Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Elle

Note: 2.93/5
(2.93/5 pour 14 avis)

Hippolyte est un jeune résistant rennais pendant la seconde guerre mondiale. Par hasard, au milieu des décombres d'un bâtiment bombardé, il rencontre Michelle, une jeune fille étrange qui cherche ses ailes dans les gravats.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Anges La BD au féminin La Résistance Paquet

Hippolyte est un jeune résistant rennais pendant la seconde guerre mondiale. Par hasard, au milieu des décombres d'un bâtiment bombardé, il rencontre Michelle, une jeune fille étrange qui cherche ses ailes dans les gravats. Elle est persuadée être un ange, mais passe pour une folle échappée de l’asile pendant le bombardement. Au milieu du maquis, les chemins de Michelle et Hippolyte vont désormais souvent se croiser. Mais les résistants sont trahis et se font massacrer par les hommes de Justin Château-Rouge, chef de la milice.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2003
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Elle
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

09/10/2003 | Remyz
Modifier


Je n'ai pas trop accroché à ce diptyque. La faute en revient principalement à la ressemblance entre les visages masculins, qui rend un effort nécessaire pour suivre l'histoire. Et comme je n'ai pas trouvé celle-ci particulièrement passionnante, j'avoue ne pas avoir fait l'effort d'essayer de déduire qui est qui sur chaque case et je suis un peu passé en mode lecture automatique : tiens, il y des gens avec des jeeps, c'est sûrement des Allemands ; tiens, il y a des gens qui sabotent un train, c'est sûrement des résistants. Le pitch d'une jeune fille qui est ou qui se prend pour un ange et qui cherche ses ailes dans les décombres d'un bombardement était pourtant une jolie idée au départ, et aurait pu donner lieu à un récit à la fois profond et nimbé d'irréalité. Au lieu de cela, on a affaire à une histoire de résistance plutôt classique dont les dialogues et le découpage ne sont pas spécialement bien réalisés. Les décors pastels ne sont pas désagréables, sans être d'une richesse inouïe. Deux étoiles pour une certaine originalité dans l'ambiance, mais ça n'ira malheureusement pas plus loin.

08/06/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Même si le principe de base part d'un bon sentiment, je n'ai pas trouvé d'intérêt à ce diptyque. Quitte à choisir un sujet un peu onirique ou un conte un peu fantastique, il fallait carrément rentrer là-dedans, ou inversement, opter pour l'aspect historique sur la Seconde guerre mondiale et les sabotages de la Résistance. Mais pas insérer l'un dans l'autre ; cette vision ne cadre pas avec le contexte de guerre, la distanciation n'étant pas évidente, et le fond historique étant trop tragique. Enfin, moi c'est comme ça que je le vois.. Du coup, cet aspect historique s'en trouve affaibli parce que pas assez sérieusement traité, il n'y a pas d'intensité scénaristique qui aurait porté le récit vers le haut. De plus, le dessin à l'encrage fin, et même à la limite tout juste crayonné et rehaussé par la couleur, donne un ton un peu éthéré et suave à cette Bd, avec une mise en page très aérée, ce qui convenait bien au conte onirique, mais pas trop au récit de guerre. Graphiquement, on peut dire que c'est joli, c'est même féminin, ça se sent, mais pour moi, ça ne soutient pas le bon sujet. D'autre part, il y a une trop grande différence entre les 2 albums : le tome 1 est plus tourné vers la rêverie et cette histoire d'ange, tandis que le tome 2 rompt avec ce postulat pour s'intéresser à un réseau de résistants qui font sauter des trains allemands ; ce manque d'équilibre déstabilise la Bd qui oblige le lecteur à rester indécis entre l'une ou l'autre direction qu' a voulu donner l'auteure.

29/05/2015 (modifier)
Par tolllo
Note: 2/5

Aucun doute : j’aurais lu cette série il a quelques années, elle m’aurait d'avantage marqué. Mais voila, elle passe malheureusement après beaucoup d’autres séries tournant autour du même thème, la seconde guerre mondiale telle Le Sursis, Airborne 44, Le Vol du Corbeau ou encore Amours fragiles. Toutes ses séries dans le même esprit sont beaucoup plus marquantes. Elle souffre de la comparaison mais demeure néanmoins agréable à lire. Tout d’abord les dessins sont franchement beaux, et superbement coloriés. Le scénario est -dans un premier temps- vraiment prenant : une jeune fille cherche ses ailes d’ange perdues vraisemblablement pendant un bombardement. Ce point de départ, assez génial, n’est pas assez approfondi, creusé à mon goût, il devrait y avoir : - ou une partie clairement conte mystique avec de vrais mystères autour de cette fille, - ou bien, une certaine folie à mettre en évidence dans le récit. Il n’en est rien. On n’entre pas dans le sujet est c’est bien dommage, vu que c’etait le plus intéressant... Reste la partie seconde guerre mondiale et résistance qui ne suffit pas car elle ne n'est pas assez travaillée, trop survolée avec une intrigue basique. Le tout n’est malheureusement pas sauvé par des personnages travaillés aux petits oignons… Non, ils sont agréables mais encore une fois ils souffrent de la comparaison par rapport aux séries citées plus haut. Cela se laisse lire… (10/20)

10/05/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

La bd au féminin est souvent malmenée ces temps-ci. Il y a encore 15 ans, c'était un milieu composé d'hommes exclusivement réservé pour les hommes. Florence Cestac disait ce matin à la radio sur France Info qu'elle lisait les bd en cachette car c'était très mal vu. On sait qu'elle a été l'une des pionnières à faire son chemin. Je n'ai jamais apprécié ses bd mais j'apprécie son discours. Bon maintenant, il faut juger sur des qualités objectives en ne tenant pas compte de ce critère de différence. En l'occurrence, on sent un trait et une histoire très féminine. Il y a une douceur toute particulière pour ses images qu'on se croirait dans un rêve composé d'anges. Cette lecture n'a pas été pour me déplaire. Fanny Montgermont est une auteure de talent à suivre mais peu prolifique il est vrai. Nous la retrouverons avec bonheur dans le récent Quelques Jours Ensemble scénarisé par Alcante dans la collection Aire Libre. Les images sont harmonieuses, les couvertures sont magnifiques, l'intrigue est prenante. Cependant, cela manque un peu d'originalité. On sent également que le trait n'est pas encore totalement maîtrisé. Néanmoins, tout cela est bien prometteur pour la suite.

21/02/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une lecture très décevante, en définitive. Le premier tome m’avait bien plu, grâce à ce personnage d’ange égaré au cœur de la guerre. Mais le deuxième tome enlève toute dimension fantastique au récit et, par la même occasion, tout intérêt. On retombe alors dans un récit de guerre et de résistance quelconque. Le trait de Fanny Montgomery est agréable à l’œil, sa colorisation est particulièrement réussie mais ses planches sont un peu vides. Cette constatation vaut en fait pour l’ensemble de ce récit. Il se lit très vite, et s’oublie aussi vite. Décevant, car trop pauvre et pas assez audacieux malgré un bon point de départ.

09/11/2009 (modifier)
Par Gillix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Le premier tome de ce dyptique m'ayant fasciné, j'attendai beaucoup du second volume et je n'ai pas été déçu, bien au contraire. Le trait de Fanny Montgermont s'affirme. Et si le premier tome m'a évoqué le travail d'Algésiras sur sa série Candélabres, ici, l'évocation est différente... En fait, grâce à la couleur, je me suis senti projeté dans un univers très proche de celui d'Hayao Myazaki. L'auteure a parfaitement réussi à transmettre une ambiance poétique à cette histoire à la trame sombre. L'effet de "flouté" de nombreuses scènes crée une sensation étrange, comme si la réalité (de l'histoire) se scindait entre le présent et le rêve... De plus, ce dessin si particulier colle parfaitement à l'histoire et Fanny Montgermont a également réussi à garder le cap de son scénario. Même si j'ai trouvé l'histoire trop condensée sur les dernières pages... les méfaits du 48CC ? Peut-être... Mais c'est là un défaut bien mineur et négligeable au vu du plaisir de lecture que m'a laissé cet album. En résumé, nous avons un trait prometteur, une mise en couleur excellente et un scénario attachant bien que sombre par moment... cela reste à vous de voir... Mais qu'est-ce que vous attendez ?

28/02/2006 (modifier)

Dessins et aquarelles superbes avec une petite fille qui porte si bien son nom: "ange". L'histoire est vraiment sympa... sans trop de texte mais beaucoup de regards aussi bien parlants. Un joli point de vue sur le "bien" et actions de la résistance à l'époque des sabotages et attentats de la 2° guerre. Merci aux éditions Paquet de nous sortir un si bel ouvrage.

15/07/2005 (modifier)

J'ai un avis très partagé sur cet album. D'un côté, le dessin est plutôt beau, de l'autre, je le trouve trop lisse, trop "maitrisé", comme si l'auteur n'avait pas osé se démarquer. Les couleurs pastel sont réussies, mais trop naïves, trop "plates". D'un côté, l'histoire est touchante, de l'autre, elle m'énerve avec ses bonnes intentions. D'un côté, je suis touchée par cette petite fille qui a perdu la raison (et ses ailes), de l'autre, elle m'agace. Comme si je savais au fond de moi, en fait, que l'auteur et moi n'avons pas le même point de vue quant à la manière de traiter la chose. Du coup, difficile de me prononcer sur l'album. La suite m'éclaircira peut-être un peu.

15/04/2004 (modifier)
Par Kael
Note: 2/5

Le dessin est vraiment très sympa, très doux, et semble être déjà maîtrisé malgré le peu d'expérience de la dessinatrice. Là dessus, gros bon point, pas de doute. Dommage, ce sera le seul bon point que j'attribuerai à ce 1er tome (puisque je ne compte absolument pas lire la suite !) puisqu'il se révèle profondément chiant finalement. En fait, c'est surtout niais au possible, c'est typiquement de la bd pour collégienne (excusez moi les non-collégiennes qui ont aimé) tant ça se veut doucement poétique alors qu'on ne dépasse pas le mielleux. Bref, ça va à 2 à l'heure, c'est relou au possible.

15/04/2004 (modifier)

"Elle", c'est assez superbe. Des dessins qu'on dirait sortis de l'étape de crayonnage sans tout à fait avoir été retracés à l'encre, des couleurs d'une luminosité rare, un dessin clair et absolument pas surchargé. Malgré des visages qui ont tendance à être tous très ronds, c'est vraiment beau. Et c'est également poétique, à peu près autant que c'est beau. Si si, c'est vrai, et je n'ironise même pas... Par contre, à la lecture, j'ai trouvé ça vraiment quelconque. Le "suspense" sur la nature d'"Elle", sur le sort de ces jeunes beaux et virils résistants, ne m'a absolument pas passionné, et l'album fini, je n'attends aucunement la suite... :o| Malgré cela, c'est un bien bel album prometteur et tout, mais bon, voilà quoi. :)

02/04/2004 (modifier)