Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Roi Rodonnal

Note: 3.44/5
(3.44/5 pour 9 avis)

Un parcours initiatique onirique assez étrange... Les tout débuts de Makyo.


Circus D'un monde à l'autre Journal Spirou

Au fin fond d'une librairie d'occasion, entre deux piles de livres poussiéreux, un jeune homme découvre un ouvrage étrange : « A la recherche du roi Rodonnal ». Une seule illustration, une seule phrase ornent cet ouvrage mystérieux... Par le pouvoir de l'image, le jeune homme pénètre dans un monde fantastique et merveilleux, plein de surprises et de dangers...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1984
Statut histoire One shot (Edition originale N&B (voir fiche album)) 1 tome paru
Couverture de la série Le Roi Rodonnal
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

22/08/2007 | Jetjet
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai lu cette histoire dans l’album publié dans la collection « Hic et Nunc » de Futuropolis, en Noir et Blanc (la réédition de Glénat est en couleur, et je ne la connais pas). Il est précisé en page de garde que cette histoire est parue dans le journal de Spirou, et c’est quand même surprenant, car je trouve qu’il y a un côté un peu barré qui dénote par rapport à leurs critères. Mais après tout, pourquoi pas ? La narration, et le dessin un peu, sont quelque fois brouillons, mais l’ensemble possède de réelles qualités. Makyo exploite ici une idée qui a été depuis pas mal exploitée dans l’univers fantastique, et qui est proche par certains points de sa série Balade au bout du monde, à savoir l’entrée dans une sorte de « monde parallèle ». Mais, alors que Balade au bout du monde, une fois le postulat de départ accepté, jouait sur une forme de réalisme, « Le Roi Rodonnal » part lui résolument sur les chemins de traverse. On est là dans une sorte d’aventure onirique, un peu décousue (cela semble même parfois naviguer à vue). Le dessin de Makyo, malgré quelques défauts, est globalement chouette. Dans des décors grandioses aux lignes épurées, apparaissent des personnages loufoques et originaux, dont certains m’ont fait penser à ceux que développe Claude Ponti dans ses belles histoires pour enfants (la couleur en moins ici). C’est plus une affaire d’ambiance qu’une réelle histoire – même si les différents chapitres en constituent l’armature. Il manque certes un peu de consistance, mais cette histoire sans queue ni tête se laisse lire agréablement.

18/03/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un one-shot qui aurait pu être une bonne série en plusieurs tomes. En effet, Makyo fait preuve de beaucoup d'imagination dans cet album, il crée des créatures intéressantes et il y a des bonnes idées. Il y a assez d'éléments pour faire une série d'au moins 3-4 tomes. Malheureusement, c'est un one-shot et du coup plusieurs idées ne sont pas aussi approfondies que je l'aurais espéré et le scénario va un peu trop vite à mon goût. En plus, je n'aime pas le fait que le récit soit découpé en chapitres, surtout qu'entre la fin d'un chapitre et le début du suivant il y a souvent une éclipse scénaristique qui casse selon moi le fil du récit et qui m'a fait décrocher plusieurs fois. Résultat, je n'ai pas réussi à trouver l'histoire passionnante même si j'ai aimé plusieurs scènes. Ajoutons qu'en plus le personnage principal est le personnage le moins intéressant de l'album. Il n'a aucun charisme et j'ai eu l'impression qu'il ne faisait que subir les événements. Il n'y a qu'à la fin que j'ai eu l'impression qu'il faisait quelque chose d'utile. Au final une curiosité à lire si on aime les récits du type "L'histoire sans fin", mais qui possède trop de défauts pour que je trouve que cela soit une oeuvre mémorable.

14/05/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette odyssée du merveilleux est une oeuvre de jeunesse de Makyo, elle permet de découvrir un univers onirique proche des songes de l'enfance, ça m'a d'ailleurs vachement rappelé un dessin animé de 1994 (avec mélange d'images réelles), Richard au pays des livres magiques, où Macaulay Culkin était aussi happé par une fresque et se retrouvait dans le monde imaginaire des livres.. Je vois que dans un avis précédent, il est dit que ce fut diffusé dans le journal Spirou ; effectivement, comme c'est édité par Glénat, on pourrait croire que ça l'a été dans Circus ou dans Gomme, mais je n'ai aucun souvenir de ce récit dans ces magazines en 1986-87 et que je lisais régulièrement à cette époque. Le héros pousse une porte sur la 4ème dimension du rêve, un peu aussi à la manière des jeunes héros du Monde de Narnia (surtout le premier film), mais par l'intermédiaire d'un livre et non d'une armoire magique , donc on l'accepte ou pas. Les créatures étranges et le côté inventif de l'ensemble peuvent séduire plutôt un lectorat d'ados rêveurs. Dans les années 80, ce type de Bd était assez novateur (bien qu'il y ait eu quelques rares précédents dans les années 60, avec notammment Agar), et aujourd'hui dans cet amas de Bd fantastiques parfois de qualité discutable, on se dit que finalement, il y avait quelques pépites telles que celle-ci, surprenantes. Le dessin est correct, pas trop ce que j'aime vraiment, mais il correspond à cette ambiance de conte de fée nouvelle manière plein de fraîcheur et de charme, et la mise en page est audacieuse. Content de ma lecture, mais je préfère lire cette histoire en bibli..

25/11/2015 (modifier)

Rapidement, en lisant cet album, je me suis dit: "tiens, on dirait un peu -L'Histoire sans fin- ...........................mais en mal fait !" La scène d'introduction d'une page est risible, et les facilités scénaristiques trop récurrentes. En gros, dès que ça sent le roussi, Xynopp vient sortir notre héros de la merde, tel un Deux ex machina d'opérette. Même le héros a un nom ridicule, je m'en souviens plus exactement, mais franchement, on aurait pu faire plus réaliste. Les méchants font franchement pitié, on a l'impression qu'il est très difficile pour notre personnage d'arriver au bout de sa quête, mais en fait, il traverse les épreuves sans problème, un vrai home run. C'est dommage, car il y a quelques trouvailles bien imaginées et originales. Quant aux graphismes, ils ont pris un sacré coup de vieux !! C'est bien laid tout ça !! Je veux bien concevoir que celles et ceux qui ont connu cette série pendant leur enfance, quand la concurrence était moins rude, puisse tenir cet album dans leur coeur, mais au XXIe siècle, et passé 8 ans, c'est juste plus possible. (172)

22/10/2012 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Bien sans plus. Déjà le dessin n'est pas très précis, je le trouve juste moyen, c'est dommage car la créativité de Makyo fait merveille pour dessiner cet univers onirique avec dragons, sphinx etc. Côté histoire, il s'agit d'un jeune garçon qui pousse la porte d'une librairie où il découvre un étrange livre. Ce livre contient une simple image qui va lui faire pénétrer un univers bien étrange. Moi ça me rappelle très fortement "L'histoire sans fin". Le petit jeune va alors rencontrer plein de petites créatures bizarres et se met en quête de l'issue vers le monde réel. Tout ceci est un peu léger, cela plaira plutôt à un public jeune. On sent qu'il manque un fil conducteur et qu'on va d'un chapitre à l'autre sans réelle fluidité. Pour conclure je ne regrette pas de l'avoir trouvé dans une librairie d'occasion mais je n'ai pas été captivé outre mesure.

13/06/2010 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5
L'avatar du posteur Miranda

Très jolie petite bd qui m'a rappelé par son univers Le Vagabond des Limbes et le jeune homme m'a fait penser à Musky. Le dessin de Makyo est "adorable" et plein de fraîcheur, les couleurs sont vives et vont à merveille avec cette ambiance extraordinaire. Le découpage des planches est lui aussi très réussi avec des cases de toutes tailles et de toutes formes entremêlées. Le seul petit bémol concerne les premières planches qui sont légèrement floues, ce qui est certainement dû à un défaut d'impression. L'histoire est courte mais dense ; chapitrée, elle a un petit charme mi-vieillot, mi-enfantin, mais qui s'adresse à un large public. Les aventures de ce jeune homme sont un petit bijou du fantastique/fantasy, on y croise quantité de personnages atypiques très originaux. L'intrigue est prenante et on est totalement entraîné dans la recherche de ce mystérieux roi Rodonnal. Quel dommage qu'il n'y ait pas plus de tomes ! Petit détail, on ne sait pas comment s'appelle ce jeune homme…il raconte sa propre histoire et ne dis jamais son nom, quoique… En un mot : captivant.

12/11/2008 (modifier)
Par Pierig
Note: 5/5
L'avatar du posteur Pierig

Sans l’avis de Jejet, je serai certainement passé à côté de cette bd d’une qualité rare. Cet album était assurément un ovni pour l’époque et reste aujourd’hui encore d’une incroyable originalité. Makyo y conte le récit d’un ado emprisonné dans un livre qui ne trouvera son salut qu’en la personne du Roi Rodonnal. On est véritablement happé par l’histoire qui tient ses promesses jusqu’à la fin. Ce récit intelligemment construit est d’une grande richesse. Ce monde de fantasy peuplé d’une faune variée m’a fait penser aux films « l’histoire sans fin » ou encore « Labyrinthe » de la même décennie pour ce qui est de l’ambiance générale. Le dessin fait effectivement « old school » mais il se révèle efficace. Il y a des planches magistrales fourmillant de détails. Les couleurs sont quant à elles un peu dépassées mais cela ajoute un charme supplémentaire à cette bd. Un album de grande qualité, tant graphique que narrative. A découvrir !

16/07/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 2.5/5 J’ignorais le fait que Makyo avait réalisé une BD pour le journal Spirou, et j’ignorais que ce journal avait publié un récit aussi spécial. C’est une histoire de fantasy avant l’heure, avant l’heure dans le domaine de la BD jeunesse du moins car à l’époque, au début des années 80, bien rares étaient les récits de ce genre à ma connaissance. Le dessin de Makyo y est superbe. Ce sont de grandes planches pleines d’imagination. Des fresques grandioses qui me rappellent parfois les œuvres de Druillet mais avec un trait plus rond, plus jeunesse, qui lui me fait penser à celui de Luguy. C’est beau à regarder et relativement agréable à lire. Si je dis « relativement », c’est parce que l'intrigue est assez confuse et décousue. La parution initiale en épisodes a créé une narration saccadée, avec quelques sauts scénaristiques qui m’ont fait décrocher à plusieurs reprises. Du coup, le récit peine à captiver, comme si l’auteur improvisait au fur et à mesure même si tout se tient plutôt bien au final. Très joli à regarder, un petit ovni pour l’époque, mais pas vraiment passionnant au niveau du scénario, hélas.

27/08/2007 (modifier)
Par Jetjet
Note: 5/5
L'avatar du posteur Jetjet

Ah l'hebdo Spirou et ses H.S. Album + !!!!!! C'est ainsi que je suis tombé sur cette histoire en 44 planches sortie de l'imagination du trop rare Makyo ! Sorti initialement sous le nom de "A la recherche du Roi Rodonnal", cet album conte les aventures d'un jeune homme qui trouve un livre inédit et rare, et, aspiré par les pages, devient lui-même le principal protagoniste d'une histoire féerique et unique, peuplée de créatures étranges et oniriques... Le reste se passe de commentaires, on est happé par le dessin encore débutant mais maîtrisé de l'auteur, c'est très "old school" mais comment résister à résoudre soi-même l'énigme posée par la recherche du roi, ses gentils guides et son méchant belliqueux ! Rien que d'y repenser, j'ai hâte de retrouver l'ouvrage et de le lire à nouveau car l'évasion est bien totale !!!!! Une oeuvre injustement méconnue, si seulement je pouvais remettre la main sur les Gully et Les Bogros !!!!!!!!!!!

22/08/2007 (modifier)