Airborne 44

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 20 avis)

Décembre 1944 La bataille des Ardennes fait rage depuis plusieurs jours. Dans une forêt figée par la neige et le gel, d’ultimes détonations parviennent encore aux oreilles d’un GI Airborne abattu dans la neige. Face à lui, deux enfants impuissants tentent de l’empêcher de mourir. Mais dans son dos, une tache de sang s’agrandit inexorablement…


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Les prix lecteurs BDTheque 2009 Wallonie [Seconde Guerre mondiale] Europe de l'Ouest

La guerre partout, pour tous… Au milieu d’un ruisseau, Luther Yepsen et un soldat allemand se tiennent mutuellement en joue. Ils hésitent à s’entretuer. L’Allemand finit par rompre l’affrontement et disparaît entre les arbres. Luther regarde sa main gauche ensanglantée. Il lui manque deux doigts, arrachés par une balle. Fouillant désespérement le lit du cours d’eau, il trouve enfin ce qu’il cherche : son annulaire autour duquel se trouve encore son alliance. Délicatement, il la récupère… Sur la crête d’une colline, des SS enfouissent des mines sous la neige. La discorde règne entre les officiers. Evoquant une mystérieuse mission ordonnée par le Reichsführer Himmler en personne, l’un des deux hommes assassine froidement le second. Qui est donc cet Egon Kellerman qu’ils sont chargés de retrouver à tout prix ? Dans un ancien haras, Gabrielle vit seule avec ses deux derniers chevaux. La guerre lui a pris tout le reste. Tout ce qui comptait à ses yeux… Dans une forêt aux contours de brume et de danger, deux enfants perdus sont partis à la rencontre de leurs parents que, dans leur naïveté, ils croient encore vivants. Leur destin commun est en marche.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Septembre 2009
Statut histoire Série en cours (Diptyques) 8 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Airborne 44
Les notes (20)
Cliquez pour lire les avis

Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette série fonctionne par diptyques. Si l'intrigue des deux premiers cycles est très liée, celle des suivants est un peu plus indépendante même si on y retrouve des éléments communs. Toutes permettent d'observer la seconde guerre mondiale sous différents regards très humains, même si les trois premiers diptyques finit par se retrouver au final dans les Ardennes en Décembre 1944. Toutes mélangent également une part d'action militaire, avec réalisme historique à la clé, et romance. Le style réaliste du dessin de Philippe Jarbinet, son cadre moderne et sa colorisation directe à l'aquarelle, me font fortement penser à celui de Guy Raives, ce qui est un compliment de ma part. Ce sont de belles planches, soignées, aérées et agréables à lire. La mise en page narrative est également impeccable, à part peut-être pour certaines scènes d'action qui sont un peu confuses. Je ne suis pas persuadé que la série prévoyait plus que simplement 2 tomes au départ. La première histoire est donc parfaitement indépendante et centrée sur l'action d'un petit groupe de soldats américains perdus derrière les lignes allemandes dans la neige ardennaise. Ils vont croiser la route de deux enfants juifs en fuite, d'une fermière accueillante et d'un "malgré-nous" alsacien poursuivi par les SS. La seconde histoire est plus vaste et s'étale de 1938 à 1944, épilogue exclus. Elle permet de développer le traumatisme qui a marqué l'un des soldats du premier cycle et de l'observer par un autre angle de vue et d'autres protagonistes. Elle diffère de la première par cet étalement sur plusieurs années qui donne un récit certes intéressant mais un peu moins accrocheur. Je dois avouer m'être légèrement ennuyé lors du récit à rythme rapide des semaines de guerre du héros. Avec le troisième cycle, l'auteur revient à une histoire plus resserrée dans le temps et une action plus linéaire et plus prenante. Et enfin, dans le quatrième cycle, il nous présente les choses depuis le camp allemand, même si on en avait déjà eu un bref aperçu avec le récit du malgré-nous du premier cycle. C'est une bonne série pour donner une vision autant humaine qu'historiquement juste de la seconde guerre mondiale.

28/12/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je n'ai pu lire que les 2 premiers diptyques, j'espère pouvoir lire la suite dès que ma médiathèque aura les autres. Je m'intéresse moins aujourd'hui à la Seconde guerre mondiale en BD (beaucoup plus en ciné), peut-être à cause de toutes les anciennes séries populaires d'aviation ou de guerre que je lisais dans les pockets de mon adolescence. Mais ici, je crie bravo ! C'est une très belle histoire qui dégage une intensité et une grande profondeur. Le récit brasse beaucoup de sentiments, de la colère, de la douleur, du dégoût, de l'espoir aussi, mais surtout une grande émotion ; c'est bien simple, j'avais les yeux humides sur certains passages, j'ai pas honte à le dire. On y entrevoit le spectre hideux de la guerre, notamment la description des horreurs SS photographiées et narrées par Egon qui est un moment particulièrement pénible, mais sinistrement vrai. Ce petit groupe de personnages planqués dans une ferme enneigée est très attachant, ils sont particulièrement bien travaillés, l'ensemble est d'une grande justesse et d'une très grande précision dans les détails, Jarbinet ayant fait un travail de fond et de recherche très poussé. Son dessin est absolument magnifique, j'aime le beau dessin quand il est comme ça, il est beaucoup plus fignolé, son style s'étant grandement amélioré depuis Mémoire de cendres, on dirait presque du Hermann. En tout cas, ça impose un visuel de toute beauté. Le second diptyque est aussi bon en intensité dramatique, et la narration est très juste ; il souffre juste un peu de quelques détails, comme certaines "retrouvailles" un peu trop faciles. Sinon, l'image du bonheur du début si paisible entre la plage de Vierville et la pointe du Hoc (lieux que je connais et qui sont aujourd'hui très touristiques) contraste fortement avec les scènes du Débarquement d'une rare violence, qui renvoient à celles en ouverture de Il faut sauver le soldat Ryan. Le point de vue allemand avec le jeune Markus et le vétéran Hans qui hait la guerre, est également intéressant, ils ne sont pas tellement différents des GI's américains, ce sont tous des soldats ordinaires qui subissent. Ce diptyque fait aussi bien comprendre l'absurdité et la vacuité de la guerre, la seule chose qui compte, c'est de survivre. Au final, une Bd très forte, très prenante... des histoires comme ça, j'en redemande.

30/07/2014 (MAJ le 22/09/2014) (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Après avoir lu les deux premiers diptyques mon sentiment est que nous avons là une très belle série. Dans la grande guerre c'est aux héros ordinaires que s'est attaché P. Jarbinet et ses scénarios sont d'une grande intensité. Nous suivons des groupes de soldats et des civils dont la vie bascule du fait des événements. Très bien renseignées historiquement, ces histoires dégagent un grand sentiment d'authenticité. Notons que le dessin très clair et précis avec un grand soin apporté aux détails, renforce le sentiment d'être face à une grande BD.

20/08/2014 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après la lecture des 4 premiers tomes. Une très bonne série sur la deuxième guerre mondiale. Les dessins sont tous bonnement sublimes. Le scénario, quant à lui, est haletant et retranscrit bien toute l'horreur et l'absurdité de la guerre ainsi que les sentiments des différents protagonistes. De plus l'auteur a l'air de s'être très bien documenté sur la période concernée avant d'écrire son histoire et cela se ressent. Juste un petit bémol, le fait que certains personnages pardonnent un peu trop facilement les erreurs commises par d'autres et la fin en happy end ne font pas très crédible à mon goût. Mais bon, sinon c'est un sans faute sur toute la ligne et je conseille vivement la lecture de cette série.

08/03/2012 (modifier)
Par fab11
Note: 4/5

La Seconde Guerre Mondiale revient à la mode dans la bande dessinée et c'est pour mon plus grand plaisir car c'est une période que j'affectionne beaucoup. En ce qui concerne cette série, qui a beaucoup de succès, je suis un peu perplexe. J'ai longtemps hésité entre le 3/5 et le 4/5, finalement j'ai opté pour la seconde. On ne peut rien reprocher au dessin qui à mon goût est superbe. Jarbinet s'est beaucoup appliqué en ce qui concerne les visages , les décors, mais aussi les uniformes et les armes. Ce sont plutôt certains aspects de l'histoire qui m'ont laissé perplexe. J'avoue que le fait de faire intervenir une histoire d'amour par cycle (voire deux) a presque failli me lasser. J'ai quand même préféré le premier cycle au second même si l'aspect de mémoire concernant l'extermination des juifs de l'Est repose sur 61 pellicules cachées dans un manteau d'un Malgré nous. Je pense qu'il y a eu d'autres témoignages, mais c'est une fiction et pas la réalité historique. Dans le second cycle j'ai eu un peu de mal à accepter que l'héroïne parte sur le front des Ardennes pour retrouver le GI responsable de la mort de sa famille et qu'elle le retrouve. Mais à part ça cette série reste très agréable à lire, les scènes de bataille sont superbes, en particulier la scène du débarquement en Normandie. On a l'impression de se retrouver dans "Il faut sauver le soldat Ryan" ou dans la remarquable série tv "Band of Brothers". J'ai beaucoup apprécié le fait que les deux cycles soient mis en relation grâce au personnage de Luther Yepsen que j'ai trouvé très attachant avec ses deux doigts en moins. Je ne peux donc que conseiller cette série même si je lui trouve quelques petits défauts.

03/03/2012 (modifier)

‘Airborne 44’ est un diptyque réussi. Mon avis, loin d’être original, ne fera finalement que confirmer ce qui a déjà été écrit précédemment. Pour commencer, le style de Jarbinet, s’il lui est propre, rappelle toutefois quelque peu celui de Gibrat (ce qui est d’ailleurs très loin d’être une critique négative). Ensuite, la rigueur historique dont fait preuve l’auteur se veut très poussée et renforce considérablement la crédibilité du récit. Par ailleurs, concernant les personnages, je confirme que Jarbinet a peut-être voulu trop en faire. Le fait que le charisme de ses G.I.’s n’est pas démesuré permet certes d’éviter le cliché des héros de guerre quasiment invincibles. Par ailleurs, le premier rôle féminin se révèle certes particulièrement attachant. Mais ajouter à cela, outre un soldat allemand entraîné malgré lui dans le camp nazi, une paire d’enfants juifs, et l’on frôle quand même franchement la surcharge de casting. Malgré son côté léger et facile, j’ai apprécié la teinte de romantisme venant se mêler à l’horrible trame de la guerre. Enfin, je relèverai la remarque de Roedlingen qui déplorait que le discours d’aujourd’hui semble avoir été transposé aux personnages de l’époque. Je dois bien avouer que cet anachronisme m’a également légèrement fait tiquer… En conclusion, je suis satisfait de cette lecture. Le scénario tient la route, les personnages sont intéressants et le dessin est tout à fait maîtrisé et même inspiré. Bref, à lire !

29/12/2010 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Voici une série que j'ai lu plus par curiosité que par réelle envie. Et vu mon faible intérêt pour les récits historiques, elle partait avec un sérieux handicap. Mais au souvenir de l'engouement et de son relatif succès dans les critiques de BDT, je me suis lancé. Et bien m'en a pris, car c'est vrai c'est pour moi une bonne BD. Graphiquement tout d'abord ça tient carrément la route quand on aime le style réaliste. Comme l'on fait remarquer certains, ça fleure un peu le Gibrat dans la facture. Les lecteurs pointilleux pourront même se régaler de la rigueur des détails que l'auteur a pris soin de travailler... Costumes, insignes, véhicules, armes, tout a été vérifié... Tout ? Sauf le trou dans la casquette de l'officier SS, qui après s'être pris une balle dans le couvre-chef, se recoud miraculeusement quelques pages plus loin. Mais bon, du coup, c'est moi qui pinaille ! :p Car sorti de cela, l'histoire est prenante, intéressante et prend le parti de planter le récit à travers un point de vue pas si courant que cela. Et c'est ce qui fait l'originalité de l'histoire : raconter un bout de la seconde guerre mondiale par l'œil de la population allemande. Alors si la fin est un peu gentil à mon goût, il n'en reste pas moins au final un récit ambitieux et très intéressant sur ce tragique pan de l'histoire. Les amateurs de récits historiques devraient eux, se régaler.

21/10/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Bof... Encore une bande dessinée dont je ne comprendrai jamais le succès. Le dessin est superbe, mais ce n'est pas le cas du scénario. Les personnages m'ont paru vides et caricaturaux. Je me suis ennuyé pendant tout le premier tome. Lorsque j'ai lu les premières pages du second tome, j'ai eu l'espoir que j'allais enfin trouver 'Airborne 44' génial. Le récit du mari revenu de la guerre est intéressant et j'ai même versé une larme alors que jusqu'à présent les moments émouvants ne me faisaient rien du tout. Malheureusement, l'ennui est revenu après une vingtaine de pages et ne m'a plus quitté. L'histoire romantique est vraiment mièvre et sans intérêt à mes yeux.

25/07/2010 (modifier)
Par Kalish
Note: 4/5

Très bonne histoire se déroulant pendant la seconde guerre mondiale. On sent un peu l’inspiration des quelques bons films américains sur la dite guerre et de Gibrat, effectivement. En tout cas, en l’espace de deux tomes, on a beaucoup de points de vues différents sur le conflit (enfants juifs, soldats américains, soldats allemands, citoyens allemands… ), tout en restant dans une histoire presque intimiste puisque l’on reste concentré sur un petit groupe de gens. Au début, ça m’a un peu dérangé mais finalement, cela permet de s’attacher rapidement aux personnages et le manque d’envergure est compensé par le récit du soldat allemand, fort en émotion et en images marquantes. Une très bonne histoire courte, rien à dire…

28/01/2010 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Voilà une série pour laquelle il est bien difficile de trancher entre 3 et 4 étoiles. Moi personnellement ça m'a fait penser à du Gibrat, et tout particulièrement à Le Sursis et Le Vol du Corbeau. Le style de dessin, un diptyque, la seconde guerre mondiale, des soldats obligés de se cacher, des bouts d'histoires d'amours.... les points de comparaison sont nombreux, mais Airborne 44 n'a pas à en souffrir. Au contraire. L'histoire est suffisamment prenante et j'ai lu les 2 tomes d'une traite. Ce qui ressort aussi de très important et qui se démarque des 2 séries précitées, c'est la partie qui parle des nazis et du traitement qu'ils ont fait subir au Juifs. Ces passages sont assez forts et alors que généralement ces évènements sont rapportés par des juifs, ils sont ici traités d'une manière plutôt originale de mon point de vue, puisqu'ils sont rapportés par un allemand. Bien que les dessins soit vraiment beaux, ils souffrent d'un léger défaut (qui me fait vraiment hésiter avec le 3/5) : il n'est vraiment pas toujours évident de distinguer qui est qui sous les casques et les uniformes. Dans certaines scènes de combat impossible de savoir si il s'agit d'un américain ou d'un allemand. Ça aurait pu ne pas avoir trop d'importance, mais quand ce sont les personnages principaux qui sont en action, c'est un peu gênant de ne pas le savoir...

26/12/2009 (modifier)