Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Alice et Léopold

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 5 avis)

Alice et Léopold nous font découvrir le Congo des années vingt.


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Afrique Noire Albums jeunesse : 10 à 13 ans Congo belge Denis Lapière Journal Spirou Le Colonialisme Séries à offrir aux jeunes ados

Alice et Léopold sont tous deux cousins-cousines. Dans les années 20, ces Européens des Colonies (Congo Belge) vivent dans la culture de cacao de leurs parents mais découvrent également les peuplades noires qui les entourent. Totalement intégrés aux enfants noirs, ils partagent leur vie, leurs joies, leurs peines tout en s'amusant des frasques de leur pittoresque grand-père. A l'opposé de "Tintin au Congo", cette série, dessinée par Wozniak sur scénario de Lapière, évite la caricature pour tenter de restituer la vie aux Colonies et le fragile équilibre entre Blancs et Noirs.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1991
Statut histoire Une histoire par tome (parfois plusieurs histoires dans 1 tome) 5 tomes parus
Couverture de la série Alice et Léopold
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

26/02/2004 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur eric2vzoul

Les cinq albums d'Alice et Léopold se déroulent au Congo belge, au début des années 1920. Les blancs règnent en maîtres sur les populations et exploitent le pays sans trop se poser de questions sur leur bon droit. Alice et Léopold sont cousins, il vivent dans une plantation de cacao, au sein d'une tribu familiale peuplée de personnages pittoresques (le grand père facétieux, la cousin vantard, l'oncle fantasque…) et d'employés noirs, le tout dans une ambiance qui fleure le bon vieux temps des colonies. Ce pourrait donc être "Tintin au Congo". Mais là s'arrête la comparaison. Vers 1990, les bandes dessinées destinées à la jeunesse bénéficient d'un coup de jeune. Elles sont illustrées dans le style de la ligne claire qui a fait les beaux jours du magazine Spirou, content des histoires d'aventures et usent de l'humour classique. Mais, contrairement à ce qui se faisait jusqu'alors, elles ne s'interdisent pas d'aborder des sujets graves, en ancrant leur récit dans un contexte historique tendu et en proposant des personnages, qui pour être jeunes, n'en sont pas pour autant monolithiques. Les pays du Sud ne sont plus seulement des lieux exotiques, comme dans Tiger Joe ou Johnny Congo où l'on envoie les héros pour qu'ils vivent de trépidantes aventures, échappant à la faune affamée et aux tribus sauvages afin de découvrir des trésors cachés. Dans Jimmy Tousseul, Charlotte (Les Aventures de), Jeannette Pointu ou Théodore Poussin, les protagonistes principaux sont blancs, mais ils ne traitent plus les autochtones comme des simples d'esprits ou de potentiels cannibales. Ce qui rend Alice et Léopold attachants, c'est qu'ils avant tout sont des enfants normaux, insouciants, souvent égoïstes, vivant isolés dans la brousse, mais découvrant peu à peu la société coloniale alors qu'ils sortent de l'enfance. Leurs histoires semblent classiques (éléphant surnaturel qui ravage la région, quête de trésors miniers, révolte indigène…), mais elles abordent des thèmes sérieux : la destruction des milieux naturels, l'exploitation effrénée des ressources, l'oppression des populations locales, le travail forcé, la répression inhumaine, la violence gratuite, l'intolérance, le racisme… Ici, pas de critique frontale et lourdingue, ni d'anachronisme, le propos des auteurs n'est pas politique, et l'on reste dans le récit d'aventures. Mais ils s'interdisent la simplification et le manichéisme, si bien que, par petites touches, le jeune lecteur découvre un monde colonial complexe en accompagnant les jeunes héros auxquels il peut facilement s'identifier. Une leçon d'histoire sensible et émouvante, pour laquelle je conserve une certaine tendresse. Cette série a cessé au bout de cinq albums ; elle n'a sans doute pas rencontré son public et ses auteurs se sont orientés vers d'autres récits, visant un public plus large. J'espère qu'un jour ou l'autre, les éditions Dupuis lui consacreront une belle intégrale ; elle mériterait un bon gros dossier sur le Congo belge et son traitement en bandes dessinées.

29/05/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

C'est la vie quotidienne d'une petite plantation de cacao au Congo Belge dans les années 20, où vivent un jeune garçon et sa cousine, et quelques personnages secondaires attachants qui agrémentent une trame simple, une chronique ordinaire de temps révolus. Sur fond d'aventure exotique et de vie coloniale, la série incite le lecteur à découvrir l'évolution des mentalités et la coexistence pacifique entre les peuples, le tout vu à travers le regard de 2 ados qui sont peut-être plus lucides que les adultes autour d'eux, sans paternalisme, avec beaucoup de charme et de tendresse ; une part d'humanisme non négligeable qui se glisse ici, et qui constitue une saine lecture pour la jeunesse. J'ai découvert cette agréable Bd créée en 1989 dans le journal Spirou, à travers les albums d'un de mes petits cousins (ce gamin a finalement de bonnes lectures, c'est pas la première que je lui pique) ; les histoires sont sympas à lire, et le dessinateur donne par son trait clair et plaisant une image nostalgique et beaucoup plus crédible de l'Afrique coloniale que Tintin au Congo. Ces qualités n'ont pas été visiblement perçues par le public, la série cessant après 5 épisodes en 1995..

25/11/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Une bande dessinée franchement moyenne. Il faut dire que la plupart du temps les histoires se passant en Afrique me laissent un peu indifférent. Les seules fois où j'étais intéressé par ce que je lisais c'était durant le premier tome (quoique je trouve la seconde moitié moins bonne que la première) et quelques scènes du dernier tome. Le reste n'est pas nécessairement mauvais, mais il n'y a rien de mémorable. C'est le genre d'histoire que j'oublie vite une fois que j'ai fini ma lecture et les deux personnages principaux sont fades. Le dessin est typiquement le genre de dessin ligne claire que je ne trouve pas mauvais, mais qui ne m'attire pas non plus. C'est un style qui me laisse de marbre.

10/01/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Une série "douce"... ça change, non ?... C'est dans l'hebdo Spirou n° 2657 du 15 Mars 1989 que j'ai découvert cette petite plantation de cacao située au nord-est du Congo. Et je me suis plu à suivre la vie de Léopold, de sa cousine Alice, de leur copain noir Mafuta, de Joseph -un bien brave missionnaire... sans oublier Onésime, le grand-père. Une série très attachante où l'on suit les joies, les peines aussi, la découverte d'une nature encore vierge. Et toutes ces histoires, ces anecdotes plutôt, sont racontées à travers le journal que rédige Alice ; journal qui introduit ainsi une fort belle dimension narrative. Ce que j'ai aimé, c'est surtout l'humanisme qui ressort des histoires ; et non ce paternalisme des "braves coloniaux blancs qui vont expliquer à petits nègres..." Alice et Léopold ? Une chronique douce -pas amère- qui se passe dans les années 20 ; une histoire "ordinaire" de gens qui le sont aussi. Mais ça, il fallait le réussir et nous le faire ressentir "sur papier". Et c'est fait. Qui plus est : bien fait ! Cinq albums seront édités de 1991 à 1995. Plus rien depuis. Les reverrons-nous un jour ?... Rien n'est moins sûr. Et c'est dommage...

03/10/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Ici, le dessin est simple, souple et épuré. Un dessin qui convient très bien à une BD jeunesse et qui est très agréable à la lecture. Ensuite, l'histoire est elle aussi toute en simplicité et en ambiance. Nos deux héros, Alice et Léopold vivent avec une grande partie de leur famille, cousins, oncles, etc... dans l'Afrique coloniale. Et leurs aventures sont tout simplement celles d'une vie (assez agréable la plupart du temps) dans l'univers chaud, sec et douillet de l'Afrique et de la jeunesse. Certains albums se contentent de raconter quelques anecdotes de leur vie dans cet univers colonial dépaysant, d'autres incluent une plus grande part d'aventures, avec par exemple une sorte de chasse au trésor dans les tomes 2 et 3. On y trouve également une légère réflexion, ou du moins représentation, des relations entre blancs et noirs à cette époque, avec sa part de xénophobie et de racisme, mais toujours vu avec les yeux d'enfants d'Alice et Léopold. Bref, une série agréable, intelligente, qui vous plonge avec douceur dans un univers plaisant et plein d'attraits.

26/02/2004 (modifier)