux enfants, et c'est d'ailleurs pour cela que je laisse ma note, principalement pour le dessin et les souvenirs de nombreux animaux que j'ai découverts à ce moment là étant enfant. Mais pour le reste c'est quand même pas fou et je suis bien resté sur ma faim après une relecture. C'est dommage, j'aurais bien voulu aimer, mais ça reste franchement oubliable. Passé 8/10 ans, tournez vous vers d'autres BD !

26/09/2019 (modifier)
Par karibou
Note: 3/5

Une BD qui fait du bien. Evidemment destiné aux plus jeunes, Yakari leur offre des leçons de vie simples et pleines de bon sens, parvenant à transmettre des valeurs sur l'écologie, le courage, l'empathie, le respect etc. Et réussit toujours à boucler les aventures en bien. Des décors magnifiques (ce qui ne va pas toujours de soi quand on vend des bd jeunesse), des histoires simples et sans temps morts, je recommande chaudement aux plus jeunes lecteurs.

05/07/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je connaissais cette série depuis longtemps et j'ai même vu certains épisodes du dessin animé qui est sorti il y a quelques années, mais je n'avais jamais lu un album. C'est chose faite maintenant. Je n'ai pas lu toute la série, mais j'ai lu au moins la moitié et je crois que c'est assez pour me faire une opinion. Les histoires sont la plupart du temps sympathiques quoiqu'il n'y a rien de mémorable et à force de voir Yakari sauver des animaux cela devient un peu répétitif. Le public ciblé est clairement les jeunes enfants et je crois que c'est réussi. Le dessin de Derib est excellent et je crois que je préfère ce style à son trait plus réaliste. C'est de toute beauté.

17/07/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai découvert Yakari en 1977 lorsque le journal Tintin a publié l'épisode Yakari et Nanabozo, je n'étais donc plus un enfant depuis longtemps, je n'ai pas grandi en lisant cette Bd, je n'ai aucun souvenirs d'enfant qui s'y rattache ; mais il faut avouer que ce petit Sioux espiègle et malicieux qui parle et comprend le langage des animaux, est bien mignon pour un jeune lectorat, facile à adopter puisqu'il a leur âge, d'où une identification qui peut se faire, et qu'il y a des animaux. Cet univers merveilleux est une création de Derib dont on connaît la passion pour le monde indien ; son petit héros malgré son don, reste un véritable papoose vivant dans sa tribu. Il réalise une série emplie de merveilleux, de poésie, sans mièvrerie, car c'est difficile aujourd'hui de trouver une série qui soit vraiment à la portée des très jeunes enfants. Joliment dessinée, avec une mise en page aérée, moins peaufinée que Buddy Longway, Derib adopte un trait presque identique à celui de ses débuts sur la série Go West, plus proche du semi-réalisme. La bande est intelligemment conçue pour un lectorat bien ciblé, destinée à lui faire aimer et comprendre la nature. Je ne sais si la qualité est égale sur tous les albums, maintenant nombreux, mais c'est un achat adéquat pour introduire vos enfants au monde de la BD.

05/09/2013 (modifier)
Par jul
Note: 3/5

Ma critique est subjective car elle est basée sur des souvenirs (oui encore ...). J'ai lu et relu pas mal d'albums de Yakari pendant mon enfance, je devais en posséder une dizaine et je peux affirmer qu'enfant j'étais vraiment fan de Yakari. Alors oui, maintenant je pense que ces histoires ne me feraient plus le même effet mais j'ai tout de même été envoûté et très marqué par ces histoires animalières aux tons oranges et marrons. Une bd qui met en scène à chaque fois des animaux dans de superbes grands espaces ne peut que me plaire. Je pense que ma passion pour le règne animal et la beauté de la nature est peut-être due (en partie) à ma passion pour cette série. J'ai un faible pour ces récits centrés sur le règne animal. Je trouve cela sain, frais et pur sans la présence de l'homme, et pas du tout ennuyeux ou enfantin comme certains. Cela peut paraître naïf mais moi ça me plait. C'est peut-être la lecture de Yakari qui m'a fait aimer plus tard une série comme Broussaille ou un auteur comme Hermann. Alors les albums je ne m'en souviens plus trop : Un puma (j'adorais cet album), des loups, des chevaux sauvages, un ours, un lapin malin ... Désolé ... la série Yakari est pour moi dans ma tête un gros maelstrom d'images d'animaux dans des montagnes rocheuses, des plaines herbeuses balayées par le vent ou des torrents de montagne remplis de truites ... Et puis le personnage de Yakari en lui même ... oui bof ... (un peu comme Broussaille d'ailleurs). Vous pouvez enlever ma critique si elle ne parait pas valable.

02/08/2013 (modifier)
Par zébu
Note: 2/5

Aprés la lecture de quelques albums. L'action se déroule au temps du far west où l'on suit les aventures d'un petit indien ami de la nature et de tous les animaux, d'ailleurs il peut même parler avec eux. Même lorsque j'étais enfant, je n'ai jamais vraiment aimé ce personnage qui ne me faisait pas du tout rêver ; d'autant plus que je trouvais ses aventures d'une naïveté affligeante, beaucoup trop molles ou fades, accompagnées d'une morale bien pensante assez saoulante et pesante ainsi que d'une fin bien trop prévisible car se terminant obligatoirement en happy end. Un bon point tout de même pour les dessins très bien exécutés que ce soit au niveau des paysages, des personnages ou des animaux. Mais cela ne suffit pas pour sauver un ensemble qui restera trop poussif et ennuyeux à mon goût. Peut-être que les tous jeunes enfants de cinq, six ans y trouveront leur compte ; les autres risquent certainement d'avoir plus de mal.

01/08/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une série vraiment bien faite! Si sur la durée on a forcément de petits écarts de niveau, l'ensemble reste tout de même de bonne facture, et, sans être mièvre, est une bonne porte d'entrée dans l'univers des Amérindiens. C'est aussi une bonne porte d'entrée vers la bande dessinée pour le jeune public à qui cette série est destinée. Et même si la lecture est plus "difficile" pour un adulte, les jeunes de 8-12 ans y trouveront largement leur compte. Les histoires sont variées, parfois édifiantes - mais pas trop ! (moins que Rahan!) et sont très efficaces. On y retrouve les thématiques souvent traitées par Derib. Même si Yakari utilise différemment l'univers western et l'exaltation de la nature que dans Buddy Longway par exemple. Dessin et ses scénarios doivent s'adapter aux différents publics. En tout cas Yakari passe mal la barrière de l'âge et c'est en ayant gardé âme et souvenirs d'enfant que je l'avise... Toujours est-il que c'est une lecture recommandée pour vos bambins.

10/07/2013 (modifier)
Par Chéreau
Note: 3/5

Franchement bien, oui, mais comme le disent d'autres lecteurs, surtout pour les enfants. "Yakari" est une série d'initiation à la BD : peu de bulles, des dessins superbes aux traits simples et aux couleurs franches, un héros enfant et de nombreux animaux parlants. Les paysages de Derib sont aussi somptueux que dans Buddy Longway (l'alter ego adulte et blanc de Yakari). On sent son amour des animaux, des chevaux en particulier, et sa nostalgie des civilisations proches de la nature de l'Amérique d'avant la Frontière. Je garde un souvenir ému de certains albums dévorés quand j'étais gosse : "Le Secret de Petit Tonnerre" ou l'initiation du jeune mustang de Yakari, "Le Grizzli" ou la chute d'une dictature animale. D'autres, surtout parmi les derniers, ont l'air d'avoir été écrits un peu vite et souffrent d'une histoire trop faible. Si la série ne manque pas d'humour, elle peut laisser sur sa faim un adulte ou un ado.

09/03/2007 (MAJ le 03/10/2012) (modifier)