Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Go West

Note: 3.17/5
(3.17/5 pour 6 avis)

En route pour l'Ouest !


1816 - 1871 : De la chute du Premier Empire à la Commune Auteurs suisses Greg Journal Tintin [USA] - Middle West

1866 Une période de récession s’installe sur l’Est des Etats-Unis et New-York en particulier. Barnaby Bumper, comptable de profession, n’est pas épargné par la crise. Réticent au départ, un de ses amis le décide pourtant à quitter cette misère pour aller vers l’Ouest, terre de toutes les promesses. Après avoir gagné bien malgré lui un chariot aux jeux, Barnaby, ses deux enfants et son ami font route vers un monde meilleur. Mais avant d’y arriver, ils devront faire face à bon nombre de difficultés . . .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1979
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Go West

07/12/2006 | Pierig
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Sympathique est le terme qui convient le mieux pour cet album déjà ancien de Derib. Avec un dessin sans esbroufe, il parvient à retranscrire ses personnages, les décors, les animaux avec un trait sans doute un peu daté mais clair et efficace. Pas mal de dialogues, des bulles très chargées, mais sur le fond le ton est bon enfant, un brin moralisateur par moment mais le tout reste plaisant. C'est une lecture qui n'est pas prise de tête avec des thèmes déjà vus ailleurs. Je ne sais pas si cette bande aurait du succès aujourd'hui, elle possède un petit côté madeleine de Proust empreint de nostalgie, parfois cela fait du bien mais il ne faut pas en abuser. A (re)découvrir comme un vieux bonbon oublié au fond de la poche.

25/11/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

C'est un album qui se lit rapidement, et plutôt agréablement. Sans plus ? Oui, mais pas mal quand même. Graphiquement, c'est une sorte de mixe du style enfantin de Yakari et de celui des premiers albums de Buddy Longway, du même Derib, avec des personnages ou animaux aux traits encore arrondis (cela évoluera vers plus de réalisme dans Buddy Longway), proche aussi des "Tuniques Bleues". Le scénario lui-même reste relativement traditionnel, s'inspirant des classiques du cinéma (Derib seul évoluera aussi ensuite vers plus de naturalisme), Greg n'ayant pas livré là son meilleur scénario. Même si la traversée du Far-West lui permet de développer plusieurs thèmes. Une petite curiosité à emprunter, éventuellement.

05/09/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Après une jolie série réaliste, Arnaud de Casteloup, puis des séries humoristiques comme Attila, Derib entame une durable collaboration avec le journal Tintin en s'immisçant dans le western avec cet excellent récit écrit par Greg et diffusé dans le journal entre 1971 et 1972. Un récit captivant dans lequel Greg imagine avec son brio habituel une caravane d'immigrants (sujet traité dans un épisode de Lucky Luke: la Caravane, en 1970), où évoluent une belle galerie de nombreux personnages bien typés, avec en tête Barnaby Bumper, comptable newyorkais sans travail; tous décident un jour de quitter la Côte-Est pour suivre le conseil célèbre: "Go West young man and grow up with the country". Un conseil qui fut suivi par des milliers de pionniers qui souhaitaient trouver une vie meilleure. Bumper et ses amis s'élancent donc dans leurs chariots et sont confrontés à bien des périls et des épreuves, mais aussi des joies qui rendent la lecture de cette aventure vraiment attachante, illustrée par Derib avec son coup de crayon semi-réaliste très plaisant. Greg utilise toutes les ficelles de ce type de récit vues dans quantité de westerns à l'écran, et s'est inspiré d'ailleurs de quelques grands films pour certaines péripéties. Ici, les Indiens sont encore considérés comme des ennemis potentiels, mais Derib amorce un premier processus de réhabilitation de l'homme rouge, déja enclenché au cinéma, qu'il développera ensuite dans Buddy Longway. Bref, un one shot très sympa, et en tant qu'admirateur de Greg et Derib, je ne peux qu'en conseiller l'achat.

13/06/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Usant de la structure typique du feuilleton, ce récit s’est révélé être un très agréable moment de lecture. Tout d’abord, il y a cette patte de Derib, pour croquer avec talent et simplicité des visages, des chevaux, des décors amérindiens dans un style franco-belge immédiat et terriblement efficace. L’auteur maitrise son sujet tant dans la restitution (caricaturale) des émotions que de celle du mouvement. Le trait est expressif, dynamique et constamment d’une lisibilité parfaite. Ensuite, il y a l’art de la narration de Greg. Le ton est enjoué, les dialogues claquent sous la langue, l’ensemble est à la fois emphatique et amusant. Enfin, il y a le sujet. Car sous cette couche aussi douce qu’un chocolat fondant se cache une petite cacahuète de restitution historique. Les auteurs nous proposent donc de suivre leurs héros dans une traversée des Etats-Unis d’Est en Ouest (d’où le titre) qui, si elle n’a rien de réaliste, permet toutefois de mettre sous la loupe quelques vérités historiques. Amusant, dynamique, (un peu) instructif et découpé en courts chapitres qui permettent aux plus jeunes de séquencer leur lecture : très bon, en somme… En fait, seul le côté daté de l'ensemble m'empêche d'accorder plus qu'un 3/5 mais si vous êtes amateurs de moisis, voici une belle petite pépite.

02/11/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un Greg plutôt mineur. Ce n'est pas mauvais, mais il n'y a rien de vraiment exceptionnel. Comme d'habitude avec Greg, la narration est fluide malgré les textes très longs qu'on retrouve souvent dans les bulles. La lecture est donc agréable. Le problème vient plutôt dans les sujets abordés dans les différents récits. Le scénariste ne fait que reprendre ce qu'on a déjà vu plusieurs fois dans les westerns. En plus, les histoires tiennent souvent sur 7-8 pages et sont donc relativement simples. Il n'y a que les deux dernières qui m'ont réellement captivé et ce sont les plus longues. Je recommanderais de lire ce one-shot si c'est un emprunt, mais je ne recommande certainement pas l'achat sauf si on est un inconditionnel de Greg ou de Derib. Le dessin de Derib est vraiment chouette et je le préfère à son style plus réaliste.

09/01/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Avant Buddy Longway et Yakari, il y a eu "Go West". Derib venait alors de quitter Spirou pour Tintin. Greg, le rédac' chef de Tintin, proposa à Derib un western : "Go West" était né. Toutefois, ce fut un travail de très longue haleine : les publications dans le journal de Tintin ont commencé en 1971 pour une sortie en album seulement en 1979 ! "Go West" retrace le parcours de ces pionniers qui traversaient par caravanes entières les Etats-Unis d’Est en Ouest. Je l’avais lu à l’âge de 12 ans et j’en avais gardé un bon souvenir. Mon appréciation a quelque peu évolué depuis. Qui dit Greg au scénario, dit bulles à gogo et dialogues à foison. En deux mots : trop verbeux ! Cet album ne déroge pas à cette règle. Pourtant, un western doit, à mon sens, laisser de la place aux grands espaces explorés sans nécessairement rajouter une couche de dialogues souvent superflue. Le ton adopté est aussi plutôt gentillet. Cette histoire croule sous les bons sentiments, ce qui tranche avec l’idée de ce qu’on se fait d’un Western. Mais il y a une bonne raison : cet album se veut avant tout didactique. En 110 pages, cette histoire aborde bon nombre de thèmes associés au Far West : les chercheurs d’or, les villes fantômes, les outlaws, les marshals, les indiens, la traite des noirs, les caravanes, les dangers divers (traversée de guets, les sables mouvants du désert), la pacification de l’ouest... C’est sans doute ce côté didactique qui m’a intéressé étant plus jeune. Avec mon regard d’adulte, je trouve que les nombreuses explications fournies (aussi utiles qu’elles puissent être) plombent le côté aventureux du récit. Malgré tout, ça reste un bon album. Graphiquement, ce one shot se rapproche davantage d’un Yakari ou d’un Buddy Longway des débuts avec un trait semi-réaliste. Bref, un album éducatif avant tout !

07/12/2006 (modifier)