Ennui mortel

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Révolte sanglante et dramatique dans une maison de retraite.


Bulle Noire Troisième âge

Lorsque le docteur descendit en titubant le grand escalier, il était loin de s'imaginer la suite... Lorsque le colonel fit venir, ce soir-là, la petite Monique dans sa chambre, il ignorait encore tout. Comme la cuisinière qui continuait d'administrer des taloches à Pierrot son fils simplet. Comme les vieux qui y pensaient sans oser en parler. Et même lorsque les armes sortirent de leurs étuis, personne ne se doutait encore à quel point l'ennui qu'on distillait dans la maison de retraite était devenu mortel...

Scénariste
Dessinateur
Lax
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1981
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ennui mortel
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

01/07/2004 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Le dessin de Lax ici n'est pas du même niveau que celui d'Azrayen' : dessiné près de 17 ans plus tôt, Ennui Mortel n'est pas vraiment joli à mon goût. On sent déjà la maîtrise du trait en ce qui concerne les visages des personnages qui sont plutôt réussis dans cette BD, mais par contre les décors sont vides et l'ensemble du dessin a un petit quelque chose d'inabouti qui me fait ne pas trouver l'album sympa visuellement. D'autant que le papier de la BD que j'ai lu n'était pas de bonne qualité non plus, trop fin : ça faisait assez BD de médiocre niveau. Concernant le scénario maintenant, il est plutôt moyen. La première moitié de l'histoire décrit la maison de retraite qui sert de décor, une maison où les docteurs négligent leurs patients, où les vieux sont traités comme des animaux, où un gamin simplet est battu par sa mère, où une jeune employée est abusée par son employeur et où un vieux serviteur algérien est traité comme quantité négligeable. La seconde moitié de l'histoire raconte comment trois vieilles dames se révoltent, entraînant d'autres brimés dans leur révolte, et tous ensemble ils vont se venger violemment de tout ce qu'ils ont subi, et personne n'en réchappera ou presque. D'une certaine manière, ce scénario rappelle Lune de guerre pour la façon dont une situation en principe normale tourne au drame intégral. Sauf que la vengeance des vieilles et des autres est vraiment brutale et violente (huile bouillante jetée sur la mère du simplet par exemple, et autres notables éventrés à coups d'épées). Cette violence m'a paru plutôt gratuite, surtout dans la manière dont tout le monde est tenu en respect par les vieilles sans à aucun moment tenter d'échapper à la mort si ce n'est en criant au secours et pitié. Ce n'est pas très réaliste et à mon sens volontairement tragique à l'excès. Moyen moins, donc.

01/07/2004 (modifier)