Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Shooting star

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 6 avis)

L'histoire de Marylin Monroe.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide 1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Biographies La BD au féminin Marilyn Monroe

Février 1962. Dans la maison qu’elle vient d’acheter, Marilyn semble retrouver un semblant de paix. Cette maison symbolise enfin pour elle le respect de sa vie privée. Loin des contraintes et de l’exploitation financière de la Fox, du despotisme de certains réalisateurs, des fameux « coups de fouet », cocktails d’amphétamines et de morphine administrés aux acteurs pour les garder en « pleine forme », Marilyn revit. Elle a viré tous ses médicaments et ne prend plus qu’un léger sédatif pour dormir. Sur le plan sentimental, après trois mariages ratés et de nombreuses liaisons décevantes, la petite provinciale arrivée de nulle part, en quête du bonheur absolu et de la reconnaissance universelle, est au septième ciel. Elle s’imagine en effet régner, depuis un an, sur le cœur de l’homme le plus puissant du monde, J.F.K. Mais le compte à rebours vient de commencer.

Scénaristes
Dessinateur
Kas
Coloriste
Kas
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Shooting star

04/05/2006 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Bien que Marilyn n'a jamais fait partie de mes actrices préférées du vieil Hollywood, je ne l'ai jamais détestée ; je connais bien sa carrière et sa vie pour avoir vu pratiquement tous ses films et visionné plusieurs docs , je n'ai donc rien appris de neuf ici, mais je ne me suis pas ennuyé. Certains de ses films sont très bons, tels Niagara, Bus Stop, 7 Ans de réflexion, Certains l'aiment chaud, Rivière sans retour ou le Milliardaire... En fait, je la plains parce que cette femme délicieuse n'a pas été heureuse dans sa vie de femme et a trop souffert de son image de sex-symbol imposée par Hollywood qui l'a broyée impitoyablement, alors qu'elle aurait tant voulu qu'on reconnaisse son talent d'actrice. Dans cet album, les époux Charles survolent de façon anarchique des lambeaux de sa vie, et cernent surtout ses dernières années, depuis son troisième mariage avec Arthur Miller, ses aventures avec JFK, puis le tournage de son dernier film Les Misfits, sous la direction de John Huston, aux côtés de Monty Clift et Clark Gable ; ce film crépusculaire a souvent été catalogué comme maudit et marqué par la mort (son trio de vedettes est mort peu après). La méthode des flash backs est un peu déstabilisante, ils éclairent de façon anecdotique des moments de la vie de Norma Jean Baker alias Marilyn Monroe, mais sinon l'ensemble est très juste et très documenté, et superbement servi par le dessin de Kas, qui a changé son style et adopté une couleur directe qui donne un aspect hyperréaliste ; c'est de toute beauté, et je trouve que ça colle parfaitement au sujet. Il a dû sûrement travailler certaines expressions de visage d'après des photos de tournage, et pas seulement celles concernant Marilyn. Au final, c'est un album un peu imparfait dans sa narration, mais au visuel étincelant.

03/07/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai bien aimé le trait de Kas. Son travail est soigné, réaliste, lissé et très lisible. De plus, la colorisation apporte un plus incontestable grâce à la chaleur qui s’en dégage. Cette colorisation ressemble un peu à celle employée pour les illustrations de pin-up durant les années 50. Ce choix me semble donc on ne peut plus judicieux. Un petit reproche, toutefois : les mensurations de Marylin ne me semble pas respectées. L’actrice était pulpeuse, dans la réalité (97-62-92 en 1955, parlez-en à votre compagne et elle vous dira qu’elle était très rebondie, pour ne pas dire plus, la Marylin …), et sa représentation me parait plus conforme aux critères de beauté d’aujourd’hui qu’à ceux de son époque. Côté scénario : la structure en multiples flash-back, pour déroutante qu’elle soit (il faut parfois bien faire attention aux dates !), permet de mieux cerner la personnalité complexe du sex-symbol ultime que fut Marylin. Mais ce côté sexy m’a semblé étrangement édulcoré. En effet, ses multiples aventures ne sont souvent résumées qu’à trois fois rien, et l’accent est bien plus mis sur son besoin de plaire et d’être aimée que sur sa façon d’user de son corps pour obtenir cette reconnaissance tant désirée. Une petite déception due, sans doute, à une forme de respect, louable, des auteurs pour le personnage. A moins que ce ne soit, plus simplement, le manque de place offerte par ce one-shot. En résumé : l’ensemble est agréable à lire, assez instructif pour qui, à mon image, ne connaît que peu la vie de Norma Jane Baker mais cela demeure une biographie (un style que je n’affectionne pas spécialement). Pas mal dans son genre, mais sans plus.

25/02/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une biographie d’une personnalité qui a marqué, à sa façon, le siècle dernier. Car on en parle toujours, de Marilyn Monroe. De sa vie, ses amours et –surtout- de sa mort non encore réellement élucidée. Marylin ?… une petite provinciale arrivée tout en haut de l’affiche, un être de chair et de sang qui, maintenant encore, fait couler beaucoup d’encre. Ce « shooting star » est un bon tome, qui m’a fait suivre le parcours de cette belle et –surtout- sensible femme. Un bon tome car le scénario distille une succession d’informations qui permettent de mieux cerner cette « diva » du grand écran. Mais qui pouvait réellement comprendre Marilyn ?… Un bel album pour un bel hommage. Qui plus est, ce dernier bénéficie d’un bien bon et beau graphisme réaliste où, avec l’héroïne, j’ai retrouvé quelques personnages de l’époque. Belle mise en couleurs aussi, qui m’a fait redécouvrir d’une certaine façon ce qui allait être le début des « golden sixties ». Du bon et solide travail, même si un peu plus de cohésion aurait rendu la lecture moins « saccadée…

21/07/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Petite déception que cet album... Personnellement j'aime beaucoup le trait de Kas, qui à mon avis est très en phase avec cette époque (les années 1950-1960). Et finalement je trouve qu'il a quand même fait du bon boulot sur cet album, même si le scénario n'était pas des plus linéaires... En effet, au-delà de l'idée originale de faire des biographies en "clichés" instantanés des moments importants de la vie de la personne, je trouve le choix de mettre ces "clichés" dans le désordre quelque peu injustifiable. Certes, ça ressemble à un puzzle, et c'est au lecteur de remettre les pièces dans le bon ordre, mais quand même, ce n'est pas très heureux comme orientation éditoriale. Et puis on a un peu l'impression que toute une partie de la vie de Marilyn est passée sous silence... Si c'est pour avoir une biographie fragmentaire, je ne vois pas trop l'intérêt...

07/08/2006 (modifier)
Par herve
Note: 3/5
L'avatar du posteur herve

Je suis un fan inconditionnel de Marilyn Monroe (je ne compte plus les biographies la concernant dans ma bibliothèque). Les époux Charles sont capables du meilleur, comme Indian Dreams, petite pépite de la bande dessinée mais aussi de bd de moindre qualité. J'ai surtout acheté cet opus pour le dessin de Kas, qui m'avait enchanté dans Halloween Blues. Pourtant là, avec deux scénaristes de talent et un dessinateur hors pair, la mayonnaise de prend pas. D'une part, contrairement au formidable roman "Blonde", le côté sulfureux de la vie de Marilyn Monroe n'est guère présent ici: malgré mon admiration ineffable pour Marilyn, il ne faut pas oublier qu'elle a progressé dans le métier grâce à ses talents de ... enfin Cléopâtre n'avait rien à lui envier sur ce plan là -les connaisseurs savent de quoi je parle-... (seule une planche résume son ascension fulgurante, et encore de façon édulcorée.) En outre sa relation avec les Kennedy semble bien fade au regard de la réalité. Je suis également déçu par le dessin de Kas, qui dans la série précitée, semble en phase avec les années 50. Ici, j'ai l'impression qu'il a bâclé son travail, dommage car je place ce dessinateur dans le quarteron des meilleurs dessinateurs réalistes. En conclusion, il s'agit d'une version aseptisée, aussi bien au niveau graphique, que scénaristique de cette immense star que fut (ma) Marilyn.

19/05/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Cette BD se révèle être une biographie de Marylin Monroe racontée sous la forme de nombreux petits épisodes de sa vie, racontés de manière pas forcément chronologiques. Au dessin, Kas me déçoit quand je compare le résultat à celui de Halloween Blues. Oh, ce n'est pas moche. C'est même techniquement réussi, un dessin réaliste, des couleurs directes de belle qualité, le tout donnant un aspect de peinture réaliste et travaillée aux planches. Mais l'apparence globale n'en parait pas moins désuette à mes yeux, avec des personnages trop réalistes et trop figés. En outre, les personnages ne sont pas excellents, notamment Marylin elle-même qui ne dégage pas la beauté qu'elle dégageait autrement à l'écran et dont le visage ressemble plus à celui de Sharon Stone à mes yeux qu'à celui de la vraie Marylin. Ceci dit, c'est davantage la narration qui m'a déplu dans cet album. On ne suit la vie de Marylin que par petites touches, petites anecdotes et moments de sa vie. Les sauts temporels sont légions, presque à chaque page. Et loin de suivre la chronologie, le récit évolue en avant et en arrière à loisir dans le temps sans que j'ai su y trouver un vrai fil narratif. Je n'ai accroché à aucune scénette, pas su faire ressortir de cet ensemble de moments de la vie de Marylin ce qui a vraiment fait sa vie et mené de son succès à sa déchénce. Ce sont le plus souvent de simples constats, des moments pris sur le fait sans qu'on voit bien leur interêt dans la trame globale. et surtout cette narration aléatoire dans le temps n'arrange rien du tout. Bref, voilà à mes yeux une biographie qui ne m'a pas appris grand chose tant le tout m'a paru confus et qui n'est pas particulièrement agréable à lire.

04/05/2006 (modifier)