Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ricou et Bigou

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Ricou et Bigou sont les neveux de Monsieur Pabo, dont il ne faut pas rater les fabuleuses aventures dans le fameux journal Ferraille. Comme leurs confrères d'outre-atlantique, Riri, Fifi et Loulou, ils sont sympas et catholiques. Ils sont même boy-scouts et fiers de l'être.


Les Scouts Requins marteaux

Ricou et Bigou sont les neveux de Monsieur Pabo, dont il ne faut pas rater les fabuleuses aventures dans le fameux journal Ferraille. Comme leurs confrères d'outre-atlantique, Riri, Fifi et Loulou, ils sont sympas et catholiques. Ils sont même boy-scouts et fiers de l'être. Tout va pour le mieux jusqu'à ce que Ricou découvre une musique diabolique:le rock'n'roll. Il se détourne alors singulièrement du chemin du Seigneur et se met à jouer de la guitare électrique. Quelle horreur ! Mais heureusement, Bigou est là et le sauve du malin ! On est mal, car Bouzard se lâche. Au fil des épisodes parus dans Ferraille, il expérimente un dessin nerveux et jeté. On retrouve toute la maîtrise qui a fait la célébrité du créateur de Plageman, la hargne en plus. Avec "Ricou & Bigou", Bouzard réalise un livre fort, drôle et inquiétant. Certainement le livre le plus aventureux d'un auteur qui laisse entrevoir un immense potentiel pas assez exploité. Avis aux amateurs !

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2002
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Ricou et Bigou
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

24/05/2006 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Mouais. Les petites histoires/courts chapitres qui composent cet album se laissent lire, mais je n’ai pas toujours accroché au délire de Bouzard. Cela commence sur le ton d’humour con, crétin, l’ambiance et les personnages faisant vaguement penser à Plageman, du même auteur. Puis, petit à petit, Bouzard fait basculer l’ensemble dans un gros délire qui tend vers le n’importe quoi, avec quelques touches gore et « trashouilles » sur la fin. Les aventures de Ricou et Bigou, sortes de boy-scouts neuneus, dont l’un veut sauver son frère du malin (il écoute de la musique « impie » !), avec l’aide d’un curé, semblent naviguer à vue, Bouzard donnant l’impression d’improviser un délire, sur lequel j’ai eu du mal à le suivre. A emprunter à l’occasion, mais ce n’est clairement pas le meilleur album de Bouzard.

24/05/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Depuis que j'ai lu Le Club des quatre et The autobiography of me too, je lis tous les albums de Bouzard que je peux trouver. J'en suis venu à apprécier son dessin noir et blanc, légèrement underground, pas très beau au premier coup d'oeil mais bien égréalbe à lire et très plaisant au final. Et c'est surtout son humour que j'aime. Ici, cet humour ressort mais pas autant que dans les BDs de Bouzard que je préfère. C'est de l'humour noir et absurde à la fois, comme j'aime. Ricou et Bigou sont de braves boy-scouts plus naïfs que méchants, mais voilà, l'un des deux frères tourne mal : "tout a commencé par la poésie, Bigou taquina l'alexandrin au détriment des vêpres. Puis ce fut la musique, la musique, toujours la musique" et plus particulièrement le Rock ! Voire pire ! Les Wampas ! Hérésie ! Il faut que Ricou ramène Bigou dans le droit chemin ! Les histoires courtes maintiennent un rythme de lecture et d'amusement constant et assez plaisant. Et j'ai bien rigolé sur la plupart des gags et chutes de ces histoires. Mais il ne m'est rien apparu de vraiment transcendant et d'aussi original que d'autres tranches d'humour de Bouzard. Plaisant et un peu décalé, à lire ou à acheter pour les amateurs du genre.

24/05/2006 (modifier)