Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Neurotrans

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

L'éternité n'est plus une utopie


Cyberpunk : Espaces virtuels

En cette société d'abondance pour tous, l'immortalité n'est plus tout à fait une utopie. Trence-cinq ans après la Guerre de Trois minutes, qui a mis fin à la souveraineté des Etats et transféré le pouvoir politique entre les mains de l'UNC (United Nations Confederation), trente ans après la découverte du iog martien, qui a multiplié par 1012 la puissance de calcul des Systèmes Intégrés d'Intelligence Artificielle, Neurotrans, le plus puissant cartel privé au monde, maîtrise la technologie du neuroformatage. Laquelle permet d'enregistrer sur disque dur la personnalité humaine dans sa totalité et de la perpétuer après la mort physique du sujet. Le neuroformatage est un droit garanti à tout citoyen détenteur des droits civiques... Pour les neuros, la vie peut donc continuer, au moins virtuellement: on nomme cet état, la semi-vie... Mais la carotte qui fait courir le monde entier, la transmigration, nommée familièrement la Trans, est un luxe réservé aux plus fortunés. Et quand on est un neuro plein aux as, le grand luxe, c'est de s'offrir une virée chez BODY S.A., de louer un module (corps d'emprunt) et d'aller faire un tour chez les vivants comme au bon vieux temps...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2004
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Neurotrans
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

19/01/2004 | Don Lope
Modifier


Par Kael
Note: 1/5

Aïe ! Mais ça fait super mal aux fesses de lire un 1er album aussi mauvais ! C'est pourtant typiquement le genre de BD que Don Lope et moi apprécions généralement de la même manière, mais là carrement pas du tout. Je suis très déçu par le dessin de Collignon, c'est beaucoup moins propre que dans "Lex", presque brouillon parfois tant il y a des problèmes de proportions dans ses personnages (et je ne parle pas des paires de seins surdimensionnées qui agrémentent agréablement chaque page). Et cette histoire est complètement poussive, ça rame du début à la fin, allant parfois d'une certaine facilité à un fouillis de folie. Très très déçu sur ce coup là...

24/02/2004 (modifier)
Par kosmokat
Note: 4/5

Très belle bd aux dessins flamboyants! Il y a de la retouche informatique là-dessous, mais pourquoi pas finalement si le resultat est beau. L'histoire est originale, politico-policière, cyberpunk à mort... A ce propos, si toutes les filles sont habillées comme ça dans 50 ans (l'histoire se passe à paris en 2068 ) il va y avoir du sport! 8) La texture même de la bd est excellente, très SF!

08/02/2004 (modifier)
Par Don Lope
Note: 4/5

Vilà (écrivain principalement de SF cyberpunk mais il a également écrit "Sang Futur", livre de chevet de la vague punk de 1977) s'attaque ici au scénario de bande dessinée. C'est une vraie réussite. La trame est peut-être un peu oportuniste et n'est pas la plus novatrice de l'année, mais l'ensemble est excellemment mené et cohérent. L'univers est planté comme rarement il l'est dans les BD cyber-punk et entoure une histoire claire et prenante qui utilise parfaitement l'environnement extérieur; on n'a pas cette désagréable impression que le monde créé n'est là que pour le folklore, il fait partie intégrante de l'intrigue et de son intérêt. Le dessin est très manga tendance (à rapprocher de HK, je dirais) et d'une qualité évidente pour qui aime ce genre de graphisme. Je le trouve personnellement très réussi (avec une recherche assez poussée sur tout ce qui est design et architecture), de même que la mise en couleurs où les différents cadrages qui, sans être tape à l'oeil, sont d'une redoutable efficacité. Un mot enfin sur la couverture pour partie en relief, absolument superbe, mais dont la qualité vous échappera malheureusement ici.

19/01/2004 (modifier)