Sirènes d'Afrique

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Seriez-vous prêts à partir à la recherche des Sirènes ? Et ce, même après qu'un étrange personnage sorti du fond des âges vous ait mis en garde?!


Collection Comix Le Cycliste Sirènes

Seriez-vous prêts à partir à la recherche des Sirènes ? Et ce, même après qu'un étrange personnage sorti du fond des âges vous ait mis en garde?! Je ne crois pas que j'hésiterais une seconde, et vous non plus. Mais peut-être est-ce là notre erreur : de ne pas l'avoir écouté justement, et d'avoir préféré leur doux chant, leur maudit chant. texte de l'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1998
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sirènes d'Afrique
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

26/11/2006 | Pierig
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Sirènes d'Afrique sur l'aspect ressemble à une vulgaire brochure très fine. Comme chacun sait c'est le contenu qui compte. Cette histoire se révèle être particulièrement prenante avec un graphisme foisonnant dans les détails. Il est question d'une expédition pour découvrir les restes d'une dernière civilisation en Afrique. Un étrange personnage va débarquer chez un jeune professeur prêt à partir pour le mettre en garde. Il ne faut pas écouter le maudit chant des sirènes. Oui, c'est vraiment curieux de faire apparaître de belles sirènes blanches au milieu de la jungle africaine. Il y a aura d'autres incongruités de ce genre qui achèveront le lecteur. La fin de ce récit par exemple est beaucoup trop brutale et ne donne guère d'explications. Bref, la déception guette. C'est vrai qu'en 24 pages, on ne pouvait pas espérer la Lune. Il faudrait que les auteurs reprennent leur histoire pour l'améliorer. Il y aurait de quoi faire pour un résultat plus probant. Pour cette raison et parce que cela part d'une bonne idée, j'accorderai les 3 étoiles.

05/09/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Denis-Pierre Filippi n’est pas un premier venu. Ce scénariste, qui se passionne pour l’étrange, aime saupoudrer ses récits d’un soupçon de fantastique. Cet album ne déroge pas à cette règle où il est question de sirènes, ces beautés fatales qui causent la perte de ceux qui succombent à leurs chants. En 24 pages à peine, D-P. Filippi réussit à entraîner le lecteur dans un récit intriguant au cœur de contrées d’Afrique encore vierges. Le récit, bien charpenté, bénéficie d’une narration prenante à défaut d'être surprenante. Pour illustrer ces beautés fatales, Camille Roman use ses crayons dans un style réaliste qui manque encore d’aisance mais au potentiel bien présent. On peut toutefois regretter que l’encrage ne soit pas plus marqué. En l’état, on dirait un album mal imprimé. Dommage . . . Mais qu’à cela ne tienne, l’histoire mérite d’être lue !

26/11/2006 (modifier)