Mon journal

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 2 avis)

Lorsqu'une auteure néerlandaise raconte son quotidien...


Autobiographie BD minimaliste Pays-Bas

Maaike Hartjes est une auteure néerlandaise assez réputée. Dans ce petit album elle raconte quelques tranches de sa vie, professionnelle et intime. .

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 1999
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Mon journal
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/05/2011 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Le seul problème de cette oeuvre, c'est qu'elle est mortellement plate et ennuyeuse. On ne pourra même pas se raccrocher au graphisme puisque c'est du minimalisme dans toute sa splendeur (ou laideur selon les goûts). Cette bd véhicule des clichés qui sont totalement dépassés. Je trouve cela affligeant. J'ai vraiment eu du mal à me concentrer sur ce quotidien autobiographique. Bref, on dira que ce n'est pas mon genre ou du moins mon style. :(:(:( :?) :(:(:( :(:(:( :?) :(:(:( :(:(:( :?) :(:(:( :(:(:( :?) :(:(:( :(:(:( :?) :(:(:(

25/07/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Lorsqu'un auteur se livre dans ses écrits, ça peut donner des choses assez intéressantes, Trondheim et Boulet, par exemple, l'ont prouvé, même s'ils romancent un peu leurs histoires. Maaike Hartjes, elle, ne semble pas en rajouter, expliquant que son petit ami est un peu crétin, qu'ils ont du mal à se quitter quand ils restent longtemps ensemble, qu'elle passe du temps sur son dessin, etc. *soupir* C'est d'une grande mièvrerie, surtout pour une adulte de 25 ans... On a droit à quelques passages de sa vie sexuelle, des comptes-rendus de ses rêves, des fragments de moments de vie avec son petit ami, presque tous absolument sans intérêt. Son style de personnages en bâtons est sympa, mais là encore un peu immature. heureusement que quelques pages (2 ou 3 sur les 16 que comporte le recueil) sont dans un style semi-réaliste un peu plus intéressant. Bof, finalement, c'est assez plat.

13/05/2011 (modifier)