L'Aventure d'une BD

Note: 2.2/5
(2.2/5 pour 5 avis)

Deux personnages Sergio, l'homme, et Sanchez la souris, accompagnent l'enfant dans la fabuleuse histoire de la bande dessinée.


Bd : mode d'emploi Documentaires

Deux personnages Sergio, l'homme, et Sanchez la souris, accompagnent l'enfant dans la fabuleuse histoire de la bande dessinée. Des origines de la narration au rapport texte-image, de la création d'un ISBN à la livraison des livres en librairie, le lecteur prend conscience, tout en se divertissant, des moyens mis en oeuvre dans la réalisation d'une BD.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Aventure d'une BD
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

17/04/2004 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Sergio Garcia cherche avec cet album à présenter au lecteur de Bande Dessinée une étude complète et exhaustive sur les techniques de fabrications, les termes du médium : une vue interne d’un média qui vise l’externe. Hélas, j’avoue m’être pas mal ennuyé, et avoir trouvé cet album passablement sec, voire ch…. . Rien ici n’est fait pour captiver le lecteur, que ce soit la narration (sorte de labyrinthe parfois pénible à suivre), ou les textes, eux-aussi pas franchement emballants. C’est dommage, car Garcia semble vouloir faire bien et sérieux. Mais là, avec cet album, je pense qu’il n’a pas dû trouver son lectorat. Après avoir lu auparavant – et apprécié – les très bonnes études de Mac Cloud (L'Art Invisible), je ne peux qu’être sévère quant à ma notation de cet album. La version de Derib (L'aventure d'une BD (Derib)), si elle ne visait pas à être aussi complète (et était trop centrée sur l’œuvre de Derib), avait au moins le mérite d’être lisible et dynamique. Ce n’est pas ce genre d’album qui peut donner envie d’en savoir plus sur la BD, malgré les bonnes intentions de l’auteur.

18/04/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Tiens, encore un one-shot de Garcia qui explique le fonctionnement de la bande dessinée. Et il faut dire que ses explications ne sont pas très intéressantes. Contrairement à Bande dessinée, apprendre et comprendre qui était bien fait (il faut dire qu'il y a Lewis Trondheim comme co-scénariste), 'l'Aventure d'une BD' est peu captivant. La narration manque de fluidité et les textes sont lourds. Garcia parle de trop de choses en seulement 32 pages et ça se sent. Rien n'est vraiment approfondi et cela se résume souvent à des termes techniques que je connaissais déjà. Je n'ai pas aimé le fait que les scènes s'enchainent sans réel lien. On dirait que l'auteur improvisait au fur et à mesure en écrivant tout ce qui lui passait par la tête.

24/10/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

La comparaison avec L'Art Invisible est inévitable et elle est hélas largement au détriment de l'Aventure d'une BD à mes yeux. En fait, j'ai bien l'impression que Sergio Garcia est tombé dans tous les travers que Scott McCloud annonce vouloir soigneusement éviter. Une narration trop fouillis, qui s'attarde sur nombre de détails inutiles, des limitations à des domaines trop précis sans aborder les choses de manière suffisamment globale et une accumulation de termes techniques aussi futiles que trop érudits. L'album se compose de doubles pages qui abordent successivement différents points précis de la création d'une BD : sa mise en page, son style de dessin, sa couleur, l'outil utilisé pour la créer ou encore le structure même d'une maison d'édition de bonne taille. Ses thèmes sont abordés les uns après les autres, comme un inventaire à la Prévert, sans véritable lien logique. L'aspect pédagogique si soigneusement réfléchi par Scott McCloud dans son oeuvre est ici totalement raté. J'ai eu le sentiment que Sergio Garcia étalait au fur et à mesure tout ce qui lui passait par la tête sur son art, sur son métier, ce qu'il en connait, des mots techniques qu'il utilise, etc... Mais le transfert d'informations entre lui et le lecteur se fait très mal à mon goût. La narration est en outre alourdie par une structure narrative labyrinthique où le lecteur est amené à lire les pages dans tous les sens, avec souvent plusieurs lignes de lecture possible et autant de possibilités de se perdre dans des explications fouillis et verbeuses. Je vois en cet album une louable tentative de résumer L'Art Invisible et ses successeurs en un unique album plus dense. Mais l'aspect pédagogique m'y semble complètement raté et le tout parait superficiel et morne. Et les seules véritables informations que j'ai bien su capter m'étaient déjà largement inculquées par Scott McCloud de manière nettement plus claire et intelligente.

08/03/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Le but de cet album ?… c’est une sorte de façon de décortiquer ce qu’est la BD ; avec ses codes, ses étapes, sa conception. L’idée –bien bonne- de l’auteur est d’avoir créé un personnage qui est le fil conducteur de l’explication générale. Mais il n’est pas seul, car accompagné d’une souris qui fait montre de malice et d’un correcteur accompagné d’un « chien-rhinocéros » dont la corne est en forme de gomme. Surprenant. J’ai été ainsi amené, sous une forme ludique, à comprendre ce que sont le découpage, la mise en page, le cadrage, le graphisme, la mise en couleurs de cette grande aventure qu’est la BD. C’est vrai que, parfois, je m’y suis repris à deux fois pour suivre tel ou tel développement ; en effet, le découpage –justement- de ces planches est parfois difficile… mais c’est ce qui prouve d’une certaine façon la malléabilité et toutes les possibilités qu’offre ce 9ème art. Un tome intéressant, un peu difficile d’accès peut-être pour les plus « djeunes » mais qui fera le bonheur de nombre de passionnés. Dont je suis.

13/01/2008 (modifier)

Raconter le parcours d'une bande dessinée, depuis sa conception jusque sa parution, expliquer les termes techniques, traiter des origines, parler de format, de mise en page, etc. le tout en bande dessinée, voilà qui semble intéressant, et fait inévitablement penser à la référence en la matière : l'excellent l'Art Invisible, de Scott McCloud. Malheureusement, cet ouvrage est très loin de pouvoir soutenir la comparaison. Déjà de prime abord, le dessin de Sergio Garcia est ici froid. Simplifié. Sans âme. Technique. Ensuite, le traitement de cette riche thématique en 32 pages seulement est ardu, et en l'occurrence beaucoup trop rapide, et donc finalement très superficiel. Il s'agit d'une (courte) description, avec certes des choses intéressantes, mais encore une fois, sans âme, et pour tout dire, sans opinion, sans engagement. Bref, le propre d'une description… Même sans l'opposer à l'Art Invisible, le résultat paraît pauvre, assez tristement didactique, et certainement ennuyeux. La mise en page est elle, pourtant, très originale. Tellement même, qu'on a parfois beaucoup de mal à trouver l'ordre de lecture. Mais ce qui serait normalement un bon point est tout simplement gâché par la froideur du dessin et des explications. Pourtant des efforts semblent avoir été faits dans ce sens, avec la petite souris sympathique, et le correcteur, bougon, méchant et ridicule. Mais ça ne marche pas. Ca fait par contre se poser la question du public visé, probablement jeune. Bref, un album intéressant sur quelques points, mais aussi rapide et charmant qu'une notice technique.

17/04/2004 (modifier)