Donjon crépuscule

Note: 3.63/5
(3.63/5 pour 38 avis)

Et on passe à l'Antiquité, Marvin et Herbert sont encore au rendez-vous, mais avec quelques rides en plus.


A travers les âges Donjon Dragons École européenne supérieure de l'image La vie en suspension Lapins Les canards Les meilleures séries terminées en 2014 Lewis Trondheim Sfar

Terra Amata a bien changé depuis Donjon Zénith et le Mal s'y est installé. Marvin, dit le roi poussière, s'en va mourir au cimetière des dragons. Cela arrange bien le vilain canard noir. Mais, alors qu'il se trouvait au cimetière, on lui refuse la mort et en lieu et place, on lui confie une mission. Aidé de son ami Marvin Rouge, un lapin, et de son fidèle destrier, la petite chauve-souris, il s'en va défier le Mal. Mais qui est ce canard ? Pourquoi vouloir se débarrasser du roi poussière ? Que s'est-il passé dans ce monde jusqu’alors si paisible ?

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1999
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Donjon crépuscule
Les notes (38)
Cliquez pour lire les avis

18/10/2001 | Fubuki
Modifier


Par Miranda
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Miranda

Si cette époque de « Donjon » m’a insensiblement moins touchée, je ne peux pas la dissocier des autres et ne peux que lui accorder à elle aussi la note maximale. Pour ce qui fâche, tout d’abord il y a le graphisme des deux premiers tomes, qui est, il faut bien l’avouer, assez raté, ce n’est pas loin d’être du gribouillage, un trait épais et tremblotant, agrémenté de couleurs assez laides. Le troisième tome n’a plus rien à voir, affiné et joliment colorisé il est quant à lui, réussi. Quant au style de Karascoët qui prend la suite, il me convient, je l’apprécie comme j’ai apprécié tous les autres dessinateurs qui se sont attelés à cette fabuleuse série qu’est « Donjon ». Côte scénario c’est très différent des autres épisodes, la nostalgie prend place car on nous narre la fin de l’histoire, c’est triste, mais j’aime le principe des époques et j’ai tout autant été conquise par cette partie que par les autres, j’aime ce que Sfar et Trondheim ont décidé pour l’avenir de leurs personnages, vraiment uniques dans le monde de la bd. Ce qui m’a légèrement dérangée, c’est que j’ai parfois eu l’impression que les auteurs avançaient à tâtons, je précise tout de même que tout se tient, c‘est juste que ce récit m‘a paru un peu décousu par rapport aux autres donjons. Le rythme des sorties a beaucoup ralenti et c’est finalement la seule chose qui me chagrine vraiment. Suite et fin Même si certaines choses m'échappent car je n'ai pas relu tous les tomes précédents avant de me jeter dans ces deux derniers, je dirais qu'en tant que fin de "crépuscule" ça me convient. Par contre je passe ma note de culte à 4/5 car malgré sa grande richesse, cette série reste intrinsèquement inachevée. Par série j'entends absolument TOUS les donjons, car les différencier n'a pas de sens à mes yeux, même les Donjon monsters et ses histoires au tome par tome. Bref, ça laisse un goût amer qui aura du mal à passer, car la relecture sera très frustrante sachant tout ce qu'on ne saura jamais.

29/09/2010 (MAJ le 24/03/2014) (modifier)
Par Yannis
Note: 4/5
L'avatar du posteur Yannis

L'univers Donjon s'écroule ici et on assiste à la fin d'un cycle. On prend plaisir et on rigole toujours des aventures de nos héros agrémentés de nouveaux personnages. Je pensais plutôt mettre 3.5/5 mais finalement j'ai été jusqu'à 4 pour le plaisir de la série et parce que l'on voit tout de la construction à l'effondrement grâce aux différentes parties de la série. Pour le dessin j'aime toujours mais ni plus ni moins. A lire si vous souhaitez connaître le dénouement du donjon.

09/10/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Après la lecture des 5 premiers tomes. On devient vite accro à cet univers : il est riche, cohérent et inventif. La note correspond surtout à l'ensemble, car si l'on prend à part que le dessin, il n'est pas exceptionnel. Mais qu'importe, la lecture des "Donjon" est vraiment plaisante et relaxante. Même le côté obscure est comique pour peu que l'on prenne le recul nécessaire. Plus on lit les "donjons" et plus on les apprécie : il ne sert à rien d'en lire un seul, car toutes les séries s'imbriquent et sont complémentaires. L'idéal serait même de les lire une fois et profiter des sorties de nouveaux tomes pour les relire, ce qui apportera une nouvelle vision de cet univers si riche.

03/11/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

« Donjon crépuscule » n’est pas aussi noir que je l’aurais imaginé au départ car l’humour reste présent. La série s’inspire directement de la seconde trilogie de Star Wars par Georges Lucas. On souhaite en effet savoir comment le gentil Herbert a pu devenir le grand Khan, cet être despotique qui règne sans partage sur un paysage de désolation en affirmant maintenir l’ordre dans le chaos. Le lecteur doit faire un effort d’adaptation pour passer à cette époque du futur où finalement tout est permis. Cet univers post-apocalyptique reste tout de même très intéressant car il n’est pas forcément négatif dans la mesure où il peut annoncer un monde nouveau. Oui, c’est tout à fait le procédé de Star Wars. Pourtant, on compare volontiers cette série au Seigneur des Anneaux. Je trouve que cette série qui décrit une époque complexe renouvelle entièrement l’intérêt car les changements sont importants. L’efficacité de la narration entraîne toujours un véritable plaisir de lecture. Doit-on pour autant souhaiter une longue vie à cette série ? Je ne le pense pas.

21/07/2008 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 4/5

Donjon crépuscule est la série qui part avec le plus d’inconnue, car nous ne pouvons envisager les évènements futurs, n’ayant aucun point de rattachement. Et ce n’est pas pour me déplaire, cela laisse une grande part à la surprise. Sûrement une des moins apprécié des 3 séries, Crépuscule est plus difficile d’accès car l’ambiance y est plus morose, et quand on voit ce qui est arrivé à Terra Amata… cela laisse présager une fin de Donjon Zenith apocalyptique ! Je trouve globalement le trait de Sfar moins accrocheur, plus brouillon. Au fil des tomes l’impression s’estompe et le dessin passe au second plan après le scénario. Crépuscule est maîtrisé mais parait un peu casse-gueule par rapport aux deux précédentes séries. Elle est moins identifiée mais tout aussi accrocheuse et regorge toujours de jeux de mots savoureux et de situations cocasses. Marvin, devenu le roi Poussière, a bien morflé mais a gagné en maturité sur le plan philosophique ; Herbert, devenu Grand Khan, est méconnaissable et surpuissant. Bref, l’univers Donjon, c’est un tout : cohérent, intelligent et rudement bien mené… Espérons que les auteurs arrivent à maintenir cette folle cadence et surtout à garder cette qualité qui fait la richesse de cette saga.

14/06/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

« Donjon Crépuscule » est le deuxième Donjon que je lis et j’ai bien aimé, mais je ne vois pas en quoi il est exceptionnel. Tout d’abord, je trouve cela ironique que la série soit dans la collection « Humour de rire » car la série est très sombre et je n’ai pas ri une fois. De plus, je suis un peu déçu que le Grand Kahn/Hubert n’ait pas un grand rôle dans les quatre premiers tomes car je le préfère à la majorité des personnages. Les autres ne me laissent pas un grand souvenir sauf peut être le roi Poussière. Les histoires sont sympathiques sans plus, excepté le dernier tome qui laisse entrevoir une évolution intéressante.

16/04/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Adepte de l'univers Donjon, une chose m'a longtemps attiré vers la période Crépuscule : le fait que nous sommes là au bout de l'histoire, quand tout est consommé ou presque, quand les personnages ont atteint leur statut final, notamment la toute puissance du Grand Khan/Herbert. En bref, c'est le moment le plus "cool" pour un jeune mâle en quête de "ce qu'il va se passer après" et de "toujours plus forts". Et pourtant, Crépuscule, ce n'est pas ça. C'est davantage un univers devenu sombre, une ambiance devenue mélancolique, un peu désespérée. Et les pouvoirs acquis au fil du temps sont plutôt des pouvoirs de corruption et de mal qui vont amener les personnages à plutôt tout détruire pour mieux recommencer leurs propres vies. Pas mal dans l'idée mais j'accroche moins qu'à Donjon Zenith et à la plupart des Donjon monsters. En effet, après un départ plein de tragédie et de force, le récit a tendance à s'égarer au fil des tomes. Ca part un peu dans tous les sens sans qu'on sache tellement où les auteurs veulent en venir, et surtout si eux-mêmes savent vraiment où ils pourraient bien aller. Et puis il y a le dessin de Sfar auquel je n'accroche vraiment pas, pas plus que celui des Kerascoet qui l'ont suivi. J'attends l'arrivée d'Obion car lui j'aime beaucoup son style. Pour finir, j'achète toujours les tomes de Crépuscule dès leur sortie et je les lis sans déplaisir, mais j'y trouve un peu moins de satisfaction que dans d'autres albums de l'univers Donjon.

11/02/2008 (modifier)
Par narvik
Note: 5/5

Dans toute la série des Donjon, "Donjon Crépuscule" n'échappe pas à mon 5/5. Même si je le trouve inférieur à Donjon Zénith surtout à cause des tomes 3 et 4 qui ne sont pas terribles, l'excellence des deux premiers tomes m'a poussé à mettre la note maximale. Le premier tome "Le cimetière des dragons" est pour moi un des meilleurs albums de tout Donjon devant les deux premiers albums de Donjon Zenith. D'abord, le dessin de Sfar est différent de ce qu'on voit d'habitude et contrairement à beaucoup d'avis sous celui-ci, il me plait car il a beaucoup de charme et il se distingue encore plus par son lettrage inhabituel. De plus, la scène de la rencontre entre Marvin et Marvin Rouge est très réussie. Enfin, la dernière page de cet album est un chef-d’oeuvre à elle-même avec ses trois cases en longueur représentant les trois personnages principaux: Marvin Rouge marchant dans la forêt, le grand Khan sur son tas de cadavres et Marvin le roi Poussière dans le cimetière des dragons. Dans le deuxième tome, c'est encore un magnifique album que signent Sfar et Trondheim, marquant la renaissance de Marvin peu à peu même s'il perd ses deux bras à la fin de l'album. Le passage dans le château des Vaucanson est réussi, et apporte même quelques touches d'humour dans cette série à laquelle on reproche de manquer. Le troisième tome n'est pas au niveau des deux premiers, mais reste quand même un bon album. Il raconte la dislocation de la planète sous l'angle de Marvin, accompagné de Gilberto, personnage qui demeure pour moi un abus des auteurs et dont je ne vois pas quelle est la place dans l'univers Donjon. Pour le quatrième tome "Le dojo du lagon", je suis beaucoup plus critique: le scénario ne fait en rien avancer l'histoire et ces histoires d'enfants et de petits-enfants de Marvin ne me bottent pas vraiment. De plus, sur la fin, j'ai vraiment l'impression que les auteurs élargissent les cases pour arriver à faire rentrer leur scénario en 46 pages. D'abord, les pages sont divisées en six pour des scènes d'entraînement de Marvin Rouge sans intérêt. Puis, sur la fin, au moment où Baal et Marvin Rouge se battent, on a carrément deux cases consécutives de pages pleines pour montrer des choses qui passeraient très bien dans des cases de format normal. Mais bon, étant donné la réussite totale des premiers tomes, je préfère ignorer le pâle quatrième album et mettre un beau 5/5 à cette série. A propos du 5ème tome "Les nouveux centurions": Bonne nouvelle, le niveau de la série remonte après le calamiteux tome 104. On reprend l'histoire laissée à la fin du Donjon Monsters 4. Le scénario va à cent à l'heure, mais l'histoire est bien menée, donc ça passe bien. Le dessin de Kerascoët rend mieux, car il est dans de toutes petites cases. En fait, cet album passerait bien en tant que fin des Donjon, si il n'y avait pas quelques soucis dans l'histoire...

16/07/2006 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5

Voici la période du donjon que j'aime le moins, sans doute que cela est relatif à son aspect sombre et son manque d'humour. Pourtant cette partie de l'histoire du donjon est une nouvelle fois très inventive. On se demande ce qui est arrivé à Herbert pour qu'il ait franchi le côté obscur. Sfar et Trondheim distillent des informations et font des références aux albums précédents. L'apothéose vient de la destruction de Terra Amata, que l'on peut voir sous trois angles différents Marvin, Marvin Rouge et Herbert (dans les Donjon monsters). L'album 104 semble lancer la série vers une direction plus joyeuse. Une série peut-être moins bonne que les deux autres, mais toujours très originale.

27/04/2006 (modifier)
Par Dakhan
Note: 3/5

Peut-être que c'est simplement de la lassitude, mais je trouve ce Donjon inférieur aux autres. Principalement parce que l'humour m'y semble moins présent. Donc je me suis beaucoup moins marré qu'à la lecture de Donjon Potron Minet par exemple, et comme l'humour était pour moi le principal attrait du Donjon, je suis un peu déçu. Néanmoins, cela reste une plutôt bonne BD, particulièrement originale.

18/12/2005 (modifier)