La Clinique de tous les désirs

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

Dans sa clinique très spéciale le docteur sex forme de jeunes femmes afin qu'elles deviennent des reines du sexe , rien ne leur sera épargné : orgies, gangbang


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre

Dans sa clinique très spéciale le docteur sex forme de jeunes femmes afin qu'elles deviennent des reines du sexe. Rien ne leur sera épargné : orgies, gangbang... Theme : Prison, nymphomane, gros membre, esclave.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
IPM
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1990
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série La Clinique de tous les désirs
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

11/04/2005 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Quand je lisais ça sous le titre de "Docteur Sexe" dans les années 90 dans Bédé Adult, je rigolais plus que ça ne m'excitait, car les situations sont tellement outrées, peu crédibles et naïves que ça en devient drôle. Ce doc qui dompte des filles pour les initier à des jeux pervers, non vraiment... enfin il y a pire et après tout pourquoi pas ? C'est du cul fait essentiellement pour un lectorat masculin avec des filles très désirables et des dialogues de soumission totalement naïfs. Le seul truc qui sauve un peu cette création, c'est le dessin superbe d'Angelo di Marco alias Arcor, son trait réaliste et vivant rehaussé par l'utilisation du lavis, lui permet de dessiner des femmes très attirantes, alors que les hommes sont laids. Si vous avez l'occasion d'en lire, faites, mais l'achat n'est pas utile.

03/09/2013 (modifier)
Par geof
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Autant, le deuxième et troisième volets brillent par leur manque d'originalité... autant le 1er ne m'a pas laissé indifférent... l'idée simple mais assez savoureuse: Jessica jeune et jolie femme souffrirai d'après son mari, de frigidité chronique, l'homme est bien plus âgé et prêt à tout pour que sa femme trouve sa voix dans le désir sexuel, elle le laisse aux mains du docteur Kramer, personnage trouble au passé douteux, il dirige donc une clinique ou l'on semble traiter tout ce qui touche à la sexualité... sa thérapie commence par un quasi viol, Igor le sbire de Kramer, un géant au sexe monstrueux, abuse de la pauvre fille, qui très vite va apprécier humiliation que lui fait subir la brute, dès lors il va s'avérer que la jolie blonde n'attendait que le déclic pour devenir une esclave du sexe, innocente et pas très futée, la jeune femme va tomber amoureuse d'un autre patient du docteur, Abel, détenu dans la clinique contre son gré... leur rencontre va se faire sous l'autorité d'Igor qui humilie le couple en devenir, il viole Jessica(une deuxième fois) et torture mentalement le pauvre Abel, prise de pitié, elle va soulager d'une fellation la souffrance du mâle tourmenté. Épiés et constamment surveillé par de nombreuses caméra, le couple vivra son désir dans une fausse clandestinité, consommant sa passion torride quand le docteur daigne ne pas utiliser Jessica comme un objet de désir au service de son hôpital... faibles et fragiles Abel et Jessica vont aller d'humiliations en frustrations, avec la scène point d'orgue où la jeune femme se fait prendre par 5 patients sous les yeux de son amant impuissant... où elle le dédaignera pour soulager tous ces mâles en rut avec un zèle déboussolant le pauvre amoureux. Certes ca manque de crédibilité mais, je trouve la relation à la soumission du couple assez bien faite, ils sont comme deux brebis qui se sont égarés au cœur d'une meute de loups, sympa.

14/01/2011 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5

Un criminel du sexe, Docteur Sex, à l'image d'un criminel de guerre sévit dans des pays soumis à une dictature, c'est d'un mauvais goût… Sur les deux tomes lus, c'est à chaque fois la même histoire, - une fois en URSS et une fois en Argentine, - un groupe de trois ou quatre filles sont faites prisonnières pour les transformer en parfaites petites putains. A chaque fois il y a les petites salopes consentantes et un peu bêtes qui s'imaginent être mieux loties que dans leur misère, et une autre pleine de sentiments patriotiques qui ne veut pas se faire mettre mais qui finit quand même par prendre son pied ! C'est du cul, certes, mais ce sont bien là des fantasmes de mâles. A savoir que la récalcitrante retrouve à la fin un homme avec qui elle couche par amour… on tomberait presque dans le comique. Les scènes de culs sont toujours les mêmes, les dialogues aussi, les femmes ont toutes le même corps, même taille de seins, même croupe, - encore un fantasme de mâle. La femme est rabaissée au niveau de serpillière… Ce n'est pas spécialement violent, une ou deux baffes par-ci, par-là, 2 ou 3 coups de fouet, quelques forçages qui finissent bien. C'est plus difficile pour "la patriote" qu'il faut mater un peu plus, mais qui attrape quand même chaud au cul ! On a l'impression de voir un mauvais film X des années 70, sauf que le dessin est très beau. Par contre dans le deuxième tome les hommes sont carrément débectants. Bref ça plaira à certains mâles en manque de femmes soumises. Pourquoi 2 étoiles ? C'est une bd de cul où il y a du cul bien dessiné, voilà tout.

02/03/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Le gros scénario classique de la BD de cul de gare : une femme frigide se retrouve contre son gré dans une clinique du sexe où elle va être dominée par des brutes au sexe énorme puis où elle va bien sûr en vouloir de plus en plus dans des orgies de plus en plus nombreuses. Hormis le dessin qui, quoique vieillot, n'est pas trop mauvais, il n'y a pas grand chose à sauver de cette série qui en plus se répète sur trois tomes aux scénarios presque identique. Pas de stimulation érotique véritable à moins d'aimer les situations parfaitement invraisemblables de femme dominée qui dit "non" mais qui se laisse faire en disant "oh, ça me fait mal, mais j'en veux encore plus", de femme frigide qui soudain veut absolument s'humilier et se faire prendre par tout le monde, de grand chauve musclé au sexe de cheval, etc... Franchement de la BD de gare, quoi... Absolument dispensable.

11/04/2005 (modifier)