Love song

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Né de l'envie de Christopher de rendre hommage à la pop anglaise des années 60, Love Song raconte le drame de quatre amis d'enfance qui refusent de grandir.


Musique Polyptyque

Né de l'envie de Christopher de rendre hommage à la pop anglaise des années 60, Love Song raconte le drame de quatre amis d'enfance qui refusent de grandir. Chaque album conjuguera à la première personne la vision de l'un d'entre eux sur les trois autres. Tour à tour, Manu, Sam, Boulette et Greg nous entraîneront dans un drame musical aux résonances des Beatles, Rolling Stones, Who et Kinds. Avec cette série, Christopher ajoute à sa palette de conteur du quotidien une tonalité noire et sombre, en signant cette série sur la solitude de l'homme dans l'adultère où chaque chapître se fredonne sur un air de succès des sixties.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2006
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Love song
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

21/03/2006 | Herve
Modifier


Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

J’ai eu un mal fou à rentrer dans cette BD. On fait connaissance avec un groupe de 4 amis dont la vie est rythmée par le rock. Les dialogues m’ont paru très longs, et tout est prétexte à un parallèle avec des disques ou des groupes de musique. Au bout de 15 planches je me suis vraiment demandé si j’allais arriver à poursuivre cette lecture. Un petit effort et quelques pages plus tard, ça s’est arrangé. On suit la vie de nos trentenaires et les préoccupations qui vont avec : mariage, adultère, paternité… La lecture devient plus agréable et le récit est saupoudré d’anecdotes qui m’ont fait sourire de temps en temps. Il y a par contre certains événements qui semblent difficile à avaler (la fin du tome 1, trop d’adultère, les rencontres à Londres, … ça fait un peu trop non ?) J’ai donc lu les 2 tomes paru à ce jour, et au final j’ai trouvé que c’était pas si mal.

25/02/2008 (MAJ le 25/02/2008) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une belle découverte !... Cet album est une suite rythmée de petites scènes avec, pour titre, une chanson des Beatles (la couverture de la BD est directement inspirée de l'album "Rubber Soul"). Christopher glisse ici pas mal d'allusions graphiques à l'univers des "4 de Liverpool". On est loin du "sex, drugs and rock n'roll" avec cette BD mais j'ai plongé allègrement dans cet univers qui sent bon l'insouciance de l'adolescence. Le seul problème, c'est qu'en réalité les "héros" ici présents ont une moyenne d'âge de 35 ans. Une belle réflexion toutefois -sans trop se casser la tête- sur les filles, la musique, la jeunesse et l'amitié. Toute une époque, quoi !... J'aime assez, parce que l'histoire que les "héros" vivent ici reflète très souvent la réalité. "On" se connaît depuis la petite école, "on" grandit ensemble dans la même classe, "on" forme rapidement une sorte de "clan". Et puis survient l'adolescence... "On" fait des rencontres, "on" flirte, "on" aime. Des personnes entrent alors dans le "cercle" initial, d'autres s'en vont, parfois reviennent -mais rarement-. Ainsi va la vie... Nostalgie, nostalgie... Ca vaut bien un 3,5/5. Que oui !...

13/01/2007 (modifier)
Par Quentin
Note: 2/5

Dans la même veine que Les Filles (une série de Christopher que je lis avec plaisir), on a ici en quelque sorte "Les garçons" : 4 hommes abordant la quarantaine, chacun plus ou moins casé mais entretenant des visions très différentes de la relation de couple. Ils constituent un groupe musical se réunissant chaque semaine pour jouer et discuter meufs (ou thons, c'est selon), mariage et adultère. Comme toujours avec Christopher, les dialogues sont soignés et ça reste très spirituel et très bavard. La grande originalité de l'album est sa division en 10 chapitres au titres de chansons rock (Yesterday, St Pepper..., etc.), ainsi que la référence compulsive au rock des sixties. Mais cette originalité est à double tranchant et se révèle être un défaut irritant les lecteurs qui, comme moi, ne connaissent pas bien toute l'histoire et les arcanes du rock et sont complètement largués par le déballage de noms et de titres qui ne disent pas grand chose et finissent par plomber le récit. Surtout que les petites histoires ne correspondent pas toujours aux titres des chansons qu'elles sont censées illustrer. J'aurais préféré que Christopher m'épargne son étalage sur le rock et développe le sujet de cet album (la solitude dans l'adultère) dans sa série sur Les Filles.

08/10/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne suis pas très adepte de ces BDs qui ne parlent que du simple quotidien de trentenaires qui se posent des questions sur la vie. Pour moi, cette BD est dans la droite lignée de Monsieur Jean, avec pour différences essentielles que le personnage principal, Manu, est entouré de 3 copains, et que ce qui les relie, c'est le rock ou la pop anglaise. Et ce type de BD ne me passionne pas... Ici, le dessin est simple, une fois de plus pas très loin du style Dupuy/Berberian en moins joli et maîtrisé. Le fait par exemple que Christopher a tendance à différencier le visage d'un personnage adolescent du même en trentenaire par une simple faussette indiquant qu'il a les traits plus tirés, je trouve ça moyen et pas très joli. La future femme de Manu par exemple a l'air assez anorexique du coup. Bref, c'est graphiquement moyen, sans plus. Au niveau de l'histoire, ça se laisse lire mais sans grande passion. Je ne suis pas très touché par les discussions de ces quatre amis sur la musique, sur la vie, sur le mariage, etc... Certains dialogues me paraissent d'ailleurs assez artificiels par moment. Bref, un album de chroniques du quotidien d'amis trentenaires qui se laisse lire mais dont je ne conseillerais pas particulièrement l'achat en ce qui me concerne. PS : Rah, par contre, depuis que je l'ai lu, j'arrête pas d'avoir des chansons des Beatles qui me tournent dans la tête.

22/03/2006 (modifier)
Par Herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur Herve

TOME 1: MANU C'est une chronique de 4 copains qui n'ont pas grandi ou plutôt qui n'ont pas envie de grandir (version plus moderne du film "un éléphant ça trompe énormément", pour les cinéphiles avertis). Derrière l'humour et les situations quotidiennes de la vie, Christopher aborde des sujets plus graves, comme la fidélité, l'entrée dans la vie "adulte", le désir, le doute. Découpé en courts chapitres (correspondant chacun à une chanson des Beatles), cet opus fait la part belle à la nostalgie, au rock et aux femmes qui sont en l'occurrence plus matures que nos quatre garçons qui essaient de rester dans le vent, garçons sympathiques mais pas encore adultes. Véritable hymne aux copains et à la musique. En plus, de par son dessin, cette bande dessinée tranche aussi avec les autres albums de la collection "Polyptyque" lancée par le lombard. Une bouffée d'air frais, cette bd. J'en recommande évidemment la lecture. TOME 2 :sam Ce tome de Love Song est bien sombre par rapport au premier opus. Contrairement au précédent où ,volume de présentation oblige, l'ensemble des protagonistes se partagaient la vedette, cet épisode tourne quasiment exclusivement autour de Sam, mari volage et tourmenté par la mort de sa femme. A l'image de la couverture , l'histoire prend un tour assez sombre, qui tranche évidemment avec la présentation des personnages du premier tome, où humour et nostalgie étaient très présents. Malgré tout, je suis vraiment scotché par le réalisme du scénario, sorte de remake des années 90 du film "un éléphant ça trompe énormément". On sort bouleversé, parfois en colère à la lecture de cette descente en enfer d'un homme abruti par les femmes, ou plutôt par le sexe. Le final du présent album nous laisse augurer du prochain titre, "Boulette", qui sous son aspect nounours, laisse éclater un secret bien gardé à la fin de ce deuxième volume. Entre nostalgie et pitié, cette bande dessinée ne vous laissera pas indifférente. Dans l'hétérogénéité de la collection polyptyque du Lombard, cette série est vraiment indispensable. TOME 3: En compagnie de Boulette, on revisite entièrement les deux tomes précédents. "Adultère, mode d'emploi" aurait pu être le sous titre de ce troisième volume. Boulette, le bon copain, prend une grande importance, non seulement dans ce volume, mais dans la série elle-même. Cette chronique sur l'amitié entre 4 amis devient de plus en plus sombre . Album très réussi.

21/03/2006 (modifier)