Cortès le conquistador

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

L'épopée de Hernan Cortès, qui détruisit les Aztèques. Initialement paru en 1983 sous le titre "La Conquête du Mexique".


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII BDs éducatives Civilisations précolombiennes Les Aztèques Mexique et mexicains

Hernan Cortés a participé à la conquête de Cuba sous les ordres de Velasquez. Ce dernier a alors envisagé de lui confier une autre mission d’exploration du nouveau monde avant de revenir au dernier moment sur sa décision. Cortés, aigri par ce revirement non motivé, a alors pris la décision de fausser compagnie à ses supérieurs et est parti, à la tête d’une petite armée, à la conquête de ce qui est aujourd’hui le Mexique. Eclairé par les conseils d’un espagnol vivant depuis plusieurs années parmi les autochtones et gonflé d’orgueil à l’idée que ces mêmes autochtones puissent voir en lui, ses hommes et ses chevaux des dieux, il réussira à s’allier des tribus pour marcher sur Tenochtitlan, la cité du puissant et sanguinaire Moctezuma. Tout cela est raconté par un narrateur au fils de Cortès.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1979
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Cortès le conquistador © Larousse 1979

30/03/2006 | Gros Robert
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

les conquérants du mexique de Torton fut à ma connaissance la première Bd relatant l'anéantissement de l'Empire Aztèque par Cortès. Ici, pour éviter sans doute la redite, Ramaïoli et sa scénariste conçoivent une véritable bande dessinée plus tournée vers l'aventure, mais avec des sources historiques solides, alors que Torton misait sur l'aspect didactique, sa Bd étant entrecoupée de grandes pages éducatives sur les dieux mayas et l'ordre militaire aztèque. Cependant, le récit était plus détaillé, fignolé et embelli par le graphisme de Torton ; ici, le scénario suit une progression trop rapide, les épisodes s'enchaînent sans transition, et le dessin de Ramaïoli, moins heurté que celui de La Terre de la bombe, n'atteint pas la qualité qu'il aura sur Zoulouland ; par endroits, il est même approximatif, avec des fonds de case vides. Pour moi, le résultat est donc inférieur à l'album de Torton, tout en étant quand même agréable, et je ne sais pas pourquoi Larousse a commandé cette Bd (album publié en 1984 et non en 1979), alors que les conquérants du mexique venait de paraître en 1983...

20/10/2013 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, un album un peu oublié... La collection "L'Histoire en BD" recèle de chouettes petits albums. Sur un récit de l'historienne Carbonel, Georges Ramaïoli a dessiné un album de bonne facture, qui se lit sans déplaisir, malgré une trame un peu décousue. En effet il y a des ruptures de rythme, des sauts un peu étranges. On sent d'ailleurs que la scénariste n'est pas habituée du media BD. Ramaïoli a sans doute dû recoller un peu les morceaux, mais c'est un peu déroutant. Sur le plan graphique c'est tout de même très agréable, les couleurs vives mais pas trop permettant de bien saisir la richesse et la diversité des costumes et architectures précolombiens. Un album sympathique.

23/06/2010 (modifier)

Ca m'a fait bizarre de revoir cette BD que j'avais lue durant mon enfance. A la relecture, ça ne manque pas de souffle même si j'ai trouvé le scénario fort classique et montrant les espagnols sous un (trop) bon jour. Quoiqu'il en soit, le dessin de Ramaïoli fonctionne très bien, et le tout est facilement au-dessus du catastrophique Quetzalcoatl de Mitton.

30/03/2006 (modifier)