Les Cauchemars de Lovecraft

Note: 2.22/5
(2.22/5 pour 9 avis)

Il fallait oser porter Lovecraft sur les planches de la bd, Horacio l'a fait et c'est réussi. A lire par tous les accros de HPL et par ceux qui ne le connaissent pas.


L'horreur en bande dessinée Lovecraft

"Vous qui ouvrez ce livre, abandonnez tout espoir. Même la mort ne pourra vous délivrer de l'indicible terreur distillée par le grimoire maudit. Entrez dans la crypte du cimetière de Peck Valley, là où tout a commencé ce vendredi saint." signé bdnet.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1998
Statut histoire Histoires courtes (Réédité en une intégrale) 3 tomes parus
Couverture de la série Les Cauchemars de Lovecraft
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

23/10/2001 | Ottonegger
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Je pensais découvrir quelque chose d'autre de cette bd qui s'inspire directement des nouvelles de Howard Philips Lovecraft qui fut l'un des plus grands écrivains américain de la littérature fantastique et d'épouvante du XXème siècle. La particularité de cet auteur est qu'il ne connut pas le succès de son vivant. Ce sont ses proches amis qui par persévérance ont réussi à publier ses écrits considérés comme totalement atypique pour l'époque. C'est dommage de ne pas avoir su distiller l'oeuvre du Maître. Le coup de crayon est pourtant remarquable avec une bonne approche graphique de cet univers étrange. Cependant, la narration torturée et pesante gâche beaucoup le plaisir. Il y a certes des thèmes de l'oeuvre comme le temps, le rêve et surtout les mystères des civilisations qui hantent des lieux mystiques. Pourtant, la folie et le délire prennent le pas et dénaturent malheureusement l'ensemble pour en faire un curieux objet.

25/07/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Décidément, Lovecraft inspire plusieurs auteurs de bande dessinée. C'est la deuxième adaptation de ses nouvelles que je lis et ce n'est sûrement pas la meilleure. Pourtant, le dessin est vraiment bon et il y a une atmosphère que j'ai adorée sauf qu'il y a un petit problème qui a beaucoup d'importance : les fins. Je ne sais pas comment c'est dans les histoires originales, mais ici les fins sont totalement bâclées. Pendant environ 10 pages, je suis ébloui par le suspense puis apparaît une conclusion qui détruit tout mon plaisir. Ça se résume souvent à un truc du genre le héros voit un monstre et il est traumatisé pour le reste de ses jours. C'est vraiment frustrant et je m'attendais à mieux vu le talent évident de Lovecraft.

27/05/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Après avoir lu Les mythes de Cthulhu illustré par Breccia, cette BD-là ne fait vraiment pas le poids. Elle aussi adapte en BD une série de nouvelles de Lovecraft, mais elle échoue totalement à en faire ressortir leur ambiance indicible. Présentés ainsi, ces récits qui auraient dû être angoissants et dérangeants ne ressortent plus que comme de banales Contes de la Crypte, petites histoires d'épouvante aussi effrayantes qu'un roman de gare. A quoi cela tient-il ? Peut-être au dessin ? Ce dernier est tout à fait correct, dans la veine de certains comics réalistes d'horreur au style assez désuet de nos jours. Réaliste et correct, oui, mais totalement incapable de faire ressentir une originalité ou un ambiance visuelle à même de convenir à l'ambiance angoissante des oeuvres de Lovecraft. Peut-être à la narration ? Celle-ci n'est en effet pas terrible, non pas dans le texte lui-même puisque c'est directement le texte de Lovecraft, mais au niveau de sa mise en page. Le fait d'hésiter sur le texte narratif à lire et d'en lire certains dans le mauvais ordre du fait de leur emplacement peu évident gâche une partie de la lecture. Peut-être plutôt à la façon dont elles sont adaptées ? A la lecture de ces histoires courtes que je connaissais pourtant déjà quasiment toutes, j'ai eu l'impression de lire des histoires d'épouvante banales avec vampires, morts-vivants et autres malédictions. Le récit est plat, l'angoisse inexistante, le rythme ennuyeux, et rien ne contribue à créer l'indicible peur ou malaise que Lovecraft sait instiller dans ses oeuvres. Bref, ce recueil ressemble finalement à un ensemble d'histoires fantastiques pas mauvaises et traitées correctement au niveau du dessin et de l'ensemble. Mais si vous voulez une adaptation qui rende mieux hommage à l'oeuvre de Lovecraft, lisez plutôt Les mythes de Cthulhu ou, pour plus de sûreté, tenez-vous en peut-être aux romans eux-mêmes.

21/04/2007 (modifier)
Par Chalybs
Note: 1/5

Ca me fait mal au plus profond de mon être. Moi, fervent admirateur de Lovecraft je me vois contraint de mutiler un bout de lui ! Je suis un inconditionnel des nouvelles de ce seigneur des histoires obscures et pourtant cette BD n’a pas réussi à me captiver. Cela ne doit pas aller de vouloir matérialiser par des dessins l’imaginaire que Lovecraft tentait de nous transmettre. Certes les graphismes sont fouillés, soignés. Le noir & blanc nous plonge facilement dans les méandres de ces années 20 concoctées par ce génie de Lovecraft. Mais rien ne vaudra jamais les horreurs que notre cerveau peut imaginer quand, comme Lovecraft l’a fait avec tant de maestria, il ne lui est susurré que l’innommable et que jamais rien n’est dit. Jetez cette BD et lisez les nouvelles originales, vous y gagnerez à l’infini.

11/08/2006 (modifier)
Par Piehr
Note: 1/5

Allez, hop, poubelle. Content de ne pas être le seul à m'en rendre compte, mais ça, là, çaaaaa, le truc, là, n'a de lovecraftien que le nom indiqué sur la couverture. C'est plat, insipide, on ne retrouve rien du maître (allez, si, le côté glauque ? ah oui parce que glauque est synonyme de Lovecraft, maintenant, tiens), c'est terriblement ennuyeux et... et pis voilà. J'aime pas la trame scénaristique, j'aime pas la mise en page, j'aime pas le dessin, j'aime pas l'ambiance, j'aime pas les cadrages, j'aime pas le trait, j'aime pas l'encrage, j'aime pas les personnages, j'aime pas la conclusion, j'aime pas la mise en abîme de l'ensemble, j'aime pas les différentes situations, j'aime pas. Dans sa demeure de R'lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant... c'est pas encore avec cette méprisable BD qu'on va le réveiller.

08/08/2003 (modifier)
Par Bodème
Note: 3/5

J'aime assez Lovecraft et je trouve que Horacio Lalia se débrouille pas trop mal dans son adaptation de cette oeuvre majeure de la littérature d'horreur fantastique. C'est pas une BD incontournable mais c'est quand même pas mal.

07/10/2002 (modifier)
Par brunelle
Note: 1/5

Nanananan. Là je proteste : c'est pas du Lovecraft ça. Arrêtez. Relisez. Prenez "autres dieux", "la couleur tombée du ciel", les "montagnes hallucinées" ou "l'horreur dans le musée". Lovecraft c'est une dimension vraiment autre, un maître absolu en matière d'horreur fantastique. Là, le dessinateur a dû rater quelques pages... ou peut être ne s'est il simplement servi du fameux nom de l'écrivain pour faire vendre ses planches. Ça n'arrive pas à la cheville des récits. (Oui, je ne suis absolument pas objective, d'accord.. mais là y'a de quoi réagir.)

11/05/2002 (modifier)
Par NEVERMORE
Note: 4/5

D'accord avec Ottonegger: Lovecraft semble très dur à adapter en BD (de toute façon, le fantastique y a moins la côte que l'héroic-fantasy ou la SF). Mais Lalia y réussit très bien, avec essentiellement des nouvelles assez conventionnelles de l'ermite de Providence, mais aussi deux nouvelles du mythe de Cthulhu (dont l'une quand même écrite en fait par August Derleth, il fallait le préciser pour les puristes !). Cette BD démontre à l'évidence que les cauchemars imaginés par Lovecraft, contrairement à ce que pourrait suggérer le cinéma où même le très commercial Spielberg n'a jamais osé s'attaquer à cet écrivain de génie, peuvent parfaitement être mis en image! A noter néanmoins que Lalia n'a pas été le premier à relever le challenge : je recommanderai à cet égard "Cthulhu", d'Alberto Breccia, aux "Humanoïdes Associés"... euh... probablement introuvable aujourd'hui, hélas... ------------------------ Si Lalia suit très fidèlement la narration d'un auteur dont le talent n'est plus à vanter, et qui, sans le savoir, savait "fabriquer" d'excellents scénarii de BD, le dessinateur y ajoute ses traits précis quand il décrit les expressions hallucinées ou terrifiées des protagonistes, ou plus insidieux quand il met en lumière les horreurs à qui Lovecraft lui même ne voulait pas donner un visage bien défini. NDW: Avis portant sur Le manuscrit oublié

26/11/2001 (modifier)

On retrouve tout l'univers angoissant et de terreur de Lovecaft, les dessins et l'ambiance sont en osmose pour nous faire trembler. Dans le genre terreur c'est une oeuvre maîtresse à lire de préférence éclairé à la bougie.

23/10/2001 (modifier)