Batman - Year Two

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Batman se bat contre lui-même et contre le Faucheur, le premier justicier de Gotham...


Auteurs britanniques DC Comics Semic Super-héros Univers des super-héros DC Comics

Batman règne sur Gotham depuis désormais deux ans. Le premier justicier de Gotham City, le Faucheur, hante à nouveau les ruelles sombres de la ville. Sa justice est expéditive, sanglante et très personnelle... Une fois encore Bruce Wayne se retrouve confronté à un dilemne : celui de l'utilisation des armes à feu et à la violence sanguinaire. Alors qu'il voit se dresser devant lui les fantômes de son passé, il doit promettre à nouveau de ne pas utiliser d'armes à feu dans sa croisade.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Batman - Year Two
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

16/02/2004 | JBT900
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Une bonne histoire du Batman qui se passe durant ses premières années comme justicier. On le voit confronter au vilain le Faucheur qui est un peu un anti-Batman. Vu qu'on est encore au début de sa croisade contre le crime, on voit Batman douter et se demander, entre autres, s'il ne devrait pas se servir d'une arme. Le côté psychologique de l'histoire manque de subtilité par moments, mais au final je trouve que c'est une histoire prenante avec plusieurs moments intéressants. Il n'y a qu'un rebondissement un peu prévisible que je n'ai pas trop aimé. Le dessin est pas mal.

23/07/2016 (modifier)
Par JBT900
Note: 3/5

Malgré son titre, "Year Two" n'a pas grand chose à voir avec le célèbre "Année 1" traduit chez Delcourt. Et même si les dessins de Davis & Mc Farlane se tiennent bien, ils n'atteignent pas la personnalité et le niveau de ceux de Mazzucchelli. De même, Mike Barr ne parvient pas à atteindre le niveau de scénario de Miller. Qu'importe, on retrouve quand même un jeune Bruce Wayne qui n'est Batman que depuis peu. A ce titre il est encore un peu " Bleu " et on le voit hésiter, douter ... C'est bien là le plus intéressant dans cet album : la position de Batman face à l'utilisation ou non des armes à feu. Face à lui, "Le Faucheur" est un adepte de la justice aveugle et expéditive. Comme souvent chez Batman, l'ennemi a pas mal de points communs avec Bruce Wayne et les relations qui unissent l'homme chauve souris à ses opposants sont importantes. On le voit de suite, le scénario et le personnage écrits par Mike Barr n'ont strictement rien à voir avec ceux développés dans le "Dark Knight Returns" de Miller. Bruce Wayne est toujours tourmenté mais il a ici des garde-fous, il ne craque pas, il se remet en question, flirte avec la ligne (comme souvent la ligne dans "Batman" est la frontière qui sépare le justicier de Gotham de la criminalité, le commissaire Gordon en étant le garant). Bons, quelques points négatifs à présent : - le peu de crédibilité que revêt le personnage de Rachel Caspian. On voit très bien qu'elle n'est là que pour étoffer la relation Faucheur / Batman. C'est fait de manière très maladroite, avec des raccourcis incroyablement mauvais. - la seconde histoire ensuite avec Robin et le fils d'un homme qu'on a vu mourir dans la première histoire. C'est grotesque et inutile, mauvais et sans intérêt. Le scénario veut trop mettre l'accent sur l'histoire de famille et se perd complètement dans une fanfaronnade sans âme. Au final, un album à réserver aux fans de Batman mais qui se tient. Le plus gros intérêt est encore une fois la question des armes à feu que se pose Batman, avec le retour éternel à cette nuit où en sortant de la projection du film "Le masque de Zorro", Thomas et Marta Wayne se sont fait tuer sous les yeux du petit Bruce. (à signaler que cette édition française reprend les numéros #575 à #578 de la série régulière Detective Comics)

16/02/2004 (modifier)