Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Formidables Aventures de Lapinot

Note: 3.88/5
(3.88/5 pour 48 avis)

Angoulême 1994 : Alph-Art coup de coeur pour le tome 1 Angoulême 2005 : Prix de la meilleure série pour le tome 9. Les formidables aventures de Lapinot AVEC Lapinot !


Angoulême : récapitulatif des séries primées Animalier Lapins Lewis Trondheim

Lapinot est un personnage calmec réfléchi, philosophe... timide avec les filles, mais il n'hésite pas à braver le danger et à prendre des responsabilités. Il est entouré de Nadia qui deviendra sa fiancée, de son ami Richard, grand enfant râleur et enquiquineur. :) Des histoires comme il en arrive tout les jours dans notre réel quotidien. Tout les petits tracas et questionnement traités avec un grand humour. :) Et il y a toujours une bonne fin. :)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1993
Statut histoire Une histoire par tome 10 tomes parus
Couverture de la série Les Formidables Aventures de Lapinot

23/12/2001 | Fubuki
Modifier


Par Chéreau
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Oui, les dessins sont simplistes (en apparence) ! Oui, les scénarios paraissent tirés par les cheveux ! Mais c'est justement ce qui fait le charme de cette série étonnante, bien plus maligne qu'elle ne veut bien le laisser le croire. Trondheim a l'astuce de maquiller en "petits mickeys" ses réflexions personnelles sur la vie, la mort, l'amour, le monde, distillées en aphorismes dérisoires dignes de Woody Allen par ses post-ados immatures à visages d'animaux. Il réussit le tour de force de faire très réaliste dans la plus totale fantaisie. Bravo ! J'hésite à accorder le 5/5, qui doit aller selon moi à des séries novatrices dans le dessin et le scénario. Mais je n'en suis pas loin.

06/06/2010 (modifier)
Par haumaire
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Cette série est vraiment géniale ! Le scénario est franchement bien et les personnages sont super (surtout Richard qui est mon personnage préféré et qui trouve toujours des idées de concours idiots). Le dessin, c'est du Trondheim, c'est-à-dire des animaux aux tronches mignonnes avec des couleurs géniales. En bref, voilà une série animalière dont vous ne vous lasserez pas. A lire et à relire !...

03/06/2010 (modifier)
Par Jetjet
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Et si on maitrisait de A à Z la destinée d'un être de papier, quelles pourraient en être les possibilités ? C'est le défi que Trondheim a du se prêter dès la naissance de Lapinot, un être qui ne peut lui être que cher puisqu'il s'agit de son personnage clé, celui avec lequel il apprend à dessiner tout au long des 500 longues pages des Carottes de Patagonie. Oui et après ? L'idée de génie tient en quelques lignes, utiliser Lapinot sur les tomes pairs de ses formidables aventures pour décrire le quotidien d'un titi parisien dans un monde contemporain où la banalité des situations serait vite éclipsée par l'absurdité des relations humaines. Ainsi la bande de potes gravitant autour de Lapinot, un être sensible mais confondant de naïveté et de bon sens, rappelle à notre bon souvenir des scènes de vie tantôt contemplatives tantôt comiques. Car Trondheim n'a pas son pareil pour décrire de la même façon qu'un Larcenet dans son Combat ordinaire les affres du quotidien et de faire de n'importe qui un être à la fois unique et irremplaçable. En bref, ce que nous sommes tous, dans nos qualités comme nos défauts. Slaloms est une adaptation papier aussi drôle que les Bronzés font du Ski et bien plus fidèle à la réalité avec ses parties de jeux de société, les jeux idiots que font des potes entre eux, la drague, le doute. Impossible de ne pas se retrouver là dedans malgré l'usage de personnages animaliers. Pichenettes ainsi que Amour & Intérim s'attèlent à mêler le quotidien de notre Lapinot, entre délires de Richard, le copain un peu lourd, la quête d'un job comme de l'Amour, le grand pour Nadia et des situations incongrues comme une malédiction tzigane et une société digne de la Worlds Company. Pour de Vrai et La Couleur de l'Enfer vont raconter l'évolution d'un couple et de sa cohérence au milieu d'un groupe de copains. Toutes ces histoires sont épatantes tant on ne sait jamais quelle direction elles vont prendre mais les gags ne sont jamais oubliés. Trondheim est le roi de l'absurde à son plus haut degré et pour le plus grand plaisir du lecteur, les répliques cultes sont légion et il serait impossible de toutes les raconter en détail, je vous invite donc vivement à dévorer ces bouquins indispensables à toute bonne bibliothèque qui se respecte. Et puis il y a les numéros impairs de cette collection où Trondheim rebalance ses personnages dans des situations fictives, il revisite avec brio et humour le western, les aventures de Spirou et Fantasio, Sherlock Holmes et même l'époque victorienne pour des Vacances de Printemps qui m'ont fait hurler de rire ! Et puis vient le moment où les doutes de l'auteur rejoignent ceux de son personnage. La vie comme elle vient est le point d'orgue tout comme le summum des aventures de Lapinot, jamais un titre n'aura été aussi bien choisi et utilisé à bon escient, rappelant que la vie ne tient qu'à peu de choses, de bonheur et où à la fois on rit et on s'émeut de la toute dernière réplique de la dernière case. Très très fort... Alors on peut chagriner sur le fait que les dessins ne sont pas réalistes mais leur colorisation comme leur mise en page est tout à fait indiquée. Le dessin de Trondheim en rebute certains mais il me plait énormément par sa simplicité et son style unique qui le rendent aussi attachants à mes yeux que les premiers albums de Donjon Zenith. Longue vie à Lapinot car cet être de papier résonnera longtemps encore dans ma mémoire. A lire et à relire sans modération.

31/12/2009 (modifier)
Par TonTon
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Bon je vais faire un commentaire original : c'est fabuleux ! (Vous êtes soufflés hein!) Le dessin : minimaliste, il est parfait pour se recentrer sur l'essentiel. Comme le découpage est fait par des petites cases l'auteur a de la place pour son scénario. Personnellement les grandes planches graphiques qui en 10 pages ne font rien avancer ça ne me fait pas vibrer ! Vite vu, vite oublié. Le scénario comporte deux catégories : - l'ailleurs (far west, Spirou etc) : très sympa, souvent des histoires touffues et rythmées, un grand bravo pour "Blacktown" qui a un scénario en béton armé, et où en 48 pages il se passe autant que dans 5 Thorgal :) - l'actuel : des tranches de vie savoureuses, des personnages fins et qui nous parlent bien, c'est le meilleur clairement ! Longue vie à "Lapinot"... heu....

16/10/2006 (modifier)
Par godzy022
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Lapinot est un de mes persos culte en BD. Je pourrais résumer les qualités de la BD en quelques points : richesse des histoires, et plus généralement de la série, dialogues percutants, humour fin et toujours bien senti, personnages super attachants, dessin simple au premier abord, mais qui fait passer les émotions comme rarement... Finalement, que retenir de ces Formidables aventures? Chaque tome est un succession de poilades assurées, et parallèlement les réflexions sur pas mal de thèmes de la vie en général sont assez, voir très poussés, souvent bien senties, et on arrive à être touché fréquemment par ces personnages et ce qui constitue leur quotidien. Le résultat de tout ça? Je ressors mes Lapinot tous les 3 ou 4 mois. Ce qui en fait tout simplement la BD la plus rentabilisée de ma belle collection. :D Pour moi, Lapinot est une oeuvre IN-DIS-PEN-SA-BLE!

01/06/2006 (modifier)
Par Mr. Rock
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

IMPRESSION 1: Au magasin, je remarque "lapinot" dans le rayon bande dessinée. Je me suis déjà renseigné sur cette BD, et je n'ai que très rarement vu des avis défavorables lui concernant. J'achète "Blacktown", "Pichenettes" et "Walter". IMPRESSION 2: A la lecture de Blacktown et Pichenettes, je confirme: Trondheim est fort. Il arrive à faire une bonne histoire de 48 pages à partir d'une idée de base qu'il installe en trois cases. En lisant comme ça, ça a l'air simple. Je me mets moi aussi à créer une bande-dessinée. IMPRESSION 3: Après avoir fini les trois en quelques minutes, je suis finalement assez déçu: les histoires sont potables (même si Walter part dans tous les sens sans réelle justification), les gags sont marrants et le dessin est original. Pourtant je n'ai pas eu droit au délire que j'attendais. IMPRESSION 4: Après avoir relu ces BD encore un peu plus attentivement, je remarque enfin à quel point Lapinot est riche. Je deviens vite accro à cette BD très originale et drôle malgré une apparente facilité. Trondheim est fort, moi, j'ai crée 5 bonnes pages puis ma BD traîne en longueur, ce qui n'est pas le cas des "aventures de Lapinot (et surtout de Richard)", riche en rebondissements absurdes. Pour vous donner l'eau à la bouche, voici les vannes qui m'ont fait le plus marrer dans les trois BD (une de chaque): Dans Pichenettes; Lapinot: La compassion est ce qui sépare l'homme de l'animal, Richard; Richard: Ah bon? ... je croyais que c'était sa capacité à faire la guerre thermonucléaire... Dans Blacktown; Martin est très gravement blessé, mais le Marshal ne remarque que Lapinot. Miss Pacard dit au Marshal: Marshal! Quoi qu'ai fait ce lapin, votre devoir est de vous occuper de Martin... peut-être ne sera-t-il qu'estropié à vie. Dans Walter, les protagonistes viennent de s'enfuir après avoir vu un monstre. L'inspecteur: Vous avez refermé la porte en sortant? ;Richard: Oui... bien sûr... j'ai également coupé l'électricité et le gaz et puis j'ai fermé les volets aussi...

24/05/2006 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

:) J'aime beaucoup certains tomes, d'autres moins :( A mon sens "Blacktown" est génial, ainsi que "Walter". "Pichenettes", "Amour et intérim" sont très bien. "Pour de vrai" et "La couleur de l'enfer" me plaisent moins (mais restent quand même sympas !) Ce qui est pas mal, c'est les ambiances variées d'un album à l'autre, moi j'aime. J'aime aussi Richard et Lapinot, qui n'ont pas DU TOUT le même humour.

Tome 9 : L'accélérateur atomique
J’ai eu un peu de mal à m’y mettre : les premières pages, si elles sont sympathiques et si elles posent les bases du mystère, m’ont en revanche parues un peu trop « adaptées » de Spirou. Mais cette impression disparaît très vite et laisse la place à un excellent Lapinot ! (au passage, on remarquera que Spip, s’il parle très souvent au début, devient rapidement complètement muet et secondaire au point qu’on l’en oublie, ce qui je pense, est unt indication que Trondheim a véritablement réussi à utiliser l’univers de Spirou et Fantasio à sa façon bien propre) Ayant assez modérément apprécié les deux derniers albums de la série, celui-ci me semble entrer très bien dans la lignée de Blacktown et Walter (que j’adore). L’univers de spirou est prétexte à de nombreuses références, et Trondheim prend un malin plaisir à démonter avec l’intellect posé de Lapinot certains clichés du genre aventure, de façon véritablement savoureuse. En plus une scène de la fin de l’album est inspirée directement d’ « Imbroglio », et là je dis respect, car notre Lewis préféré est le seul à savoir faire ça avec autant de talent. Côté dessin, il me semble qu’il y a quelque chose de différent par rapport aux albums précédents… J’ai comparé, et s’il n’y a rien de véritablement tranché, on pourra cependant remarquer que les couleurs sont ici plus vives et unies, et le dessin peut-être un * petit peu * moins détaillé. Mais pas de quoi désintégrer un écureuil, hein, d’autant plus que l’album est vraiment bon !

01/05/2002 (modifier)