Al Crane

Note: 3.63/5
(3.63/5 pour 16 avis)

Parodie de western humoristique et grinçante. Attention, humour trash!


BDs oubliées Fluide Glacial, le best-of Humour noir Le western (pour de rire) Magazine Fluide Glacial Pilote Trash

Sur le dos de couverture du premier album de Al Crane, Marie-Ange Guillaume décrit ainsi la série : "Al Crane trace une anthologie de tous les bons vieux thèmes du western dont se gavent nos chers bambins à longueur de télé. Simplement, il accumule les atrocités et les pousse jusqu'à l'horreur dégoûtante sans une apparence de remords. C'est dans sa nature, il est comme ça. Ce livre affreux n'est pas à mettre entre toutes les mains, vous êtes prévenus." Précisons tout de suite que cette série est une parodie humoristique. Si vous êtes raciste, xénophobe ou misogyne passez votre chemin car vous risquez de la prendre au premier degré. Al Crane est le héros de la série. Il a des principes auxquels il tient : "les femmes, c'est comme les chevaux, faut leur faire sentir les éperons de temps en temps si tu veux qu'elles filent doux !" "Après une semaine de boulot, y a rien de tel qu'une bonne cuite et une bonne pute !" Tout est possible dans Al Crane. Quand le héros accompagne un prisonnier dangereux pendant des semaines, il en tombe amoureux. Il comprend tout à fait que sa fiancée soit violée par un homme, puis par 5 bandits, puis, pendant 15 jours, par toute une tribu d'Indiens, mais il la répudie car un noir l'a embrassée. Quand, dans la rue, un cow-boy en tue un autre (souvent par distraction) on lui demande simplement de s'excuser...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1977
Statut histoire Histoires courtes 2 tomes parus
Couverture de la série Al Crane
Les notes (16)
Cliquez pour lire les avis

30/03/2004 | Ro
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Si ces histoires paraissaient aujourd'hui, nul doute que la censure et le politiquement correct mettraient tout cela à l'index. Au même titre qu'un Desproges qui ne pourrait hélas plus faire les mêmes sketchs, le vent de la bien "pensance" est passé par là. Mais bon n'est pas iconoclaste qui veut et dans ces récits les auteurs cherchaient sûrement un moyen de dynamiter les codes du western. Le moins que l'on puisse dire est que l'affaire est réussie. Al Crane n'est qu'un guignol qui se prétend plus fort mais qui en fait ne vit que d'opportunités plus ou moins positives. Ses frasques sexuelles sont plus pitoyables qu'autre chose. Bref un anti héros. Côté dessin c'est là aussi un hommage appuyé à Blueberry avec une colorisation un peu sombre par moments. A lire par bribes au risque de se lasser, l'humour ne fonctionnant pas trop à haute dose.

11/12/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

L'allure de cowboy de ce personnage est une apparence, car ce western est en fait, une parodie du genre dans le ton de Mad, visant surtout l'univers du western spaghetti plutôt que celui du western hollywoodien. Je me souviens très bien de son arrivée en 1976 dans Pilote, je la lisais mais sans réelle conviction ni grand intérêt, tout en reconnaissant ses qualités. Alors est-ce parce que la série déboulonnait un genre dont je raffolais, moi qui avait été nourri au biberon du western ? Sans doute pas, j'ai l'esprit large, mais ce que j'ai senti, c'est les limites de ce genre de parodie, ça tournait vite en rond et c'était parfois répétitif. Ce qui était intéressant avec "Al Crane", c'était la distanciation offerte par le dessin en fausse imitation de Giraud, donc un trait réaliste, avec la cruauté des idées de Lauzier, toujours aussi redoutable dans ses caricatures et le détournement irrévérencieux des stéréotypes. Bref, le dessin magnifique d'Alexis (mort trop jeune, qui a d'ailleurs compromis la série) déstabilisait les habitués qui croyaient lire un western traditionnel, mais qui tombaient de haut en voyant le saccage d'un mythe occasionné par des chutes toujours surprenantes. Alors c'est bien d'en lire un album pour découvrir cette bande, mais comme je l'ai dit, au bout d'un moment, on s'en lasse un peu. Ma note est donc très généreuse, j'étais à 2 doigts de mettre un bof.

11/07/2013 (modifier)
Par Jetjet
Note: 2/5
L'avatar du posteur Jetjet

Ça faisait longtemps que je désirais mettre la main sur Al Crane dont la diversité des avis précédents avait achevé de me mettre l’eau à la bouche. Aussi la récente réédition de l’intégralité de cette série avortée par le décès de son dessinateur Alexis a fait mon bonheur (la réédition hein, pas la mort trop jeune de cet auteur talentueux !). Malheureusement si je joue à la cigale concernant mon budget sur les bd, je suis plutôt une fourmi quand il s’agit de les lire aussi c’est en fouillant méticuleusement mon coin bd à la recherche d’une autre œuvre que je suis retombé sur ce bouquin et me suis enfin décidé à le lire. Les westerns déjantés se prêtent curieusement bien à l’exercice de la bande dessinée. Si aujourd’hui je ne cherche plus à comprendre pourquoi, je profite des libertés permises pour ce support afin de revisiter l’ouest sous un œil iconoclaste et curieux. Al Crane ne déroge pas à la règle en proposant des dessins rappelant dans une moindre mesure le style de Moebius/Jean Giraud sur Blueberry et également les Tex ou autres fumetti des années 70. Justement, Al Crane date également de cette période et s’il faut bien reconnaître que certaines situations ont changé, j’ose à peine imaginer la réaction des lecteurs de l’époque à l’issue d’une histoire de ce cowboy pourri, raciste, misogyne et vénal loin des images d’épinal renvoyées par un John Wayne. Les histoires sont plutôt trash entre une amitié qui tourne Brokeback Mountain ou des règlements de compte sur fond de litiges amoureux et/ou financiers, Al Crane est le parfait exemple du salaud d’un Ouest qui est rempli de figures toutes plus patibulaires les unes que les autres. L’avantage de ces histoires c’est qu’elles sont courtes et déclenchent le sourire vu le ridicule de certaines situations, l’inconvénient c’est qu’elles sont, ma foi, bien inégales sur un intérêt qui va en s’émoussant. C’est presque un heureux hasard que cette série ne soit pas si longue qu’elle n’aurait dû peut-être l’être. Le trait d’Alexis est vraiment bien foutu mais le découpage est parfois un peu bordélique. Il y a parfois des petits bonhommes « collés » en plein milieu d’une case pour censurer certains des actes les plus « éprouvants » ou impolitiquement corrects mais c’est plutôt le sens aiguisé des dialogues de Lauzier qui crée un décalage avec le réalisme des dessins. Au final et même si comme Michelmichel j’aurais préféré un ton bien plus noir et trash et surtout une meilleure régularité sur la qualité des histoires, les « aventures » d’Al Crane possèdent un certain charme indéniable qui méritent au moins d’être lues une fois pour le côté historique et patrimonial de l’œuvre mais également pour les zigomatiques.

10/12/2012 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Al Crane passe de l’excellent sur les premières histoires au très dispensable pour la fin. C’est vraiment dommage car de surcroît, le dessin était impeccable. En lisant les trois premiers récits, j’étais très emballé. J’ai éclaté de rire, je ne savais plus me ravoir ! Mon fils me regardait avec un air assez étonné tellement je me marrais. Et puis, au fur et à mesure, le souffle est retombé et les histoires ont franchement perdu en qualité pour devenir à la limite lassantes… Personnellement, j’ai pu lire cette série grâce à la parution de la nouvelle intégrale. Si vous tombez sur le tome 1, n’hésitez pas. Sinon, passez votre chemin.

13/11/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

La meilleure série de Lauzier qu'il m'ait été donné de lire. Quant à Alexis, j'ai toujours bien aimé son dessin, très réaliste et classique, mais souvent pour faire passer des textes qui le sont franchement moins (voir les albums réalisés avec Gotlib). Il y a eu depuis des westerns second degré, mais Al Crane me semble unique dans son genre. D'une part parce les westerns humoristiques ont rarement un trait si réaliste, d'autre part parce que c'est rarement ce genre d'humour (noir, à froid) qui s'y trouve exploité. Mais généralement cela reste plus convenu et tourne rarement au trash. Mon seul regret, c'est justement que ce ne soit pas parfois plus noir ou plus trash, car ça ne l'est finalement pas autant qu'on pourrait le croire. Mais les deux albums fournissent quand même de bonnes poilades ! Au final, c'est inégal, certes, mais original, et ça vaut en tout cas le détour, même si pas forcément facile à trouver (réédité chez Vents d'Ouest je crois il y a quelques années).

06/11/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

Al Crane faisait partie des séries que je voulais lire depuis longtemps et je fus très content lorsque j'ai finalement eu la chance de lire cette série. Je ne fus pas du tout déçu par ce que j'ai lu. Tout d'abord, le dessin d’Alexis, un génial dessinateur mort trop tôt, est absolument superbe. Une des forces de son humour est que le décalage entre le réalisme de son dessin et le ridicule des situations qu'il dessine rend l'histoire encore plus drôle. En fait, au premier abord on pourrait presque croire que c'est un western normal ! Les scénarii de Lauzier sont excellents et vraiment différents de ce que j'ai lu de lui. L'humour est très noir avec des noirs qui se font traiter de sale nègres et des femmes qui ne servent qu'à se faire violer. Ce n'est pas un humour qui plaira à tous car cela va parfois très loin dans la méchanceté. Certains pourraient aussi penser qu'à force les auteurs tournent en rond, mais moi j'ai trouvé que les auteurs se renouvelaient bien et c'est avec plaisir que je mets la note maximum à cette série car cela faisait longtemps que je n'avais pas autant rigolé en lisant une bande dessinée. J'ai même relu certains gags plusieurs fois de suite.

06/10/2012 (modifier)

Tome 1: Tome 2: Mouais, bof, je suis déçu...amateur d'humour trash et noir, je pensais me payer une bonne tranche de rigolade, mais il n'y a pas de quoi s'esclaffer... J'ai d'abord hésité à lire cette série car le graphisme me rebutait un peu. Et, en effet, c'est vieillot, parfois les proportions sont un peu ratées, et ça manque de lisibilité, aussi bien dans les dessins que dans les phylactères. Les histoires sont sympa au début, avec quelques bonnes trouvailles et un ton sarcastique, mais ça s'épuise assez vite pour laisser place à du n'importe quoi ou du carrément chiant (les histoires du chemin de fer à San Diego, ou de l'attaque du wagon postal remportant la palme en la matière). De plus, certains gags sont assez répétitifs, je pense au prisonnier et à son tortionnaire qui s'échangent les rôles tour à tour, la première histoire, thème repris dans l'histoire avec la tête du type mise à prix. Bref, une grosse déception, on fait beaucoup mieux en terme d'humour noir, et beaucoup plus esthétique aussi. (134)

08/07/2012 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Franchement, cette BD mérite véritablement sa note. Une véritable perle que cette œuvre d'un humour noir comme on peut bien l'apprécier. Al Crâne, c'est le mythe du cow-boy qui est tué dans l'œuf, avec dès la première histoire l'humour sérieux/noir qui fait mouche presque à chaque case, des dialogues qui sont simplement hilarants, des personnages croqués d'une façon superbe, des situations que j'aurais jamais imaginées, une surenchère vraiment surprenante, des conclusions qui font toujours rire ... Ici, on déguste de l'humour noir, mais bon dieu que c'est bon de lire ça ! Fallait oser faire des choses dans ce genre. Et le pire, c'est qu'on trouve encore le héros attachant avec sa mentalité complètement tordue (le pire c'est que je le soupçonne presque d'être très proche de la mentalité de cette époque !) et sa façon d'agir ou de penser. J'ai beaucoup aimé le fait que c'est toujours différent, jamais deux fois la même situation, mais avec parfois des personnages récurrents qui contribuent au charme. Une série vraiment noire, mais bon sang, j'adore ce genre d'humour.

08/01/2012 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5

Etant un fan de western, j'ai découvert, il y a peu, cette bd totalement oubliée. Je dois bien dire que j'étais plutôt dubitatif car Lauzier ne m'a jamais franchement enthousiasmé... Mais là je dois bien avouer avoir été totalement bluffé. C'est drôle, mais c'est vraiment de l'humour noir... On n’est pas très loin, à mon avis, de l'humour des Monthy Pythons. Les petites saynètes de 7 à 8 pages sont toutes particulièrement cyniques. Les auteurs usent les ficelles du western jusqu'à la limite. Le héros est un anti-Blueberry qui n'a aucune morale et se transforme continuellement en la pire ordure de l'Ouest. Le dessin d'Alexis me plait bien. J'avais déjà beaucoup aimé Cinémastock signé par lui-même et Gotlib. Une bonne découverte...

11/11/2008 (modifier)
Par Cévenol
Note: 5/5

Les premières pages, feuilletées accroupi sur un vieux carton, m’ont fait dire : « Une BD vieillotte qui respire son époque. Une époque où le western faisait autant recette que les disques de Sheila, les tabourets Tam-Tam ou le mange-disque. Bref un truc à papa des années 70 rempli de saloons, de cow-boys, de colts et de peones. Du déjà vu mais en moins bien ». Et bien mea-culpa ! On a affaire à l’autre versant des années 1970, le bon, le très bon même : celui de Choron, d’Hara-Kiri, de l’écho, etc. Celui qui ferait passer « c’est arrivé près de chez vous » pour une production Disney ! Bousculant toutes les conventions, Lauzier, merveilleusement relayé par Alexis, s’en donne en effet à cœur joie et tire à boulets rouges sur tous les codes qui ont longtemps cloisonné le genre du western. Là le méchant gagne à la fin !* Correction… Il tire sur tous les codes, tout simplement. Le mythe du cow-boy légendaire et charismatique en prend donc un sacré coup. Al Crane est opportuniste, lâche, menteur comme un arracheur de dent, bref c’est un fumier. Il est tout simplement aux antipodes d’un Blueberry ou d’un Lucky Luke sur qui il n’aurait d’ailleurs pas hésité à tirer dans le dos au hasard d’une rencontre arrosée… En d’autres termes si Al Crane avait été plus vieux il y a fort à parier qu’un certain cigarettier aurait choisi un berger basque pour le représenter plutôt qu’un cow-boy ! Alors certes le dessin vieillissant n’est pas un modèle du genre, certes le côté redondant de cette méchanceté brute et gratuite peut lasser et faire dire qu’il n’en fallait pas plus. Mais tous ceux qui ont eu le bonheur de le lire vous le diront. Al Crane est unique et ne souffre d’aucune comparaison. J’invite donc les amoureux de Jean Yanne, Choron, Desproges et autres à se procurer Al Crane (j’invite en revanche tous les amishs, rigoristes & co à passer leur chemin). Et parce que dans le domaine des humoristes justement il m’arrive parfois de jouer les anciens combattants de la Toussaint en regrettant les disparus qui « osaient » je n’hésite pas à mettre un 5/5 tant Al Crane est unique. D’un point de vue intrinsèque cela ne le mérite certainement pas mais que l’on me présente mieux que cette bd oubliée, inclassable… Un sacré truc à papa ! * rassurez-vous vous pouvez encore lire cette bd, la fin n’est pas dévoilée puisque tout le monde « il est méchant » !

31/10/2008 (modifier)