Léo Loden

Note: 2.9/5
(2.9/5 pour 21 avis)

L'arome de la provence en BD.


Christophe Arleston Détectives privés En Provence... Les Roux ! Marseille Policier, mais drôle

Je ne sais plus à qui je dois ce réumé (que l'auteur m'en excuse) mais c'est tellement vrai... La vraie BD totalement marseillaise. Dès le premier, injustement accusé de bavure, le commissaire Léo Loden démissionne de la Police et s'installe comme détective privé, assisté de son oncle, "tonton Loco", ex-capitaine de marine marchande et exécrable cuisinier. Il conserve néanmoins son ancien réseau de flic qui lui permet de dénouer les intrigues les plus noires, essentiellement à Marseille, mais aussi dans d'autres villes qui sont toutes "un peu comme Marseille, mais à la place de la bonne mère il y a...". Ainsi, avec l'inspecteur Marlène Soral avec qui Loden a d'ailleurs des aventures extra-policières et l'indicateur Amadeus (virtuose de la combine), Loden s'attaque successivement aux proxénetes marseillais, aux agents immobiliers incendiaires des pinèdes provencales, à des sectes cabalistiques, aux espions qui tentent de détruire notre belle fusée Arianne..... Généralement classé dans les bacs "Jeunesse" des librairies, Loden se lit en fait à tout age. Avec un dessin la Spirou (version Fournier) et des dialogues dignes d'un Goscinny qui aurait enfilé quelques casas (les professionels de la BD parlent en réalité d'école franco-belge), la série est pleine d'humour et vraiment marseillaise. La ville se reconnait à chaque page et ses auteurs n'hésitent pas à en mettre en scène les coins les plus reculés (dans un épisode intervient par exemple le rocher du pendu, situé en face du rocher de la Malmousque et du très-propre-sur-lui-"bain militaire" où les femmes des marseillais kakis tapent des bridges de Mai à Septembre).

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1992
Statut histoire Une histoire par tome 26 tomes parus
Couverture de la série Léo Loden
Les notes (21)
Cliquez pour lire les avis

05/12/2001 | Kael
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

La plupart des enquêtes de Léo Loden, en phase avec l'actualité des années 90/2000, se situent à Marseille et ses environs, mais elles l'entraînent aussi dans des grandes villes de France, à Lyon, Toulouse, Lille, Strasbourg..., ce qui évite un aspect routinier et monotone, même si les auteurs sacrifient aux clichés sur ces villes ; elles sont bien rendues quand même. L'atout de ces enquêtes simples et pas compliquées est non seulement leur humour joyeux, mais surtout les personnages qui entourent le héros : l'oncle Loco, vieux marin loufoque et épicurien qui n'oublie jamais l'heure de l'apéro, Marlène Soral l'amie de Léo, inspecteur officiel et jolie blonde qui voudrait bien se faire épouser, et dont l'aide est souvent précieuse ; à ce trio principal s'ajoutent des personnages secondaires rigolos comme Amadeus, petit escroc et indic qui se livre à des petits trafics pas bien méchants, ou Ivan Dlabibine Ossouzoff, ex-officier du KGB reconverti dans le perçage de coffres. Rien que son nom montre bien où l'on met les pieds : dans une Bd policière parsemée d'humour où les bandits sont cependant conformes à ceux qu'on voit dans certaines séries TV actuelles, employant souvent les grands moyens et n'hésitant pas à tuer. La bande reste malgré ça très drôle, avec un humour méridional plein de répliques à l'emporte-pièce, c'est une vraie Bd policière humoristique semi-réaliste où le dessin très séduisant de Carrère (qui réussit même de belles images de monuments et de villages provençaux) est proche du style des auteurs du journal Spirou d'antan, genre Tillieux sur Gil Jourdan, mais au trait plus moderne ; d'ailleurs le trait rond des débuts s'affine ensuite. Ce style graphique s'associe bien avec les scénarios mouvementés d'Arleston qui en tant que Provençal, connaît bien la région marseillaise ; il offre des histoires bien troussées avec un bon dosage entre l'action policière et l'humour, c'est sa première grande série avant qu'il ne passe à la fantasy avec Lanfeust, un genre qu'il ne quittera plus et on aimerait bien qu'il en sorte un peu pour donner des séries distrayantes comme "Léo Loden". De bonnes heures de détente assurées.

05/09/2013 (modifier)
Par js
Note: 2/5

Ce qui a le plus motivé ma lecture, c'était de voir ce que Arleston pouvait faire en dehors de l'heroic-fantasy actuelle. Bon, l'ensemble ne m'a pas réellement convaincu même si la lecture n'est pas déplaisante. J'ai trouvé les enquêtes trop rapides, plutôt faciles et je n'ai pas vraiment réussi à rentrer dans les histoires. Pourquoi je n'ai pas réussi à accrocher alors que d'autres séries du même acabits me plaisent ? Aucune idée... Ou alors peut-être à cause des protagonistes qui ne m'ont pas convaincu... Je les ai trouvés sans charisme, peu attachant et au final peu crédibles dans leur rôle. Léo et son oncle m'ont fait penser à un mélange de plusieurs héros de vieilles BD et j'ai trouvé cela dommage. Le dessin reste sympathique et correct mais sans plus. Je conseille tout de même la lecture car il y a de bonnes choses et une note non négligeable d'originalité. Je suis peut-être passé à côté de cette série ; j'essayerai de la relire une autre fois pour voir... -------------------------------------------------- Voilà, j'ai relu quelques Léo Loden... Toujours pas convaincu par cette série. Les protagonistes m'énervent (surtout l'oncle de Léo, qui me fait penser à une caricature ratée du capitaine Hadock) et les enquêtes, bien qu'originales et bien ancrées dans notre 'réalité', sont trop rapides et trop faciles.

20/08/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne savais pas trop quoi m'attendre en lisant les premiers tomes et finalement j'ai tellement aimé les trois premiers tomes que je suis retourné à la bibliothèque chercher les albums qui me manquaient (je n'avais emprunté que les 8 premiers tomes). Ça faisait longtemps qu'une série commerciale ne m'avait pas enthousiasmé comme ça ! Les enquêtes de Léo Loden et de son oncle sont vraiment sympathiques et souvent très bien faites. Toutefois, j'avoue qu'à la longue mon enthousiasme s'est éteint. Les albums sont très inégaux. Certains sont passionnants à lire alors que d'autres sont sans grand intérêt. De plus, je trouve que la qualité de la série a beaucoup baissé depuis l'arrivée du nouveau scénariste. Il serait peut-être temps que les auteurs arrêtent la série.

13/01/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une sympathique série policière sans prise de tête. Le duo Loden-Loco fonctionne bien dans une traditionnelle association « clown blanc – auguste ». Les seconds rôles apportent une certaine profondeur à cet univers, et j’apprécie particulièrement le personnage d’Amadeus, malheureusement de moins en moins présent au fil des épisodes. Les enquêtes policières sont rarement d’un haut niveau (quoique, de temps à autres, …), mais l’humour constant et la qualité des dialogues de Scotch Arleston garantissent, dans mon cas, un agréable moment de lecture. De plus, la série offre tout de même des albums très vivants, les poursuites sont fréquentes, tout comme les passages explosifs. Le rapport à la « bouffe » est très présent (il suffit de lire les titres pour s’en convaincre) et, fin bec moi-même, je suis naturellement sensible à ce genre de thématique récurrente. Certains tomes sont, malheureusement, franchement dispensables, selon moi. Et les albums n°6, 8, 14 et 17 figurent clairement dans le bas du panier. A contrario, j’éprouve beaucoup de plaisir à en relire d’autres, parmi lesquels les tomes 2, 3, 7 ou 10. De plus, la série voyage beaucoup, et offre donc un petit aspect « visite guidée » des villes qu’elle traverse. Rien d’exceptionnel, mais plaisant tout de même. Enfin, j'apprécie les hommages très respectueux que la série rend aux maîtres du genre, et à Gil Jourdan en particulier. Ces clins d'oeil sont fait avec talent et parcimonie par un sobre Arleston (à souligner car, avec lui, ce n'est pas toujours le cas). Finalement, je continue à suivre, et à acheter, la série même si je ne suis pas toujours sûr de tomber sur un grand cru. Mais dans le genre série policière humoristique toujours en activité, celle-ci fait partie de mes préférées. Et pour paraphraser Arleston : lire Léo Loden, c’est comme manger des cacahuètes, c’est dur de s’arrêter.

22/03/2010 (modifier)
Par Duncan
Note: 2/5

Une série d'albums que je trouve très moyenne, même s’il y a des tomes moins mauvais (ou meilleurs ?) que d’autres. J'ai lu les principaux à la bibliothèque pour me faire une idée d'ensemble. C'est parfois drôle, amusant, divertissant. Personnellement, et cela malgré ma persévérance, cette série n'a pas réussi à me convaincre. Pourtant il y avait tout les ingrédients pour me séduire. Il faut bien dire que c'est très clair et facilement compréhensible à lire comme BD. Trop facile pour moi. Les histoires ne sont pas toujours très crédibles, et finissent par m'agacer. Le dessin de Serge Carrère est classique pour ne pas dire banal. (voir le Tome 1 qui est assez mal dessiné) Carrère imite mal le superbe style de Conrad (Les Innommables). Une série de détective privé, d'une grande banalité et sans grande surprise. Bof !

28/07/2008 (MAJ le 15/06/2009) (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Cette série se situe entre humour et polar dans la plus bonne tradition franchouillarde. On visite en effet toutes les villes françaises de Marseille à Lille en passant par Strasbourg dans "Bretzel fatal". Au passage, les auteurs n'ont pas une belle vision de ce que sont les alsaciens. Cela sent le cliché à plein nez. On mettra cela sur le compte de l'humour ce qui est bien pratique dans l'absolu. L'oncle loufoque est là pour mettre la bonne ambiance. Cela est très sympa mais c'est sans plus. Il n'y a pas véritablement les ingrédients qui en feraient une série incontournable. Les aventures de ce détective marseillais apparaissent souvent bien fades. Les dénouements des histoires sont souvent très laborieux. La psychologie des personnages demeure bien enfantine. On a vu beaucoup mieux.

05/11/2008 (modifier)
Par fonch001
Note: 4/5

Voici une BD à l'accent marseillais et remplie de soleil. J'aime beaucoup cette série pour ces dessins soignés et ces couleurs chatoyantes mais aussi pour son humour et ces personnages hauts en couleurs. La relation entre Léo et Marlène évolue peu ou prou au cours de la série, c'est un peu dommage, mais l'humour est toujours à la hauteur. Les intrigues ne sont pas extraordinaires mais se laissent lire agréablement et rien n'entrave jamais la bonne humeur de nos joyeux drilles. Certains tomes sont un peu moins exaltants mais l'ensemble est très réussi, l'équilibre policier/humour et toujours parfait à mon gout. Bref une BD qui ne fait pas réfléchir mais qui fait passer un agréable moment. Avec l'arrivée d'un co-scénariste (tome 16 et suivants), un cycle s'achève. Les fondamentaux de la série sont remis en question (2 histoires dans le tome 18, moralité douteuse de Loden dans le tome 17, etc...) et l'intérêt de la série chute beaucoup.

09/06/2006 (MAJ le 28/06/2008) (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

"Léo Loden" ce n’est pas franchement une BD humoristique, et c’est pas non plus du gros polar. Non c’est un mix réussi entre les 2 : des petites enquêtes policières avec une touche d’humour. Je trouve ça plutôt pas mal. C’est divertissant, j’aime bien en lire un de temps en temps. Les intrigues ne sont pas du tout compliquées. C’est gentillet, surtout avec l’oncle Loco, qui ne pense en général qu’à bouffer. Il apporte une petite touche humoristique grâce à des réflexions pas toujours intelligentes. Le dessin colle très bien à cette atmosphère et contribue à la bonne humeur qui se dégage de cette BD. C’est typiquement le genre de série sympa dont j’emprunte volontiers un tome à la bibliothèque le jour ou je ne trouve rien d’autre. Par contre je ne me lancerais pas dans l’achat de la série qui commence à compter pas mal de tomes !

18/09/2006 (MAJ le 16/05/2008) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une bonne série, mise en images classiquement, mais néanmoins bien efficace. Les scénarios ?... Arleston me semble parfois avoir été inspiré par certains classiques de la BD franco-belge "d'avant" (Gil Jourdan, de Tillieux) ; mais avec Carrère au dessin, ce duo renouvelle d'une façon habile le genre "humoristique-policier". Le postulat ?.. les histoires se passent en majorité à Marseille. J'ai ainsi pris plaisir à suivre le parcours de Léo, accusé à tort d'une bavure et qui, de policier, passera "privé". Il va se trouver plongé dans de sombres affaires ayant des ramifications avec le grand banditisme. Mais il pourra -heureusement- compter sur l'aide d'un tonton porté sur la dive bouteille, et Soral -une policière- qui va devenir son "éternelle" fiancée. Une bonne série, que Léo Loden. Chaque album m'a directement fait entrer dans le vif du sujet, sans chichis, et les développements sont menés tambour battant. J'ai également remarqué la présence de faits d'actualité (au moment des parutions) habilement abordés de manière assez caricaturale. Le graphisme ?... joli. J'ai senti comme une sorte de mélange qui m'a fait penser aux styles de certains "anciens" (Tillieux, Will, Franquin même). Mais Carrère possède une "patte" personnelle fort dynamique qui privilégie une grande visibilité. In fine : une bonne série dynamique, aux scénarios solides, et dotée d'un graphisme net et bien lisible. Pas mal, vraiment.

06/02/2007 (modifier)
Par klechko
Note: 3/5

Après avoir lu l’ensemble des volumes composant la série à ce jour, je dirais que globalement, hormis 2 ou 3 tomes que je trouve très bons (et 2 ou 3 très mauvais), c’est assez moyen avec des scénarii dans l’ensemble évidents pour le lecteur, sans trop de suspens, voire faciles. L’humour, qui faisait au début de la série l’essentiel du charme des premiers albums est resservi dans les suivants avec la même recette et cela en devient un peu fade. L’aspect sympathique de la série réside dans la reproduction très fidèle des paysages et des quartiers de Marseille surtout, Toulouse, Strasbourg et Bordeaux, qui donnent à la lecture un côté ludique, un peu comme lorsque petit je jouais avec mes parents à essayer de reconnaître les départements à partir des plaques minéralogiques des voitures lors de nos départs en vacances… En résumé, ce n’est pas mauvais et plutôt distrayant, mais il serait de bon ton pour les auteurs (et sans méchanceté aucune) de penser à stopper la série après 16 albums et de passer à autre chose…

23/08/2006 (modifier)