Sardine de l'espace

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Supermuscleman, président tyrannique de l'univers, veut rendre tous les enfants de l'espace obéissants. Va-t-il réussir ? Pas sûr ! Sardine et P'tit Lulu ont plus d'un tour dans leur sac pour déjouer ses plans diaboliques.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Astrapi Les Roux ! Sfar

Supermuscleman, président tyrannique de l'univers, veut rendre tous les enfants de l'espace obéissants. Va-t-il réussir ? Pas sûr ! Sardine et P'tit Lulu ont plus d'un tour dans leur sac pour déjouer ses plans diaboliques. (Tome 1) Supermuscleman organise un grand championnat de boxe de l'espace. Il se croit plus fort, mais voilà Sardine et P'tit Lulu qui montent sur le ring pour l'affronter. Ding ding ! Ca va chauffer ! (Tome 5) "Sardine: "Tonton, et si au lieu de voyager dans l'espace, on voyageait dans le temps, pour changer ? Capitaine Epaule Jaune: "Vous voulez aller dans le passé ou dans le futur ?"" P'tit Lulu: ""Dans le futur ! Le passé, on n'y était pas, on s'en fiche !" (Tome 7)

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2000
Statut histoire Histoires courtes 13 tomes parus
Couverture de la série Sardine de l'espace
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

25/11/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Si vous avez un enfant, il y a beaucoup de chances qu'il aime les aventures de Sardine car elles semblent amusantes et drôles pour un enfant. En revanche, si vous être un adulte, votre opinion sera sans aucun doute très différente. Pour ma part, j'ai trouvé les aventures de Sardine sympathiques, mais à petite dose parce que chaque fois que je finissais un tome, j'en avais un peu marre des personnages qu'on retrouve dans les différentes histoires. De plus, je n'ai pas trop ri aux gags présents dans les récits car c'est très enfantin comme humour et je ne me suis jamais attaché à un seul personnage. Ils me laissent indifférent. 2.5/5

29/07/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Avant de l'entamer, je croyais que cette série se rapprochait d'une sorte de Petit Vampire dans l'espace, un récit jeunesse qui pouvait aussi se lire par des adultes du fait de son originalité et de l'ambiance particulière que Sfar mais aussi Guibert savent donner à leurs récits. Mais Sardine de l'espace est nettement plus orienté jeunesse et n'a rien de vraiment original. Ce sont des histoires courtes très enfantines dans leur déroulement et leur contenu. C'est gentillet mais pas vraiment passionnant. Ca se lit bien pour un enfant mais ça s'oublie très vite aussi.

28/12/2008 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du tome 1 édité chez Dargaud. Une bonne BD destinée à la jeunesse. Pour les autres, c'est plus limite. Sur le seul tome lu, j'avais déjà l'impression de tourner en rond. Les scénarii sont simples avec quelques bons gags. Le dessin est lui aussi réduit à sa plus simple expression avec de bonnes couleurs vives. La lecture est très rapide en raison du faible nombre de cases par page. C'est relaxant, à lire le soir avant de s'endormir. Je lirai peut-être la suite si je tombe dessus, mais je n'investirai pas sur cette série.

04/12/2008 (modifier)

J'ai un gros handicap pour faire un avis un peu objectif : j'aime beaucoup ce que fait Sfar d'une part, et Guibert d'autre part... Alors forcément, quand je suis tombé par hasard sur "Sardine de l'espace", ça m'a plu. Par ailleurs, ces albums sont très clairement destinés à la jeunesse. Pas de grand scénario hyper développé, pas de thèmes pointus, originaux et intéressants pour un lecteur adulte (sauf à se casser la tête à les chercher, bien sûr). Les histoires voient la victoire de Sardine et P'tit Lulu sur le méchant Supermuscleman de façon assez rapide et bon enfant. Les jeux de mots sont assez abondants, comme dans "La reine de reinette" (Tome 5, épisode XXV), où les références au langage internet sont omniprésentes. Je ne sais si les enfants qui les lisent les voient (aucune importance, me direz-vous), mais ça ajoute un cachet parfois sympathique, parfois un peu lourd. Le dessin de Sfar est ici du style simplifié qu'il affectionne (par opposition au Professeur Bell, par exemple). Très sympa, mignon, la mise en couleur de Walter Pezzali est excellente : vive, colorée, limite chamarrée sans pour autant être pétante, je l'aime beaucoup. :) Albums très jeunesse, la lecture de quelques épisodes est rafraîchissante, mais bon, ne vous attendez pas à des albums pour adultes.

25/11/2003 (modifier)