Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Spirou de Yoann & Vehlmann - Les Géants pétrifiés

Note: 2.79/5
(2.79/5 pour 14 avis)

Spirou et Fantasio accompagnent Martin, un archéologue aussi passionné qu'hystérique, dans ses recherches en méditerranée. Grâce au sous-marin prêté par le comte de Champignac, ils découvrent une statue gigantesque provenant d'un navire naufragé et qui semble appartenir à une civilisation totalement inconnue à ce jour !


Fabien Vehlmann Journal Spirou L'univers de Spirou et Fantasio Les Roux ! Lewis Trondheim Spin-off Yann

De retour à Champignac, nos amis voient débarquer d'un hélico le célèbre Bill Callaway, richissime archéologue aux méthodes très contestées dans la profession. Tandis que Spirou va rester fidèle à Martin, violemment opposé à toute collaboration avec Callaway, Fantasio va se laisser séduire par le milliardaire, sa jolie assistante et ses moyens colossaux. Aidés par Thian, une jeune universitaire indonésienne spécialiste en la matière, Spirou et Martin vont remonter la piste de l'artefact jusqu'en Nouvelle-Zélande.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Janvier 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Spirou de Yoann & Vehlmann - Les Géants pétrifiés

26/01/2006 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Franchement, je n'ai jamais trop aimé cet album et une relecture ne m'a pas fait changer d'avis. Je ne comprends pas trop que cela ait permis à ce duo de devenir les auteurs de la série mère, c'est leur plus mauvais album ! Le dessin de Yoann est dynamique et pas mal quoique je ne suis pas fan de son Fantasio qui a moins de cheveux. Quant au scénario, je dois dire que je trouve le travail de Vehlmann de Spirou moyen hormis pour le tome 55 que je trouve génial. On retrouve dans ce one-shot le point faible de ses albums ainsi que de plusieurs Tome et Janry: cela va tellement vite que j'ai l'impression que rien n'ait vraiment développé. Les personnages sont caricaturaux, ce qui n'est pas nécessaire un défaut car il y a toujours eu de la caricature dans la série, mais là ça ne m'a pas fait rigoler et la plupart des nouveaux personnages sont horripilants. Il n'y a que Martin que j'ai trouvé un peu attachant. Et puis l'idée du trésor archéologique n'ait pas très originale et d'ailleurs les auteurs vont mieux réutiliser cette idée dans le tome 54 de la série mère. Bref, un album ennuyeux.

06/01/2008 (MAJ le 17/01/2021) (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Wehlman réussit là une bonne entrée en matière, avec une histoire contemporaine, dynamique (même si parfois c’est un peu trop saccadé à mon goût, des raccourcis donnant un peu l’impression que quelques scènes ont été coupées, pour accélérer artificiellement le déroulé de l’intrigue). Mais le cocktail mêlant aventure et humour est plutôt de qualité. Sans grande surprise – c’est une reprise « classique » d’une série culte, avec la participation (même modeste) de certains des personnages secondaires habituels. Le dessin de Yoann est bon – sans plus serais-je tenté d’écrire, mais il accompagne de façon fluide le scénario de Wehlman. Je regrette surtout une colorisation manquant de nuance, mais bon. On a là une entame honnête pour la liste de plus en plus longue d'albums revisitant l'univers de Spirou.

06/04/2020 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Une chose est sûre, cette idée de "spin-off" est la meilleure des éditeurs Dupuis depuis la création de la collection "Nescafé"... Euh "Cappuccino"... Euh enfin, le truc de café, là... Bon, pour en revenir à nos moutons, permettre à d'autres auteurs que les "titulaires" de faire leur Spirou et Fantasio, c'est excellent. D'abord parce que c'est une série mythique, fabuleuse, qui ouvre énormément de perspectives à tous les assoiffés d'aventure avec un grand A, et aussi parce que ça nous fait encore plus d'albums avec nos héros favoris. Bref, le travail de Fabien Vehlmann sur ce premier tome est de tout premier ordre. On retrouve une bonne part du cocktail d'action, d'humour et de fantaisie qu'avait si bien su doser Franquin à son époque. Vehlmann a eu l'intelligence d'ancrer ses deux héros dans des années 2000 bien plus énervées que les années 1960. On se retrouve donc avec un récit qui aurait très bien pu trouver sa place dans la série régulière. Mais... Car il y a un MAIS. Le dessin de Yoann est tout de même un peu "juste" à mes yeux pour illustrer un Spirou et Fantasio. Ses personnages changent de visage de case en case, il a un style un peu trop "nouvelle BD" pour une série classique. C'est dommage, car faire cet album a dû lui tenir à coeur, et je pense qu'il a fait de son mieux. Ce n'est pas une question de talent, mais de style. Mais pour le reste, c'est du tout bon. :)

25/02/2006 (MAJ le 16/06/2017) (modifier)
Par iannick
Note: 1/5
L'avatar du posteur iannick

Euh, c’est quoi ce scénario ? Moi qui ne connais rien à Spirou et voulais découvrir cette bd à travers cette nouvelle série parallèle, j’ai été très déçu en lisant « les géants pétrifiés » ! Pourtant, je partais sur un postulat favorable sur cette bd en voyant le nom de Fabien Vehlmann (j’avais apprécié ses albums Les Cinq Conteurs de Bagdad et son expérience sur Coïncidence) comme scénariste. Et puis, à première vue, le coup de crayon de Yoann me plaisait assez. Eh bien non ! Trois grosses choses m’ont énormément fait tiquer sur « Les géants pétrifiés ». Premièrement, la narration m’est apparue désastreuse. Je m’explique, l’histoire va très vite, trop vite pour moi, j’ai eu l’impression que les séquences défilaient à la va-vite au détriment de la fluidité du récit : à peine un personnage proposait une chose, hop, on passait immédiatement à la suite sans trop se poser des questions. Bref, j’ai trouvé ce scénario extrêmement linéaire. Deuxièmement, je n’ai pas du tout apprécié son dénouement dont je tairai les événements guignolesques sous peine de vous dévoiler la (mauvaise) surprise. Troisièmement, lorsqu’une série parallèle est créée, je m’attends à découvrir soit une aventure qui me fasse frissonner et me fasse passer un excellent moment de lecture, soit un récit qui nous éclaire sur les péripéties vécues par les différents protagonistes de la série mère, soient les deux en même temps (ce qui serait la panacée !). Dans le cas des « géants pétrifiés », je n’ai retrouvé aucun de mes souhaits ! Graphiquement, je trouve le coup de patte de Yoann très attirant et dynamique. J’aime son coup de crayon épais. J’apprécie aussi le grand format employé pour les bd de cette collection. Cependant, la mise en couleurs principalement aux tons rougeâtres et verdâtres m’a rapidement ennuyé. Ce choix de coloris n’est pas –à mon avis- très agréable à l’œil. Le rouge et le vert ne forment pas un duo plaisant à contempler. En conclusion, je n’ai pas du tout adoré « Les géants pétrifiés » surtout au niveau du scénario. Un bon conseil : si vous voulez découvrir cette série parallèle de « Spirou et Fantasio », jetez un coup d’œil sur l’excellent Journal d’un ingénu ou encore Le groom vert-de-gris.

11/06/2009 (MAJ le 14/06/2009) (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Depuis le temps qu'on parle de ces one-shots hors-série de Spirou et Fantasio réalisés par des auteurs vraiment prometteurs, j'étais impatient de les découvrir. A vrai dire, je n'étais pas sûr que le premier de ces albums à paraitre me plairait vraiment car le scénario me paraissait assez bateau. Mais au final, le résultat est vraiment excellent. Pour commencer, la maquette de ces BDs est très bonne. Ce sont de grosses BDs de 62 pages, bien solides, de très belle qualité physique et joliment présentées. Cela fait de beaux objets qui valent leur prix de 13€. Venons-en maintenant aux Géants Pétrifiés, ce premier album paru pour le moment. Le dessin de Yoann est bon. Ca m'a surpris en premier aperçu de voir Spirou avoir un visage proche de celui des personnages des clips de Gorillaz, mais ça lui va très bien et le rend d'autant plus expressif en cours de lecture. Le trait de Yoann manque parfois un petit peu de clarté mais au final, je trouve cette BD très bien dessinée et très agréable à lire. Il est d'ailleurs amusant de reconnaitre en Spip la forme de l'écureuil de Toto l'ornithorynque (et le personnage de Spip est franchement tordant sur certaines scènes). Le scénario ensuite est, comme je le craignais à lire le résumé, relativement simple et plutôt prévisible. Son déroulement est correct quoiqu'assez naïf par moment et sa fin est un peu exagérée et pas réaliste du tout. Mais l'important, c'est la façon excellente dont l'histoire est racontée, les dialogues, les personnages et leurs comportements. Les personnages sont vraiment variés et forts : le Clan des Tolkien-Maoris, la belle et intelligente Tian, Martin le prof hystérique, etc... Ils sont tellement bien réussis que ce n'est pas rare que Spirou lui-même passe vraiment au second plan. En outre, non seulement l'aventure de cet album est sympa mais elle est surtout vraiment marrante ! Car cette BD ne manque pas d'humour du tout : elle est même parfois hilarante, comme un très bon album humoristique. C'est très agréable de suivre avec un tel sourire et en riant aussi souvent les aventures de Spirou et Fantasio à la fois proches des héros qu'on connait si bien mais aussi assez différents, plus réalistes et plus drôles à la fois. Le ton est résolument moderne (Spirou qui se fait mettre la main aux fesses et ouvertement draguer par une jolie Indonésienne, ça surprend un peu) et très bien rendu. Bref, j'ai adoré ma lecture, je suis très heureux de mon achat et j'attends avec une impatience renouvelé la parution des albums à suivre.

26/01/2006 (MAJ le 15/05/2009) (modifier)

Note : 3,5/5 Un dessin que je ne supporte pas, et une histoire plutôt correcte pour ce premier volet, même si elle aurait mérité un traitement sur un plus grand nombre de pages, afin que le tout passe mieux. Cet album me font regretter l'époque "Tome & Janry", où Spirou et Fantasio avaient évolué et se voulaient résolument modernes, avec un humour décapant et des histoires loufoques et trépidantes.

14/04/2007 (MAJ le 15/05/2009) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une histoire très moderne de Spirou et Fantasio, qui ne rend pas vraiment hommage à la série mère, mais qui aurait bien pu s’intégrer dans la collection. Je trouve, en effet, le scénario développé par Vehlmann très proche des derniers épisodes de la saga. J’ai donc été déçu par cette lecture, car ce n’est pas ce que j’attendais de la collection. Le dessin de Yoann est lui aussi moderne mais ne sort pas vraiment du lot.

15/05/2009 (modifier)
Par hevydevy
Note: 4/5

Très bonne surprise que cet album que j’ai lu d’une traite avec un grand plaisir. Des changements de rythme et de décors au bon moment, des péripéties bien équilibrées sur la longueur et un humour qui fait mouche. Cette histoire d’ancienne civilisation perdue (très Black & Mortimer), bien que peu originale, est exploitée selon un angle des plus sympathique, et ne m’a pas ennuyé une seconde. Quand aux dessins, s’ils déroutent au début, je les ai trouvé très dynamiques et finalement très intégrables à l’univers de Spirou. Bon, il se trouve que j’aime aussi beaucoup la Nouvelle-Zélande ce qui ne gâche rien (même si j’aurais aimé reconnaître certains lieux pou les confronter à mon souvenir).

18/04/2008 (MAJ le 05/05/2008) (modifier)
Par bab
Note: 3/5
L'avatar du posteur bab

J’avoue que j’avais un peu peur des espèces de spin-off annoncés pour Spirou et Fantasio. N’allait-on pas dénaturer mes personnages préférés ? Je ruminais… Mal m’en a pris car me voilà rassuré. Que dis-je ?... Enchanté au regard de ce que j’ai pu lire dans les derniers tomes de la série originelle! D’abord, j’ai bien aimé avoir ce gros format entre les mains. Si je commence par le côté négatif de mes impressions, j’ai eu beaucoup de mal avec le graphisme de Yoann. A la fin, ça ne me heurtait plus les yeux, mais bon, c’était loin d’être l’adhésion totale. Mais la mise en scène habile vient équilibrer (à peu près) tout cela. Deuxième point négatif : Spip ne parle pas !! Sinon, j’ai trouvé une grande histoire de Spirou et Fantasio, menée à un rythme agréable et efficace, avec des aspects des personnages innovants et intéressants tout en respectant leurs caractères d’origines. Les références humoristiques et les clins d’œil sont fins. On trouve un Spirou et Fantasio moderne et en adéquation avec son temps, avec une présence féminine non négligeable qui apporte beaucoup de fraîcheur. Ce que faisait Seccotine à la perfection à l’époque de Franquin. La fin est certes rocambolesque, mais elle ne choque pas, et sabre de bois, nous sommes dans un Spirou et Fantasio, les héros qui ont découvert le Marsupilami ! Alors des monstres marins… J’ai pris du plaisir à lire cette aventure car j’ai eu l’impression de retrouver une bonne part de mes personnages favoris. Et ça fait du bien après les échecs de la série mère!

20/02/2006 (MAJ le 03/01/2008) (modifier)
Par Chelmi
Note: 2/5
L'avatar du posteur Chelmi

Cette collection a pour but de donner les clefs du mythe Spirou et Fantasio le temps d’un one shot de plus ou moins 60 pages grand format à des auteurs variés et inattendus. Ces derniers sont apparemment encouragés à bouleverser et s’écarter des codes la série mère. L’ambition voire la prétention du projet est alléchante mais qu’en est-il concrètement ? Graphiquement Yoann modernise bien les personnages. C’est pour l’instant celui qui chamboule le plus les repères traditionnels, pas mon préféré, mais je ne peux que constater son efficacité. Son encrage épais et anguleux est très nerveux, heureusement car les couleurs de Def ne donnent pas beaucoup de vie aux dessins. L’intrigue de Vehlmann, m’a laissé complètement de marbre pour ne pas dire ennuyé, en 62 pages, il ne se passe pas grand chose. Dommage car son approche différente de la psychologie des personnages était intéressante mais pas assez exploitée, notamment la rivalité entre Spirou et Fantasio.

11/12/2007 (MAJ le 11/12/2007) (modifier)