Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Venise céleste

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Les bandes dessinées de Moebius, maître incontesté du rêve, ne se racontent pas, elles se voient et se regardent. Les ramener à leur histoire, revient à oublier l'essentiel : l'intelligence de ses images.


Giraud-Moebius

Les bandes dessinées de Moebius, maître incontesté du rêve, ne se racontent pas, elles se voient et se regardent. Les ramener à leur histoire, revient à oublier l'essentiel : l'intelligence de ses images. Source : Bdnet

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1984
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Venise céleste
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

18/02/2007 | cac
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai souvent entendu parler de Moebius et j'ai voulu savoir comment j'allais trouver ça. J'ai donc emprunté cet album et j'ai été très surpris de voir que ce n'était qu'une suite d'illustrations. Il n'y a que deux ou trois courtes histoires assez intéressantes à lire. Moebius possède un grand talent pour le dessin, mais je ne vois pas trop l'intérêt de lire un album avec juste des dessins. Pour aucun autre auteur d'ailleurs (je n'ai jamais lu l'art book de Black Jack par exemple). En tout cas, Moebius possède un talent et je vais voir ce que cela donne en album 'normal'.

22/01/2008 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Cette bande dessinée est en réalité plus un recueil d'une centaine de pages des différents travaux de Moebius agrémentée de quelques courtes histoires. L'une est parue dans l'Expansion par exemple. Certaines images ont servi de diverses illustrations comme une couverture pour Ray Bradbury, l'affiche d'une exposition à Venise de 1983. On peut lire différents textes de Moebius toujours aussi mystiques de même que certains de ses amis qui ont laissé un petit mot : Manara signe la préface, Jodorowsky, Jean-Paul Appel-Guéry... Extrait : "Le rôle des artistes est de se situer au carrefour des techniques matérielles et de l'introspection spirituelle, au carrefour de l'extérieur mondain et du monde intérieur. (...) Comment être un artiste sans tenter de s'éloigner des bas-fonds des passions humaines, sans cynisme ni sentimentalisme, accéder par un engagement intérieur à la dimension divine, se mettre au service du soi transcendant ?" Des réflexions qui tuent... :) J'ai appris aussi que Moebius après avoir travaillé sur Tron était sur un projet appelé Internal Transfer qui devait voir le jour en 1986. Il me semble que ce n'est jamais sorti vu la filmographie de Moebius où au passage j'ai découvert qu'il avait collaboré sur un film de l'oeuvre de McCay, Little Nemo, en 1989.

18/02/2007 (modifier)