Monsieur Jean

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 30 avis)

Angoulême 1999 : Alph'Art du meilleur album pour le tome 4. Jean est écrivain, vit à Paris, il a 30 ans...


Angoulême : récapitulatif des séries primées Expresso La Comédie Urbaine Paris

Jean habite dans un immeuble avec une concierge peu commode avec lui (sauf après son passage télévisé pour son roman à succès). Ses amis : Armand un photographe de mode, et Félix un ami d'enfance, sans emploi, au milles et une combines,plan foireux avec les filles etc... Vivez ses tourmentes, ses angoisses à travers ses rêves les plus loufoques :) Jean va évouler dans les albums, il n'a pas encore 30 ans dans le tome1 mais les aura dans le suivant...il a beaucoup de fiancées à son actifs, sa maman s'inquiète pour lui, pour ses 30 ans il aura une perceuse en cadeau, il déteste le tube "manureva". Vivee toutes les péripéties d'une vie simple, d'un homme simple avec des amis, des enfants, une concierge... Et la vie n'est pas encore fini en rebondissement dans la vie simple de Monsieur Jean, écrivain, Paris...

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1991
Statut histoire Une histoire par tome (petites histoires dans les premiers tomes) 7 tomes parus
Couverture de la série Monsieur Jean
Les notes (30)
Cliquez pour lire les avis

15/08/2001 | ju-pascdm
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

La série se décline en albums regroupant des histoires plus ou moins longues (d’une à une dizaine de pages généralement, jusqu’à l’album entier pour le dernier tome que j’ai lu (j’ai lu les quatre premiers). Nous suivons les mésaventures de Jean, jeune trentenaire urbain, et découvrons ses amis, ses amours (pas toujours faciles, même s’il a plus de succès que Tergal !), ses emmerdes (souvent sa concierge, pénible, mais aussi un copain d’enfance, parasite qui vit un peu à ses crochets avec son gamin), pour reprendre la chanson. Si les albums peuvent se lire indépendamment, l’ensemble construit la vie d’un homme, par petites touches, jouant un peu sur l’humour, l’amertume. C’est souvent bien vu, très représentatif de ce que vivent ou ont pu vivre des « urbains actifs », limite bobo (Jean est un écrivain qui vit sans trop de contraintes à Paris). Si les potes et d’autres personnages secondaires manquent parfois de nuances et peuvent tomber dans la caricatures, ce n’est pas le cas de Jean, personnages que les auteurs ont bâti tout en nuances : un bobo sans prétention ni prévention, qui cherche à prendre en main sa vie, sans y réussir vraiment. Et le dessin est vraiment sympa, rend la lecture fluide. Bref, une série sans prétention, mais sympa, dont la lecture est relativement agréable. Même si je ne sais pas si j'y retournerais.

29/08/2017 (modifier)

(Après lecture des tomes 1-7 + HS) A priori, il me semble que je devrais être dans le public ciblé par Monsieur Jean : dans la trentaine, parisien, milieu intello-bobo et rythme de vie plutôt estudiantin. Et pourtant, je ne reconnais dans ce personnage ni moi-même, ni aucune de mes connaissances. Je crois que le truc qui m'a le plus gêné, surtout dans les premiers tomes, c'est à quel point les deux potes Félix le parasite et Clément le prétentieux sont juste 100% insupportables. J'ai trouvé ça trop caricatural, du coup je n'ai ni réussi à m'attacher à eux, ni par ricochet au personnage éponyme, dont je ne comprends pas les motivations pour ne pas envoyer chier une fois pour toutes ces deux relous (surtout Félix). Dans la vraie vie, même si nos copains sont parfois relous, ils ont aussi leurs moments chouettes ; et là, à part dans les derniers tomes, le personnage de Félix notamment ne montre vraiment aucun bon côté et on a juste envie de le baffer. Le stéréotype de la concierge, au début, m'a aussi un peu agacé. Ce personnage devient un peu plus intéressant dans les derniers tomes, quand il est traité avec un peu plus de tendresse. Bref, j'ai lu cette BD sans déplaisir, mais sans vraiment m'attacher aux personnages non plus. Pour moi, le ton ne sonne pas juste, c'est dommage. En revanche, je dois dire que le dessin est parfait pour le genre, ce qui à mon avis joue un rôle important (et plus ou moins conscient) dans le succès de cette BD. J'ai hésité entre 2 et 3 étoiles, mais il y a quand même de bonnes idées et une certaine originalité dans cette chronique, donc va pour 3.

03/05/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Les duettistes Dupuy et Berberian n'en sont pas à leur coup d'essai lorsqu'ils signent en 1990 cette chronique de la vie quotidienne; ils avaient déja interpellé le public avec Le Journal d'Henriette. Avec "Monsieur Jean", ils frappent fort, ce personnage devenant leur plus gros succès, et pourtant, qu'est-ce que c'est ? une tranche de vie parisienne, décrite certes avec finesse et un humour tendre et doux-amer, portée par un dessin à priori au trait rapide, pas vraiment joli, mais qui a son charme, et aux décors réels. Les auteurs dressent un portrait de n'importe quel Monsieur Tout-le-monde en phase avec la vie urbaine d'aujourd'hui, où sont dépeints les petits tracas, les scènes de couple, les responsabilités, les bévues avec la famille ou les amis, et où sont assénées quelques vérités, et exposés des sujets graves qui composent les problématiques de la vie moderne. Parfois, un ton léger détend l'atmosphère. Plus que le dessin, simple mais efficace, c'est la richesse des personnages qui valorise la bande qui en plus, est évolutive, Jean étant au départ un bobo qui picore à plusieurs rateliers avant de tomber amoureux de Cathy, d'avoir une fille, de s'occuper du fils d'un ami irresponsable et de subir les foudres de sa concierge. C'est clair que ça parle sûrement plus aux trentenaires qu'aux mecs comme moi plus âgés, même si j'ai eu des préoccupations identiques à celle du héros, et encore plus aux Parisiens qu' à un gars d'un village de la Creuse, en tout cas, beaucoup de gens peuvent s'y reconnaître à un moment de leur existence. Une petite comédie humaine parfaitement réussie, au ton juste, qui adopte une narration originale avec les pensées des personnages qui s'animent et des petits flash-back qui s'intercalent dans le récit. Les auteurs ont su arrêter à temps avant que ça devienne chiant et répétitif.

09/08/2013 (modifier)
Par Jérem
Note: 3/5

Les amis, les amours, les emmerdes d’un écrivain trentenaire. Entre petits tracas du quotidien et recherche du grand amour, on suit les aventures très ordinaires de ce gentil bobo. Ici pas de romanesque mais des situations réalistes tintées d’humour. On peut dire que l’ensemble est plutôt réussi. Les sept volumes sont agréables à lire car les situations sonnent souvent justes. Lecture conseillée.

14/05/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Monsieur Jean est l'archétype même de la série que tout le monde aime. Le personnage principal semble sympathique et attachant. Du coup, le public lui suit aisément dans les aventures quotidiennes de cet écrivain trentenaire. Or, en ce qui me concerne, cela n'a pas été un réel coup de coeur comme je l'espérais au vu de toutes les critiques positives. J'ai trouvé mes lectures sur les différents tomes un peu lassant à la longue car cela manque singulièrement d'originalité par rapport à la somme de tout ce que j'ai pu lire jusqu'ici. Comme dans toutes bd, il y a effectivement du bon et du moins bon. Je regrette simplement que l'alchimie si particulière n'ait pas eu lieu avec moi et que je ne sois pas parvenu à pénétrer dans cet univers de rêveries amoureuses. Je reconnais néanmoins qu'on peut passer du sourire à des émotions plus fortes.

13/07/2007 (MAJ le 02/01/2011) (modifier)
Par Casou
Note: 4/5

Avis portant sur le premier cycle (5 tomes). Dire que j'ai failli arrêter ma lecture au tome 2 ! Si le premier tome m'avait agréablement surpris, j'avais trouvé le deuxième tome un peu décousu et puis finalement, j'ai pris le parti d'aller jusqu'au bout et je m'en félicite ! Tout comme son personnage humble et discret, Monsieur Jean distille son charme au fil des anecdotes. Les tranches de vie, amour déçu, situations ridicules, potes encombrants, rencontres fugitives mais tenaces rendent Monsieur Jean attachant et son combat ordinaire devient le notre. Au fil des pages, les personnages secondaires s'épaississent et des liens étroits se tissent entre eux au fur et à mesure de leurs déboires et de leurs succès. Ces albums sont vraiment une réussite, parfois le récit intimiste cède la place à un récit peu banal (je pense à l'histoire peu commune d'un peintre maudit et de son tableau notamment) qui relance l'intérêt du lecteur de façon originale. L'ultime case du T.5, loin d'être moralisatrice, suggère efficacement la fragilité de nos certitudes. J'étais parti pour mettre un 3/5 et en me remémorant les anecdotes de cette bd pour rédiger cet avis, je pense qu'un 4/5 est amplement justifié. Je vais garder cette bd et la relirai avec plaisir.

02/11/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Monsieur Jean, c’est vous et moi … ou presque, car le gars ne semble pas trop devoir se préoccuper de problèmes d’argent. Un bobo, en somme, mais un bobo encore accessible. Pour le reste, monsieur Jean vit dans un immeuble dont certains voisins sont pénibles, d’autres plutôt sympathique. Monsieur Jean a des amis, parfois pénibles, parfois sympathiques (et parfois les deux en même temps). Monsieur Jean est à la recherche du grand amour, qu’il tarde à trouver, alors que son horloge biologique ne cesse de se manifester. Monsieur Jean trouve le grand amour, ce qui est loin de le déstresser. En fait, je me demande si un chanteur comme Bénabar aurait autant de succès aujourd’hui si Dupuy et Berberian n’avaient pas préparer le terrain avec leur anti-héro. Car monsieur Jean, c’est ça : un personnage quelconque dont le quotidien, les rêves, les tracas sont relatés avec humour et gentillesse. Et c’est très réussi, car monsieur Jean est une série très agréable à lire. La simplicité de ses histoires (dans lesquelles chacun se reconnaitra à l’occasion) et de son graphisme (qui va droit à l’essentiel, sans s’encombrer d’effets de style) m’ont convaincu depuis longtemps. Je ne peux donc que vous encourager à découvrir ce sympathique personnage. Moins profond que « Le Combat ordinaire » de Larcenet, mais franchement bien quand même !

16/09/2009 (modifier)

J'ai été très surpris par cette BD. Le dessin et la mise en case sont très classiques mais efficaces. Ils n'apportent rien à l'ensemble et se contentent d'être un bon support à l'histoire. L'intérêt de cette BD réside dans le personnage principal et son interaction avec son monde. C'est très souvent drôle et critique, parfois émouvant, sur nos relations aux autres. Une belle peinture sociale moderne.

08/04/2009 (modifier)

Avis après 7 tomes Monsieur Jean, c’est le bourgeois intellectuel qui voit la vie avancer et qui se pose des questions sur ce qui lui arrive. C’est celui qui prend le temps de regarder une situation pour essayer d’en comprendre un sens. Je l’adore ! Dans les premiers tomes nous avons affaire à un gentil bourgeois vieux garçon littéraire. Il subit les affres de sa concierge, redoute les sermons de ses parents, redoute toute chose qui pourrait lui faire perdre sa liberté. Et puis il la rencontre, et à partir du tome 3 nous sommes face à un homme en plein questionnement sur son avenir propre, sur son individualisme, son confort et son projet de vie. C’est très juste et j’avoue m’être senti concerné par quelques questionnements. Les époques passent, les événements et les amis se succèdent au rythme de la vie, il faut faire des choix, assumer... Bien difficile la vie d’un homme ? Le scénario s’enchaîne avec le couple qui vit au cœur de Paris avec des coutumes purement parisiennes, oui c’est bobo, mais ça me parle et j’assume. Toujours avec humour sont joliment croquées les aventures de ce littéraire devenu père. Il vieillit et la jeunesse va également lui permettre de se questionner encore et toujours sur le sens de la vie toujours dans un tourbillon, et toujours aux détours d’une phrase ou d’un détail. J’admire par exemple ce questionnement sur la vie et la mort qui fait suite au jeu « potok attak ». J’aime ce côté rétro des projets toujours fous et voués à l’échec de Félix, ami si attachant. J’aime la conscience d’être un moralisateur qui vient ronger notre ami Jean sur certaines de ses réactions. L’environnement d’ami est jouissif tous autant les uns que les autres pourront dans certains caractères vous rappeler certains des vôtres. Les traits ne sont pas aussi simplistes et caricaturaux qu’une lecture rapide pourrait laisser croire et les tomes 4 et 5 sont pour moi les deux pépites de la série que je recommande à l’achat (le reste est moins obligatoire). A noter que le tome 7, contrairement à tous les autres, est formé de petites histoires et non d’une grande. Dommage mais ça se lit bien tout de même. Apprentissage de la maturité ? la critique sociale est bien présente quel que soit notre bord et que nous trouvions Monsieur Jean pathétique ou bien que nous nous sentions un peu parfois comme lui, cette série est un vrai bonheur à lire et relire.

08/04/2009 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Voila une BD ciblée exactement pour moi : le personnage, trentenaire, se pose des questions sur son avenir professionnel, sa vie personnelle, ses amis, ses amours, et se triture les neurones pour savoir s’il a trouvé LE grand, le vrai, l'unique Amour. il tâtonne, cherche encore, se remémore ses premiers battements de coeur... Quand il a vraisemblablement trouvé l’amour voila que se posent d’autres questions : la paternité, l’abolition des privilèges (plus de sorties le soir), l’espace vital à partager etc … Ses question tous les hommes se les sont posés ou se les poserons vraisemblablement à un moment ou à un autre de leur vie que ce soit à 20, 30 60 ans, et au -delà même sous une forme ou une autre avec d'autres finalités ou priorités.... Se pointeront également une multitude d’autres questions existentielles que monsieur Jean se pose ou qu’il sera amené à se poser… Finalement, nous nous poserons un peut près tous les même questions que monsieur (tout le monde) Jean. Oui mais voila : Quand toutes les étapes traversées par notre protagoniste se sont déroulées dans notre propre vie, à t-on réellement plaisir à lire ce qui finalement retranscrit une partie de notre histoire ? Répondre non serait nier la littérature toute entière. A travers les oeuvres d'un écrivain il arrive, fatalement que se croisent les fils de sa propre vie ... Mais nous sommes là dans le royaume de la BD... Alors, oui de temps en temps très certainement j'apprécie ce coté " un homme se penche sur son passé " mais moins une fois que ses étapes cruciales dans la vie d’un homme énumérées dans cette série se sont déjà déroulées pour nous. Cela laisse néanmoins de bons souvenirs. Nous ne sommes pas les seuls à arpenter les chemins de la vie et suivons finalement un schéma qui, s'il est déjà bien défini, n'est pas inscrit inexorablement. Heureusement ! Mais je ne parlerais pas de banalité pour autant pour cette BD en question. Une série sympathique qui pourra suivre le jeune homme au fils des ans et au fil de sa vie… Une série qui sonne vraie des situations cocasses bien retranscrites et très vraisemblables… Une série humaine, vivante, agréable et légèrement nostalgique… (14/20)

01/04/2009 (modifier)