Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Beetle Bailey

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Les aventures humoristiques d'un "appelé" dans l'armée américaine.


Charlie Mensuel King Features Syndicate Strips

Beetle Bailey, jeune universitaire, est appelé sous les drapeaux. Il va faire son service militaire au camp Swampy, une garnison éloignée de toute agglomération et en proie à une effroyable pagaille. Beetle va y rester longtemps, à Swampy, plus en tant qu'observateur de la vie loufoque qui y règne que comme intervenant. Bien que, quand il intervient, la pagaille devient encore plus monstre...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1984
Statut histoire Strips - gags 2 tomes parus
Couverture de la série Beetle Bailey

09/09/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Un gros Bof pour cette série de strips de deux ou trois cases, que j'ai trouvée décevante. J’avoue avoir été quasi hermétique à l’humour de Mort Walker. Je n’ai fait que sourire – et encore très rarement. Pour ce qui se présentait comme une farce plus ou moins anti militariste, et bien je n’ai ici rien trouvé de drôle, et on est très loin d’une charge pacifiste ! J’espérais y trouver quelque chose de proche de « Mash », et bien tintin ! Je ne sais pas si elle a eu du succès outre Atlantique, mais j'ai trouvé l'ensemble beaucoup trop gentil, convenu. Bref, voilà une série très dispensable, à la lecture comme à l’achat !

09/12/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce strip crée en 1950 par Mort Walker, très célèbre aux Etats-Unis, publié dans son propre comic book et dans 1300 journaux dans le monde, l'est un peu moins chez nous; pourtant c'est pas faute d'avoir essayé, on l'a vu dans différents organes rebaptisé tantôt G.I. Joe dans l'Aurore ou France-Soir, tantôt G.I. Smith dans Nouveau Tintin vers 1976, époque où je le découvre; ça m'amusait un peu mais sans plus, c'est tout à fait dans la tradition du strip U.S., comme Peanuts, La Tribu Terrible ou "Hägar Dünor" aux graphismes d'ailleurs approchants. Je n'ai jamais éprouvé une réelle admiration pour ces strips, préférant les super-héros ou quelques grandes bandes pionnières comme Prince Valiant ou Le Fantôme. Mais Beetle et Hägar , je les aimais bien. La guerre de Corée amplifie le succès de Beetle Bailey. Avec peu de personnages et des gags simples et variés, Walker réalise une satire militaire particulièrement réjouissante et bon enfant, bien qu'anachroniquement paradoxale dans un pays réputé patriote et voué à la gloire. On y apprend en effet que les officiers et les sous-offs sont des incapables, et les soldats des tire-au-flanc. Dommage que Walker n'ait pas forcé le trait un peu plus. L'action se passe au camp Swampy où évoluent des personnages pittoresques : Beetle est un deuxième pompe dépenaillé et gaffeur, mais malin et farceur, un roi de l'astuce pour se planquer et échapper à toute corvée ou exercice; on ne voit jamais ses yeux, toujours cachés par un calot. Il y a aussi Killer le séducteur et obsédé sexuel, Plato l'intello, Zero le minus, Rocky le loubard, Cosmo le profiteur, le général Halftrack, le lieutenant Fuzz et le féroce et gueulard (mais sentimental) sergent Orville Snorkel qui illustrent différents types de caractères imbéciles de l'armée U.S. Sans… (lire plus)

14/07/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est divertissant de lire quelques pages de ce comics d'humour des années 50. C'est bon enfant, quelques gags amènent le sourire, l'ambiance est sympa. Par contre, ça a quand même un peu vieilli. Cela se ressent dans le côté prévisible de l'humour. Ces types de gags sont, de nos jours, très déjà vus et il est difficile de faire davantage qu'en sourire. Quant au dessin, c'est un style comics humoristique lui aussi assez daté, le genre qu'on trouve ou trouvait dans beaucoup de strips dans les journaux. Pas très évolué, il est efficace tant qu'on ne recherche pas trop de différences entre les personnages. Plaisant mais bon, je n'en conseille la lecture que pour les curieux ou pour les nostalgiques d'une ambiance humoristique qui a perduré des années 50 aux années 70.

02/03/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Beetle Bailey ?... Pas vraiment connu en France. Et pourtant une mégastar aux USA. Il fait sa première apparition dans le "King Features Syndicate" du 4 Septembre 1950. Au départ, en 1949, son créateur -Mort Walker- a imaginé un jeune étudiant du nom de Spider. Il le met en scène dans une suite d'illustrations humoristiques que s'arrachent vite quelques quotidiens. En 1950, Spider est rebaptisé Beetle Bailey. La série -sous forme de strips- continue. En 1956, Walker le fait entrer à l'armée. Il n'en sortira plus ! Son créateur "l'engage" dans un camp militaire où règne un désordre indescriptible. Au fil des épisodes, Walker va donner naissance à une belle brochette de protagonistes : le général Halftrack, qui ne possède quasi aucune autorité ; le sergent Snorkel, un être colérique et ridicule ; Zero, le débile mental ; Killer, l'obsédé sexuel ; Sonny Fuzz, un lieutenant frais émoulu d'une école militaire et qui "y croit" ; Rocky, le blouson noir, ... Ainsi qu'une certaine Miss Buxley, la secrétaire ; une véritable pin-up qui devient vite l'objet de toutes les passions de ce petit monde... Mais au milieu de toute cette pagaille, Bailey, tire-au-flanc au caractère imperturbable, va continuer à tenir le pompon. Personnage central de la série, tous les gags s'articulent autour de sa personne. Aux USA, la série connaît un incroyable succès. Cette gentille satire de l'armée américaine est distribuée par plus de 1300 magazines et journaux. Récompensée par de nombreux pris, elle fera l'objet -déjà- d'un important merchandising (dessins animés, comic books, etc...) Il faut dire que les aventures de ce troufion, confronté à des supérieurs (pas trop) belliqueux, sont souvent hilarantes. Vraiment ! L'auteur y pratique un humour bon enfant, mais qui fait mouche. Le graphisme est expressif, tout en rondeurs. En 1975 et 1976, traduite sous… (lire plus)

09/09/2006 (modifier)