Love My Life

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 10 avis)

Ichiko, une fille, veut présenter à son père, traducteur et maître de conférence, son amour, Eri..... une fille. Suite à cette présentation, son père lui révèle qu'elle est le fruit d'un mariage d'amour entre homosexuels (je promets c'est pas un spoil, on le sait dès les premières pages). On explore ici l'amour sous tous ses aspects et sous tous ses visages, avec énormément de simplicité et de tendresse.


Gays et lesbiennes La BD au féminin : le manga Shodensha Yuri

Ichiko fait des études de traductrice... Elle veut présenter à son père son amour, Eri qui est également une fille. Le père d'Ichiko, bien qu'un peu surpris, apprécie Eri et n'émet aucune remarque quant à l'homosexualité de sa fille... Pour cause... Il profite de cette présentation pour expliquer à sa fille qu'il est homosexuel et que sa mère l'était (elle est morte de maladie...) et que malgré ça ils ont voulu fondé un foyer et avoir un enfant... Ceci amère Ichiko à se poser beaucoup de questions sur l'homosexualité et l'amour en général Tout ceci se fait avec une infinie tendresse... Le travail, les mais, les cours, le désir, l'amour, le sexe marquent les moments de la vie d'Ichiko, et ce mange avec beaucoup de douceur...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Love My Life
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

14/12/2004 | Picado
Modifier


Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Pour ceux qui auraient encore un doute, la romance et moi, c'est une longue histoire d'amour (haha, amour, romance ...). Du coup, une auteur qui prend le partie de nous parler d'amour de façon peu banale et en essayant de couvrir plusieurs cas, je suis bien emballé. Surtout que l'auteur m'avait déjà régalé de son Indigo Blue, dont j'avais beaucoup apprécié la tendresse et la sensibilité. Ce manga là ne m'a vraiment pas déçu non plus, Ebine Yamaji arrivant à produire des œuvres saphiques qui dégagent toujours une énorme tendresse et beaucoup d'émotions, c'est un récit en douceur qui permet de se poser plusieurs questions sur l'amour de façon à la fois subtile et pertinente. Le scénario surprend beaucoup, et même si l'auteure utilise certaines situations qu'elle a déjà exploitée, ça passe toujours aussi bien. J'ai beaucoup apprécié la façon dont elle représente l'homosexualité de son collègue d'ailleurs, ou chacun utilise l'autre comme couverture au yeux du personnel. Ca me rappelle des situations que j'ai vu, malheureusement. Niveau dessin, l'auteur reste dans sa ligne très simple mais qui transmet beaucoup. C'est un style qu'il faut apprécier, mais j'aime beaucoup. Il y a quelque chose qui transparait de cette BD et qui apporte beaucoup. Simple et efficace en somme. Bien évidemment, ce qui m'a vraiment plu dans cette BD, c'est tout ce rapport au questionnement amoureux, et notamment le fameux : "Je l'aimerai même si c'était un homme", avec une très bonne réponse de la part du collègue. Bien souvent, j'ai trouvé des questions faisant écho à ce que j'ai connu, et ça me plait beaucoup. Et puis merde, ça reste une belle histoire d'amour, alors forcément j'ai aimé ! Pour tout inconditionnel du romantisme, c'est un must-have, et pour tout les autres, la lecture est tout de même recommandé. Ne serait-ce que pour diversifier nos comédies romantiques et avoir un peu plus de couples différents mais tout aussi ordinaires. Je crois vraiment que cette auteure fait beaucoup pour la cause homosexuelle en peu de choses.

19/10/2017 (modifier)

Ce manga m'est rapidement tombé des mains. Tout d'abord, je n'ai pas aimé le dessin...Le trait est bien trop simple et l'héroïne est aussi gracieuse qu'un personnage des Simpson. C'est trop épuré, le plus souvent il n'y a même pas de décor, mais simplement un fond blanc. Quant aux couleurs, c'est du noir et blanc, ce qui habituellement ne me dérange pas, mais, les niveaux de gris sont grossiers, avec des points noirs plus ou moins denses pour faire plus ou moins foncé. Je ne suis pas trop exigeant en matière de graphisme, mais même l'histoire m'a vite barbé. Il n'est que question d'homosexualité dans cet ouvrage, c'est pas réaliste, on ne dirait pas une tranche de vie d'une jeune homosexuelle, mais un traité sur les gays et lesbiennes. L'histoire est sans doute parue en magazine avant, car au début de chaque chapitre, l'héroïne nous interpelle en disant, "salut, c'est moi, Ichiko....", quand on sait que les chapitres font quelques pages, c'est vite gavant. Les dialogues suivent la même tendance, je les ai trouvés horriblement ennuyeux et surfaits. Je crois que lire un article sur l'homosexualité m'aurait fait le même effet. Ici, le format BD n'apporte aucune emphase. Tout simplement pas pour moi. (199)

04/01/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Voilà que le manga peut aborder des sujets plus adultes comme l'homosexualité féminine et crée carrément un nouveau genre : le yuri. C'est à la fois une histoire retenue et audacieuse entre douceur et sensualité. Les moeurs évoluent très rapidement en matière de préjugés et on jugera peut-être autrement cette oeuvre dans quelques années. C'est vrai qu'il y a de la tendresse loin des grands discours moralisateurs. Bon, il ne faut pas être réfractaire et posséder une certaine ouverture d'esprit pour tenter de comprendre les errements sentimentaux de l'héroïne, une jeune étudiante en anglais qui souhaite marcher dans les pas de son père. Le dessin est beaucoup trop épuré à mon goût. Cependant, les expressions du visage sont assez marquantes pour laisser passer le message. La subtilité du trait est peut-être voulue par l'auteur. Il est dommage de tomber dans des travers un peu gamine dans les réflexions de l'héroïne sans compter l'absence d'une véritable trame narrative et scénaristique. L'ambiance tendre dans un cadre purement intimiste est cependant de mise pour une lecture agréable.

01/10/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Moi j'aime bien ce que réalise Moyoco Anno, Erica Sakurazawa, euh Ebine Yamaji, pardon. Il faut dire qu'elles oeuvrent toutes les trois dans le même créneau. Ceci dit j'ai bien aimé "Love my life". C'est fin, bien écrit, les dialogues sont loin d'être gnangnan. Les personnages ont des préoccupations un peu adolescentes, mais il faut dire qu'à 18 et 21 ans, on n'est pas tout à fait sorti(e) de cette période... J'aime bien le trait de l'auteure, fin et discret lui aussi. Elle glisse un peu de nudité dans son histoire, mais c'est assez discret, sans voyeurisme, ça se justifie plutôt. Une histoire assez sympathique.

08/02/2008 (MAJ le 08/02/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ce manga m'a plu par certains aspects et un peu ennuyé par d'autres. Il m'a fallu quelques pages pour me faire au dessin très épuré de Ebine Yamaji. Dans les faits, je trouve qu'elle dessine mal. Ses visages sont corrects mais au niveau des anatomies (les pieds surtout) et des décors, on ne peut pas dire que le résultat soit joli, du moins à mes yeux. Néanmoins, le récit étant essentiellement basé sur les dialogues et les visages, j'ai très vite oublié mes réticences et j'ai même fini par apprécier cet esthétisme tout particulier du dessin. Et parlant des dialogues justement, ils sont très justes, fins et intelligents. Love my life aborde de nombreux sujets ayant trait non seulement à l'homosexualité mais surtout à l'amour. Ca m'a d'ailleurs fait un peu peur en début de lecture car cela donnait l'impression que chaque chapitre du manga allait aborder un nouveau sujet, un peu comme un inventaire des spécificités de l'amour homosexuel. Mais au bout de quelques chapitres, je me suis attaché au personnage d'Ichiko. Et surtout, vers la fin, le manga réussit bien à faire passer des émotions elles aussi justes et touchantes. Ce qui m'a agacé par contre, c'est ce côté adolescent des personnages et de leurs préoccupations, les reflexions sur l'amour et tout cela prenant la forme de reflexions de journal intime de jeune fille qui découvre la vie adulte. Les références répétitives à la musique "oh, j'adore la chanson de ce groupe" par exemple me font typiquement penser à une façon de penser de gamine et ça m'a un peu refroidi quand justement je commençais à être touché par certaines émotions issues du récit. Et puis au final, il faut admettre que malgré la justesse et la finesse du récit, je n'ai guère été captivé. J'ai lu ce manga par curiosité, parce qu'on en dit du bien ici et ailleurs, mais sans cela, je doute du fait que je m'y sois intéressé, voire je ne suis même pas sûr d'avoir eu l'envie de le lire jusqu'à la fin si je l'avais entamé sans savoir à quoi m'attendre.

11/12/2005 (modifier)
Par Perle
Note: 4/5

Une très bonne bd qui sait traiter de l'homosexualité sans révolte, message ou activisme, en la montrant telle qu'elle est : une simple question d'attirance, de sentiments et de rapports humains. Les dessins sont très agréables, simples et épurés à l'extrême mais expressifs et délicats. Contrairement à d'autres posteurs, je n'ai pas été dérangée par les scènes de sexe qui m'ont justement parues peu nombreuses et bien distillées... Comme dans n'importe quelle histoire d'amour d'adultes quoi... Par contre, le choix d'une histoire de parents homosexuels accouchant d'une fille elle-même homo alors qu'elle ne sait rien de la sexualité de ses parents m'a paru un peu absurde à la première lecture, même si je n'y ai vu aucune ségrégation. C'est en lisant d'autres œuvres d'Ebine Yamaji que j'ai compris que, dans chaque album, elle montre une facette de l'homosexualité, et une histoire probable, chacune étant très différente des autres. A cette lumière, j'ai mieux compris ce choix. Ce manga réussit en tout cas l'exploit de nous faire oublier, à la lecture, qu'il s'agit d'une histoire homosexuelle, tant les héroïnes sont crédibles et proches de nous. Ca fait plaisir de voir enfin une telle histoire s'éloigner du militantisme gay ou des fantasmes hétéros.

08/06/2005 (modifier)
Par deajazz
Note: 4/5

Ce manga traite avec finesse et sensibilité d'une problématique peu traitée en bande dessinée à savoir l'homosexualité féminine (ce type de manga s’appelle les « Yuri »). C'est un très beau regard sur la sexualité et les manières différentes d’aimer. Ce manga nous offre ainsi un aperçu de cette altérité et témoigne de la complexité des émotions, des sentiments, des comportements de ce type de couple. Il montre que finalement tout cela est une histoire d'amour avec ces moments de joie et de difficulté. Quant à l'écriture, elle est légère me faisant penser à certain moment à un journal intime. Le seul point qui m’a un peu irrité est cette image un peu ségrégationniste entre hétéros et homos. En effet, on a l'impression que les hétéros ne sont pas conviés et que les homos vivent de père en fille dans un univers parallèle. Bien que pouvant retranscrire une réalité, je n’aime pas cette vision et préfère souligner que c’est par le mélange et le métissage que sort le plus de richesses. Enfin au niveau dessin, le trait épuré est très agréable. C'est très stylisé et j'avoue bien aimer...

08/06/2005 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Une bonne histoire qui ose parler de, et surtout montrer l’homosexualité féminine (et masculine, mais dans une moindre mesure). Tout n’est pas parfait, la narration est un peu saccadée, le scénario un peu tiré par les cheveux (comme le dit fourmi ci-dessous) et le dessin pas franchement génial. On peut aussi se demander s’il était vraiment nécessaire de tant montrer les ébats amoureux de nos jeunes héroïnes blondes aux corps parfaits. Ca fait quand même un peu aguicheur non ? Oh pas que je me plaigne, mais ça décrédibilise un peu le message je trouve. Reste qu’on passe un très bon moment, la lecture est agréable et drôle, et nous fait finalement réfléchir sur nos a priori envers cette minorité qui ne demande qu’à exister en paix, vivre heureux et être respecté. Un peu de tolérance dans ce monde de brute ne peut faire de mal à personne… à lire donc.

30/03/2005 (modifier)
Par fourmi
Note: 3/5

Nominé à Angoulême, ce qui en soit pique ma curiosité. Une bonne petite bd qui ose parler (et montrer) en toute franchise l'homosexualité. Féminine avant tout mais pas seulement. Le père est homosexuel, le meilleur ami est homosexuel. Petites histoires touchantes par leur simplicité de ton et par une illustration très épurée qui colle parfaitement aux différents scénarios. Un petit reproche, l'histoire un peu bancal des parents... et des faux problèmes que cela engendre dans la tête de notre héroine, un peu trop naïve à mon gout, mais bon... On va pas chipoter, avec cet album, on passe un très bon moment de lecture.

07/01/2005 (modifier)
Par Picado
Note: 5/5

Je voudrais mettre 10 sur 5 à ce manga... On me l'a prêté hier soir et je l'ai lu 5 fois depuis... C'est vraiment très riche et très touchant comme histoire. Certains n'aimeront peut-être pas l'histoire du couple des parents d'Ichiko, mais je trouve que l'amour et la tendresse tiennent une place centrale dans ce manga. De nombreuses questions sont posées quant à l'amour, au désir, à l'"arbitrage" travail/ amour, à l'amitié, au mensonge... Et en même temps on évite le récit plan plan, trop speed, ou le réchauffé... Ce manga peut toucher tout le monde, de tout âge,de tout sexe, de toute tendance sexuelle... Le dessin: très épuré, très beau. J'aime beaucoup, ça colle bien à l'histoire et ça lui donne beaucoup de force... C'est un incontournable...

14/12/2004 (modifier)